Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2020 3 07 /10 /octobre /2020 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1593) : 6 OCTOBRE 2020

Mardi 6 octobre 2020 – point sur le Coronavirus le 5 octobre au soir :

Plus de 1 400 malades du Covid-19 sont actuellement hospitalisés en réanimation en France, dont 152 nouveaux patients admis ces dernières 24 heures, selon les chiffres officiels publiés lundi 5 octobre. En prenant en compte les entrées et les sorties, il y a 74 patients en réa (c'est-à-dire atteints des formes les plus graves de la maladie) de plus que la veille, pour un total de 1 409, selon le bilan quotidien de l'agence sanitaire Santé publique France. La capacité nationale actuelle de lits de réanimation est d'environ 5 000. Au total, 7 276 malades sont actuellement hospitalisés pour le Covid-19, dont 710 qui ont été admis dans les dernières 24 heures.

Les indicateurs hospitaliers sont importants pour suivre l'évolution de l'épidémie, puisque le principal enjeu est d'éviter que les hôpitaux, particulièrement les services de réa, soient débordés par un afflux massif de patients. Au pic de l'épidémie, début avril, plus de 7 000 malades étaient hospitalisés en réa, avec parfois 400 admissions par jour. En outre, 70 personnes sont mortes du Covid ces dernières 24 heures, portant le total de décès depuis le début de l'épidémie à 32 299.

Entre dimanche et lundi, on a repéré 5 084 nouveaux cas positifs, chiffre qui n'est toutefois pas représentatif puisque les chiffres du lundi, après le week end, sont toujours en baisse à cause de la fermeture des laboratoires. Dimanche soir, 12 500 nouveaux cas avaient été comptabilisés, contre près de 17 000 samedi soir. Le taux de positivité (proportion des tests positifs par rapport aux total de tests effectués), continue d'augmenter et atteint 8,6% (contre 8,2% la veille).

A Paris, les critères justifiant le placement en zone d'alerte maximale sont toujours dépassés, selon les derniers chiffres de l'Agence régionale de santé (ARS) : le taux d'incidence (nouveaux cas) est de 267 pour 100 000 personnes (le seuil est à 250), de 110 pour 100 000 chez les plus de 65 ans (seuil à 100) et 37% des lits de réa franciliens sont occupés par des malades du Covid (seuil à 30%).   

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1593) : 6 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1593) : 6 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1593) : 6 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1593) : 6 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1593) : 6 OCTOBRE 2020

Mardi 6 octobre 2020 – Sorti de l'hôpital mais pas guéri, Donald Trump appelle à "ne pas laisser le coronavirus dominer" :

Le poing était une nouvelle fois brandi, mais moins énergique que d'habitude. Lundi soir, Donald Trump a quitté le Walter Reed Medical Center où il avait été admis vendredi, suivant l'annonce de sa contamination au Covid-19. Mais son hospitalisation en raison de ce virus qui a fait 210 000 morts aux États-Unis ne l'a pas fait changer d'avis sur sa dangerosité. À peine de retour à la Maison-Blanche, il a publié sur Twitter une vidéo pour rassurer ses partisans. Son message a été encore plus politique que d'ordinaire : «J'ai tant appris sur le coronavirus et une chose est sûre : ne le laissez pas vous dominer. N'en ayez pas peur, vous allez le vaincre. Nous avons les meilleurs équipements médicaux, les meilleurs médicaments, tout a été développé récemment. Vous allez le vaincre!», a-t-il dit dans une vidéo publiée sur Twitter, à peine sorti d'un des meilleurs hôpitaux du pays.

«Je ne me sentais pas très bien et j'aurais pu partir il y a deux jours, j'allais super !», a-t-il assuré, alors qu'il aurait été placé sous oxygène vendredi en raison de difficultés respiratoires et qu'il a depuis reçu plusieurs traitements, dont un expérimental à base d'anticorps. «Je me sentais encore mieux que ces dernières années, mieux qu'il y a 20 ans ! Ne le laissez pas vous dominer, prendre le contrôle de votre vie. Nous sommes le plus grand pays du monde, nous allons retourner au bureau, en première ligne. En tant que votre dirigeant, j'ai dû le faire, je savais que c'était dangereux mais je devais le faire. Je me suis mis en première ligne, j'ai dirigé. Seul un leader ferait ce que j'ai fait. Je sais qu'il y a un risque, un danger, mais ça va. Maintenant je vais mieux, peut-être suis-je immunisé, je ne sais pas. Mais ne le laissez pas dominer votre vie, sortez, soyez prudents. Nous avons les meilleurs médicaments du monde, ça arrive vite, ils seront approuvés vite. Et les vaccins arrivent d'un moment à l'autre», a-t-il poursuivi, alors que ses dernières sorties ont été quasiment toutes liées à sa campagne présidentielle -que Joe Biden mène avec grande prudence, évitant les meetings et les rassemblements populaires, ce que Donald Trump et les républicains présentent comme une marque de faiblesse.

À peine descendu de Marine One, l'hélicoptère présidentiel qui l'a ramené depuis le Maryland, il a salué depuis le balcon et retiré son masque. Même si son état est satisfaisant d'après la Maison-Blanche alors qu'il n'a pas terminé encore son traitement, Donald Trump semblait avoir du mal à respirer.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1593) : 6 OCTOBRE 2020

Mardi 6 octobre 2020 – Gérald Darmanin sur la menace terroriste : "Nous suivons 8 500 personnes tous les jours" :

Sur Europe 1 et dans le JDD, Gérald Darmanin a évoqué la menace terroriste qui pèse sur le pays, indiquant que, depuis 2017, 32 attentats ont été déjoués et que 8500 personnes sont suivies quotidiennement.

«La menace terroriste est très importante», a mis en garde le ministre de l’Intérieur dimanche, sur Europe 1, une semaine après l’attaque terroriste à proximité des anciens locaux de «Charlie Hebdo» à Paris, qui a fait deux blessés graves. «Nous suivons 8500 personnes tous les jours», a déclaré Gérald Darmanin, évoquant un «travail considérable dont les policiers et gendarmes ont aujourd’hui les moyens».

«Indépendamment de ces personnes qu’on suit, on voit bien qu’il y a une autoradicalisation de personnes qu’on ne connaît pas. C’est très inquiétant. La possibilité de prévenir l’attentat (près des anciens locaux de "Charlie Hebdo", Ndlr), est quasi nulle. Voilà une personne que nous ne connaissions pas, qui achète des couteaux, qui décide d’aller attaquer ce qu’il pense être "Charlie Hebdo"», poursuit-il. Dans le «JDD», le même jour, il explique que «le risque d’actions organisées de l’étranger a reculé mais il demeure, hélas». «Il est vrai qu’à présent le danger le plus imminent est celui de passages à l’acte après de processus d’autoradicalisation très difficiles à détecter chez les individus isolés», a-t-il déploré.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1593) : 6 OCTOBRE 2020

Mardi 6 octobre 2020 – Alpes-Maritimes : 5.000 foyers toujours privés d'électricité :

 Quelque 5.000 foyers étaient encore privés d'électricité mardi dans les villages des Alpes-Maritimes balayés par des crues dont la violence a détruit par endroits jusqu'au réseau électrique sous-terrain, a indiqué l'AFP Marianne Laigneau, présidente du directoire d'Enedis.

"Nous n'avons pas trouvé de phénomène aussi violent et localisé avec des endroits rendus aussi inaccessibles. C'est très exceptionnel", a commenté Mme Laigneau. Des vallées de l'arrière-pays niçois et de Menton dans les Alpes-Maritimes ont été dévastées vendredi par des intempéries qui ont causé la mort de quatre personnes en France, selon un bilan encore provisoire. Huit personnes sont également portées disparues et treize autres "supposées disparues". Les pluies torrentielles ont également fait deux morts en Italie. Des maisons ont été réduites en miette, des routes et des ponts se sont écroulés sous la force de l'eau comme de nombreux équipements municipaux.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1593) : 6 OCTOBRE 2020

Mardi 6 octobre 2020 – Covid-19 : Plus de 50% des personnes en grande précarité infectées en Ile-de-France :

Plus d'une personne en grande précarité sur deux, pour l'essentiel des migrants, a été infectée au Covid-19 selon la première étude sur ces populations menée par Médecins sans frontières (MSF), qui s'inquiète d'un taux parmi les plus élevés jamais observés. L'enquête, décrite comme la toute première en France et en Europe à s'intéresser exclusivement au niveau d'exposition au virus parmi les grands précaires, concerne surtout les étrangers, qui représentent 90% de l'échantillon de 818 personnes testées par l'ONG dans les différents centres où elle est intervenue en Ile-de-France depuis l'essor de la pandémie.

Menée entre le 23 juin et le 2 juillet avec Epicentre, le centre d'épidémiologie qu'héberge MSF, l'étude révèle de fortes disparités selon les types de sites sur lesquels les personnes ont été testées: ainsi, dans les 10 centres d'hébergement où elle intervient, le taux de positivité atteint 50,5%, contre 27,8% sur les sites de distribution alimentaire et 88,7% dans les deux foyers de travailleurs migrants.

"Les résultats démontrent une prévalence énorme. La raison principale est la promiscuité et les conditions d'hébergement qui ont généré des clusters", par exemple dans les gymnases où ces personnes ont été mises à l'abri à l'aube du confinement généralisé, commente pour l'AFP Corinne Torre, cheffe de la mission France chez MSF.

"En Europe et en France, aucune autre étude ne montre ce type de prévalence. Ces chiffres-là, ces proportions-là, on ne les retrouve qu'en Inde, dans les bidonvilles du Brésil... et encore, on est plutôt à 40, 50%", s'étonne Thomas Roederer, épidémiologiste chez Epicentre.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1593) : 6 OCTOBRE 2020

Mardi 6 octobre 2020 – Le frère d'Yvan Colonna en garde à vue en Corse :

Stéphane Colonna, le frère cadet d'Yvan, a été placé en garde à vue lundi dans l'enquête sur la tentative d'incendie début août de la paillote du militant nationaliste Maxime Susini, près d'un an après son assassinat. Son frère, Yvan Colonna, a été condamné à perpétuité pour l'assassinat du préfet Erignac. Stéphane Colonna est en garde à vue depuis lundi après-midi avec deux autres personnes dans l'enquête de la gendarmerie sur la tentative d'incendie de la paillote 1768, dans la nuit du 6 au 7 août à Cargèse (Corse-du-Sud), ont indiqué à l'AFP des sources proches du dossier.

Cette paillote appartenait à Maxime Susini, un militant indépendantiste et écologiste assassiné à proximité de son établissement de plage le 12 septembre 2019. Cet assassinat avait suscité une grande mobilisation contre la violence et les réseaux mafieux en Corse, engendrant la création de deux collectifs antimafia.

Au moment de la tentative d'incendie, si le parquet d'Ajaccio avait indiqué qu'aucun lien n’était établi entre ces faits et l'assassinat du jeune homme de 36 ans, le collectif Maxime Susini avait estimé, sur sa page Facebook, qu'il s'agissait de "la suite logique du projet mafieux de la bande criminelle qui a assassiné Massimu Susini". Le parti indépendantiste Core in Fronte, dont était proche Maxime Susini, avait lui dénoncé dans un communiqué l'action de "racailles" pour "effacer" la mémoire du militant. De son côté, la section corse de la Ligue des droits de l'Homme avait dénoncé un "geste criminel qui s'apparente à de l'intimidation", appelant à ce que "cesse l'impunité".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1593) : 6 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1593) : 6 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1593) : 6 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1593) : 6 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1593) : 6 OCTOBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1593) : 6 OCTOBRE 2020

Mardi 6 octobre 2020 – Cas de Covid-19 à la Maison-Blanche : la salle de presse désinfectée :

Les mesures de précaution sont prises. Lundi, après l'annonce de la contamination au Covid-19 de Kayleigh McEnany, la porte-parole de l'administration Trump, la salle de presse de la Maison-Blanche a été désinfectée. Un spécialiste est passé pour nettoyer sièges, pupitres, murs, salles de production, tous les lieux où les journalistes ont été en contact avec la porte-parole. Cette dernière ne portait pas de masque lorsqu'elle s'adressait à eux et répondait à leurs questions, à l'intérieur comme à l'extérieur, et elle a dû se défendre d'avoir interagi avec eux encore jeudi, alors que les premiers cas étaient rapportés à la Maison-Blanche. «Je ne savais absolument pas que Hope Hicks avait été contaminée avant de tenir une conférence de presse jeudi. En tant que travailleuse essentielle, j'ai travaillé assidûment pour fournir des informations au Peuple américain pendant cette période», a-t-elle précisé lundi dans le communiqué annonçant son diagnostic. Chad Gilmartin et Karoline Leavitt, deux de ses adjoints, ont eux aussi reçu un diagnostic positif au Covid-19.

Le «New York Times» souligne dans un article que peu de précautions ont été prises par l'administration Trump : les affiches appelant au port du masque dans la salle de presse ont été collées par l'association des correspondants à la Maison-Blanche et c'est à leur initiative que le nombre de journalistes présents lors des conférences de presse a été diminué, grâce à une alternance. Au moins trois d'entre eux ont été diagnostiqués positifs au virus ces derniers jours après avoir couvert des sorties présidentielles ou avoir voyagé à bord d'Air Force One.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1593) : 6 OCTOBRE 2020

Mardi 6 octobre 2020 – "Par pitié, arrête!" : La lettre ouverte d’un infectiologue contre Didier Raoult :

C’est un médecin en colère qui s’exprime dans une lettre ouverte. Le docteur Gilles Roche, infectiologue à Montpellier aujourd'hui à la retraite, a publié via «Midi Libre» un long coup de gueule contre le professeur Raoult. Les deux médecins du sud sont issus de la même génération et se sont connus «il y a environ quarante-cinq ans dans différentes réunions», explique le docteur Roche dans son texte qui débute par : «Didier Raoult, par pitié, arrête !!!»

S’il sort du silence, c’est parce qu’il ne supporte aujourd’hui plus de voir le chercheur de Marseille s’exprimer partout et faire, selon lui, des «déclarations qui se sont avérées fausses» depuis le début de la pandémie de Covid-19. «Les trois malades chinois qui ne devaient pas nous inquiéter… - Ce sera une grippette. – La comparaison avec les accidents de trottinette qui tueraient plus… - Le risque de deuxième vague est un fantasme. – Il n’y aura plus de cas à partir du mois d’août. - L’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine a résolu le problème, la partie est terminée», dit-il en énumérant les différentes déclarations du médiatique professeur.

Il lui reproche ensuite d’avoir nié les risques cardiaques liés à l’association hydroxychloroquine et azithromycine mais surtout de n’avoir fait que discréditer «de façon délirante» les études scientifiques «des essais comparatifs, notamment en maladies infectieuses». «Bref, tu ne t’es pas trompé quand tu as dit qu’il pleuvait en regardant à travers la fenêtre… Enfoncer une porte ouverte, cela mérite-t-il autant de bruit ?», poursuit-il sèchement. Et Gilles Roche ne s’arrête pas là : «Tu as laissé penser que la science, c’est du travail bâclé et des publications précipitées et non validées par les pairs. Tu as insulté les membres du comité scientifique et tous tes confrères infectiologues, en utilisant des termes du genre "incompétents", "blaireaux", "criminels", et j’en passe, ce qui ne t’a pas empêché de jouer les victimes outragées chaque fois que quelqu’un a dit qu’il n’était pas d’accord avec toi.»

Le médecin rappelle ensuite que le professeur Raoult s’est régulièrement répandu sur des «canaux de communication totalement inadaptés», référence ici à ses vidéos sur les réseaux sociaux, qui lui permettent d’après l’infectiologue de «refuser toute controverse» et d’alimenter «sans vergogne les tendances complotistes et populistes les plus basses». «Ta popularité a donné un impact énorme et disproportionné à des affirmations à peu près toutes fausses, a désorienté la population, a conduit à des études inutiles, à des traitements injustifiés, à une perte de confiance très préjudiciable envers la médecine», enchaîne le docteur Roche. Il se demande ensuite : «Mais enfin, jusqu’où ira le délire ?», avant d’affirmer que le professeur Raoult sera, dans le futur, «l’exemple emblématique des scientifiques qui dérapent, qui se croient tout permis, et qui en fin de compte font honte à la science et à leur pays».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1593) : 6 OCTOBRE 2020

Mardi 6 octobre 2020 – Face à des soignants demandant "plus de fric", Macron assure ne pas vouloir "laisser tomber l'hôpital" :

Emmanuel Macron a défendu mardi "l'engagement fort" pris par le gouvernement pour améliorer les conditions de travail des soignants, au cours d'un échange animé avec des personnels d'un hôpital de Paris qui réclamaient des augmentations salariales plus importantes.

"Je ne veux pas laisser tomber l'hôpital!", a assuré le chef de l'Etat face à des soignants de l'hôpital Fondation Rothschild qui étaient sortis dans la rue alors qu'il visitait une association voisine soutenant les "aidants". "Plus de fric pour l'hôpital public", proclamait une banderole brandie par plusieurs d'entre eux.

"On est tous mobilisés (...) Il y a eu un gros travail" avec les accords du Ségur de la santé signés en juillet entre le gouvernement et les organisations professionnelles et syndicales. Ce sont "des actes, pas que des mots" qui portent sur un déblocage de "plus de huit milliards d'euros par an, ce qui n'a jamais été fait", a-t-il précisé. "J'entends les colères" de ceux qui "disent que ça ne va pas assez vite", a-t-il ajouté face aux demandes, parfois insistantes, lancées par les soignants présents. Il a appelé à la patience en attendant l'examen par le Parlement dans les prochaines semaines du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2021.

"Il n'y a pas les renforts, mais il y a les patients" qui arrivent plus nombreux avec la reprise de l'épidémie du Covid-19, a critiqué une infirmière. "L'attraction (pour les métiers de la santé) n'est pas là", a regretté un autre soignant de l'hôpital Rothschild.

L'accord du Ségur de la santé signé en juillet pour les personnels hospitaliers (hors médecins) inclut notamment une augmentation générale de 183 euros net. Le gouvernement a décidé d'avancer la première hausse de 90 euros net à octobre "au plus tard" au lieu de janvier -, la seconde de 93 euros restant fixée au 1er mars. "180 euros, ça ne passe pas", "ce n'est pas suffisant", a lancé un brancardier à Emmanuel Macron.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1593) : 6 OCTOBRE 2020

Mardi 6 octobre 2020 – Emmanuel Macron va décorer son ancien Premier ministre Edouard Philippe :

Emmanuel Macron devrait décorer l'ex-chef du gouvernement Edouard Philippe de la médaille de grand officier de la Légion d'honneur lors d'un prochain déplacement au Havre (Seine-Maritime), selon des sources concordantes confirmant une information du Monde.

Aucun détail n'a été donné sur la date de cette cérémonie, dont le principe a été annoncé au lendemain d'un dîner qui a réuni le chef de l'Etat et l'ex-hôte de Matignon lundi soir à l'Elysée. Ni l'Elysée ni l'entourage d'Edouard Philippe n'ont donné d'informations sur la teneur des échanges de cette rencontre, la première depuis le changement de Premier ministre le 3 juillet.

Depuis 2008, un ancien Premier ministre est automatiquement élevé au rang de grand officier de la Légion d'honneur s'il a exercé ses fonctions "durant deux années au moins". Ce qui est le cas d'Edouard Philippe, qui est resté plus de trois ans à Matignon, avant de retrouver la mairie du Havre.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1593) : 6 OCTOBRE 2020

Mardi 6 octobre 2020 – Alpes Maritimes: après les crues dévastatrices, place aux loups errants :

Une crue causée par la tempête Alex a détruit l'enclos des loups qui se trouvaient dans le parc animalier Alpha, dans le parc du Mercantour, au-dessus de Nice. Sept d'entre eux se sont échappés.

Sept loups noirs du Canada sont recherchés mardi, après la destruction de leur enclos du parc animalier Alpha, dans le parc du Mercantour, au-dessus de Nice, a indiqué l'Office français de la biodiversité (OFB) à l'AFP. Mardi matin, deux agents de l'OFB et un vétérinaire des pompiers sont partis en hélicoptère pour tenter de retrouver les animaux, dont certains ont été vus par des témoins "entre Saint-Martin-Vésubie et le Boréon", soit proche du parc où ils étaient en captivité avant les intempéries.

"La priorité, c'est de les localiser et de les capturer au fusil hypodermique", a expliqué Eric Hansen, directeur régional de l'OFB. Outre ce parc animalier, les agents du parc national du Mercantour feront le bilan "sur l'ensemble des infrastructures et des patrimoines après les opérations urgentes, dès que les accès seront possibles et la gestion d'urgence passée", indique le parc dans un communiqué publié mardi. "Au niveau de la faune aquatique déjà, on sait que tout est complètement ravagé", alerte M. Hansen.

Cette zone du parc national du Mercantour compte des loups à l'état sauvage, mais M. Hansen a souligné que les animaux échappés du parc Alpha "ont l'habitude qu'on les nourrisse" et pourraient ne pas survivre s'ils se dispersent dans la nature. Ils pourraient aussi rencontrer des loups autochtones, qui ne sont pas de la même race "ce qui pourrait produire des hybridations", selon M. Hansen.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1593) : 6 OCTOBRE 2020

Mardi 6 octobre 2020 – Soupçons de financement libyen de la campagne 2007 : Sarkozy entendu par les juges d'instruction :

L'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy était entendu une nouvelle fois mardi à Paris par les juges chargés de l'enquête sur des soupçons de financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007, a appris l'AFP de source judiciaire, confirmant une information de Mediapart.

L'ex-président de la République n'avait plus été entendu par les juges depuis juin 2019, interrogatoire au cours duquel Nicolas Sarkozy avait dit être "totalement innocent dans cette affaire", dénoncé un "complot", puis refusé de répondre aux questions des juges, le temps de l'examen de recours visant à faire annuler l'enquête.

Dans ce dossier, Nicolas Sarkozy a été mis en examen en mars 2018 pour "corruption passive", "recel de détournement de fonds publics" et "financement illégal de campagne". Il est également placé sous contrôle judiciaire.

Les juges d'instruction anti-corruption du tribunal de Paris, Aude Buresi et Marc Sommerer, qui ont succédé à Serge Tournaire dans ce dossier, pourraient interroger Nicolas Sarkozy sur des versements en liquide qui auraient été réalisés via un de ses anciens collaborateurs, Thierry Gaubert, mis en examen le 31 janvier pour "association de malfaiteurs". Les enquêteurs se demandent si un tel transfert a pu servir in fine à alimenter en cash le budget de la campagne victorieuse de Nicolas Sarkozy.

L'enquête avait été ouverte après la publication par Mediapart en 2012, dans l'entre-deux tours de la présidentielle, d'un document censé prouver que la campagne victorieuse de Nicolas Sarkozy avait été financée par le régime de Mouammar Kadhafi. Témoignages de dignitaires libyens, notes des services secrets de Tripoli, accusations d'un intermédiaire... En sept ans de travail, les magistrats ont réuni une somme d'indices troublants qui ont donné corps à cette thèse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens