Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2020 3 28 /10 /octobre /2020 08:00
LA MARCHE DU MONDE (1614) : 27 OCTOBRE 2020

Mardi 27 octobre 2020 – point sur le Coronavirus le 26 octobre au soir :

2761 malades du Covid-19 étaient hospitalisés en réanimation ce lundi 26 octobre, soit 186 de plus que dimanche, selon Santé publique France. 357 nouveaux cas graves ont été admis dans ces services au cours des dernières 24 heures, un chiffre qui n'avait plus été atteint depuis avril. La capacité actuelle en réanimation est d'environ 5800 lits.

Par ailleurs, 2314 nouveaux malades du Covid ont été hospitalisés ces dernières 24 heures, portant le nombre total d'hospitalisations dans le pays à 17.761. Le bilan des morts s'est également gravement alourdi, avec 258 nouveaux décès enregistrés en 24 heures à l'hôpital (contre 116 la veille). L'épidémie a désormais fait au moins 35.018 morts dans le pays.

Le taux de positivité continue de grimper : il est à 17,8% lundi, contre 17% dimanche et seulement 4,5% en septembre. 1 165 278 cas positifs ont été confirmés, ce qui porte à 26 771 le nombre de nouveaux cas en 24 heures ce lundi. La veille, la France avait battu un nouveau record avec plus de 50.000 cas positifs confirmés en une journée.

2 321 clusters sont désormais en cours d'investigation, soit 141 de plus en 24 heures. 548 d'entre eux sont en EHPAD, selon les données du 20 octobre 2020.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1614) : 27 OCTOBRE 2020

Mardi 27 octobre 2020 – La deuxième vague de Covid-19 va faire baisser le PIB au dernier trimestre :

Bruno Le Maire a confirmé aux députés des propos tenus vendredi : le quatrième trimestre 2020 connaîtra une baisse du PIB, après un fort rebond au troisième trimestre.

Le produit intérieur brut (PIB) français va de nouveau baisser au dernier trimestre 2020 du fait des restrictions décidées pour faire face à la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, a confirmé lundi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. «Je vous confirme qu'après un rebond que nous attendons autour de 16% au troisième trimestre 2020, la croissance sera négative au quatrième trimestre en 2020», a-t-il déclaré à l'Assemblée durant l'examen du projet de Budget pour 2021.

Vendredi, Bruno Le Maire avait prévenu que le PIB risquait de baisser au quatrième trimestre, après la décision du gouvernement d'étendre le couvre-feu, qui concerne désormais 54 départements et la Polynésie.

Devant les députés, le ministre a aussi indiqué qu'il allait réactiver le suivi hebdomadaire des filières les plus touchées avec les partenaires sociaux et les élus locaux. «Nous adapterons tous nos dispositifs à la gravité de la situation économique» tant que l'épidémie se poursuivra, a-t-il encore promis, alors que le gouvernement a déjà renforcé le soutien public (Prêt garanti par l’État, exonérations de charges, chômage partiel, etc.) aux secteurs les plus pénalisés par le couvre-feu.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1614) : 27 OCTOBRE 2020

Mardi 27 octobre 2020 – Des dizaines de sites français affichent des messages de propagande islamiste après un piratage informatique :

Plusieurs dizaines de petits sites internet français ont été touchés par une vague de piratages informatiques consistant à leur faire afficher des messages de propagande islamiste, a constaté lundi l'AFP. Des messages tels que "Victoire pour Mohammed, victoire pour l'Islam et Mort à la France" et un montage représentant Emmanuel Macron grimé en cochon étaient affichés à la place de la page d'accueil de sites d'associations de retraités, de commerces ou de petites mairies. D'autres sites affichaient en lettres vertes le message "Opération lancée par des hackers musulmans contre la France pour avoir insulté le prophète Mahomet et profané publiquement l'Islam".

Le dispositif national d'assistance aux victimes de cybermalveillance avait lancé l'alerte la veille sur Twitter, indiquant qu'une "vague de cyberattaques en défiguration" ciblait de "nombreux sites français". "Le trafic a explosé dimanche soir sur notre plateforme" (cybermalveillance.gouv.fr) qui donne des conseils aux victimes de ce type d'agissements, a déclaré lundi à l'AFP son directeur général Jérôme Notin. Les éditeurs de sites internet peuvent notamment se prémunir de ces attaques en réalisant les mises à jour techniques de leur site internet.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1614) : 27 OCTOBRE 2020

Mardi 27 octobre 2020 – Election présidentielle américaine : le fol espoir des démocrates... remporter le Texas :

Le Texas sera-t-il la surprise de l'élection de novembre 2020? Kamala Harris se rendra vendredi dans le «lone star state», à quatre jours du scrutin. Le but : convaincre les électeurs indécis de ce bastion républicain qui, selon les derniers sondages, a une petite chance de vaciller et tomber dans l'escarcelle des démocrates, alors que le Texas n'a pas voté pour un candidat démocrate depuis... 1976. En 2016, Donald Trump avait remporté l'État avec 9 points d'avance mais, d'après FiveThirtyEight, il est au coude à coude avec Joe Biden qui, il y a quelques jours encore, avait jusqu'à 3 points d'avance dans certaines études d'opinion. «Les démocrates ont traditionnellement échoué à investir au Texas, malgré le poids de ce trophée, car ils pensaient que la porte était close aux candidats démocrates à la présidentielle. Mais, comme pour beaucoup de choses en 2020, cette année est différente : Biden a un pied dans la porte et doit l'enfoncer pour achever cette élection», ont plaidé Beto O'Rourke et Tory Gavito, ancien candidat à la primaire démocrate et stratège politique, dans le «Washington Post». Preuve qu'ils sont porteurs d'une parole entendue : les démocrates ont dépensé 6,2 millions de dollars en publicités télévisées au Texas début octobre, un record pour un candidat démocrate, précise «USA Today».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1614) : 27 OCTOBRE 2020

Mardi 27 octobre 2020 – Covid-19 : Un Conseil de défense réuni mardi matin par Emmanuel Macron :

Le président Emmanuel Macron réunira mardi matin un Conseil de défense consacré au Covid-19, avant que son Premier ministre Jean Castex ne reçoive en fin de journée "les forces politiques" puis les partenaires sociaux à Matignon, a annoncé l'exécutif. Le chef de l'Etat réunira ensuite, mercredi matin, un nouveau Conseil de défense consacré à l'épidémie, a-t-on précisé de même source, alors que la seconde vague du Covid-19 flambe en France. L'Elysée avait déjà indiqué le report d'un déplacement que le chef de l'Etat devait effectuer au Creusot sur le nucléaire civil et militaire notamment sur le site industriel de Framatome, en présence de trois ministres, Barbara Pompili (Transition écologique), Bruno Le Maire (Economie) et Florence Parly (Armées), pour échanger avec les représentants des acteurs de la filière comme EDF, Orano, CEA, TechnicAtome et Naval Group.

Le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy a expliqué lundi matin sur RTL que la seconde vague qui touche actuellement le pays risquait d’être «plus forte que la première» et que «le retentissement sur le système de santé» va être immédiat dans les trois semaines qui viennent. D’après lui, la «situation est difficile, voire critique». Si officiellement, le nombre de cas positifs en France a battu un nouveau record, s’établissant à 52.010 en 24 heures, le président du Conseil scientifique estime lui ces cas positifs quotidiens à «100.000», en raison des asymptomatiques, notamment et ceux qui ne se font pas dépister. «On avait prévu qu’il y aurait cette deuxième vague, on l’avait répété, dit, même si nous n’avions pas été crus début septembre», a-t-il affirmé.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1614) : 27 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1614) : 27 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1614) : 27 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1614) : 27 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1614) : 27 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1614) : 27 OCTOBRE 2020

Mardi 27 octobre 2020 – Cour suprême : Amy Coney Barrett prête serment, Donald Trump jubile :

 À une semaine de l'élection présidentielle, Donald Trump a organisé à la Maison-Blanche la prestation de serment d'Amy Coney Barrett à la Cour suprême. Signe de sa réussite sur le plan, puisqu'elle est sa troisième juge.

Trois juges en quatre ans, une réussite indéniable pour Donald Trump. Tant pis s'il la doit à l'obstruction des républicains, qui ont pendant neuf mois refusé d'auditionner le candidat de Barack Obama en 2016 au nom de la proximité avec l'élection présidentielle, qui n'ont pas hésité à piétiner cet argument pour accélérer la nomination de la conservatrice Amy Coney Barrett pour succéder à la progressiste Ruth Bader Ginsburg. Lundi soir, quelques heures après le vote au Sénat, il a organisé la cérémonie de prestation de serment de la juge fédérale, qui n'avait avant sa nomination à ce poste par l'administration Trump qu'une expérience de professeure de droit, à la Maison-Blanche.

À une semaine de l'élection présidentielle, Donald Trump peut exulter : l'économie, qui était son principal argument de campagne pour sa réélection, s'est effondrée à cause de la pandémie de Covid-19, dont la gestion par la Maison-Blanche est vivement critiquée. Depuis des semaines, pour tenter de faire oublier les 225 000 morts et les millions de chômeurs, le président sortant promet vaccin, rebond de l'économie et virage encore plus à droite, comptant sur la mobilisation de l'électorat conservateur pour lui permettre un second mandat. Faire valoir que, grâce à lui, l'équilibre de la Cour suprême a vacillé est un argument parlant : avec six juges conservateurs, dont trois de moins de 55 ans qu'il a nommés à ces postes à vie, face à trois progressistes, les décisions qui parviendront à la plus haute instance du pays pourraient revenir sur certains acquis sociétaux. Les démocrates craignent en premier lieu pour l'Affordable Care Act (ACA, surnommé Obamacare), le système de santé universel voté par l'administration précédente, mais aussi pour le droit à l'avortement au niveau fédéral, qui pourraient tous deux être sévèrement restreints voire abrogés.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1614) : 27 OCTOBRE 2020

Mardi 27 octobre 2020 – Boycott des produits français : les Musulmans de France redoutent une "surenchère" :

L'appel au boycott de produits français au nom de la défense de l'islam lancé dimanche par une partie du monde arabo-islamique fait redouter à la communauté musulmane de France une "surenchère", dans un climat politique, religieux et identitaire perçu comme pesant.

Premier officiel à rompre le silence, Mohammed Moussaoui, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) a appelé lundi les musulmans de l'Hexagone à "défendre l'intérêt" de la France. "Nous savons que les promoteurs de ces campagnes disent défendre l'islam, et les musulmans de France, nous les appelons à la sagesse (...) toutes les campagnes de dénigrement de la France sont contreproductives et créent de la division", a déclaré à l'AFP M. Moussaoui, principal interlocuteur des pouvoirs publics français sur l'islam.

"La France est un grand pays, les citoyens musulmans ne sont pas persécutés, ils construisent librement leurs mosquées et pratiquent librement leur culte", a-t-il tenu à mettre au point.

Le discours prononcé par Emmanuel Macron lors de l'hommage national rendu la semaine dernière à un professeur décapité dans un attentat islamiste le 16 octobre pour avoir montré des caricatures du prophète Mahomet à ses élèves a suscité de la colère dans le monde musulman. Le président y a notamment promis que la France continuerait de défendre la publication de ces caricatures au nom de la liberté d'expression.

Fer de lance de la fronde antifrançaise, son homologue turc Recep Tayyip Erdogan a appelé lundi au boycott des produits tricolores, après avoir mis en cause la "santé mentale" de M. Macron à deux reprises pendant le week-end.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1614) : 27 OCTOBRE 2020

Mardi 27 octobre 2020 – Coronavirus : Incidents en Italie :

La colère gronde en Italie, où une nouvelle vague de restrictions anti-pandémie se heurte à l'exaspération d'une partie de la population. Des milliers de personnes ont manifesté lundi soir dans plusieurs villes du pays contre la fermeture des restaurants et des bars à partir de 18 heures et de tous les théâtres, cinémas et salles de sport pendant un mois.

Des incidents violents se sont notamment produits à Milan et Turin, les deux grandes villes du nord du pays, où la police anti-émeute a été déployée et a riposté à coups de tirs de lacrymogènes. Des tramways ont été vandalisés, des poubelles incendiées, des deux-roues renversés et quelques vitrines caillassées, selon les images diffusées en direct par des médias italiens.

Le Premier ministre Giuseppe Conte doit présenter mardi des mesures de soutien aux secteurs d'activité et professions les plus touchés par les mesures de restriction.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1614) : 27 OCTOBRE 2020

Mardi 27 octobre 2020 – Coronavirus : L'Assemblée interdit le port de la simple visière transparente :

Le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand a rappelé mardi l'obligation de port du masque en séance et en commission couvrant la "bouche et le nez", prohibant les simples visières transparentes, après des critiques contre la députée Martine Wonner, selon des sources parlementaires. "L'usage des visières n'offrant pas de protection suffisante doit être écarté. Il appartiendra aux présidents de groupe de rappeler cette règle à leurs collègues et aux présidents de séance et de commissions de s'assurer de son respect", a fait savoir Richard Ferrand lors de la conférence des présidents.

La députée du Bas-Rhin et ex-LREM Martine Wonner (Libertés et Territoires), arborant une demi-visière transparente, a fait polémique ce samedi en demandant dans l'hémicycle la différence entre l'épidémie de Covid-19 et une "énorme grippe". "Vous avez dit des choses d'une gravité que je considère totale", l'avait sèchement recadrée le ministre de la Santé Olivier Véran. "Avant de dire que c'est une grosse grippe, réfléchissez, vous êtes médecin, c'est encore plus grave". Des députés avaient aussi critiqué la demi-visière transparente portée par l'élue du Bas-Rhin. "Ca dure depuis des mois alors que cette visière n'est pas homologuée", avait twitté le non-inscrit Matthieu Orphelin, son ex-collègue de l'éphémère groupe Ecologie, démocratie, solidarité (EDS).

En séance, Martine Wonner avait jugé sa visière "beaucoup plus efficace" qu'un masque chirurgical.

Médecin psychiatre, Martine Wonner a tenu une série de propos controversés ces dernières semaines en estimant notamment que "le port du masque ne sert strictement à rien". Elle a aussi apporté son soutien au traitement à base d'hydroxychloroquine, promu notamment par le professeur Didier Raoult. Elle a en outre participé à la création de l'association BonSens, très critique sur la gestion de la crise sanitaire, avant de la quitter pour se "concentrer sur son activité parlementaire".

Cette association, selon son site internet, compte notamment dans ses rangs l'infectiologue Christian Perronne, lui aussi critiqué par le ministère de la Santé pour jeter "le discrédit" sur les professionnels de santé avec des prises de position controversées.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1614) : 27 OCTOBRE 2020

Mardi 27 octobre 2020 – Pour Gérald Darmanin, "il y a un lien réel entre des Insoumis et les islamo-gauchistes" :

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin précise dans une interview accordée à «Libération» qui sont pour lui les «islamo-gauchistes».

«Il y a cinquante nuances au sein de la France insoumise», précise tout d’abord sur le sujet Gérald Darmanin. De nuances, il n’en fera guère ensuite. «Il y a un lien réel entre des militants de La France insoumise et les islamistes : ce qu’on appelle les islamo-gauchistes», décrit-il au journal «Libération». «Une alliance objective entre ceux qu’on appelle les gauchistes et ceux qu’on appelle les islamistes, comme parfois il y a des accords entre l’extrême-droite et les islamistes, on l’a vu récemment avec M. Sefrioui, notamment rassemblés par leur haine des juifs.» Pour lui, «il n’y a pas de différence de nature entre l’islamisme politique et le terrorisme, il y a une différence de degré, l’un nourrit l’autre.»

Dans cette longue interview, il revient aussi sur la polémique née de son interrogation sur l’existence de rayon communautaire dans les supermarchés. Mardi dernier, sur BFM TV, Gérald Darmanin avait fait réagir en se déclarant choqué par l’existence de rayons de nourriture communautaire présents dans les supermarchés. «Ça m'a toujours choqué de rentrer dans un hypermarché et de voir qu'il y a un rayon de telle cuisine communautaire, c'est comme ça que ça commence le communautarisme»,.avait déclaré le ministre. Il avait ensuite précisé son propos : «Je comprends très bien que la viande halal soit vendue dans des supermarchés, ce que je regrette c'est les rayons. Pourquoi je dois faire un rayon différent? J'ai donc le rayon pour les musulmans, le rayon casher puis tous les autres... Pourquoi des rayons spécifiques?»

L’ancien maire de Tourcoing explicite ses propos au cours de cette longue interview. «Un certain capitalisme flatte les aspirations communautaires. (…) Je ne reproche rien aux consommateurs. Je reproche aux capitalistes de flatter ces aspirations particulières, et de découper en tranches consommatrices la communauté nationale, la seule qui vaille.» Pour le ministre de l’Intérieur, «quand de grands groupes internationaux surfent sur le marketing communautaire, ils contribuent à cette séparation encore nous.»

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1614) : 27 OCTOBRE 2020

Mardi 27 octobre 2020 – Crainte d'un reconfinement : les supermarchés rassurent sur leur approvisionnement :

Alors que la crainte d'un nouveau confinement est de plus en plus forte en France, les supermarchés assurent mardi qu'on y "trouvera tout ce qu'il faut sans difficulté dans les semaines qui viennent" si "tout le monde reste raisonnable" dans ses achats.

Quelles que soient les "décisions difficiles" que prendra le gouvernement pour endiguer l'épidémie de Covid-19, les supermarchés assurent mardi qu'on y "trouvera tout ce qu'il faut sans difficulté dans les semaines qui viennent" si "tout le monde reste raisonnable" dans ses achats. "Il y a quelques produits pour lesquels il y a eu une forte demande", explique à l'AFP le patron de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) Jacques Creyssel, mais "les distributeurs se sont préparés à toutes les éventualités puisque différents scénarios sont sur la table", de l'extension du couvre-feu nocturne à l'hypothèse d'un reconfinement partiel ou total.

"On a malheureusement l'expérience du confinement de mars, on voit bien les produits qui font l'objet d'une forte demande. Mais les magasins resteront ouverts, il y aura suffisamment de produits et donc pas d'inquiétudes à avoir pour les clients et les consommateurs", affirme-t-il. "Il n'y pas besoin de faire du stock, car on trouvera tout ce qu'il faut sans difficulté dans les semaines qui viennent". "On a un tout petit peu d'expérience, on a vu ce qui a précédé le confinement de mars, cela nous a appris un certain nombre de choses ainsi qu'à l'amont, aux industriels", abonde Thierry Desouches, porte-parole de Système U. "Depuis la sortie du confinement, on a des stocks légèrement supérieurs à ce qu'ils sont normalement de produits qu'on dit +psychologiques+, comme les pâtes ou les conserves de légume".

S'il rappelle qu'il "faut attendre de savoir ce qui a été décidé" par le gouvernement, il espère surtout que les consommateurs "auront appris" de l'expérience du premier confinement, "compris que la chaîne d'approvisionnement avait tenu et que ce qui avait provoqué les ruptures étaient les attitudes un peu hors normes". Seule interrogation, pointe Jacques Creyssel: "Aujourd'hui, le couvre-feu à 21h00 entraîne la fermeture des magasins alimentaires. S'il était avancé, il faudrait savoir si cela conduirait à fermer plus tôt ces magasins", explique-t-il. "Si une décision est prise dans ce sens, il faudrait qu'on ait l'autorisation d'ouvrir le dimanche pour étaler au maximum la venue des clients afin que les conditions sanitaires soient respectées".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1614) : 27 OCTOBRE 2020

Mardi 27 octobre 2020 – Conflit du Haut-Karabagh : Le spectre d’un nouveau génocide arménien :

Le 25 octobre, pour la troisième semaine consécutive la communauté arménienne d’Ile de France manifestait dans les rues de Paris pour dénoncer les attaques turco-azéries et pour demander la reconnaissance officielle du Haut-Karabagh (aussi appelé Artsakh).

« Aliyev, Erdogan : terroristes ! », « L’Artsakh est à nous ! », « Reconnaissance ! » : à Paris, la motivation des français d’origine arménienne était intacte malgré l’arrivée de la pluie en fin de marche. Rendez-vous avait été pris place du Trocadéro où ils étaient environ 20 000 à faire entendre leurs voix. Leur but : dénoncer les violentes attaques menées par l’Azerbaidjan et la Turquie contre les arméniens du Haut-Karabagh mais également demander la reconnaissance officielle par l’Etat français de ce territoire de 11 430 km2 peuplé à plus de 99% d’arméniens. Une requête déjà maintes fois exprimée par la population du Haut-Karabagh selon le droit internationale de l’autodétermination des peuples. « La situation apparaît comme la continuation de ce qu’il s’est passé en 1915 durant le génocide arménien. L’objectif de la Turquie et de l’Azerbaidjan est d’exterminer, d’éradiquer les arméniens de ce territoire. C’est pour cela qu’ils se surarment depuis 30 ans. Leur budget militaire équivaut année par année au PIB de l’Arménie. Ce n’est pas une guerre : c’est une tentative de meurtre de masse. On demande à la France de prendre ses responsabilités eut égard à l’amitié entre nos deux peuples et avec l’Europe. Nous défendons les mêmes valeurs de liberté et de démocratie » a confié Ara Toranian, directeur du magazine « Les Nouvelles d’Arménie » et co-président du Comité de coordination des organisations arméniennes françaises (CCAF).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens