Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 octobre 2020 1 19 /10 /octobre /2020 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020

Dimanche 18 octobre 2020 – point sur le Coronavirus le 17 octobre au soir :

Le nombre d'infections par le nouveau coronavirus a atteint un nouveau record samedi, avec plus de 32.000 contaminations en 24 heures, tandis que le nombre de malades en réanimation a continué à progresser, selon les chiffres officiels. 32.427 tests de dépistage positifs ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, selon le bilan quotidien de l'agence sanitaire Santé publique France. Un niveau jamais atteint depuis le lancement des tests à grande échelle.

Un record à 30.621 cas avait été établi jeudi, et le cap des 20.000 cas avait été franchi le 9 octobre seulement. Le taux de positivité (proportion des tests positifs par rapport au total des tests effectués) continue de progresser rapidement, à 13,1%, contre 9% il y a seulement dix jours et environ 4,5% début septembre.

1.868 patients atteints de la forme la plus grave de la maladie se trouvent actuellement hospitalisés dans un service de réanimation, soit 77 de plus que la veille. Au cours des dernières 24 heures, 175 nouveaux malades ont été admis dans ces services, et sur les sept derniers jours, ce sont 1.204 patients qui y ont fait leur entrée.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué jeudi que la France disposait d'un total de 5.800 lits de réanimation. Au pic de l'épidémie provoquée par le nouveau coronavirus, en avril, plus de 7.000 malades étaient hospitalisés en réanimation. Le nombre a fortement chuté jusqu'à fin juillet, avant de remonter de manière régulière. Au total, 10.399 personnes atteintes du Covid-19 sont aujourd'hui hospitalisées, soit 378 de plus que vendredi.

Le nombre de décès attribuables à la maladie s'élève à 90 pour la journée de samedi (contre 122 la veille), portant le bilan total des décès depuis le début de l'épidémie à 33.392.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020

Dimanche 18 octobre 2020 – Professeur décapité : le père d'une élève avait porté plainte après le cours sur les caricatures de Mahomet :

Le professeur d'histoire décapité vendredi près de son collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) était visé depuis la semaine dernière par la plainte d'un parent d'élève indigné qu'il ait montré des caricatures de Mahomet à sa classe, a appris l'AFP samedi de source proche du dossier.

Selon cette source, il s'agit "manifestement" du père actuellement en garde à vue, qui avait diffusé une vidéo sur les réseaux sociaux dans laquelle il qualifiait l'enseignant de "voyou" pour avoir montré des caricatures de Mahomet "nu" pendant un cours dans la classe de 4e de sa fille. Le professeur avait, quelques jours plus tard, porté plainte à son tour pour diffamation, a ajouté la source proche du dossier, confirmant une information de BFMTV.

Au total, neuf personnes sont actuellement en garde à vue, dont les parents, le grand-père et le petit frère de l'assaillant, un jeune russe tchétchène de 18 ans, né à Moscou, tué par la police peu de temps après l'attaque dans la commune limitrophe d'Eragny-sur-Oise (Val-d'Oise). Les enquêteurs cherchent également à savoir si le terroriste est l'auteur d'un message posté sur Twitter par un compte (appelé @Tchetchene_270) désormais fermé et qui montre une photo de la tête de la victime. Sous cette photo, un message menace Emmanuel Macron appelé "marcon", "le dirigeant des infidèles", et son auteur assure avoir "exécuté un de tes chiens de l'enfer qui a osé rabaisser Muhammad".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020

Dimanche 18 octobre 2020 – Assassinat de Samuel Paty : les réseaux sociaux "ont une responsabilité", estime Gabriel Attal :

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a souligné dimanche la "responsabilité" de ceux qui ont participé au "lynchage public" de Samuel Paty sur internet avant l'assassinat de l'enseignant, mais aussi celle des réseaux sociaux.

"Je suis convaincu que ceux qui ont participé à ce lynchage public de cet enseignant - il y a des vidéos qui ont été postées sur les réseaux, il y a peut-être d'autres mobilisations qu'on n'a pas vues - sont d'une certaine manière responsables de ce qui s'est passé", a-t-il estimé sur BFMTV. "Je ne suis pas la justice, je ne suis pas la police" mais "il faut une réponse absolument exemplaire sur ce sujet-là", a-t-il ajouté.

Le porte-parole du gouvernement a en outre estimé que les réseaux sociaux "ont une responsabilité", remarquant que "les choses ont démarré sur les réseaux sociaux et se sont terminées sur les réseaux sociaux". Donc "on doit arriver à mieux les encadrer".

Après la censure de la loi Avia par le Conseil constitutionnel au nom de la liberté d'expression, il a indiqué que le gouvernement travaillait à "un dispositif juridique de lutte contre la haine sur les réseaux sociaux". Marlène Schiappa, ministre déléguée en charge de la Citoyenneté, doit recevoir mardi les patrons de ces réseaux. Gabriel Attal a par ailleurs fustigé les "méthodes de charognards" de certains responsables politiques qui, "dès qu'il y a un drame, un attentat, s'empressent de faire une instrumentalisation" en particulier en matière d'immigration. "Nous devons faire bloc", a-t-il souligné, à l'unisson d'Emmanuel Macron.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020

Dimanche 18 octobre 2020 – Place de la République, rassemblement ému en hommage à Samuel Paty :

Des milliers de personnes étaient rassemblées dimanche à Paris place de la République pour rendre hommage à Samuel Paty, le professeur d'histoire décapité vendredi dans les Yvelines, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Brandissant des pancartes "non au totalitarisme de la pensée" ou "je suis prof", ils saluaient dans le calme la mémoire de cet enseignant assassiné après avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves de 4e, dans un collège de Conflans-Sainte-Honorine.

"Je suis Samuel", "Liberté d'expression, liberté d'enseigner", scandaient des personnes sur place. De longs applaudissements étaient régulièrement entendus.

Le Premier ministre Jean Castex, la maire de Paris Anne Hidalgo, la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse et le chef des Insoumis Jean-Luc Mélenchon étaient sur place.

Autour de la statue de la place de la République, qui continuait à se remplir, certains brandissaient des drapeaux tricolores, d'autres des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "il fait sombre au pays des lumières", "je suis musulman, je suis contre la violence, je suis pour la liberté d'expression", "je suis enfant de prof" ou encore "je suis prof". Un homme a joué la chanson de Hugues Auffray "Adieu Monsieur le professeur" à la guitare, que chantaient de nombreuses personnes réunies autour de lui. Des Marseillaise étaient également entonnées.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020

Dimanche 18 octobre 2020 – La France va taxer les géants de la tech en décembre, annonce Le Maire :

La France va taxer les géants de la tech en décembre, après l'échec des négociations à l'OCDE, a confirmé dimanche le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, sur France 3.

"Nous avions suspendu la perception de la taxe le temps que la négociation de l'OCDE aboutisse. Cette négociation a échoué, nous percevrons donc une taxe sur les géants du digital en décembre prochain", a-t-il dit, lors de l'émission Dimanche en Politique.

"La France doit être fière d'être l'un des premiers pays en Europe, avec l'Espagne, avec l'Italie, avec l'Autriche à percevoir une taxation juste sur les gens du digital, dont je rappelle qu'ils sont les seuls vainqueurs de cette crise", a souligné le ministre.

Lundi dernier, les 137 pays négociant sous l'égide de l'OCDE ont échoué à trouver un accord pour que les grandes entreprises du numérique "paient leur juste part d'impôt". Si l'OCDE est confiante d'aboutir d'ici la mi-2021, son secrétaire général Angel Gurria a prédit, en cas d'échec définitif, "une multiplication des actions unilatérales, des mesures de représailles", et in fine, une nouvelle "guerre commerciale".

Ces nouvelles règles fiscales, en plus de pacifier les relations économiques internationales, pourraient rapporter 200 milliards de dollars par an, bienvenus alors que la pandémie a "creusé les déficits" publics, avait fait valoir M. Gurria lors d'une conférence de presse. En face, les géants du numérique ont "tiré profit" de la numérisation de l'économie, accélérée par les diverses mesures de confinement dans le monde.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020

Dimanche 18 octobre 2020 – Donald Trump gaffe et qualifie Emmanuel Macron de "Premier ministre" :

Le président américain Donald Trump, qui se moque régulièrement des gaffes supposées de son rival Joe Biden, s'est à son tour illustré samedi par une erreur en rétrogradant son homologue français Emmanuel Macron au rang de "Premier ministre".

Lors d'un meeting de campagne dans l'Etat du Michigan, le président américain, en campagne pour sa réélection, a fait l'erreur en soulignant les réalisations menées durant son mandat. Après avoir évoqué l'ancien accord de libre-échange avec le Canada et le Mexique, renégocié depuis par ses soins, Donald Trump a ensuite donné son avis sur l'accord pour le climat de Paris, dont les Etats-Unis se sont retirés après son élection en 2016. "Vous savez ce que j'ai également arrêté? L'accord sur l'environnement de Paris. J'aime beaucoup le Premier ministre Macron mais je lui ai demandé comment l'accord avançait, ils n'y arrivent pas vraiment", a déclaré le candidat républicain.

"Je vous ai fait économiser des billions de dollars, personne d'autre ne l'aurait fait. J'ai dit que c'était un désastre, ils voulaient grosso modo prendre notre richesse", a-t-il ajouté.

Le président américain et son homologue français ont noué une relation proche peu après l'élection de Emmanuel Macron avant que les relations entre les deux hommes ne se détériorent sensiblement.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020

Dimanche 18 octobre 2020 – En Nouvelle-Zélande, stade plein pour applaudir les All Blacks :

Dans un pays qui a «de nouveau vaincu le virus», stade plein et supporters sans masque. Ce dimanche, plus de 46 000 spectateurs ont assisté à la victoire des All Blacks face aux Wallabies (27-7), pour le 2ème test-match de la Bledisloe Cup, à l'Eden Park, à Auckland. Après avoir contré une deuxième vague épidémique de coronavirus, la Nouvelle-Zélande a en effet levé ses restrictions sanitaires et peut se permettre d'accueillir du public, sans masque.

La Nouvelle-Zélande n'a enregistré que 25 décès dus au coronavirus et la stratégie du gouvernement a été saluée par l'Organisation mondiale de la santé, permettant à la Première ministre Jacinda Ardern d'enregistrer une victoire historique aux élections générales de samedi. La première vague de coronavirus avait vraisemblablement été complètement endiguée fin mai à la faveur d'un strict confinement national et l'archipel a enregistré dans la foulée une remarquable série de 102 jours sans contamination locale. Un foyer de contamination a été détecté en août à Auckland et a entraîné la mort d'un homme, le 4 octobre -il s'agissait du premier décès du au Covid-19 depuis le 24 mai.

Mais une nouvelle contamination au Covid-19 a été enregistrée ce dimanche : «Comme cette personne a été testée le jour où elle a développé des symptômes, le ministère de la Santé a pu placer à l'isolement les cas contacts», a précisé Ashley Bloomfield, le directeur général de la santé. Les autorités néo-zélandaises ont également détecté deux contaminations de voyageurs testés lors de leur quarantaine.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020

Dimanche 18 octobre 2020 – Le coronavirus survit 9 heures sur la peau :

Le coronavirus reste actif sur la peau pendant neuf heures, ont constaté des chercheurs japonais qui confirment la nécessité de se laver fréquemment les mains pour lutter contre la pandémie de Covid-19. En comparaison, l'agent pathogène qui provoque la grippe survit sur la peau pendant environ 1,8 heure, indique l'étude publiée ce mois-ci dans le journal Clinical Infectious Diseases. "La survie de neuf heures du SRAS-CoV-2 (la souche du virus qui cause la maladie Covid-19) sur la peau humaine peut augmenter le risque de transmission par contact par rapport à l'IAV (Influenza A Virus ou virus de la grippe A), accélérant ainsi la pandémie", affirme l'étude.

Les chercheurs japonais ont testé des échantillons de peau prélevés sur des spécimens d'autopsie environ un jour après le décès.

Comme la grippe, le coronavirus est inactivé en 15 secondes par l'application d'éthanol

Le coronavirus et le virus de la grippe sont tous deux inactivés en 15 secondes par l'application d'éthanol, utilisé dans les désinfectants pour les mains.

"La survie plus longue du SRAS-CoV-2 sur la peau augmente le risque de transmission par contact, mais l'hygiène des mains peut réduire ce risque", souligne cette étude. L'étude soutient les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour un lavage régulier et complet des mains afin de limiter la transmission du virus.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020

Dimanche 18 octobre 2020 – Un homme interpellé après s'être introduit de nuit dans le château de Versailles :

Un homme a été interpellé samedi soir et placé en garde-à-vue après s'être introduit dans le château de Versailles (Yvelines), a-t-on appris dimanche de sources concordantes.

Âgé de 31 ans, l'homme est arrivé en taxi avant de pénétrer dans l'enceinte du château, a indiqué une source policière.

Le chauffeur de taxi, qui a alerté la police un peu avant 22h30, a décrit un homme "porteur d’un drap et se prenant pour un roi", a précisé cette source. A leur arrivée sur place, les forces de l'ordre ont constaté une vitre de porte-fenêtre brisée avant de retrouver l'homme et de procéder à son interpellation.

Le parquet de Versailles a de son côté confirmé l'intrusion d'un homme qui a escaladé le mur d'enceinte avant d'entrer dans le château, sans donner plus de précisions.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020

Dimanche 18 octobre 2020 – Mort de Samuel Paty : le militant islamiste, Abdelhakim Sefrioui, parmi les gardés à vue :

Un militant islamiste très actif, Abdelhakim Sefrioui, fait partie des onze personnes en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la décapitation d'un professeur d'histoire dans les Yvelines, a appris l'AFP samedi de source proche du dossier.

Interpellé samedi à Evry avec sa compagne, Abdelhakim Sefrioui avait accompagné début octobre au collège du Bois d'Aulne de Conflans-Saint-Honorine, le père d'une élève pour demander le renvoi de la victime, qui avait montré des caricatures du prophète Mahomet à ses élèves.

Se présentant comme "membre du Conseil des imans de France, Abdelhakim Sefrioui", avait diffusé il y a quelques jours sur Youtube une vidéo dans laquelle il dénonçait le professeur.

Il s'est fait connaître plus particulièrement en 2010. A la tête du collectif Cheikh Yassine (du nom du fondateur du Hamas, tué par l'armée israélienne en 2004), il organise durant des mois des manifestations devant la mosquée de Drancy, où officie Hassen Chalghoumi, l'imam de cette mosquée. En juillet 2014, il avait participé à Paris à des manifestations pro-Gaza, en scandant des slogans à la gloire du Hamas et du Jihad islamique. En 2004, il menait des actions dans la rue Jean-Pierre Timbaud , réputée pour être un bastion de l'islam rigoriste, en faveur de "la liberté des femmes de porter le voile".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020

Dimanche 18 octobre 2020 – Xavier Bertrand pour un référendum sur la laïcité et des sanctions durcies :

Organiser un référendum en faveur de la laïcité, durcir les sanctions en cas d'atteinte à ce principe, notamment sur les réseaux sociaux: le président ex-LR des Hauts-de-France Xavier Bertrand veut "entrer en guerre contre les islamistes", après la décapitation d'un enseignant vendredi.

"On est à un point de bascule dans notre pays. Les discours, les rassemblements (comme dimanche dans plusieurs villes de France, NDLR), ça a son importance", mais "oui ou non, on entre en guerre contre les islamistes?", a demandé dimanche M. Bertrand lors de l'émission Le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.

"Ce que je propose est une voie très différente" de celle tracée par Emmanuel Macron, dont le discours récent sur les séparatismes "allait dans la bonne direction" mais est "dépassé", estime l'ancien ministre, possible futur candidat à l'élection présidentielle. "Nous prenons conscience que si nous ne mettons pas un coup d'arrêt maintenant, ce sont nos enfants qui pendant 10 ans, 20 ans, 30 ans vont vivre avec le poids des islamistes parce que nous n'aurons pas fait preuve de courage supplémentaire", selon Xavier Bertrand.

Il plaide pour que l'"on mène une véritable offensive républicaine: que la France retrouve toute sa place partout, sur tout le territoire".

D'après le président de région, "il faut créer de nouvelles sanctions judiciaires pour celles et ceux qui s'en prennent au principe de laïcité et aux valeurs de la République", par exemple pour les parents d'élèves "qui disent qu'il ne faut pas aller aux cours sur l'histoire de la Shoah", ou pour ceux qui ne respectent pas l'égalité hommes-femmes. Les sanctions existantes "ne sont pas suffisamment faciles à utiliser", donc "il faut changer le droit", prône-t-il. "Cela passe par une modification de la Constitution sur certains points": il faudrait ainsi par référendum "consacrer le principe de laïcité au même niveau que l'égalité, la liberté, la fraternité". Eric Ciotti (LR) a également suggéré un tel référendum.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020

Dimanche 18 octobre 2020 – Melania Trump passe à l'offensive contre son ex-collaboratrice :

La colère d'une First Lady. D'ordinaire discrète, Melania Trump monte au créneau contre son ancienne collaboratrice Stephanie Winston Wolkoff, auteure d'un livre explosif sur leur amitié et comment leur relation s'est étiolée à la Maison-Blanche. Sans une fois mentionner le nom de son ex-collaboratrice, l'épouse du président américain l'a critiquée dans un texte publié sur le site de la Maison-Blanche -pour la deuxième fois en une semaine, après avoir livré son expérience du Covid-19 : «Une personne qui dit m'avoir "faite" alors qu'elle me connaissait à peine, quelqu'un qui s'est accrochée à moi quand mon mari a remporté la Présidence. C'est une femme qui a secrètement enregistré nos appels téléphoniques, en diffusant une partie hors de contexte, puis a écrit un livre de purs ragots pour essayer de déformer mon image», a-t-elle écrit, dénonçant l'écriture de «mémoires» (en utilisant elle-même les guillemets) «sans réfléchir à son propre comportement malhonnête afin d'essayer d'exister».

«Ce genre de personne ne se soucie que de son programme personnel, pas d'aider les autres», poursuit Melania Trump. Elle regrette que les révélations de son ancienne proche ont été davantage relayées que l'actualité de son programme Be Best : «Des informations qui pourraient être utiles aux enfants sont perdues dans le bruit fait par des adultes égoïstes». «Faire avancer son programme personnel en diffamant mon cabinet et les efforts de mon équipe, cela ne fait que retirer à notre travail pour aider les enfants», a-t-elle martelé.

Ce texte n'est pas la première réaction de Melania Trump à propos de l'auteure de «Melania and me» : le ministère de la Justice a porté plainte contre Stephanie Winston Wolkoff, assurant qu'elle avait enfreint un accord de confidentialité signé. Elle a dénoncé «un abus flagrant du gouvernement pour poursuivre les intérêts et buts personnels» du couple présidentiel, assurant n'avoir qu'«exercer [sa] liberté d'expression».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1605) : 18 OCTOBRE 2020

Dimanche 18 octobre 2020 – "Il ne faut pas qu’ils gagnent", le message d'espoir d'un jeune élève du collège de Samuel Paty :

Le témoignage d'un jeune garçon, élève dans le collège où enseignait Samuel Paty, a touché de nombreux internautes par sa maturité, son calme et sa hauteur d'esprit, face à l'atroce mort de son professeur d'histoire décapité en pleine rue vendredi.

«Quelle maturité», «un rayon de soleil dans le brouillard», «bravo à lui».... Le témoignage d’un élève du collège du Bois d'Aulne où enseignait Samuel Paty, professeur d’histoire décapité vendredi soir en pleine rue à Conflans-Sainte-Honorine, est partagé à de nombreuses reprises sur Twitter ce week-end.

Le jeune garçon, Pape Byram, est venu samedi devant son collège de cette commune des Yvelines, au lendemain de l’attentat terroriste qui a ému la France entière. «C'est très grave. On doit venir se rassembler pour protester contre cette barbarie et cette violence. Ce n'est pas normal», déclare le jeune homme au micro du journaliste Clément Lanot. En apprenant le drame, il dit avoir «pleuré». «C’est très très grave qu’on puisse se faire assassiner alors qu’on dévoile une caricature. C’est très très grave.»

Il revient sur l’événement qui semble avoir un lien avec la mort du père de famille : il avait récemment montré des caricatures de Mahomet à ses élèves de quatrième dans le cadre d'un cours sur la liberté d'expression. Certains parents s'en étaient émus, notamment sur les réseaux sociaux. «Il a proposé aux élèves (musulmans, qui auraient pu être choqué par les caricatures, Ndlr) de sortir, raconte le garçon. Eux ils ont décidé de ne pas sortir. Il aurait très bien pu mettre la caricature et voilà. Au contraire, il a quand-même une bienveillance, juge-t-il. Il a dit :"Je vous propose de sortir car ça peut vous choquer, vous marquer"».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens