Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 janvier 2021 5 29 /01 /janvier /2021 08:00
LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021

Jeudi 28 Janvier 2021 – point sur le Coronavirus le 27 janvier au soir :

Le nombre de patients hospitalisés a continué d'augmenter mercredi, à 27.169, dont 3.107 en réanimation, selon le site du gouvernement. Et 351 décès supplémentaires ont été répertoriés à l'hôpital, portant le nombre total de morts causées par l'épidémie à 74.456 en France, selon Santé Publique France. Soit nettement moins qu'au Royaume-Uni, à la population comparable, qui a été mardi le premier pays européen à passer la barre des 100.000 morts du Covid.

L'exécutif s'est encore accordé le temps de la réflexion avant d'éventuellement redonner un tour de vis face à l'épidémie de Covid-19, actant toutefois mercredi à l'issue du Conseil de défense que le couvre-feu à 18H00 "ne freine pas suffisamment" la propagation du virus.

D'ores et déjà, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a indiqué que "différents scénarios" étaient à l'étude, qui vont "du maintien du cadre actuel", piste qu'il a jugée "peu probable", jusqu'à "un confinement très serré". Entre ces deux bornes, sont évoqués la possibilité d'un couvre-feu couplé à un confinement seulement le week-end ou encore l'allongement des vacances de février avec l'interdiction des déplacements inter-régionaux, selon une source gouvernementale.

Le président Emmanuel Macron a demandé "des analyses supplémentaires" sur ces différents scénarios avant de prendre des décisions, a précisé M. Attal lors du compte-rendu du Conseil des ministres. Parmi celles-ci, les résultats d'une étude sur la prévalence du variant anglais, et sur le détail des effets du couvre-feu à 18H00 en vigueur nationalement depuis 10 jours désormais.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021

Jeudi 28 Janvier 2021 – Covid-19 : un allongement des vacances de février n'est pas exclu :

Le porte-parole du gouvernement a rappelé jeudi que l'objectif est de laisser les écoles ouvertes et de permettre aux enfants d'y aller, mais pour freiner l'épidémie de coronavirus «rien n'est exclu», dont un allongement des vacances de février.

L’épidémie de coronavirus progresse, un troisième confinement plane. Plusieurs scénarios sont sur la table de l’exécutif. Les écoles resteront-elles ouvertes comme lors du confinement de novembre ou seront-elles fermées comme au printemps? L'objectif du gouvernement est «que les enfants puissent continuer d'aller à l'école», a assuré Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, jeudi sur France inter. Il a souligné que le gouvernement a «toujours comme boussole, autant que c'est possible, de permettre à nos enfants d'aller à l'école».

«Ca a toujours figuré dans nos priorités», mais avec l'émergence de variants du virus, «tous les scénarios sont sur la table, rien n'est exclu», a-t-il ajouté. Parmi les hypothèses, celle d’un allongement des vacances de février, habituellement d’une durée de 2 semaines. Lors des congés d’hiver, les écoliers ne sont pas en vacances en même temps mais en décalage, chaque zone (A, B, C) ayant son propre créneau. Au total, en additionnant toutes les zones, les congés de février s’étalent sur quatre semaines. «Il est évidemment possible de réfléchir à allonger les vacances d'un côté ou de l'autre», a déclaré le porte-parole du gouvernement. Il a également confirmé que des décisions seraient prises «en fin de semaine, après que nous ayons vu les effets du couvre-feu à 18h00», et que «les annonces, s'il doit y en avoir, évidemment seront faites rapidement».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021

Jeudi 28 Janvier 2021 – Chiens, chats: l'Assemblée restreint la vente sur internet et y met fin en animalerie :

Bientôt la fin des chats et chiens dans les animaleries: l'Assemblée nationale a voté mercredi l'interdiction de leur vente dans ces commerces en 2024, et a encadré la vente en ligne d'animaux de compagnie, la réservant aux refuges et éleveurs.

Dans le cadre de l'examen de la proposition de loi de la majorité contre la maltraitance animale, les députés ont adopté un amendement des rapporteurs LREM et Agir prévoyant d'interdire ces ventes en animalerie, comme en Grande-Bretagne depuis l'année dernière et comme demandé par les associations de protection des animaux.

Cette interdiction est motivée par le "sevrage trop précoce des chiots et des chats" vendus dans ces lieux, un "approvisionnement par des 'usines à chiots et chatons'" trop souvent, et encore "une mauvaise socialisation de ces animaux", induisant ensuite des abandons. Il s'agit aussi de freiner les achats compulsifs dans ces commerces.

L'interdiction concernera chiens et chats, pas les petits mammifères de compagnie tels que les lapins ou les cobayes.

Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie s'est cependant prononcé contre cet amendement, mettant en avant le travail des salariés des animaleries et jardineries ainsi que les contrôles opérés. Il faut "sérier les combats", a-t-il aussi justifié, voulant s'attaquer plutôt aux ventes "au pied du camion". En ce sens, il a soutenu un amendement du groupe LREM porté par Aurore Bergé limitant la vente en ligne aux professionnels et aux refuges, afin de lutter contre les trafics. Les dons d'animaux y resteront toutefois autorisés.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021

Jeudi 28 Janvier 2021 – Facebook ne veut plus faire de politique mais des interactions "positives" :

Le réseau social qui avait contribué aux printemps arabes il y a dix ans entend désormais s'éloigner le plus possible des combats politiques pour se concentrer sur les interactions "positives", et lucratives, même si 2021 s'annonce sous le signe des tensions avec les autorités et son voisin Apple.

Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, a annoncé mercredi que la plateforme ne recommanderait plus à ses utilisateurs les groupes militants ou politiques, une mesure déjà prise aux Etats-Unis cet automne pour tenter d'apaiser les échanges à l'approche d'élections américaines sous tension. Son objectif est de "calmer le jeu" et de "décourager les conversations clivantes", a-t-il expliqué lors de la présentation des résultats trimestriels de son groupe.

Depuis l'élection de Donald Trump et le Brexit en 2016, le géant des réseaux sociaux vit au rythme des controverses et scandales politiques. De larges pans de la société civile lui reprochent de servir de base à des personnes et organisations qui incitent à la violence -- des persécutions de la minorité rohingya en Birmanie au récent meurtre du professeur Samuel Paty en France.

Le PDG voit 2021 comme une année propice pour "inventer des moyens de créer des opportunités économiques, construire des communautés et aider les gens à simplement s'amuser". Le groupe californien a réalisé près de 86 milliards de dollars de chiffre d'affaires l'année dernière, et dégagé plus de 29 milliards de profits, en hausse de 58%, malgré de nombreux contretemps.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021

Jeudi 28 Janvier 2021 – Un restaurateur niçois brave l'interdit et finit en garde à vue :

 "Je dois payer mes employés, faire vivre ma famille...": un restaurateur niçois, Christophe Wilson, a ouvert exceptionnellement son établissement mercredi midi en dépit de l'interdiction, lui valant d'être placé en garde à vue quelques heures plus tard. "Il faut qu’il y ait quelqu’un qui donne l’élan à tout le monde, et si ça doit être moi qui doit prendre les risques, je les assume", a lancé bravache Christophe Wilson sur la terrasse couverte de son restaurant occupée par une centaine de clients.

Situé en plein centre de Nice, le "Poppies" était fermé depuis le 30 octobre dans le cadre des mesures sanitaires prises par le gouvernement pour lutter contre le Covid-19 qui a fait plus de 74.106 morts en France. "J’espère que tout le monde va suivre le mouvement et que toute la population de notre pays va reprendre le cours de sa vie normale", plaide le restaurateur de 50 ans qui n'a toutefois pas prévu de rouvrir son établissement les prochains jours. "Quand je vois Carrefour ou Prima ou toutes ces multinationales où des centaines de personnes s'agglutinent, je ne peux plus accepter ça. Je dois payer mes employés, faire vivre ma famille et recevoir mes clients", revendique ce gérant.

Les forces de l’ordre, qui étaient présentes près de l’établissement, de même que de nombreux médias, ne sont pas intervenues pour verbaliser les clients attablés sans masque, sous les auvents de la terrasse. Mais quelques heures plus tard, le restaurateur a été placé en garde à vue et son cuisinier, en situation irrégulière, a été placé en rétention, a annoncé la préfecture des Alpes-Maritimes sur Twitter, qui promet que toutes les personnes qui pourront être identifiées seront verbalisées.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021

Jeudi 28 Janvier 2021 – La destitution de Donald Trump hors de portée des sénateurs démocrates ?

Donald Trump semble filer droit vers un deuxième acquittement. Mardi, seuls cinq sénateurs républicains ont voté en faveur de la tenue du procès en destitution de l'ancien président, mis en accusation pour «incitation à l'insurrection» par la Chambre des représentants -avec le vote de dix élus républicains. Mais il faudrait les deux tiers des voix, donc 67, pour déclarer le milliardaire coupable : le vote de mardi laisse donc guère de doute sur l'issue de la procédure, alors que le Sénat compte 50 démocrates et 50 républicains. Susan Collins (Maine), Lisa Murkowski (Alaska), Mitt Romney (Utah), Ben Sasse (Nebraska) et Pat Toomey (Pennsylvanie) sont les cinq républicains ayant voté en faveur du procès. «Je pense que c'est assez évident, à partir du vote d'aujourd'hui, qu'il est extraordinairement improbable que le président soit condamné. Faites les calculs», a lancé au «Washington Post» Susan Collins. Ces quatre dernières années, elle avait critiqué Donald Trump à plusieurs reprises mais n'avait, jusque là, jamais traduit son opposition au milliardaire aussi directement.

Peu après l'invasion du Capitole par certains de ses partisans, Donald Trump avait fait l'objet de critiques de la part de certains républicains. Mitch McConnell, le patron des républicains au Sénat, n'avait pas engagé une mobilisation massive des conservateurs pour faire bloc et protéger Donald Trump, contrairement à la stratégie adoptée lors du premier procès en destitution. Entre ces deux procédures, les républicains ont perdu leur majorité au Sénat et certains blâment Donald Trump, lui reprochent d'avoir polarisé l'électorat et causé la défaite des républicains aux sénatoriales spéciales de Géorgie en ayant concentré la campagne de Kelly Loeffler et David Perdue sur leur loyauté et leur volonté de contester sa défaite électorale pourtant large -Joe Biden a rassemblé sept millions de voix d'avance sur tout le pays.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021

Jeudi 28 Janvier 2021 – Vendée Globe : une folle arrivée :

Charlie Dalin a franchi la ligne le premier, mais c'est bien Yannick Bestaven, arrivé en troisième position aux Sables d'Olonne, qui a été déclaré vainqueur de la 9e édition du Vendée Globe jeudi matin, grâce aux compensations horaires. Le skippeur de Maître Coq IV a bénéficié de 10h 15min de compensations pour avoir participé au sauvetage de Kevin Escoffier, concurrent naufragé fin novembre.

Il termine donc son deuxième Vendée Globe en 80j 06h 15min 47s, après avoir franchi la ligne d'arrivée dans une mer agitée à 04h19 du matin. Charlie Dalin (Apivia), deuxième au classement final, avait été le premier à boucler son tour du monde mercredi à 20h35 (19h35 GMT), suivi de Louis Burton (Bureau Vallée 2) quatre heures plus tard, qui complète le podium.

L'Allemand Boris Herrmann (Seaexplorer-Yacht Club de Monaco), lui aussi bien placé pour accrocher la victoire grâce aux 6h de compensations accordées pour sa participation au sauvetage d'Escoffier, a heurté un bateau de pêche, à 160 km de la ligne. Il devrait arriver jeudi dans la journée, de même que plusieurs autres concurrents.

Classement jeudi à 09h00 (08h00 GMT):

1. Yannick Bestaven (FRA/Maître Coq IV) arrivé en 80j 03h 44min 46s

2  Charlie Dalin (FRA/Apivia) arrivé en 80j 06h 15min 47s

3. Louis Burton (FRA/Bureau Vallée 2) arrivé en 80j 10h 25min 12s

4. Thomas Ruyant (FRA/LinkedOut) arrivé en 80j 15h 22min 01s

5. Boris Herrmann (GER/Seaexplorer-Yacht Club de Monaco) à 20,8 milles de l'arrivée

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021

Jeudi 28 Janvier 2021 – Agression de Yuriy à Paris : Neuf mineurs interpellés :

Neuf mineurs ont été arrêtés et placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la violente agression de Yuriy, à Paris.

Depuis le 15 janvier dernier, Yuriy, 15 ans, est hospitalisé après avoir été passé à tabac et laissé pour mort dans le XVème arrondissement de Paris. Jeudi 28 janvier, le parquet de Paris a annoncé que 9 mineurs ont été arrêtés et placés en garde à vue dans cette affaire qui a vivement ému les réseaux sociaux et la classe politique. Les mineurs «ont été placés en garde à vue des chefs de tentative d'assassinat, association de malfaiteurs en vue de commettre un crime et vol en réunion avec violences», complète le parquet.

Vendredi 15 janvier, autour de 18h30, Yuriy a été roué de coups après la sortie du collège, sur la dalle Beaugrenelle, une large esplanade du XVème arrondissement de Paris. Des images de vidéosurveillance, diffusées sur les réseaux sociaux et authentifiées par la famille, témoignent de la violence de l'agression. Allongé sur le sol, l'adolescent reçoit une pluie de coups de pieds, poings et même de barre de fer de la part d'une dizaine d'individus au visage dissimulé par des capuches.

Hospitalisé pour un traumatisme crânien, Yuriy a été opéré et plongé dans un coma artificiel dont il est aujourd'hui sorti. Il souffre de plusieurs blessures graves au crâne, d'un hématome entre le cerveau et le crâne et d'une contusion cérébrale. Son nez est également cassé, il a un doigt fracturé et plusieurs plaies à la cuisse. Après l'agression, la famille a lancé des appels à témoins sur la Toile, et dans le XVème arrondissement de Paris en placardant le visage de l'adolescent sur les murs pour retrouver ses agresseurs.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021

Jeudi 28 Janvier 2021 – La deuxième vie de l’opération Barkhane :

Alors que l’engagement de la France sera discuté lors du prochain sommet du G5 Sahel, prévu à Ndjamena mi-février, la volonté du président Macron de réduire la voilure n’inquiète pas les gradés.

Dans la nuit du 23 au 24 janvier, deux camps des Forces armées maliennes (Fama) ont résisté à deux attaques de groupes armés terroristes (GAT). «Les Fama ont tout de suite pris l’ascendant sur leur adversaire et ont tenu leur position», souligne le communiqué de l’état-major français. «Ça tombe à pic, renchérit le porte-parole, le colonel Barbry. Ça fait un bon bout de temps qu’on parle de la montée en gamme de nos partenaires.» Et de saluer la coordination entre les forces maliennes et françaises. Moins d’une heure après le début des hostilités, un avion Tucano de l’armée malienne est venu appuyer les troupes au sol, suivi d’une patrouille d’hélicoptères Tigre et de Mirage 2000.

Au petit matin, les agresseurs prennent la fuite, laissant derrière eux une trentaine de morts, des véhicules et du matériel. Côté malien, l’attaque se solde par 6 morts et 18 blessés. Peu avant le sommet du G5 Sahel qui se tiendra à Ndjamena, au Tchad, mi-février, malgré les victimes et la situation sur place, ce combat insuffle un vent d’optimisme. Il était temps.

Alors qu’Emmanuel Macron a évoqué, lors de ses vœux aux armées le 19 janvier, un «redimensionnement» des troupes françaises au Mali et au Niger, le doute s’est installé. Le compte Twitter de l’état-major a beau égrener les bonnes nouvelles, l’opinion publique ne retient que les mauvaises: le décès de 5 militaires français entre le 28 décembre et le 2 janvier, 6 blessés graves le 8. Le coût exorbitant de l’opération : 1 milliard d’euros par an pour une guerre qui, vue de France, peut sembler lointaine et inutile. Pour la première fois en janvier, un sondage Ifop a donné une majorité de Français hostiles à l’intervention.

Après huit ans de présence au Mali, ce n’est plus seulement le nord, mais aussi le centre du pays qui est gagné par l’insécurité. La zone rouge s’étend, au point de circonscrire la capitale, Bamako, dans un rayon de 200 kilomètres. «C’est une zone de contestation et de prédation », résume Barbry. Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), dirigé par le rebelle touareg Iyad Ag Ghali et allié à Al-Qaïda, se dispute des territoires avec l’Etat islamique dans le Grand Sahara (EIGS). «Cela les amène à se regrouper et c’est là qu’ils peuvent être frappés, explique le porte-parole de l’état-major. Cela explique en partie notre succès tactique, mais il ne faut pas nier leur capacité résiduelle à mettre la pression et à attaquer à leur tour.» Alors qu’à Bamako des voix s’élèvent pour encourager un dialogue avec le GSIM, dont l’agenda est politique, certains en France espèrent cette réconciliation. «Les problèmes au Mali, nous explique le général Christophe Gomart, ancien directeur du renseignement militaire, sont politiques et économiques. On ne peut pas dire que l’armée française s’enlise car il n’y a pas de problèmes militaires.»

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021

Jeudi 28 Janvier 2021 – Pfizer et BioNTech jugent leur vaccin efficace face aux variants britannique et sud-africain :

Le vaccin Pfizer-BioNTech conserve la grande majorité de son efficacité contre les principales mutations des variants anglais et sud-africain du coronavirus, ont annoncé jeudi les deux sociétés dans un communiqué. Des tests in vitro "n'ont pas montré la nécessité d'un nouveau vaccin pour faire face aux variants émergents", selon les compagnies, qui soulignent toutefois qu'elles "continuent de surveiller les variants émergents et sont prêtes à réagir" si une de ces mutations s'avérait résistante au vaccin.

Pfizer et BioNTech s'appuient sur une étude de chercheurs de l'université du Texas et d'un chercheur de Pfizer, "soutenue" par les deux firmes et postée en pré-publication (donc non encore relue par d'autres spécialistes) sur le serveur spécialisé bioRxiv. Les auteurs ont confronté les anticorps de vingt personnes vaccinées avec deux doses du vaccin Pfizer-BioNTech lors d'essais cliniques, à trois mutations du virus SARS-CoV-2 recréées en laboratoire et comportant les mutations principales des variants anglais et sud-africain du virus.

Ces mutations sont situées au niveau de la protéine Spike (spicule) du coronavirus, la pointe qui se trouve à sa surface et lui permet de s'attacher aux cellules humaines pour les pénétrer, jouant donc un rôle clé dans l'infection virale. "Le plasma des individus vaccinés avec le vaccin Pfizer-BioNTech a neutralisé tous les variants du virus SARS-CoV-2 testés", soulignent les compagnies, même si la neutralisation du virus par les anticorps a été "légèrement plus faible" pour les trois mutations du variant sud-africain que pour les trois mutations du variant anglais testées. Une précédente étude de chercheurs sud-africains, pré-publiée la semaine dernière, avait déjà pointé une plus grande résistance du variant sud-africain, cette fois à des anticorps d'anciens malades du Covid.

Les deux compagnies soulignent dans leur communiqué qu'elles vont poursuivre leurs évaluations notamment des mutations du variant sud-africain et continuer à "surveiller l'efficacité du vaccin à travers le monde", face à l'émergence de nouveaux variants. Elles réaffirment toutefois "penser que la flexibilité du vaccin à ARN messager (technologie innovante sur laquelle a été développé leur vaccin) est appropriée pour développer de nouveaux variants du vaccin si besoin".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021

Jeudi 28 Janvier 2021 – L’OMS commence son enquête à Wuhan :

Les Etats-Unis ont exigé une enquête "claire et poussée" sur les origines de la pandémie de Covid-19 qui continue de s'aggraver à travers le monde, alors qu'une équipe de l'OMS attend jeudi le feu-vert pour commencer ses investigations en Chine. "Il est impératif que nous allions au fond des choses dans l'apparition de la pandémie en Chine", a affirmé mercredi la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki. Les Etats-Unis "soutiennent une enquête internationale qui à notre avis doit être claire et poussée", a-t-elle ajouté.

Les dix enquêteurs internationaux de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) sont arrivés à la mi-janvier à Wuhan. Après une période de quarantaine, ils doivent débuter jeudi leurs investigations dans la première ville du monde placée en confinement le 23 janvier 2020. Cette visite est ultra-sensible pour le régime chinois, soucieux d'écarter toute responsabilité dans l'épidémie qui a fait plus de 2,1 millions de morts dans le monde alors qu'elle est pratiquement éradiquée en Chine. Des proches de victimes du Covid-19 à Wuhan ont accusé les autorités d'avoir fermé leur groupe sur les réseaux sociaux et de faire pression sur eux pour qu'ils s'abstiennent de s'exprimer. Washington va "évaluer la crédibilité du rapport d'enquête une fois terminé" et puiser dans "les informations rassemblées et analysées par le renseignement" américain sur le sujet, a ajouté Jen Psaki.

L'enquête de terrain de l'OMS démarre alors que la pandémie est de plus en plus mortelle dans le monde, avec un nouveau record quotidien de plus de 18.000 décès mercredi et des variants, bien plus contagieux, qui ne cessent de se propager, poussant de plus en plus de pays à fermer leurs frontières.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021

Jeudi 28 Janvier 2021 – Confinement, déconfinement, reconfinement: la France au bord de la crise de nerfs :

Au terme d’une semaine de grande confusion médiatique, le gouvernement s’apprête à prendre des décisions importantes pour tenter, une fois de plus, de freiner l’épidémie. C’est d’ailleurs ce qu’anticipaient bon nombre des Français interrogés par societing la semaine dernière, bien que leurs avis soient désormais beaucoup plus partagés qu’ils ne l’étaient lors des deux premiers confinements.

Selon l’Ifop, ils sont désormais partagés presque à égalité. D’abord, entre ceux qui veulent reconfiner immédiatement (53%), et ceux qui veulent que le gouvernement prenne le temps d’évaluer l’effet du couvre-feu à 18h (47%). Ensuite, les Français sont également partagés entre les partisans du reconfinement « dur » (47%) comme au printemps dernier, et ceux qui souhaiteraient un confinement « allégé » comme celui de l’automne dernier (46%).

D’un côté, les personnes âgées, qui bien que plus inquiètes quant aux conséquences du Covid, sont aussi les premières à voir le bout du tunnel, grâce au vaccin, et se montrent peut être plus attachées à leur liberté que les autres (peut-être aussi parce que la menace de ne confiner que les plus âgés a été agitées à plusieurs reprises…). 59% d’entre elles opteraient pour un confinement allégé.

De l’autre, les jeunes, qui optent pour une version « dure » de manière assez surprenante puisque le discours médiatique les a jusqu’ici plutôt présentés, comme les fers de lance de la résistance au confinement. 53% optent ainsi aujourd’hui pour un confinement « dur ». Bien que les hypothèses explicatives soient nombreuses, ce clivage générationnel n’est pas totalement explicable, et devrait nous interroger sur le rapport des différentes générations à l’incertitude, et à la liberté.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021

Jeudi 28 Janvier 2021 – Le ridicule ne tue plus ! Lors de ses voeux à la presse, Dupont-Aignan pose la question de la destitution de Macron :

Lors de ses vœux à la presse, Nicolas Dupont-Aignan s’est demandé s'il ne faut pas destituer Emmanuel Macron. «A force d'être enfermés, provoqués, méprisés, attention les Français sont de plus en plus nombreux à vouloir le révoquer. On ne compte plus les appels au déclenchement de l'article 68 (de la Constitution) sur la destitution du président de la République», a-t-il affirmé. «Faudra-t-il en arriver là, pour qu'il rende des comptes à la nation, pour qu'il cesse de détruire notre démocratie, pour qu'il cesse de nuire?», a poursuivi le candidat souverainiste à la présidentielle, crédité de 7% des voix dans un récent sondage Harris Interactive.

«Il y a urgence à changer de politique avant l'explosion populaire», a ajouté le député qui ne souhaite «pas qu'on en arrive là» parce qu'il est «respectueux des institutions». "Marine Le Pen n'est pas la meilleure joueuse à mettre sur le terrain pour battre Emmanuel Macron"

Alors qu’un troisième confinement de la France plane et semble inéluctable, Nicolas Dupont-Aignan souligne qu’«à un moment, quand des ordres sont stupides et inefficaces, le peuple se rebelle». Opposé à «l'enfermement à perpétuité», il propose comme solutions : «rendre le contrôle effectif» aux frontières, distribuer des masques FFP2 aux plus fragiles, doubler les lits de réanimation.

L’ancien allié de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle de 2017 –qui aurait été choisi Premier ministre si elle avait été élue- n’a pas ménagé la leader du Rassemblement national. Réagissant à un second duel Macron-Le Pen, au second tour de 2022, celui qui fait désormais cavalier seul a commenté : «C'est un peu comme au foot. Quand on veut battre l'équipe adverse, on ne met pas les mauvais joueurs sur le terrain. Marine Le Pen n'est pas la meilleure joueuse à mettre sur le terrain pour battre Emmanuel Macron».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021
LA MARCHE DU MONDE (1706) : 28 JANVIER 2021

Jeudi 28 Janvier 2021 – Les femmes polonaises dans la rue pour défendre le droit à l'avortement :

Des milliers de personnes sont descendues dans les rues en Pologne après que le gouvernement conservateur y eut annoncé mercredi que l'arrêt du Tribunal constitutionnel interdisant pratiquement l'avortement entrerait en vigueur à l'issue de sa publication le même jour au Journal officiel.

"Le Tribunal constitutionnel a présenté une justification écrite de l'arrêt sur la protection de la vie. Conformément aux exigences constitutionnelles, l'arrêt sera publié aujourd'hui (mercredi) dans le Journal officiel", a indiqué le Centre d'information du gouvernement sur Twitter.

Le Tribunal constitutionnel a proscrit en octobre l'interruption volontaire de grossesse en cas de malformation grave du foetus, statuant qu'elle est "incompatible" avec la Constitution, ce qui aboutit à l'interdiction de toute IVG sauf en cas de viol ou d'inceste ou lorsque la vie de la mère est en danger.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens