Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2020 1 12 /10 /octobre /2020 11:00
VOITURES DE LEGENDE (1214) : PEGASO  Z102  SAOUTCHIK CABRIOLET - 1954

Aujourd'hui, il est difficile d'imaginer que dans le début des années 1950 une des voitures de tourisme parmi les plus élaborées et les plus rapides a été construite non pas en Italie, en Allemagne, en France ou en Angleterre, mais en Espagne. Cela devient un peu plus facile à croire lorsque l‘on apprend que cette « supercar » est due à l'ancien patron du style d’Alfa Romeo Wilfredo Ricart et qu’elle a été construite par ENASA dans les vestiges de l'usine Hispano Suiza. Et pourtant, il faut noter qu'aucun des multiples projets développés par Ricart pendant plusieurs années n’a été couronné de succès. Sans doute parce que la société ENASA est plutôt spécialisée dans les autobus et les camions. Mais au salon de l’Automobile de Paris en 1951 l’entreprise présente son nouveau modèle la Pégaso Z102 et cela va tout changer.

Avant d’entrer chez Alfa Roméo en 1936, Ricart a construit sous son propre nom, et piloté des voitures de courses en Espagne. Mais la guerre civile va l’obliger à quitter son pays avec sa famille pour se réfugier en Italie. Au sein de l’entreprise italienne il va très vite grimper les échelons pour se retrouver patron du style d’« Alfa Corse » le nouveau département compétition d’Alfa Roméo dirigé par un certain Enzo Ferrari. Il est communément admis que les deux hommes ne s’entendent pas très bien, entraînant finalement le départ de Ferrari. Chez Alfa Romeo, Ricart mène plusieurs projets tant dans le domaine des voitures de tourisme que des voitures de courses mais, pour diverses raisons, aucun ne dépasse le stade du prototype. Le plus célèbre d'entre eux est la voiture de compétition 512 « voiturette », motorisée par un moteur suralimenté de 12 cylindres à plat monté en position centrale.

 

 

VOITURES DE LEGENDE (1214) : PEGASO  Z102  SAOUTCHIK CABRIOLET - 1954

Lorsque la paix revient en Europe, Ricart retourne dans son Espagne natale. C’est à cette période qu’il entre dans l’entreprise nationale ENASA : « Empressa Nationale de Autocamiones SA ». L’activité de l’entreprise est en plein essor et, vers la fin des années 1940, Ricart propose aux dirigeants de développer une voiture performante 100 % espagnole. Le gouvernement nationaliste se montre très intéressé par le projet qui pourrait donner à l’Espagne un statut de pays constructeur automobile en Europe. Ricart reçoit le feu vert et démarre aussitôt la conception de la voiture qu’il a en tête depuis fort longtemps. Peut-être en souvenir du cheval cabré d’Enzo Ferrari, un homme qui l’a sans doute impressionné, il choisit pour nom de la future marque Pégaso. Un nom dérivé de la créature mythique grecque Pegasus : un cheval volant…

La spécialité de Ricart était les moteurs et il n'a pas rien perdu de ses talents pendant toutes ces années. Il dessine un V8 à 90° entièrement en aluminium avec des chemises amovibles en acier nitruré et équipé de deux arbres à cames pour chaque rangée de cylindres montés sur des roulements à aiguilles. Dans la conception de ce moteur on retrouve bien évidemment quelques principes typiques d’Alfa Romeo tels les chambres de combustion hémisphériques. La cylindrée initiale est relativement modeste 2,5 litres mais Ricart a pensé aux extensions possibles et la cylindrée évolue vers 2,8 et même 3,2 litres. L’alimentation se fait par deux carburateurs Weber (les rares pièces de la voiture qui ne sont pas d’origine espagnole). Une version suralimentée a également été mise au point.  Le plus « petit » des moteurs V8 (2 472 cc) développe une puissance maxi de 165 ch tandis que la version 3.2 litres annonce une puissance de 360 ch.

Pour le châssis de la Pégaso Z102 Ricart va mettre en œuvre son expérience de la compétition. Le train avant est à double triangles avec barres de torsion longitudinales. L’essieu arrière DeDion est à barres de torsion transversales. Ces trains sont montés sur une plate-forme en acier avec un empattement inhabituellement court de 2 340 mm.

 

 

VOITURES DE LEGENDE (1214) : PEGASO  Z102  SAOUTCHIK CABRIOLET - 1954

La saison 1953 ne sera pas plus glorieuse. Aux essais des « 24 Heures du Mans », Jover le pilote de l’équipe Pégaso se tue et l’équipe doit se retirer de la compétition. Le seul succès international de l’équipe sera remporté au cours de la « Carrera PanAmericana » fin 1953.

En parallèle à cet effort de la marque espagnole en compétition la production des voitures de tourisme est très lente. Les ouvriers de ENASA ne sont pas assez qualifiés pour assembler des voitures de ce niveau technique. De plus toutes les pièces doivent être réalisées en interne car il n’y a pas en Espagne de fournisseurs compétents pour fabriquer. Malgré tous ces aléas, Pégaso va parvenir à écrire une page de l’histoire de l’automobile : en 1953 un roadster avec un moteur suralimenté est chronométré à 245 km/heure. Un record pour une voiture de tourisme. Record qui ne va d’ailleurs pas tenir longtemps puisque, quelques semaines plus tard il est pulvérisé par Jaguar avec une XK 140 allégée.

On pense que seulement 87 exemplaires de la Pégaso Z102 avaient été construits lors du lancement, en 1956, du nouveau modèle Z103 équipé d’un nouveau moteur V8 beaucoup moins complexe. Ce modèle ne fera d’ailleurs pas non plus la fortune de Pégaso qui devra cesser la production de voitures de tourisme en 1958 pour revenir aux camions et autocars beaucoup plus rentables.

Le modèle présenté ici est l’un des cinq cabriolets sur base Z 102 carrossé par le Français Saoutchik. Il est équipé du moteur V8 de cylindrée 2 814 cc. Alimenté par un double carburateur Wéber il développe une puissance de 165 cv et est accouplé à une boite de vitesses manuelle à cinq rapports.

 

 

VOITURES DE LEGENDE (1214) : PEGASO  Z102  SAOUTCHIK CABRIOLET - 1954
VOITURES DE LEGENDE (1214) : PEGASO  Z102  SAOUTCHIK CABRIOLET - 1954
VOITURES DE LEGENDE (1214) : PEGASO  Z102  SAOUTCHIK CABRIOLET - 1954
VOITURES DE LEGENDE (1214) : PEGASO  Z102  SAOUTCHIK CABRIOLET - 1954
VOITURES DE LEGENDE (1214) : PEGASO  Z102  SAOUTCHIK CABRIOLET - 1954
VOITURES DE LEGENDE (1214) : PEGASO  Z102  SAOUTCHIK CABRIOLET - 1954
VOITURES DE LEGENDE (1214) : PEGASO  Z102  SAOUTCHIK CABRIOLET - 1954
VOITURES DE LEGENDE (1214) : PEGASO  Z102  SAOUTCHIK CABRIOLET - 1954
VOITURES DE LEGENDE (1214) : PEGASO  Z102  SAOUTCHIK CABRIOLET - 1954
VOITURES DE LEGENDE (1214) : PEGASO  Z102  SAOUTCHIK CABRIOLET - 1954
VOITURES DE LEGENDE (1214) : PEGASO  Z102  SAOUTCHIK CABRIOLET - 1954
VOITURES DE LEGENDE (1214) : PEGASO  Z102  SAOUTCHIK CABRIOLET - 1954
VOITURES DE LEGENDE (1214) : PEGASO  Z102  SAOUTCHIK CABRIOLET - 1954

 

 

 

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

wheelsage.org

favcars.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules, tout aussi exceptionnels, dans la rubrique "VOITURES DE LEGENDE" de ce blog ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens