Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 janvier 2021 4 14 /01 /janvier /2021 08:00
LA MARCHE DU MONDE (1691) : 13 JANVIER 2021

Mercredi 13 Janvier 2021 – point sur le Coronavirus le 12 janvier au soir :

Le Covid-19 pèse toujours autant sur le système de santé français, avec 1.660 patients malades du Covid-19 admis en 24 heures, et plus de 19.000 nouveaux cas de contaminations, selon les données de Santé publique France publiés mardi soir. Les hôpitaux accueillaient 24.703 patients atteints par le nouveau coronavirus (contre 24.812 lundi et 24.962 le 4 janvier), dont 1.660 personnes arrivées en 24 heures, contre 1.289 la veille. Les services de réanimation, qui accueillent les cas les plus graves, ont enregistré 258 nouvelles admissions sur 24 heures, pour un total de 2.678 patients, contre 2.666 lundi. 362 personnes sont décédées en 24 heures, un plus haut depuis les 380 enregistrées le 4 janvier, le chiffre le plus élevé en 2021.

Le total des décès dus à l'épidémie s'élève à 68.802, selon Santé publique France, en prenant en compte les décès en Ehpad (environ 380 depuis vendredi). Le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de personnes positives au Covid-19 parmi les personnes testées, reste stable à 6,5%, contre 6,4% lundi, et 6,5% dimanche. Les laboratoires ont enregistré 19.753 nouveaux cas de contamination depuis lundi. Un chiffre en ligne avec ceux de la semaine précédente.

La France, "plutôt un bon élève". Le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy a remarqué mardi que les chiffres de la contagion en France plaçaient le pays comme "plutôt un bon élève" par rapport à d'autres. Mais il a alerté, lors d'une interview sur TF1, sur la nécessité d'"essayer de limiter la vitesse d'apparition" d'un variant dit "anglais" du virus, réputé plus contagieux. Il a aussi pointé du doigt l'apparition d'un variant "dit sud-africain qui est probablement un peu plus toxique" que l'anglais. Et appelé à "lui barrer la route". M. Delfraissy a appelé à poursuivre "intensivement la vaccination". A ce jour 189.834 personnes ont été vaccinées en France depuis le début de la campagne le 26 décembre, selon le ministère de la Santé mardi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1691) : 13 JANVIER 2021

Mercredi 13 Janvier 2021 – Mobilisation des personnels du médico-social pour des hausses de salaires :

Plusieurs centaines de soignants et personnels du médico-social, en grande majorité des aides à domicile, ont manifesté mardi à l'appel de la CFDT pour dénoncer leur "misère salariale" et réclamer de "fortes revalorisations", a constaté une journaliste de l'AFP. Munis de vêtements contre la pluie, chasubles et drapeaux orange, la couleur de ce syndicat, ces salariés du domicile, aide-soignants à l'hôpital ou en Ehpad, et infirmiers se sont rassemblés à la mi-journée devant le ministère de la Santé, scandant "On est là" ou encore "Revalorisation de salaire pour tout le monde".

Venus de plusieurs villes de France, les manifestants dénonçaient sur les pancartes: "Soignants oubliés, soignants en colère" ou "Arrêtez de nous jeter des miettes, nous ne sommes pas des pigeons". "Ça fait des années que nos salaires ne bougent pas, que les conditions de travail se dégradent", a déploré auprès de l'AFP Lénaïck Flamant, aide à domicile. Outre le "manque de rémunération" et "l'épuisement professionnel", cette femme de 57 ans, originaire de Rennes, a également souligné le "manque d'attractivité du métier, car la plupart des aides à domicile sont à temps partiel, des temps partiels subis".

Plusieurs manifestants étaient massés derrière une grande banderole sur laquelle on pouvait lire: "Aide-soignante, Domicile, Misère salariale, Revalorisation, Urgence". Parmi eux, le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a estimé auprès de l'AFP que "les travailleurs, et travailleuses surtout, du social, du médico-social, de l'aide à domicile se sentent déconsidérés alors qu'ils ont été là pendant toute la crise sanitaire et continuent de l'être".

M. Berger, qui a appelé dimanche dans le JDD à une hausse immédiate de 15% des salaires pour ces personnels, a réclamé pour ces secteurs le même type "de mesures prises à l'occasion du Ségur de la santé" en faveur des hôpitaux publics et privés. "On reviendra", a-t-il prévenu, "il faut que le gouvernement sache qu'on ne lâchera pas. Ce n'est pas le tout d'applaudir, il faut maintenant une vraie reconnaissance salariale pour ces travailleurs".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1691) : 13 JANVIER 2021

Mercredi 13 Janvier 2021 – Trump nie toute responsabilité et brandit la "colère" de ses électeurs :

Plus isolé que jamais, banni des réseaux sociaux, abandonné par deux de ses banques, boycotté par la prestigieuse Professional Golfers' Association, Donald Trump n'est pas prêt à reconnaître la moindre responsabilité dans l'émeute qui s'est déroulée mercredi dernier au Capitole. Quittant la Maison-Blanche mardi matin pour un déplacement au Texas, le président des Etats-Unis s'est montré incapable d'admettre qu'il était allé trop loin en demandant à ses partisans de marcher sur le Capitole. «Si vous lisez mon discours, et plein de gens l'ont fait, (...) ça a été analysé et les gens pensent que ce que j'ai dit était parfaitement approprié. (...) Ils ont analysé mon discours, et mes mots, et mon dernier paragraphe et absolument tout le monde pense que c'était totalement approprié», a affirmé le milliardaire avant d'embarquer à bord d'Air Force One.

Dans son discours du 6 janvier, Donald Trump a incité la foule à se battre «comme des diables» et à agir pour «stopper le vol» de l'élection présidentielle, pourtant nettement remportée par Joe Biden. Avant d'appeler les manifestants à se rendre au Capitole -promettant, de manière mensongère, qu'il les accompagnerait personnellement- Donald Trump a également fait allusion aux risques que prenaient selon lui les élus républicains qui refuseraient de se joindre à sa tentative de subvertir l'élection. Ces réfractaires seraient «plus courageux», en un sens, car ils risqueraient de subir les foudres des électeurs de Trump. «Je crois que beaucoup de ces gens vont s'en rendre compte», a-t-il ajouté, dans un avertissement menaçant. Quelques minutes plus tard, l'assaut contre le Capitole commençait.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1691) : 13 JANVIER 2021

Mercredi 13 Janvier 2021 – Questions sur un emploi d'assistante parlementaire pour l'ex-épouse de Nicolas Sarkozy :

«Le Canard enchaîné» révèle que l'ex-épouse de Nicolas Sarkozy, Cécilia fut employée d'une députée en 2002, pour un plus de 3000 euros par mois. Selon l'hebdomadaire, il n'existe pas de trace de cette activité.

L'ex-épouse de Nicolas Sarkozy a-t-elle bénéficié d'un emploi d'assistante parlementaire sans réellement l'exercer? C'est ce qu'affirme dans son édition de mercredi «Le Canard enchaîné». L'hebdomadaire avait déjà révélé en 2017 l'emploi de Penelope Fillon auprès de son mari à l'Assemblée nationale, un poste que la justice a considéré comme fictif, qui a valu à François Fillon une très lourde condamnation, dont il a fait appel. «Le Canard» indique avoir obtenu des fiches de paie pour Cécilia Sarkozy, pour un emploi auprès de la députée Joëlle Ceccaldi-Raynaud, à l'époque suppléante de Nicolas Sarkozy à l'Assemblée nationale et aujourd'hui maire de Puteaux. Cécilia Sarkozy a été rémunérée 9 mois, avec un salaire que le journal qualifie de «confortable» : plus de 3000 euros nets par mois pour un mi-temps.

Problème : à l'époque, Cécilia Sarkozy travaillait -selon elle sans rémunération- auprès de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur. «Le Canard» assure n'avoir trouvé aucune trace des travaux de l'épouse du ministre en tant qu'assistante parlementaire de Joëlle Ceccaldi-Raynaud.

Selon le cabinet de l'ancien président cité par «Le Canard», le contrat a pris fin en mars 2003. Cécilia Sarkozy aurait eu pour rôle de suivre les «dossiers» de la circonscription, dans laquelle, assure l'entourage de Nicolas Sarkozy à l'hebdomadaire, elle était «très impliquée».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1691) : 13 JANVIER 2021

Mercredi 13 Janvier 2021 – Baromètre de l'exécutif: Macron résiste à la polémique sur la vaccination :

La popularité d’Emmanuel Macron résiste à la polémique sur la lenteur de la vaccination. Son action est approuvée par 45 % des Français, soit 4 points de plus qu’en décembre, selon le tableau de bord Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio. Un petit exploit compte tenu de la forte pression politique et médiatique consécutive aux ratés de la campagne vaccinale. Le rapide changement de direction ordonné par le chef de l’Etat a payé. Preuve que sa colère – même soigneusement mise en scène – contre la lenteur du début a convaincu l’opinion. En faisant savoir qu’il avait tapé du poing sur la table, il a rassuré les Français, au moins ceux – les plus nombreux – qui souhaitent être vaccinés.

Du coup, il remonte fortement dans les catégories qui lui sont déjà favorables : + 14 chez les diplômés du supérieur ; + 12 chez les cadres supérieurs et professions libérales ; + 18 chez les sympathisants Les Républicains et même + 11 auprès de ceux du PS. Il n’y a guère que les 18-24 ans (– 6) qui n’approuvent pas son action. Le président démarre 2021 idéalement, avec 45 %, contre 35 % il y a pile un an. Le voilà nettement mieux placé que ses deux prédécesseurs à pareille époque de leur mandat : François Hollande culminait à 36 % en janvier 2016 et Nicolas Sarkozy à 34 %.

Le Premier ministre, lui, est stable, en léger progrès (+ 1) à 41 %. Il regagne des points à droite (+ 13), mais recule chez les cadres (– 4) et les habitants de l’agglomération parisienne (– 9). Seul point fort pour l’homme de Matignon : 4 Français sur 10 le jugent proche de leurs préoccupations. Jean Castex fait mieux qu’Emmanuel Macron, ce qui illustre leur bonne complémentarité. Dans l’opposition, les forces politiques restent stables : le RN conserve la première place (33 %, + 1) devant les insoumis (25 %, =) et Les Républicains (23 %, + 2). Pas de quoi inquiéter, pour l’instant, le chef de l’Etat. Comme si la crise sanitaire avait gelé le paysage politique.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1691) : 13 JANVIER 2021

Mercredi 13 Janvier 2021 – Covid-19: Mélenchon critique, Doctolib réplique :

Une polémique dans la polémique sur la polémique. Telles les matriochkas, les controverses se succèdent sur la politique gouvernementale liée à la pandémie de la Covid-19. La dernière en date ? Le choix de confier à trois plateformes privées - Doctolib, Maiia et Keldo - d'organiser la vaccination par la prise de rendez-vous médical en ligne. Le député de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon a ainsi critiqué le partenariat avec Doctolib, arguant qu'«une entreprise privée pourra donc ficher toute personne passée par ses mains.

La société Doctolib a répondu, toujours sur Twitter, rappelant que «les données de (les) utilisateurs sont sécurisées, utilisées exclusivement pour la prise de rendez-vous et sont la propriété des patients. Doctolib est une entreprise française qui emploie 1600 personnes.». «Nos services sont utilisés par 42 millions de citoyens. Nous accompagnons simplement nos soignants dans l'organisation des centres de vaccination.», a ajouté le même compte.

Mardi, le ministre de la Santé Olivier Véran a défendu ce choix lors de son audition par la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale. «On aurait dû tout construire dans le secteur public en partant de zéro alors même que nous avons des acteurs français», expliquant que Doctolib était très utilisé en Allemagne «en matière de vaccination».

«On a de très solides entreprises françaises qui fonctionnent très bien, qui sont capables de fournir tous les services et ça serait sale parce que c'est privé», a-t-il ajouté. «Ce n'est pas du tout, du tout, ma vision de la France, de l'esprit d'entreprendre, de notre capacité de nous appuyer sur toutes les compétences». «Il est tout à fait classique et cohérent de nous appuyer également sur l'expertise du secteur privé», a-t-il dit faisant référence cette fois au recours au cabinet de conseil privés McKinsey and Company.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1691) : 13 JANVIER 2021

Mercredi 13 Janvier 2021 – "Elle fait ce qu'on lui demande", Macron défend l'action de l'administration dans la crise :

Emmanuel Macron a défendu mardi l'action de l'administration dans la crise sanitaire, qui "fait ce qu'on lui demande", et demandé de ne pas juger "ce qui va prendre plusieurs mois à l'aune de deux jours ou d'une semaine". "On peut toujours faire mieux" mais "l'administration, elle fait ce qu'on lui demande", a-t-il dit en marge d'une visite dans l'Eure, alors que sa colère contre la lenteur des débuts de la campagne vaccinale avait fuité dans la presse la semaine dernière.

"L'administration, a-t-elle été défaillante dans l'encadrement des mesures pour protéger les Français, dans la clarté dans les territoires quand des fermetures ou des couvre-feu ont été décidés? Tous nos voisins ont eu des manifestations terribles", a-t-il dit. "Je vous invite à nous comparer", a-t-il poursuivi, en évoquant le soutien à l'économie.

"L'accompagnement inédit des commerçants, des entreprises, des salariés, par qui a-t-il été fait sinon par l'Etat et l'administration? Il y a un fond de commerce qui est critiquons l'Etat, critiquons l'autre. Ceux qui disent que ça ne va pas assez vite étaient les mêmes qui disaient n'allez pas trop vite en décembre. "Et ceux qui disent qu'ils vont commander ceci ou cela, que ne l'ont ils commandé en juin?", a-t-il plaidé

"Il y a un discours de la facilité qui dit je ne veux pas être responsable. Moi et le gouvernement nous devons faire des choses et rendre des comptes, cela ça prend plus de temps qu'un tweet". Il a souligné qu'il y avait actuellement "beaucoup de contraintes logistiques" en raison de la nécessité de conserver les vaccins Moderna et Pfizer à très basse température. Mais "on va accélérer. Il va y avoir un travail dans chaque département", a-t-il confirmé.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1691) : 13 JANVIER 2021

Mercredi 13 Janvier 2021 – Ain: près de 2000 automobilistes bloqués par la neige :

 Quelque 2.000 automobilistes ont été bloqués par la neige sur l'A40 dans l'Ain dans la nuit de mardi à mercredi, après qu'un accident eut engendré un premier bouchon, selon la préfecture et le gestionnaire de l'autoroute.

Les dernières voitures ont pu être dégagées vers 04H30 et la circulation, qui avait été coupée en début de soirée, a pu être rétablie dans les deux sens tôt mercredi matin. "Nous sommes très sincèrement désolés de la situation difficile vécue par les conducteurs bloqués durant plusieurs heures", a déclaré Christophe Dubois, directeur du réseau Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc (ATMB), dans un communiqué de presse. "Nos équipes n'ont eu de cesse de tout mettre en œuvre pour rétablir la circulation et leur permettre de repartir, dans des délais parfois très longs", a-t-il ajouté.

La chaussée de l'A40 avait fait l'objet d'un salage préventif mardi matin puis d'opérations de déneigement en début d'après-midi. Mais un accident a compliqué la situation à partir de 15H30.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1691) : 13 JANVIER 2021

Mercredi 13 Janvier 2021 – Castex et sa "Lionne" Bachelot :

Roselyne Bachelot porte en broche une lionne, à la crinière dorée. C’est le cadeau que les membres de son cabinet lui ont offert le 24 décembre dernier, jour de son anniversaire. Ce cadeau est un clin d’œil au surnom que Jean Castex a donné à sa ministre de la Culture, rapporte «Le Parisien». En privé, le chef du gouvernement appelle en effet la ministre «ma Lionne».

La «lionne» Bachelot a aussi été à l’honneur dans les vœux du gouvernement au Président, présenté par Jean Castex, au début du premier Conseil des ministres de l’année, le 6 janvier, comme le veut la tradition. «Je souhaite qu’en 2021, vous puissiez aller au théâtre en compagnie de Brigitte et de Roselyne, puis poursuivre la soirée dans un restaurant et, enfin, la terminer en discothèque, évidemment toujours avec Roselyne», a-t-il déclaré selon des propos rapportés par «Le Canard enchaîné».

Dans «Le Parisien», la ministre de la Culture, qui est rue de Valois depuis juillet, a répondu vivement à ceux qui la disent fatiguée. «Effectivement, il y a des gens qui se glissent dans mon cerveau, alors que je ne les connais absolument pas, et qui imaginent je ne sais quel état dépressif qui ne correspond pas du tout à la réalité, réplique-t-elle, exaspérée par ces rumeurs. Je savais exactement lorsque j’ai accepté, en juillet, que l’épidémie pouvait repartir en hiver. Et si on a fait appel à moi, ce n’est pas parce que les choses allaient être faciles… ». Et d’ajouter auprès du quotidien : « Je suis comme le maréchal Foch, j’attaque».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1691) : 13 JANVIER 2021

Mercredi 13 Janvier 2021 – Affaire Duhamel : le préfet Marc Guillaume démissionne de ses fonctions à Sciences Po :

Le préfet d'Ile-de-France Marc Guillaume a annoncé mercredi à l'AFP démissionner des fonctions occupées dans "des établissements" où il a "travaillé avec Olivier Duhamel", dont Sciences Po, tout en assurant qu'il ignorait "totalement" les accusations d'inceste visant le constitutionnaliste. "Fréquentant Olivier Duhamel depuis des années, je me sens trahi et condamne absolument ces actes", a indiqué Marc Guillaume dans un bref communiqué.

Marc Guillaume, ancien secrétaire général du gouvernement de 2015 à 2020, quitte ainsi ses fonctions au conseil d'administration de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP), dirigée par Olivier Duhamel. Il abandonne également ses responsabilités de co-directeur de la revue "Pouvoirs", fondée par l'universitaire, et de vice-président de l'élitiste club du Siècle, également présidé par Olivier Duhamel.

Ces démissions sont la répercussion des révélations faites dans le livre "La Familia grande" (Ed. Seuil) de Camille Kouchner, qui dénonce les agressions incestueuses qu'aurait imposées son beau-père, Olivier Duhamel, aujourd'hui âgé de 70 ans, à son frère jumeau quand il était adolescent à la fin des années 1980. Depuis lors, la question se pose d'une possible chape de silence autour des actes d'Olivier Duhamel, homme de réseaux et d'influence.

Dans ce cadre, des appels à la démission ont visé le directeur de Sciences Po Frédéric Mion, qui a admis avoir été alerté dès 2019. Selon Le Monde, ce dernier avait initialement confié son intention d'avertir Marc Guillaume. Interrogé par le quotidien, Frédéric Mion a toutefois démenti l'avoir fait, arguant qu'un "secrétaire général du gouvernement n’est pas chargé de la prévention de crimes sexuels".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1691) : 13 JANVIER 2021

Mercredi 13 Janvier 2021 – Covid-19 :Près de 4.500 morts en 24 heures aux Etats-Unis :

Les Etats-Unis, pays le plus touché par le coronavirus, ont largement dépassé mardi leur précédent record de morts du coronavirus en une seule journée, au moment où les campagnes de vaccination se multiplient dans le monde, dans l'espoir d'enrayer enfin une pandémie aux effets dévastateurs.

Les Etats-Unis ont, précisément, enregistré mardi plus de 235.000 nouvelles contaminations et 4.470 morts. Jamais jusqu'à présent ce pays, confronté à une flambée de l'épidémie dont il n'arrive pas à reprendre le contrôle depuis l'automne, n'avait encore jamais dépassé la barre des 4.000 décès en 24 heures.

Et dans l'espoir d'enrayer les contagions, les autorités fédérales ont décidé que tous les voyageurs souhaitant se rendre aux Etats-Unis par avion devront désormais présenter, à partir du 26 janvier, un test négatif au Covid-19 afin d'être autorisés à voyager, ont annoncé mardi les autorités sanitaires américaines.

La moyenne des morts sur sept jours est à un plus haut depuis le début de la pandémie, et ils sont à déplorer dans toutes les régions du pays, avec une augmentation particulièrement élevée dans le Sud et l'Ouest. Au total, les Etats-Unis ont enregistré 22,8 millions de cas et plus de 380.000 morts du coronavirus depuis le début de la pandémie.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1691) : 13 JANVIER 2021

Mercredi 13 Janvier 2021 – La France lance une consultation citoyenne sur le cannabis "récréatif" :

La mission d'information parlementaire sur la réglementation et l'impact des différents usages du cannabis lance mercredi une consultation citoyenne en ligne relative au cannabis dit "récréatif" dont la consommation, la possession et la vente sont interdits en France. Elle doit prendre la forme d'un questionnaire sur cinq ou six points mis en ligne sur le site de l'Assemblée nationale pour une durée d'environ un mois, alors que la mission d'information doit rendre son rapport sur le cannabis "récréatif" aux alentours de "fin mars-début avril", a indiqué à l'AFP son président, le député de l'Essonne Robin Reda (LR).

"On veut médiatiser cette question. Le but est de nourrir le plus possible le débat. Le succès de l'enquête dépendra de la participation du plus grand nombre", a-t-il ajouté, espérant que la consultation soit "à l'abri des groupes de pression" en faveur ou contre la dépénalisation ou la légalisation du cannabis. Après s'être penchée sur le cannabis thérapeutique et avant le rapport sur le cannabis "récréatif", la mission d'information parlementaire doit rendre, d'ici la mi-février, ses conclusions sur le cannabis dit "bien-être" (cannabidiol, ou CBD).

Son interdiction en France a été jugée illégale le 19 novembre par la Cour de justice de l'Union européenne, une décision qui prive de base légale de nombreux procès en France et ouvre de nouvelles perspectives à l'industrie européenne et française du chanvre. Autorisée en 2019 par l'Assemblée nationale, l'expérimentation du cannabis thérapeutique (à l'exception de celui à fumer) pour au moins 3.000 patients souffrant de maladies graves doit elle commencer au plus tard le 31 mars après avoir été repoussée en raison de la crise sanitaire.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1691) : 13 JANVIER 2021

Mercredi 13 Janvier 2021 – Mis en examen pour l’invasion du Capitole, un quinquagénaire se suicide :

Issue dramatique après un événement historique. Samedi, Christopher Stanton Georgia, âgé de 53 ans, s’est tué chez lui à Alpharetta, en Géorgie. Sa femme avait découvert son corps le matin, dans leur cave. «Profondément choquée», elle avait expliqué aux secours qu’il y avait «du sang partout», selon les documents révélés par le «Daily Mail». La police, dépêchée sur place, avait saisi deux fusils semi-automatiques. Une autopsie a démontré mardi que le quinquagénaire s’est donné la mort en se tirant une balle dans la poitrine, précise Fox 5 Atlanta.

Trois jours plus tôt, l’homme se trouvait à Washington, où il a assisté au discours de Donald Trump puis a participé à l’invasion du Capitole par des partisans du président sortant en pleine certification des résultats de l'élection présidentielle par le Congrès. Il avait été arrêté au milieu d’un groupe de manifestants refusant de se disperser puis mis en examen pour effraction du Capitole et violation du couvre-feu instauré dans la capitale. A Washington, l’effraction est un délit pour lequel Christopher Stanton Georgia n’encourait que 180 jours de prison au maximum ou une amende de 1000 dollars.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1691) : 13 JANVIER 2021

Mercredi 13 Janvier 2021 – Sébastien Lecornu visé par une enquête pour "prise illégale d'intérêts" :

Une enquête préliminaire pour "prise illégale d'intérêts" vise le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu pour ses activités passées à la tête du département de l'Eure, a indiqué mercredi à l'AFP le Parquet national financier (PNF), confirmant des informations du "Canard enchaîné" et de "Libération".

Cette enquête a été ouverte en mars 2019 des chefs de "prise illégale d'intérêts" et d'"omission de déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique". Elle a été confiée à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF). Selon "Libération", cette enquête est née à la suite d'un courrier d'un "banquier des collectivités locales reconverti dans l'énergie" adressé en janvier 2019 à la cheffe du PNF d'alors, Eliane Houlette.

Dans sa déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), Sébastien Lecornu affirme avoir touché entre juillet 2016 et juin 2017 un total de 7.874 euros bruts de "jetons de présence" comme administrateur de la Société des autoroutes Paris Normandie (SAPN). Or Sébastien Lecornu était au même moment président du département de l'Eure, et a, "à ce titre, approuvé plusieurs délibérations" de la collectivité ayant trait à la SAPN, au moins quatre selon le "Canard", cinq selon "Libération".

Sollicité par l'AFP, le cabinet du ministre a indiqué que "ce mandat a été exercé par Sébastien Lecornu de façon totalement transparente, faisant l’objet des publications légales classiques et d’une déclaration à la HATVP". "Sébastien Lecornu a tout simplement poursuivi une pratique historique, à la suite de son élection, en siégeant pendant un an au sein du Conseil de SAPN", a-t-on ajouté. "La gestion du réseau routier a toujours été associée à la sphère publique. Lorsqu’en 2005 les autoroutes ont été concédées par l'Etat à des opérateurs privés, il a été nécessaire de maintenir (...) des liens étroits avec les autorités publiques" et "à ce titre, les départements du Calvados, de la Seine-Maritime et de l’Eure sont actionnaires minoritaires de SAPN et, dès lors, participent à l’assemblée générale", a précisé le cabinet. "La présence des présidents de conseil départemental permet de faire entendre la voix des territoires, relayant les impératifs publics, s'agissant des projets autoroutiers qui traversent le département", a-t-on insisté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens