Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 février 2021 7 21 /02 /février /2021 08:00
LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021

Samedi 20 Février 2021 – point sur le Coronavirus le 19 Février au soir :

Le Covid-19 a fait 328 morts à l'hôpital en 24 heures en France, où la pression de l'épidémie ne retombe pas, et plus de 24.000 personnes ont été testées positives au coronavirus depuis la veille, a annoncé vendredi Santé Publique France (SpF). Au total, le virus a tué 83.964 personnes en France depuis le début de l'épidémie, dont 59.484 à l'hôpital. Exactement 24.116 nouveaux cas ont été dépistés, contre 22.501 jeudi, a indiqué l'agence sanitaire.

Le taux de positivité des tests (pourcentage de personnes testées positives sur l'ensemble des personnes testées) est stable, à 6%. La pression hospitalière ne retombe pas: 309 nouvelles admissions en réanimation (contre 262 la veille) pour un total de 3.380 malades actuellement traités dans ce type de services (3.384 la ville). Les malades du Covid occupent un total de 25.506 lits d'hôpital tous services confondus (25.717 jeudi) avec 1.543 nouvelles hospitalisations vendredi (contre 1.490 jeudi).

Sur les sept derniers jours, les hôpitaux ont enregistré 9.435 nouvelles hospitalisations au total et les services de réanimation 1.764 (contre 9.314 hospitalisations et 1.725 entrées en réa sur les sept jours achevés mercredi). La vaccination continue de progresser. Selon la Direction générale de la Santé, 1.132.918 personnes sont désormais pleinement vaccinés contre le Covid-19 depuis le début de la campagne lancée fin décembre et 2.535.436 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin, soit 3,8% de la population totale et 4,8% de la population majeure.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021

Samedi 20 Février 2021 – Covid-19 : Macron se donne 8 à 10 jours pour relâcher ou resserrer les contraintes :

Relâcher la pression ou resserrer les contraintes ? L'Elysée se donne 8 à 10 jours pour en décider face à l'épidémie de Covid-19, dont les conséquences économiques et sanitaires continuent de faire rage. Cette nouvelle échéance a été évoquée lors d'une vidéo-conférence avec des parlementaires de la majorité, et rapportée à l'AFP par des participants. L'Elysée n'a pas confirmé mais l'exécutif surveille de très près l'évolution de l'épidémie de Covid-19, en particulier la montée des variants plus contagieux, pour voir s'il peut éviter des mesures plus strictes comme un reconfinement. Celui-ci est toujours prôné par une partie des scientifiques.

La veille, le ministre de la Santé Olivier Véran avait annoncé le passage de sept à dix jours de la période d'isolement pour les personnes contaminées, pour faire face aux risques posés par les nouveaux variants. La progression de ces variants inquiète dans plusieurs régions, comme en Moselle, autour de Dunkerque (Nord), ou à La Réunion, pour laquelle le gouvernement a annoncé des moyens et mesures de restrictions renforcés.

De son côté, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a estimé vendredi sur France 2 "important" que le couvre-feu à 18H00 "reste en place et continue d'être respecté", car il "a permis de stabiliser la situation sanitaire". Stabilisation certes, mais à un niveau encore très haut, avec plus de 22.000 nouveaux cas confirmés dans les dernières 24 heures et une tension toujours forte sur les hôpitaux (plus de 25.000 patients hospitalisés dont plus de 3.300 en réanimation).

"On est sur un plateau élevé et ça n'est pas bien. L'objectif c'est moins de 5.000 cas par jour, donc on est loin, loin, loin!" regrettait ainsi sur LCI le professeur Gilbert Deray, chef du service de néphrologie à l'hôpital parisien Pitié-Salpêtrière et partisan affiché d'une stratégie "zéro Covid" passant par un reconfinement. Il a émis des doutes sur l'efficacité du durcissement de l'isolement annoncé par Olivier Véran, "un isolement non obligatoire, non vérifié".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021

Samedi 20 Février 2021 – Accusé de viols, Patrick Poivre d'Arvor se défend sur Facebook :

Patrick Poivre d'Arvor a répondu dans un texte publié sur Facebook vendredi aux accusations de viol portées à son encontre par Florence Porcel, qui a déposé plainte. Lui écrit avoir «découvert avec stupéfaction» ces accusations et affirme qu'il entretenait avec l'autrice des «relations confraternelles» et partageait avec elle son «goût pour la littérature». «Plusieurs fois je l'ai soutenue lorsqu'elle publiait des livres ou lors de ses démêlés avec des journalistes», fait-il encore savoir.

Florence Porcel accuse l'ancien présentateur du JT de 20 heures de lui avoir imposé un rapport sexuel en 2004 lorsqu'elle avait 21 ans dans son bureau de la tour TF1, puis une fellation forcée en 2009. Tout ceci dans un contexte d'emprise psychologique et d'abus de pouvoir, relatait «Le Parisien». Une relation dont elle s'est inspirée pour son roman «Pandorini», sorti en janvier dernier. «ll n'y a jamais eu aucune forme d'emprise, ni a fortiori de contrainte. Les écrits de Madame Florence Porcel que j'ai conservés, pour la plupart postérieurs à ses accusations, le prouveront amplement», affirme de son côté le romancier âgé de 73 ans qui considère être utilisé pour «assurer la promotion» du livre de Florence Porcel.

"Je n'ai jamais obligé quiconque à une relation sentimentale, ni bien évidemment à une relation sexuelle" «La recherche de notoriété n'excuse pas tout. Pas davantage la fascination pour ce qui brille. De toute ma vie je n'ai jamais obligé quiconque à une relation sentimentale, ni bien évidemment à une relation sexuelle», complète celui qui assure que la «défense de la cause des femmes a toujours été un sujet de première importance» pour lui. «Je vis donc très douloureusement ces attaques. Et ma famille comme mes proches les jugent insupportables». Il conclut en écrivant qu'il se met à la disposition des enquêteurs pour «rétablir (s)on honneur et la vérité des faits».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021

Samedi 20 Février 2021 – Le troublant échouage d'une baleine de 17 mètres de long en Israël :

C’est une créature de 17 mètres de long qui s’est échouée jeudi sur une plage au sud de l’Israël. Dans la réserve de Nitzanim, un rorqual commun (baleine de l'on retrouve fréquemment en Méditerranée) a été retrouvé mort par des surfeurs du coin. La nouvelle s’est rapidement répandue à Ashkelon et le cadavre en putréfaction a attiré vendredi de nombreux curieux.

Des vents puissants et les vagues ont frappé toute la côte méditerranéenne d'Israël mardi et mercredi, en déversant plusieurs tonnes de goudron. Des plages de Rosh Hanikra, au sud du Liban, à Ashkelon, au nord de la bande de Gaza, il était possible de voir de nombreuses taches noires sur les littoraux.

L'Autorité israélienne de la nature et des parcs a d’abord pensé que la mort du mammifère était liée à cet épisode de pollution, des tortues de mer empoisonnées ayant été découvertes. Mais elle a finalement déclaré vendredi que ce n’était pas possible, au vu de l’état de sa dépouille. Selon elle, l’animal est mort depuis environ deux semaines.

«L’échouage de la baleine ne peut pas être lié à la pollution par le goudron», a déclaré l'autorité dans un communiqué. Le ministère de l'environnement en Israël a promis de localiser la source de la pollution, affirmant que le nettoyage devrait être «long et difficile». Ils estiment qu'il pourrait avoir fuité lors d'un déchargement de pétrole par un bateau ou qu'il a été soulevé des fonds marins par la tempête. Les volontaires d'un réseau d'ONG ont commencé à nettoyer les plages avec l’aide financière du ministère, qui a alloué des fonds d'urgence aux municipalités concernées pour accélérer les opérations.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021

Samedi 20 Février 2021 – L'opposant russe Navalny condamné en appel et menacé d'une détention en camp de travail :

Le principal adversaire du Kremlin, Alexeï Navalny, visé par de multiples procédures judiciaires, a vu samedi sa peine d'emprisonnement confirmée en appel mais légèrement réduite à deux ans et demi, et risque désormais d'être transféré dans un camp de travail. Il s'agit de la première longue peine de M. Navalny confirmée en appel en près d'une décennie de démêlés avec les autorités. Revenu en Russie en janvier d'une convalescence en Allemagne après un empoisonnement dont il tient le président Vladimir Poutine pour responsable, Alexeï Navalny a été arrêté dès son arrivée. Il a ensuite écopé, le 2 février, de deux ans et huit mois d'emprisonnement.

Samedi, un juge de Moscou a légèrement réduit cette sentence d'un mois et demi, en prenant en compte une période passée par l'opposant en assignation à résidence, selon une journaliste de l'AFP présente à l'audience.

Au final, le militant anti-corruption de 44 ans devra purger une peine d'environ deux ans et demi de prison. Dans cette affaire, la justice a converti une peine de prison avec sursis pour fraude datant de 2014 en sentence ferme, pour violation de contrôle judiciaire. Dénonçant une décision "attendue" et "illégale", l'un de ses avocats, Vadim Kobzev, a indiqué que son client allait faire appel en cassation.

Présent à l'audience, le visage souriant, l'opposant a rejeté cette accusation en disant n'avoir jamais voulu se dérober aux autorités russes en allant en Allemagne et les avoir averties de son retour. "J'ai acheté un billet et j'ai dit à tout le monde que je rentrais à la maison (...) C'est juste absurde", a-t-il affirmé à la juge. La procureur, Elizaveta Frolova, a rétorqué en affirmant que l'opposant avait "ouvertement et effrontément" défié la loi. Selon elle, il avait violé son contrôle judiciaire à de nombreuses reprises avant même son empoisonnement présumé le 20 août.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021

Samedi 20 Février 2021 – Le modèle d'Uber essuie un sérieux revers au Royaume-Uni :

En France, on les appelle «auto-entrepreneurs», au Royaume-Uni, «independent contractors» («entrepreneurs indépendants»), et c'est ainsi qu'Uber, la plateforme de services de transport, considère les chauffeurs qui utilisent son application. Outre-Manche, l'entreprise américaine vient d'essuyer un sérieux revers : la cour suprême vient de donner raison aux chauffeurs qui demandaient la reconnaissance de leur statut de travailleurs salariés. Pour la cour, la notion de «subordination» des chauffeurs à la plateforme a été la clé.

Lord George Leggatt, qui a rédigé la décision, met l'accent sur cinq points, déjà soulevés par un tribunal qui avait tranché en faveur des chauffeurs. «La rémunération versée aux chauffeurs pour leur travail est fixée par Uber et les chauffeurs n'ont aucun moyen de l'influencer (si ce n'est en choisissant quand et combien de temps travailler)», écrit le juge. «Ensuite, les termes contractuels selon lesquels les chauffeurs fournissent leurs services sont dictés par Uber», poursuit Lord Leggatt. Par ailleurs, «dès qu'un chauffeur s'est connecté à l'application Uber, le choix du chauffeur d'accepter ou non les courses est restreint par Uber». Une autre «forme de contrôle» s'exerce, selon la cour suprême, «par la surveillance du taux d'acceptation des courses». «Le fait que les chauffeurs fournissent eux-mêmes la voiture signifie qu'ils ont plus de contrôle sur l'équipement physique utilisé dans le cadre de leur travail que la plupart des employés. Néanmoins, Uber valide les modèles de voitures qui peuvent être utilisés. De plus, la technologie essentielle au service appartient entièrement à Uber et elle est utilisée comme un moyen de contrôle des chauffeurs», développe Lord Leggatt. Il pointe encore le système de notation des chauffeurs, utilisé par Uber pour écarter des chauffeurs qui ne se conforment pas aux niveaux de performance voulus par l'entreprise. «C'est une forme classique de subordination qui est caractéristique d'une relation employeur-employé», écrit-il. Autre élément souligné par le juge : le fait que Uber impose des restrictions à la communication entre le chauffeur et le passager.

C'est une victoire considérable pour les travailleurs des plateformes et pas seulement pour ceux d'Uber, se félicite l'App Drivers & Couriers Union (ADCU), organisation qui les représente.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021

Samedi 20 Février 2021 – Perte historique pour le groupe Renault, frappé par la Covid :

Le constructeur automobile français Renault a enregistré une perte historique de 8 milliards d'euros au cours d'une année 2020 marquée par la crise du coronavirus, selon des résultats publiés vendredi. Cette perte historique s'explique principalement par la contribution du partenaire japonais Nissan, détenu à 43% par Renault : il a pénalisé le groupe au losange à hauteur de 4,9 milliards d'euros.

Renault a vu de son côté ses ventes plonger de 21,3% sur l'année, avec moins de trois millions de véhicules vendus sur un marché automobile en chute libre.

Le groupe avait enregistré au premier semestre une perte de 7,3 milliards d'euros dans le contexte de la crise de la Covid-19. Mais il a limité la casse au second semestre, avec une perte de seulement 660 millions d'euros et un chiffre d'affaires en recul de 8,9%. «La priorité est donnée à la profitabilité et à la génération de cash, comme annoncé lors de notre plan stratégique Renaulution», présenté en janvier, a indiqué le directeur général, Luca de Meo, cité dans le communiqué. «L'année 2021 sera difficile, avec des incertitudes liées aux crises sanitaires ainsi qu'à l'approvisionnement de composants électroniques.»

Le groupe n'a pas publié de prévisions pour l'année 2021. Il a accumulé des réserves de liquidités à hauteur de 16,4 milliards d'euros, dont 4 milliards tirés sur des prêts garantis par l'Etat.

Déjà mal en point avant la crise, Renault avait annoncé fin mai 2020 un plan d'économies de plus de 2 milliards d'euros sur trois ans, prévoyant quelque 15 000 suppressions de postes dans le monde.

Arrivé à l'été 2020, Luca de Meo a annoncé en janvier une nouvelle coupe dans les budgets, de recherche notamment, mais pas de nouveaux licenciements : l'objectif est désormais de parvenir à un total de 2,5 milliards d'euros d'économies d'ici 2023, et 3 milliards d'ici à 2025. La feuille de route de Luca de Meo, axée sur «la valeur» plus que que sur «les volumes», vise notamment à dégager plus de 3% de marge opérationnelle d'ici à 2023.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021

Samedi 20 Février 2021 – Covid-19 : les variants se propagent en France :

Les scientifiques commencent à mieux cerner l'ampleur de la circulation des variants du SARS-CoV-2 en France. Dans son point épidémiologique hebdomadaire diffusé vendredi matin, Santé Publique France livre des chiffres qui révèlent la forte proportion de cas liés à un des «variants d'intérêts» suivis avec attention par les autorités. Même si plusieurs indicateurs permettant de surveiller l'évolution de la crise témoignent d'une baisse, Santé Publique France évoque un «contexte fragile».

«Les principaux indicateurs épidémiologiques de suivi de l’épidémie de Covid-19 amorçaient en diminution mais restaient toutefois à un niveau très élevé, témoignant de l’intensité de la circulation du SARS-CoV-2 sur le territoire et de la tension forte et persistante sur le système hospitalier» durant la semaine du 8 au 14 février, écrit Santé Publique France. «Avec la progression soutenue des variants plus transmissibles, ceux-ci deviennent prédominants et une aggravation de la situation épidémiologique dans les prochaines semaines fait partie des scénarios à envisager, comme en attestent certains travaux de modélisation», met en garde l'institution.

Des tests PCR de «criblage» peuvent désormais être réalisés après un premier test PCR positif, afin de détecter l'un des trois variants d'intérêt : 20I/501Y.V1 (Royaume-Uni), 20H/501Y.V2 (Afrique du Sud) ou 20J/501Y.V3 (Brésil). Ainsi, la semaine dernière, sur 148 880 tests positifs, «45% étaient associés à un test de criblage», indique Santé Publique France. Parmi ceux-là, 36% (23 888) correspondaient à une suspicion de variant britannique et 5% (3338) à une suspicion de variant sud-africain ou brésilien. «Ces données indiquent que ces variants plus transmissibles deviennent actuellement prédominants en France menaçant ainsi l’équilibre obtenu en matière de transmission [entre le 8 et le 14 février]», souligne Santé Publique France.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021

Samedi 20 Février 2021 – Covid-19 : Olivier Véran envisage un confinement local dans les Alpes-Maritimes :

Le ministre de la Santé Olivier Véran a demandé samedi au préfet et aux élus des Alpes-Maritimes de prendre d'ici à dimanche soir des «mesures complémentaires», comme un renforcement du couvre-feu ou un «confinement partiel ou total», pour faire face à la flambée du Covid-19.

«Je demande au préfet de continuer la concertation (...) avec l'ensemble des élus du territoire pour que, d'ici à la fin du week-end, nous puissions prendre des mesures complémentaires de protection de cette population des Alpes-Maritimes face à cette flambée épidémique. Ça pourrait prendre la forme d'une accentuation du couvre-feu, voire d'un confinement partiel ou total», a déclaré le ministre lors d'une visite à Nice.

Le maire LR de Nice, Christian Estrosi, qui a avait applaudi la décision de mettre en place un couvre-feu, s'est dit favorable à l'idée d'un confinement partiel ou total. «Si nous devions aller à un confinement partiel ou un peu plus important dans les jours qui viennent en fonction de l'évolution de l'épidémie, je les soutiendrais de la même manière, par exemple un confinement à l'occasion de chaque week-end», a-t-il déclaré.

Dans les Alpes-Maritimes, le taux de positivité des tests de détection est supérieur à 10%, contre une moyenne nationale de 6% et le taux d'incidence atteignait vendredi les 587 pour 100.000 habitants, selon l'Autorité régionale de santé (ARS). Dans la métropole de Nice, ce taux dépasse 700, soit plus de trois fois la moyenne nationale (190).

Le ministre de la Santé a par ailleurs annoncé des mesures supplémentaires, dont un renforcement des contrôles de respect des consignes sanitaires, le «dépistage massif» dans les écoles à la rentrée avec des tests salivaires ou l'envoi de 3.500 doses supplémentaires du vaccin Pfizer/BioNTech lundi et des «milliers de doses» de celui d'Astra-Zeneca. «Ce n'est pas le virus sud-africain qui circule ici, c'est surtout du variant anglais», a détaillé Olivier Véran.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021

Samedi 20 Février 2021 – La grotte Cosquer sauvée des eaux :

La grotte Cosquer, trésor découvert en 1985 par le scaphandrier Henri Cosquer dans une calanque de Cassis, est menacée par la montée des eaux qui la grignote inexorablement. D’où un projet titanesque : relever chaque détail pour reconstituer la caverne dans un musée de Marseille. Ouverture  en 2022.

Il faut imaginer l’émotion et la crainte du plongeur professionnel Luc Vanrell sur son bateau au mouillage, dans la calanque de la Triperie, au cap Morgiou, avant qu’il essaie d’entrer pour la première fois dans le site archéologique le plus difficile d’accès de France. Il vérifie son matériel, son fil d’Ariane, ses lampes étanches, la pression de ses bouteilles, le fonctionnement de son détendeur et de son gilet stabilisateur. Il est devant l’inconnu. Quoi qu’il arrive, il va devoir contrôler son rythme cardiaque, dont dépend sa survie. L’appréhension est inévitable. Le stress, interdit. Il plonge. Le voilà, une minute plus tard, à 37 mètres sous la surface, devant l’entrée d’une grotte, sur le replat d’un tombant rocheux.

A première vue, rien d’intéressant : pas de faune, presque pas de flore. Pourtant, il avance, pénètre dans la cavité par un porche de 1,8 mètre de haut et de 3 mètres de large, traverse une salle exiguë puis progresse le long d’un corridor qui, de plus en plus étroit, remonte peu à peu. Chaque coup de palme soulève une vase noire qui obscurcit la vue en dix secondes et reste en suspension des heures. On ne voit pas sa main, collée sur son masque.

A cet endroit, en 1991, trois plongeurs ont perdu la vie. Les sauveteurs ont retrouvé de l’air dans leur bouteille. Perdus dans le noir profond, ils sont morts de peur, intoxiqués par le gaz carbonique de leur propre respiration haletante. Luc Vanrell ne doit pas y penser. Il ne doit pas penser au plafond minéral qui l’empêchera de remonter en cas de problème. Il ne doit pas non plus se projeter sur le trajet du retour à tâtons, le long du fil d’Ariane, lampes éteintes puisque inutiles, dans une encre épaisse, pleine de cette vase mortelle. Cette grotte se mérite, il devine qu’elle saura lui rendre la monnaie de sa trouille.

Dont acte : après huit minutes de solitude et 116 mètres parcourus dans ce boyau ascendant qui serpente dans le ventre de la falaise, le plongeur refait surface sous une voûte miraculeuse. La fameuse grotte Cosquer. Encore 40 mètres de nage en surface et elle offre à ses regards éberlués sa beauté cachée depuis trois cents siècles. Explorée au mitan des années 1980 par le plongeur Henri Cosquer, qui lui donna son nom en la déclarant le 3 septembre 1991, cette cavité creusée dans le calcaire du parc national des Calanques de Marseille regorge de trésors de l’art pariétal.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021

Samedi 20 Février 2021 – La ligne contre les violences conjugales accessible 24H/24 "d'ici juin" :

Les horaires de la ligne d'écoute 3919 pour les femmes victimes de violences conjugales seront élargis "d'ici juin" pour passer à une ouverture 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, a annoncé samedi la ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Elisabeth Moreno. "Nous allons faire en sorte que d'ici le mois de juin, toutes les femmes, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, aient accès à cette ligne d'accompagnement et d'aide", a dit Mme Moreno sur FranceInfo.

Cet élargissement, qui doit notamment bénéficier aux femmes vivant dans les départements et territoires d'outre-mer (actuellement gênées par le décalage horaire avec la métropole), avait été annoncé au moment du Grenelle contre les violences conjugales, fin 2019. La ligne doit également devenir accessible aux personnes sourdes ou ayant des troubles du langage. Pour mener à bien cette réforme, le gouvernement avait expliqué qu'il allait "nationaliser" le 3919, et en conséquence avait lancé fin 2020 un appel d'offres pour sélectionner l'opérateur devant le gérer à l'avenir.

Mais cette procédure avait été vivement critiquée par des associations de défense des femmes, et notamment par la Fédération nationale Solidarité femmes (FNSF), qui a créé et gère le 3919 depuis 1992 et craignait d'en être évincée.

Devant l'ampleur de la polémique, le gouvernement a finalement annoncé le 25 janvier qu'il consentait à "interrompre" l'appel d'offres. Le cabinet de Mme Moreno avait alors expliqué qu'il allait "étudier (...) toutes les options sur la manière de continuer à faire vivre et à améliorer le 3919".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021

Samedi 20 Février 2021 – Birmanie - Aung San Suu Kyi, l'icône renversée :

Le coup d’Etat militaire du 1er février a renversé le gouvernement d’Aung San Suu Kyi, renvoyée en résidence surveillée. Malgré le couvre-feu, un mouvement de contestation tente de faire reculer la junte et de rétablir la démocratie.

Dans les rues de Rangoun, la capitale économique du Myanmar, quand s’estompe la chaleur écrasante du jour et que flottent les odeurs de bétel et de soupe de crevettes, ils sont des milliers de tous âges à braver le couvre-feu pour sortir taper sur des fait-tout de fer-blanc. Et entonner les hymnes des manifestations prodémocratie de 1988, que l’armée avait dispersées à la mitrailleuse, laissant 3 500 cadavres sur le bitume...

Car l’innommable s’est produit. Le 1er février dernier, Daw Aung San Suu Kyi a été arrêtée, assignée à résidence et déchue de ses titres. L’armée a désormais les pleins pouvoirs. « Quel espoir de lendemain sans notre guide ? » commente – par la messagerie cryptée Signal – Kaung Htet Thaw, étudiante en médecine de 23 ans qui, ce week-end, comptait parmi les 100 000 protestataires venus manifester à Rangoun.

Notre-Dame de Birmanie. A défaut de mémoriser son nom, le monde a surtout retenu un surnom, « The Lady », assorti d’une silhouette impeccable toujours drapée de la « tenga », tenue traditionnelle birmane. L’Occident l’a béatifiée de son vivant avant de la mettre au ban, en 2017, pour son silence coupable sur le massacre de la minorité musulmane Rohingya. Port altier, visage grave de mater dolorosa orientale, chevelure de jais piquée d’une fleur d’orchidée, phrasé précis et un brin glaçant de diplômée d’Oxford, elle impressionne. Seule et fragile face aux généraux claquemurés dans leur cité bunker de Nay Pyi Taw, littéralement « le trône du roi », la capitale administrative moitié Brasilia futuriste d’Oscar Niemeyer et moitié village de la série télé « Le prisonnier ».

Certes, les relations entre Aung San Suu Kyi et les généraux n’ont jamais été cordiales. Mais depuis sa libération, en 2010, après quinze ans d’assignation à résidence et trois embastillements, « la Dame » avait su composer avec l’armée. « Je suis la fille de qui vous savez », énonçait-elle souvent. Son père, le général Aung San, fut un héros national, négociateur de l’indépendance avec le colon britannique, promis à la présidence avant d’être assassiné, en 1947. Aung San Suu Kyi a toujours aimé la loi et l’ordre. Elle a fondé son parti avec d’anciens hauts gradés. Quand bien même les généraux ont fait assassiner ses fidèles, quand bien même ils lui ont interdit, en 1999, de voir son mari mourant, Michael Aris, un Britannique, ce qui lui avait aussi valu d’être qualifiée de « putain pour étranger »… Elle a pardonné et plaidé pour la réconciliation nationale. « Aung San Suu Kyi a été portée par un dessein plus grand qu’elle : reprendre le flambeau du père et diriger le pays. L’armée et elle avaient un intérêt à s’entendre », explique David Scott Mathieson, fin analyste, pour Human Rights Watch, Asia Foundation, d’un pays où il vit depuis vingt-cinq ans.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1728) : 20 FEVRIER 2021

Samedi 20 Février 2021 – L'Allemagne donne 1,5 milliard d'euros supplémentaires pour la lutte mondiale anti-Covid :

L'Allemagne va apporter 1,5 milliard d'euros supplémentaires à la lutte mondiale contre la pandémie de Covid-19, dont le programme de vaccination Covax, a annoncé vendredi le ministre des Finances après une réunion du G7. L'Allemagne, qui a déjà contribué à hauteur de 600 millions d'euros, «met 1,5 milliard d'euros supplémentaires à disposition de Covax, de l'OMS et d’autres» pour financer «vaccins, médicaments et tests», a indiqué le ministre Olaf Scholz dans un communiqué.

Près d'un milliard d'euros sera versé à l'Alliance du vaccin (Gavi), organe administrateur du Covax, destiné au déploiement du vaccin dans les pays défavorisés.

«Le soutien allemand de Gavi/Covax envoie le signal que la communauté internationale s'investit plus que jamais dans l'accès équitable au vaccin contre le Covid-19», a déclaré son directeur, Seth Berkley, dans un communiqué du ministère allemand de la Coopération économique et du Développement.

Ce dispositif onusien, fondé par plusieurs organisations internationales dont l'Organisation mondiale de la santé (OMS), vise à fournir cette année des vaccins anti-Covid à 20% de la population de près de 200 pays et territoires participants. Il comporte surtout un mécanisme de financement qui permet à 92 économies à faibles et moyens revenus d'avoir accès aux précieuses doses.

A la veille du G7, le président français Emmanuel Macron? jugeant dans le Financial Times «insoutenable» que les pays pauvres soient délaissés, a plaidé pour que les pays riches envoient 3% à 5% de leurs doses disponibles à l'Afrique «très vite».

«Cela n'a pas d'intérêt de vacciner nos seules populations, nous devons nous assurer que le monde entier est vacciné, car il s'agit d'une pandémie mondiale et cela ne sert à rien qu'un pays soit en avance, nous devons avancer ensemble», a déclaré de son côté, à l'ouverture de la réunion virtuelle, le Premier ministre britannique Boris Johnson.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens