Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 janvier 2021 3 27 /01 /janvier /2021 08:00
LA MARCHE DU MONDE (1704) : 26 JANVIER 2021

Mardi 26 Janvier 2021 – point sur le Coronavirus le 25 janvier au soir :

Un troisième confinement inévitable ? Face à une épidémie de Covid-19 toujours active et confronté à la nouvelle donne des variants, l'exécutif doit décider cette semaine s'il serre encore la vis pour lutter contre le coronavirus. Un conseil de défense sanitaire est prévu mercredi autour du chef de l'Etat, dix jours après l'instauration d'un couvre-feu généralisé à 18h00, dont les effets sont encore difficiles à évaluer. «Des décisions seront prises cette semaine (...), il ne s'agit pas de baisser la garde», a assuré lundi le Premier ministre Jean Castex.

Le nombre de patients hospitalisés pour cause de Covid-19 a continué d'augmenter lundi, à 26.888, celui des malades en réanimation franchissant la barre des 3.000 pour la première fois depuis le 9 décembre, selon les données de Santé publique France. Les hôpitaux français accueillaient ainsi 531 patients atteints par le Covid-19 de plus que dimanche, quand leur nombre avait franchi la barre des 26.000.

Dans les services de réanimation, qui accueillent les cas les plus graves, on dénombrait 3.031 malades (dont 299 entrés ces dernières 24 heures). Ils étaient 2.803 malades en réa il y a une semaine. Ce chiffre, indicateur particulièrement surveillé de la pression sur les services hospitaliers, était repassé sous les 3.000 le 10 décembre, alors que la deuxième vague de l'épidémie refluait suite au reconfinement de la population six semaines plus tôt. Santé publique France a par ailleurs annoncé 449 décès ces dernières 24 heures, portant le nombre total de morts causées par l'épidémie à 73.498.

Plus d'un million de personnes (1,027 million) avaient reçu la première dose du vaccin dimanche, depuis le début de la campagne, à la toute fin décembre.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1704) : 26 JANVIER 2021

Mardi 26 Janvier 2021 – Flambée de violences orchestrée par des opposants au couvre-feu au Pays-Bas :

Les principales villes Amsterdam, Rotterdam et La Haye, mais aussi d'autres localités (Amersfoort, Geleen, Den Bosch, Haarlem...): le couvre-feu imposé aux Pays-Bas ce week-end pour la première fois dans le pays depuis la Seconde Guerre mondiale a donné lieu à des émeutes, entre affrontements de contestataires avec les forces de l'ordre et actes de vandalisme contre des commerces. A 22h00 GMT lundi, plus de 70 personnes avaient été arrêtées, selon la télévision publique néerlandaise NOS.

Lundi soir, les maires de plusieurs villes du pays ont annoncé qu'ils allaient instaurer des mesures d'urgence pour tenter d'empêcher de nouveaux troubles. Celui de Rotterdam, par exemple, Ahmed Aboutaleb, a pris un décret autorisant la police à multiplier les arrestations. Déjà la nuit précédente, la police avait arrêté 250 personnes lors d'émeutes similaires dans plusieurs villes. Le Premier ministre Mark Rutte avait condamné «la violence criminelle», estimant qu'il s'agissait «des pires émeutes en quarante ans».

«Cela n'a rien à voir avec la lutte pour la liberté. Nous ne prenons pas toutes ces mesures pour rire. Nous le faisons car nous combattons le virus et que c'est pour l'instant le virus qui nous prend notre liberté», a ajouté le chef de gouvernement.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1704) : 26 JANVIER 2021

Mardi 26 Janvier 2021 – Les députés se penchent sur la maltraitance des animaux :

 Chiens et chats, dauphins ou visons : l'Assemblée nationale est au chevet des animaux mardi avec une proposition de loi de la majorité contre la maltraitance, en écho aux préoccupations de la société et alors qu'un Français sur deux possède un animal de compagnie. Pour près de 7 Français sur 10 (69%), les animaux sont mal défendus par les politiques, selon le baromètre Ifop pour la Fondation 30 Millions d'Amis, selon qui les parlementaires sont «sous la pression de l'opinion».

Avant le coup d'envoi des débats dans la soirée, un rassemblement est prévu en début d'après-midi aux abords de l'Assemblée, à l'appel du Parti animaliste. Celui-ci ne veut pas se contenter d'un «effet d'annonce» avec les mesures sur la table, qui visent à mieux encadrer la détention d'animaux.

De leur côté, les professionnels du cirque se réunissent non loin mardi à la mi-journée, pour dénoncer un «coup de grâce» avec l'interdiction progressive des animaux sauvages dans les établissements itinérants. Les députés font jusqu'à vendredi une parenthèse au milieu des sujets sanitaires ou régaliens. Près de 500 amendements sont au menu jusqu'à vendredi sur ce texte qui les mobilise fortement et qui partage chaque groupe politique.

Ses auteurs - Loïc Dombreval, Laëtitia Romeiro Dias, tous deux LREM, ainsi que Dimitri Houbron du groupe Agir - espèrent rien de moins qu'une loi «historique», au pays champion d'Europe de la possession d'animaux, mais aussi de l'abandon.

Le texte à l'ordre du jour est «un premier pas» avec des mesures «utiles», relativisent des élus de droite comme de gauche. Alors que ne sont pas abordés les sujets qui fâchent comme la chasse, l'élevage intensif ou la corrida, «cette proposition de loi est faite pour que la majorité se donne bonne conscience», selon Bastien Lachaud (LFI).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1704) : 26 JANVIER 2021

Mardi 26 Janvier 2021 – Régionales : Blanquer assure ne pas avoir "le temps" d'être candidat en Ile-de-France :

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a jugé peu probable lundi une éventuelle candidature en tant que chef de file LREM pour les élections régionales en Ile-de-France, affirmant être "accaparé par la crise sanitaire". "Un travail collectif a eu lieu dans la majorité pour les régionales, c'est probablement sans moi que ça a vocation à se passer", a-t-il dit sur LCI. "C'est très probable que je ne sois pas candidat".

"Chacun voit bien que je suis accaparé par la crise sanitaire, j'ai aussi des réformes très importantes à mener, notamment le Grenelle de l'éducation, je n'ai pas de temps pour les processus électoraux", a justifié le ministre.

Le rapporteur général du budget à l'Assemblée, Laurent Saint-Martin (LREM), a déclaré dimanche sur Radio J être sur les rangs pour conduire la majorité aux régionales en Ile-de-France si Jean-Michel Blanquer venait à renoncer à le faire. "Nous sommes tout un collectif autour de Jean-Michel Blanquer (...) J'ai proposé, si mes collègues et si les autres forces politiques de la majorité présidentielle trouvaient que cela avait un sens, de ramasser le drapeau, de devenir le chef de file, après Jean Michel Blanquer. Si cela convient au collectif (...) je le ferai", a déclaré Laurent Saint-Martin.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1704) : 26 JANVIER 2021

Mardi 26 Janvier 2021 – La mise en accusation de Donald Trump transmise au Sénat, procès à venir :

La mise en accusation de Donald Trump a été transmise au Sénat. Le procès de l'ancien président devrait s'ouvrir le 8 février.

Un deuxième procès en destitution en deux ans, une façon historique de démarrer l'après-présidence. Lundi, la mise en accusation de Donald Trump a été transmise au Sénat, devant lequel le procès en destitution de l'ancien président devrait s'ouvrir le 8 février. Les neuf élus démocrates désignés par Nancy Pelosi (Jamie Raskin, Diana DeGette, Joe Neguse, David Cicilline, Joaquin Castro, Eric Swalwell, Ted Lieu, Madeleine Dean et Stacey Plaskett) ont traversé le Capitole et Jamie Raskin a lu le document signé par la présidente de la Chambre après le vote, le 13 janvier dernier, rapporte le «New York Times». Donald Trump a été mis en accusation pour «incitation à l'insurrection», après l'invasion du Capitole par certains de ses partisans devant lesquels il venait de prononcer un discours les appelant à se battre «comme des diables» pour «arrêter le vol» -puisqu'il répétait, depuis des semaines et sans la moindre preuve, que sa défaite électorale ne pouvait être causée que par une fraude massive.

Pour que Donald Trump soit déclaré coupable, il faut deux tiers des voix d'un Sénat à égalité parfaite entre républicain et démocrates (50 élus chacun). Il faudrait donc réunir 17 voix parmi les conservateurs, et ce alors que dix républicains ont voté en faveur de la mise en accusation devant la Chambre des représentants, alors qu'aucun ne l'avait fait lors de la première procédure, fin 2019. Trouver les 17 votes républicains pour destituer Donald Trump risque d'être compliqué, mais il suffirait d'une majorité simple pour invoquer la section 3 du 14ème amendement, selon laquelle «nul ne sera sénateur ou représentant au Congrès, ou électeur des Président et Vice-Président, ni n’occupera aucune charge civile ou militaire du Gouvernement des États-Unis ou de l’un quelconque des Etats, qui, après avoir prêté serment, comme membre du Congrès, ou fonctionnaire des États-Unis, ou membre d’une Législature d’État, ou fonctionnaire exécutif ou judiciaire d’un État, de défendre la Constitution des États-Unis, aura pris part à une insurrection ou à une rébellion contre eux, ou donné aide ou secours à leurs ennemis». Cela priverait Donald Trump d'une candidature en 2024, à laquelle il pense déjà.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1704) : 26 JANVIER 2021

Mardi 26 Janvier 2021 – Accusations de viols incestueux : Gérard Louvin et son mari "réfutent complètement" :

Gérard Louvin est visé par une plainte de son neveu. Ce dernier, Olivier A. accuse le célèbre producteur de télévision d'avoir fermé les yeux sur des viols incestueux commis sur lui par son mari, Daniel Moyne, dans les années 1980, révélait «Le Monde» lundi. Porté par l'affaire Olivier Duhamel -le politologue accusé d'inceste par sa belle-fille Camille Kouchner sur son frère jumeau- Olivier A. a dit dans sa plainte avoir été obligé de pratiquer des fellations à Daniel Moyne entre ses 10 et 14 ans. Daniel Moyne est accusé de «viol par ascendant sur mineur de 15 ans» et Gérard Louvin de «complicité» de ces faits.

Les deux hommes nient en bloc et leurs deux avocats, Me Christophe Ayela et Me Céline Bekerman, se trouvaient lundi sur le plateau de «Touche pas à mon poste» pour plaider leur cause. Pour rappel, Gérard Louvin a été pendant 3 saisons chroniqueur de Cyril Hanouna. «Daniel Moyne comme Gérard Louvin sont consternés par la violence de telles accusations qu'ils réfutent complètement», a déclaré Céline Bekerman, qui affirme que cette affaire n'a «strictement rien à voir» avec l'affaire Duhamel parce que dans celle-ci, «on est face à des personnes qui contestent les accusations».

Avec son confrère, elle a souligné la duplicité du plaignant qui est resté proche de son oncle jusqu'il y a peu et continue «de passer ses vacances avec la personne présumée être son agresseur». «Il y a quelque chose d'étrange», a jugé l'avocate qui dénonce la «vindicte populaire, tous les Twitter qui se déchainent qui sont en train de traiter Gérard Louvin de pédophile, Daniel Moyne de pédophile. C'est une honte.»

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1704) : 26 JANVIER 2021

Mardi 26 Janvier 2021 – "Le 'quoi qu'il en coûte' durera aussi longtemps que la crise le nécessitera", assure Borne :

La ministre du Travail a mis les choses au point mardi sur RTL  : "Il n'y a aucun doute: le 'quoi qu'il en coûte' durera aussi longtemps que la crise le nécessitera", a -t-elle assuré.

"Tant que la crise le rendra nécessaire, on protégera les emplois avec l'activité partielle", a assuré, mardi sur RTL, la ministre du Travail, Élisabeth Borne, précisant que "la priorité, c'est de protéger les emplois". "Il n'y a aucun doute: le 'quoi qu'il en coûte' durera aussi longtemps que la crise le nécessitera", a-t-elle continué.

Elle réagissait ainsi aux propos du ministre des Comptes publics, Olivier Dussopt, qui avait dit la semaine dernière dans un entretien aux Échos que "si 2021 marquera la fin de la crise et de la pandémie comme tout le monde l'espère, il faut aussi que 2021 marque la sortie du 'quoi qu'il en coûte'". "Je pense qu'il est optimiste sur la sortie de la crise", a-t-elle estimé.

Elle a en outre appelé les secteurs ayant recours aux contrats saisonniers à embaucher, même si leur activité est à l'arrêt comme c'est le cas des remontées mécaniques. "L'État prend en charge 100% de la rémunération du saisonnier", a rappelé Élisabeth Borne. "Au printemps, il y a eu près de neuf millions de salariés dont la rémunération a été prise en charge par l'État, ça a permis de sauver les emplois. En novembre, trois millions", a-t-elle précisé.

La ministre du Travail a en outre réaffirmé sa volonté de mener à terme la réforme de l'assurance chômage, au lendemain de rencontres avec les partenaires sociaux au cours desquelles il a été acté que son entrée en vigueur serait liée à l'amélioration du marché de l'emploi. "J'ai proposé aux partenaires sociaux que les règles du futur système soient adaptées à la situation du marché de l'emploi", a-t-elle reconnu, concédant qu'il "faut tenir compte de la crise sanitaire, de la crise économique qu'on est en train de traverser".

Mais "la crise qu'on traverse n'efface pas la nécessité de réformer", a-t-elle nuancé, estimant que "le système actuel n'est pas satisfaisant". En revanche, la réforme des retraites, vivement contestée par les syndicats et suspendue en raison de la crise sanitaire, "n'est pas la priorité", a-t-elle dit.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1704) : 26 JANVIER 2021

Mardi 26 Janvier 2021 – Avec la présidence Biden, la "liberté" retrouvée des conseillers santé de la Maison-Blanche :

Anthony Fauci et Deborah Birx, deux des conseillers santé de la Maison-Blanche, n'ont pas caché leur joie avec l'arrivée du nouveau président, qui a promis d'écouter les experts sur la pandémie de Covid-19.

Sa main pour cacher son incompréhension et le visage baissé : en mars dernier, le docteur Anthony Fauci n'avait pas réussi à complètement dissimuler son ressenti lors d'un point presse quotidien tenu par Donald Trump, en pleine pandémie de Covid-19. Le président américain venait de surnommer le secrétariat d'État -équivalent du ministère français des Affaires étrangères- «le secrétariat d'État profond», évoquant un soi-disant complot contre lui mené par les diplomates voulant l'empêcher de «drainer le marécage» de Washington. Moins d'une semaine après l'investiture de Joe Biden, le directeur de l'Institut des maladies infectieuses, qui a conseillé sept présidents républicains comme démocrates, n'a pas caché sa joie d'avoir un nouvel interlocuteur à la Maison-Blanche. Jeudi, face aux journalistes qui l'interrogeaient sur les différences entre Donald Trump et Joe Biden, le médecin a assumé : «Une des nouveautés de cette administration est que lorsqu'on ne connaît pas la réponse, on n'essaie pas de la deviner. On dit simplement qu'on ne connaît pas la réponse.» Puis, évoquant la défiance assumée du milliardaire envers la communauté scientifique, il a ajouté : «L'idée de pouvoir être ici, de parler de ce que l'on sait, de ce qu'est la science... C'est en quelque sorte libérateur. [...] Je ne prenais aucun plaisir à devoir contredire le président.»

La coordinatrice de l'équipe de lutte contre la pandémie, le docteur Deborah Birx, a elle changé de ton après le changement d'administration. Interrogée dimanche sur CBS News, la médecin et diplomate a révélé avoir «vu le président présenter des graphiques» sur lesquels elle n'avait pas travaillé : «Quelqu'un créait une série de données et de graphiques alternatifs qui étaient montrés au président», a-t-elle assuré, jurant ne pas savoir qui était derrière ces informations. «Il y a des gens qui croyaient véritablement que [le virus] était un canular. Je pense que les informations étaient perturbantes au début. Je pense que, comme nous n'avons pas parlé de l'étendue de la maladie, tout le monde a interprété ce qu'il savait.» Si elle n'a pas livré d'indices sur l'identité des sceptiques au sein de l'administration Trump, les regards se sont tout de même tournés vers Scott Atlas, qui a rejoint l'équipe mi-août, après avoir été repéré par Donald Trump lui-même, impressionné par ses passages sur Fox News. «Il a plein de super idées. Et il pense que ce qu'on a fait est vraiment bien et maintenant nous allons passer à la vitesse supérieure», avait assuré Donald Trump à propos de ce conseiller spécial, opposé au port du masque.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1704) : 26 JANVIER 2021

Mardi 26 Janvier 2021 – Darmanin envisage la dissolution du groupe d'extrême droite Génération Identitaire :

Doudounes bleues pour uniformes, pick-ups Toyota blancs siglés et grands drapeaux : les militants de Génération Identitaire voulaient marquer les esprits en se déployant, mardi dernier, au Col du Portillon, dans les Pyrénées, pour une démonstration de force au niveau de la frontière franco-espagnole, sous le mot d'ordre «defend Europe» («Défendre l'Europe»). Les militants, munis d'un drone, prétendaient y traquer les migrants, lutter contre la «menace terroriste» et l'«invasion migratoire». Les images, riches en symboles paramilitaires, et les revendications ouvertement xénophobes, ont suscité l'indignation.

Ce mardi, sept jours après les faits, le dossier a été évoqué par le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. «J'ai été particulièrement scandalisé par le travail, si j'ose dire, de sape de la République des militants de Génération Identitaire, qui n'en sont pas à leur premier coup d'éclat, c'est le moins qu'on puisse dire. J'ai donc demandé aux services du ministère de l'Intérieur de réunir les éléments qui permettraient au ministère de l'Intérieur de proposer la dissolution de Génération Identitaire. Je sais que le ministère y travaille. Il le fera dans le cadre des lois et des règlements de la République, en proposant notamment, une fois que ces éléments seront réunis, le contradictoire qui est dû à chaque association. Et si les éléments sont réunis (...) je n'hésiterais pas à proposer la dissolution de Génération Identitaire», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Génération Identitaire ne serait pas la première organisation d'extrême droite à faire l'objet d'une dissolution. En 2013, la mesure avait été prise par Manuel Valls contre l'Œuvre française, un groupe fondé en 1968. Cette dissolution avait été prononcée après la mort de Clément Méric, tué par un skinhead d'extrême droite.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1704) : 26 JANVIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1704) : 26 JANVIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1704) : 26 JANVIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1704) : 26 JANVIER 2021

Mardi 26 Janvier 2021 – Major et Champ, les chiens des Biden, sont arrivés à la Maison-Blanche :

Des «First Dogs» de retour sur la pelouse de la Maison-Blanche. Quatre ans après le départ de Bo et Sunny, les chiens d'eau portugais de la famille Obama, la résidence présidentielle accueille deux nouveaux meilleurs amis de l'Homme : Major et Champ, les deux bergers allemands de Joe et Jill Biden, sont arrivés lundi à Washington. Sur les images prises par le photographe officiel de la présidence Adam Schultz, la First Lady Jill Biden est vue accueillant les deux animaux.

En 2008, peu après la victoire de son duo avec Barack Obama, Joe Biden avait adopté Champ, un chiot berger allemand qui connait donc déjà la Maison-Blanche. Et, il y a deux ans, l'ancien vice-président et son épouse Jill ont adopté Major, un autre berger allemand, qu'ils avaient gardé en tant que famille d'accueil depuis un foyer. La Delaware Humane Association, l'association où Major avait été adopté, a organisé la semaine dernière une cérémonie virtuelle d'investiture pour les deux chiens, et a réussi à réunir plus de 200 000 dollars.

En plus des deux chiens, le couple Biden a prévu d'adopter un chat, mais l'arrivée du félin n'a pas encore été programmée. Il «dominera Internet» à son arrivée à la Maison-Blanche, a plaisanté lundi la porte-parole de l'administration Biden, Jen Psaki.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1704) : 26 JANVIER 2021

Mardi 26 Janvier 2021 – Yann Arthus-Bertrand : "Contre le changement climatique, le seul vaccin, c’est nous!" :

Dans «Legacy», son nouveau film, diffusé mardi soir sur M6, le photographe-documentariste brosse à coup d’images sublimes et choc la fresque de 200 000 ans d’histoire humaine. Une ode à la nature, dont la destruction systématique conduit à notre perte. Il tend un miroir à chacun d’entre nous : «Serais-je de ceux qui vont renverser la vapeur?»

J’aimerais bien que ce film soit le dernier, ça voudrait dire qu’on n’a plus besoin de se battre, qu’on va changer de civilisation. En tous cas, c’est l’un des films les plus importants que j’ai fait. Sur le changement climatique, on dit tout dans «Legacy», je ne vais pas rabâcher dix fois les mêmes choses… Surtout , j’amène beaucoup d’émotion, des choses très personnelles, ce n’était pas facile à faire… Mais nécessaire. Je suis un amoureux de la vie et plus ça va, plus je vieillis, plus je suis conscient de sa fragilité. Mais autour de moi, même si c’est un peu brutal à dire, les gens ne se rendent pas compte de l’urgence où on se trouve! Certains qui ont déjà vu le film, ne comprennent pas bien l’enjeu. Ils me disent : «c’est un beau film». C’est beaucoup plus! Il porte tout ce que j’avais envie de dire. J’en avais un peu ras le bol qu’on parle des Cop, des voitures à hydrogène, qu’on nous cache la réalité. On a l’impression qu’on est piqué au génie humain, qu’on va trouver la solution, qu’il ne faut pas s’inquiéter. Au contraire, il faut croire ce que disent les scientifiques, des choses inimaginables. Et rappelons-nous qu’il n’y a pas de vaccin contre le changement climatique. Le vaccin c’est toi, c’est moi, chacun de nous. Nos actions d’aujourd’hui vont nous aider à guérir la maladie tous ensemble. On a trop tendance à dire : « les politiques ne font pas leur boulot, les lobbies nous obligent, mon voisin fait pas, c’est l’histoire de Trump, Bolsonaro, les Chinois etc». Ce n’est pas comme cela que ça marche ! On est tous liés, on met de l’essence dans nos bagnoles, on achète des produits américains, chinois, du soja brésilien pour nos cochons. On est tous responsables.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1704) : 26 JANVIER 2021

Mardi 26 Janvier 2021 – Covid-19: le délai entre les deux doses du vaccin Pfizer maintenu à "3 ou 4 semaines" :

Le délai entre les deux doses du vaccin Pfizer sera maintenu à "3 ou 4 semaines", a annoncé mardi le ministre de la Santé Olivier Véran, en dépit des avis de deux autorités sanitaires qui estimaient qu'on pouvait l'allonger à six semaines."Nous sommes face à une part d'inconnu, je fais le choix de la sécurité des données validées", s'est justifié le ministre lors d'une conférence de presse, assurant que la question était "légitime" mais qu'un report n'aurait qu'un "impact mineur sur le rythme des vaccinations".

Davantage de personnes recevraient la première injection dans un premier temps, mais il faudrait ensuite assurer la deuxième injection dans les semaines suivantes et "fin mars, début avril, in fine, le nombre de personnes vaccinées serait le même", a expliqué Alain Fischer, président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale.

"Nous n'avons aucune information disponible sur l'efficacité dans la durée d'une première dose", a aussi souligné l'immunologue. Selon des données préliminaires publiées en Israël, "chez les sujets âgés de plus de 60 ans, la protection contre la survenue d'un Covid dans la période entre la première et la seconde dose n'est que de 33%", ce qui constitue une "déception", a-t-il ajouté.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1704) : 26 JANVIER 2021

Mardi 26 Janvier 2021 – Le Premier ministre italien Guiseppe Conte a démissionné :

 En pleine pandémie du coronavirus qui a mis l'économie du pays à terre et fait plus de 85 000 morts, M. Conte, privé de majorité parlementaire après la défection du petit parti de Matteo Renzi, a présenté mardi sa démission.

Cet avocat et professeur de droit de 56 ans, qui n'a jamais été candidat à une élection, était un illustre inconnu lorsqu'il a pris la tête d'un premier gouvernement en juin 2018. Orateur volubile, peu charismatique mais rassurant, il dirigeait son deuxième gouvernement depuis septembre 2019.

L'ex-Premier ministre Matteo Renzi (2014-2016) a fait exploser la coalition au pouvoir en retirant son petit parti Italia Viva, né en septembre 2019 d'une dissidence du Parti démocrate (centre-gauche).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1704) : 26 JANVIER 2021

Mardi 26 Janvier 2021 – La fonte des glaces s'est fortement accélérée en trois décennies :

La fonte des glaces s'est fortement accélérée en trois décennies, suivant "les pires scénarios" prévus pour la calotte glaciaire et contribuant à une hausse des océans très grave pour les régions côtières, selon une étude dirigée par l'université britannique de Leeds. Le taux de fonte s'est envolé de 65% entre 1994 et 2017, selon l'étude publiée dans la revue The Cryosphere, qui se base sur des observations satellitaires de la cryosphère (glaciers, banquise, calottes polaires, etc).

Au total sur cette période, 28.000 milliards de tonnes de glace ont disparu, soit "l'équivalent d'une couche de glace de 100 mètres d'épaisseur recouvrant tout le Royaume-Uni", a précisé l'université de Leeds dans un communiqué publié lundi.

"Le taux de fonte des glaces sur Terre a sensiblement augmenté au cours des trois dernières décennies, de 800 milliards de tonnes par an dans les années 1990 à 1.300 milliards de tonnes par an en 2017", a-t-elle détaillé.

Si toutes les régions étudiées sont concernées par ce phénomène, attribué à une hausse des températures atmosphériques et océaniques, les pertes sont les plus importantes pour la glace de l'océan Arctique (7.600 milliards de tonnes) et de l'Antarctique (6.500 milliards de tonnes). Les glaciers de montagne ont fondu de 6.100 milliards de tonnes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TOUS LES MATINS A 08 HEURES TOUTES LES INFOS EN IMAGES DE LA FRANCE ET DU MONDE : POLITIQUE, SANTE, ECONOMIE, SOCIAL,.....

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens