Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1588) : 1er OCTOBRE 2020

Jeudi 1er OCTOBRE 2020 – point sur le Coronavirus le 30 septembre au soir :

Plus de 1.200 malades du Covid-19 sont désormais en réanimation dans l'Hexagone, dont 135 sur les dernières 24 heures, selon les chiffres de Santé publique France publiés mercredi soir.

Ce sont désormais 1.232 personnes qui ont été placées en réanimation au total (contre 1.198 mardi). Un chiffre très en-dessous des niveaux atteints lors du pic de l'épidémie, avec 7.000 malades en réa début avril, mais qui progresse rapidement (on comptait 500 cas graves en réa début septembre).

Avec 12.845 nouveaux cas de Covid-19 confirmés en 24 heures (contre 8.051 mardi), le taux de positivité des tests se maintient à 7,6%, contre environ 4% début septembre.

Selon Santé publique France, 64 personnes sont décédées dans les dernières 24 heures - contre 59 les 24 heures précédentes - et 1.235 cas de contamination groupés, ou "clusters", sont en cours d'investigation (avec 64 de plus en 24 heures), dont 235 en Ehpad. L'épidémie a fait au total au moins 31.956 morts.

A la veille d'une nouvelle intervention du ministre de la Santé Olivier Véran, les indicateurs de l'épidémie continuent de se dégrader, notamment à Paris, zone d'alerte renforcée, laissant craindre un tour de vis supplémentaire. Le taux de positivité en Ile-de-France atteint désormais 10,6%, au-dessus du chiffre national.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1588) : 1er OCTOBRE 2020

Jeudi 1er OCTOBRE 2020 – Pour Biden, le comportement de Trump lors du premier débat est "une honte nationale" :

Le candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden a affirmé mercredi que le comportement de Donald Trump lors du premier débat chaotique pour la présidentielle américaine du 3 novembre était une "honte nationale".

"Peut-être que je ne devrais pas dire cela mais la façon dont le président des Etats-Unis s'est conduit, je trouve que c'est une honte nationale", a déclaré l'ancien vice-président américain lors d'une étape de campagne à Alliance, dans l'Ohio.

"Non seulement il m'a attaqué moi et ma famille en permanence, mais il a aussi attaqué le modérateur" du débat, a-t-il moqué. Le candidat démocrate à la Maison Blanche est reparti mercredi en campagne, sillonnant en train l'Ohio et la Pennsylvanie, terres industrielles où lui-même a ses racines (à Scranton).

Interrogé sur le fait que le président des Etats-Unis avait lors du débat une fois encore refusé de condamner les suprémacistes blancs, Joe Biden a ajouté devant la presse: "Mon message aux Proud Boys et à tout autre groupe de suprémacistes blancs est +arrêtez tout+. Cela ne nous ressemble pas. Cela ne nous représente pas, nous, Américains."

L'ancien vice-président de Barack Obama a aussi exhorté les Américains à se rendre aux urnes le 3 novembre: "Votez, quelle que soit la façon la plus pratique pour vous, mais votez."

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1588) : 1er OCTOBRE 2020

Jeudi 1er OCTOBRE 2020 – Covid-19 : Rejet du recours contre la fermeture des bars et restaurants à Marseille et Aix :

Le recours déposé par des restaurateurs et la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, entre autres, contre l'arrêté imposant la fermeture totale pour 15 jours des bars et restaurants à Marseille et Aix-en-Provence a été rejeté mercredi par le tribunal administratif de Marseille.

L'avocat de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih), premier syndicat patronal des cafés, hôtels, restaurants, Grégory Nicolaï, a annoncé dans la foulée de cette décision son intention de saisir le Conseil d’État.

"Le juge a préféré jeter les clients dans la rue avec tous les risques que ça représente, alors que nous voulions être les alliés de l'ARS (Agence régionale de santé) pour combattre le virus", a réagi de son côté Bernard Marty, président de l'Umih. "Nous nous réservons le droit d'aller plus loin sur le plan juridique, et pas seulement juridique", a-t-il ajouté.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1588) : 1er OCTOBRE 2020

Jeudi 1er OCTOBRE 2020 – Des taxis volants à l’essai en Ile-de-France en 2021 :

 L'aérodrome de Pontoise-Cormeilles-en-Vexin (Val d'Oise) accueillera à partir de juin 2021 des tests en situation réelle d'un taxi volant, dans la perspective d'un démonstrateur pour les JO de 2024, ont annoncé mercredi la région Île-de-France, le Groupe ADP et la RATP. C'est le véhicule électrique à décollage vertical VoloCity, du constructeur allemand Volocopter, qui a été choisi pour réaliser les premières expériences en Île-de-France d'insertion de ces appareils dans un environnement périurbain et un environnement aéronautique sur l'aérodrome situé à 35 km au nord de Paris.

Les tests porteront également sur son acceptation par les riverains, les procédures de sécurité ou encore la maintenance. "C'est tout l'écosystème" qui va être testé, a expliqué Edward Arkwright, directeur général exécutif de Groupe ADP, partenaire du projet avec la RATP et la région Ile-de-France, à travers son agence de promotion "Choose Paris".

VoloCity, entièrement électrique, est équipé de 18 moteurs et neuf batteries. Il peut transporter deux personnes dont un pilote. Il vole à 110 km/h, à une altitude de 400 à 500 mètres et avec une autonomie de 35 km.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1588) : 1er OCTOBRE 2020

Jeudi 1er OCTOBRE 2020 – Le bras de fer Muselier-Véran :

La colère de Renaud Muselier n’est pas retombée. Le président (LR) du conseil régional de Paca s’est senti trahi par le « mauvais coup » du ministre de la Santé : « Jusqu’à ses annonces sans concertation, je m’efforçais d’être dans le zéro polémique. Là, on s’est fichu de nous.» Depuis, l’élu a déposé un référé en justice (avec plusieurs collectivités et représentants des professions concernées) pour contester la fermeture pour quinze jours des bars et des restaurants d’Aix-en-Provence et de Marseille. « Le tribunal dira le droit. Cela permet de rester dans le cadre de la loi. Je ne veux pas laisser la place à la rue. Je n’appellerai pas à la désobéissance », prévient-il.

Le recours déposé par des contre l'arrêté a été rejeté mercredi par le tribunal administratif de Marseille, mais l'avocat de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih), premier syndicat patronal des cafés, hôtels, restaurants, Grégory Nicolaï, a annoncé son intention de saisir le Conseil d’État. En attendant, le patron de la région a fait bonne figure, lundi à Matignon, lors de la signature d’une convention sur le plan de relance. Cela n’empêche pas le docteur Muselier (il est propriétaire d’une clinique) de contester les chiffres du ministère de la Santé. Il regrette aussi le manque de contrôle de la police dans les bars et les restaurants: «A Marseille, les bons élèves paient pour les tricheurs.»

Pour apaiser la fronde, Olivier Véran est allé dans la cité phocéenne, le 25 septembre, affirmant que ces mesures « ne sont pas arbitraires » et appelle à « l’esprit républicain».La fermeture des bars et des restaurants a été repoussée d’une journée et une clause de revoyure est prévue pour le week-end prochain afin d’évaluer la pertinence des mesures.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1588) : 1er OCTOBRE 2020

Jeudi 1er OCTOBRE 2020 – Le cardinal Philippe Barbarin donne sa "vérité" sur l'affaire Preynat dans un livre :

Huit mois après sa relaxe, le cardinal Philippe Barbarin raconte "la tourmente inimaginable" qu'il a vécue avec l'affaire Preynat, dans un livre intitulé "En mon âme et conscience" qui paraît ce jeudi.

L'archevêque émérite de Lyon, désormais aumônier en Bretagne, a été condamné en 2019 pour ses silences sur les agissements d'un ancien prêtre de son diocèse, Bernard Preynat, lui-même reconnu coupable pour agressions sexuelles sur mineurs.

Le Primat des Gaules a ensuite été relaxé en appel, en janvier, avant de démissionner de ses fonctions d'archevêque en mars. "Non, je n'ai jamais cherché à cacher des faits de pédophilie ou à entraver le travail de la justice", écrit-il dans ce livre (Editions Plon). Celui qui dit n'être "plus le même homme" confie avoir voulu, avec "la prise de recul nécessaire", "rétablir la vérité des faits" pour sa "famille", mais aussi "en pensant aux victimes de Bernard Preynat et à toutes les victimes".

Dans son ouvrage, il reprend ses arguments énoncés à la barre, décrit chronologiquement ses actions, les conseils demandés auprès de Rome, évoque les familles qui n'ont pas porté plainte et les attaques qui l'ont visé. A partir de 2016, "plus aucune de mes paroles ne devient +audible+, le déchaînement médiatique ne va que s'amplifier. Je suis la bête noire. L'affaire Preynat devient l'affaire Barbarin", regrette-t-il.

Victime d'un "assassinat médiatique", il raconte encore avoir été "traité de pédophile dans le métro, dans les rues", dans "le train", avoir été "jeté dans le caniveau, piétiné". L'archevêque dénonce aussi "une colère contre l'Eglise qui se concentre sur [lui]". Mais, assure-t-il, "s'il faut que j'en prenne encore +plein la figure+ et que je constate que malgré ma relaxe en 2020, certains continuent de faire des amalgames, refusant de prendre connaissance des faits, ce n'est pas une grande affaire. C'est déjà arrivé à Jésus et à tant de disciples après lui".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1588) : 1er OCTOBRE 2020

Jeudi 1er OCTOBRE 2020 – A Compiègne, 183 étudiants positifs au covid : la faculté met en cause les soirées à l’extérieur :

Alors que la rentrée universitaire est terminée, la question des transmissions au covid-19 dans les facultés est plus que jamais au cœur des préoccupations. Santé publique France indiquait la semaine dernière qu’un tiers des clusters dans le pays concernait les écoles et les universités. Après la fac de médecine de Rennes, qui avait déploré des dizaines de cas après des soirées étudiantes, ou encore 250 cas positifs découverts à l'école Centrale de Lyon, c’est au tour de la faculté de Compiègne d’être touchée par le virus. Elle a annoncé mercredi que 32% de ses élèves était atteints par le nouveau coronavirus. Sur les 574 étudiants testés, 183 sont positifs, forçant l’établissement à passer aux cours à distance.

«Il ne s'agit pas de demander à ces 183 étudiants de rester chez eux à Compiègne, mais bien à l'ensemble des étudiants», a fait savoir l'Université de technologie de Compiègne (UTC). «Tous se rencontrent en dehors de l'université, vivent en colocation bien souvent, et le virus a pu circuler depuis. On appelle les étudiants non-positifs à ne pas quitter Compiègne pour ne pas contaminer des membres de leurs familles, même si on ne peut pas leur imposer de rester isolés», a-t-on encore fait savoir.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1588) : 1er OCTOBRE 2020

Jeudi 1er OCTOBRE 2020 – Poutine à Macron: les tentatives d'interférer au Bélarus sont "inacceptables" :

Le président russe Vladimir Poutine a dit mercredi à son homologue français Emmanuel Macron que toute tentative d'interférence dans les affaires d'un pays souverain était "inacceptable", dans le cadre de leurs discussions sur le Bélarus, a déclaré le Kremlin. La "position de principe" de la Russie est que "toutes les tentatives d'interférence dans les affaires intérieures d'un Etat souverain et de pression extérieure sur les autorités légitimes sont inacceptables", selon la présidence russe.

La conversation téléphonique entre MM. Poutine et Macron s'est tenue après la rencontre à Vilnius entre le président français et la cheffe de file de l'opposition biélorusse, Svetlana Tikhanovskaïa. Le communiqué du Kremlin n'en fait toutefois aucunement mention. Le Bélarus connaît des semaines de manifestations depuis la réélection du président Alexandre Loukachenko, contestée par l'opposition. Emmanuel Macron mène une politique de dialogue avec la Russie, une position qui l'a parfois mis en désaccord avec les alliés de l'Union européenne.

Mais il a récemment infléchi cette politique, se rapprochant ainsi de la ligne plus dure de l'Allemagne, notamment lorsque le ministère français des Affaires étrangères a décrit l'empoisonnement de l'opposant russe Alexeï Navalny comme un "acte criminel". Sur le dossier bélarus, M. Macron a promis d'aider à la médiation dans la crise politique au Bélarus. "L'objectif, c'est une transition pacifique, la libération des personnes qui restent en prison pour leurs opinions politiques et la tenue d'élections dans un cadre libre, sous surveillance internationale", a-t-il dit mardi en Lituanie, après avoir rencontré Mme Tikhanovskaïa. Celle-ci doit s'exprimer devant des députés français le 7 octobre.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1588) : 1er OCTOBRE 2020

Jeudi 1er OCTOBRE 2020 – Le "J'accuse" d'Alexei Navalny contre Vladimir Poutine :

 L'opposant russe Alexeï Navalny a accusé le président Vladimir Poutine d'être "derrière" son empoisonnement, dans sa première interview publiée depuis qu'il est sorti de l'hôpital allemand où il a été soigné. "J'affirme que Poutine est derrière cet acte, je ne vois pas d'autres explications", a-t-il déclaré à l'hebdomadaire allemand Der Spiegel, qui a publié jeudi matin des extraits de l'entretien sur son site internet.

Ces propos interviennent alors que les dirigeants des pays européens se réunissent jeudi en sommet et que la question de la réponse de l'UE à la Russie dans cette affaire pourrait être abordée. L’Allemagne, qui assure la présidence tournante de l’Union européenne jusqu’à la fin de l’année, a menacé Moscou de sanctions. Et la chancelière Angela Merkel est allée personnellement rendre visite à Alexeï Navalny à l'hôpital.

"Mon devoir est à présent de rester comme je suis, quelqu'un qui n'a pas peur. Et je n'ai pas peur!", affirme aussi le principal opposant au Kremlin. Selon l'hebdomadaire allemand, il confirme aussi dans l'interview, dont l'intégralité doit être diffusée plus tard dans la journée, son intention de revenir en Russie une fois guéri. Infatigable militant de la lutte contre la corruption et critique féroce du Kremlin, Alexeï Navalny, 44 ans, est tombé gravement malade le 20 août à bord d'un avion en Sibérie.

Les capitales occidentales ont dès lors appelé la Russie à s'expliquer et à enquêter. Moscou rejette toutes les accusations. Dans une publication récente sur son compte Instagram, M. Navalny avait déjà remercié les pilotes de l'avion qui avaient atterri d'urgence à Omsk en Sibérie après qu'il s'est trouvé mal, lui sauvant la vie. "Le plan des tueurs était simple: que je me sente mal 20 minutes après le décollage, après 15 minutes que je perde connaissance et (...) une heure après que je finisse dans un sac plastique noir", y écrivait-il.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1588) : 1er OCTOBRE 2020

Jeudi 1er OCTOBRE 2020 – Propos d'Eric Zemmour sur les mineurs étrangers :

 plaintes et condamnations politiques en série : Les propos d'Eric Zemmour sur les mineurs étrangers isolés, qu'il a qualifié sur CNews de «voleurs, assassins et violeurs», ont fait réagir la classe politique. Deux associations ont également porté plainte et une enquête a été ouverte.

Quatre jours après avoir écopé d'une amende de 10 000 euros pour injure et provocation à la haine, Eric Zemmour est sous le coup d'une enquête du parquet de Paris pour «provocation à la haine raciale» et «injures publiques à caractère raciste». Le polémiste a suscité une vague d'indignation après ses propos sur les mineurs étrangers isolés mardi sur le plateau de «Face à l'info» sur CNews. Il a estimé que les «jeunes issus de l'immigration» n'avaient «rien à faire» en France car ils sont «tous voleurs, assassins, ils sont violeurs, c'est tout ce qu'ils sont». «Il faut les renvoyer», a-t-il insisté. Il ne faut même pas qu'ils viennent et si pour cela il faut sortir de la Cour européenne des droits de l'Homme qui, je vous rappelle est l'origine du mal, car ils obligent à ne renvoyer personne».

Face à Christine Kelly, qui a tenté de lui faire relativiser son propos, l'auteur de «Suicide français» s'est montré inflexible. «Vous vous pensez à ses enfants qui sont en souffrance, moi je pense aux femmes qui sont violées par ces gens-là, aux hommes qui sont assassinés par ces gens-là, aux Français qui sont brutalisés et traumatisés par ces gamins-là». «On vous laisse la responsabilité de vos propos», a souligné la présentatrice à la fin de cette diatribe. «Je prends toujours la responsabilité de mes propos», lui a-t-il répondu.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1588) : 1er OCTOBRE 2020

Jeudi 1er OCTOBRE 2020 – Covid-19 : L'Inserm recrute des volontaires pour tester les vaccins :

L'Inserm via la mise en place de la plateforme COVIREIVAC recrute 25000 volontaires âgés de 18 ans et plus pour contribuer à l’évaluation des candidats vaccins contre la Covid-19 et mener les premiers essais cliniques de grande ampleur en France. Un site d’inscription et d’information www.covireivac.fr a été lancé. Il a été élaboré avec le soutien de Santé publique France et de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour apporter toutes les informations nécessaires. «Chacun peut devenir acteur de la lutte contre la pandémie, faire avancer la recherche et ainsi contribuer sur le moyen terme à se protéger et à protéger chaque Français et notamment les populations les plus fragiles. Devenir volontaire, c’est aussi participer à un défi scientifique au côté de la communauté des médecins et des chercheurs.», explique le communiqué. «Le volontaire sera ensuite contacté en fonction des besoins des différents protocoles de recherche (âge, conditions préexistantes, localisation géographique). Il pourra alors confirmer son accord pour participer à l’essai spécifique pour lequel il aura été appelé ou bien choisir d’y renoncer. Il est également possible qu’il ne soit jamais appelé», est-il encore précisé.

Deux essais cliniques portant sur des vaccins sont en cours en France : un essai clinique de phase 1 pour un vaccin développé par l’Institut Pasteur en collaboration avec la CEPI, Themis et MSD a débuté à l’hôpital Cochin (AP-HP) à Paris chez des sujets en bonne santé, ainsi qu’un essai sur la contribution du vaccin BCG au renforcement de l’immunité générale et à la protection contre la Covid-19 chez les personnels de santé, coordonné par l’AP-HP.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1588) : 1er OCTOBRE 2020

Jeudi 1er OCTOBRE 2020 – Présidentielle 2022 : Bruno Retailleau veut une primaire après les régionales :

Le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau, candidat à la candidature pour la présidentielle de 2022, a plaidé jeudi pour une primaire "après les régionales" du printemps 2021, pour éviter "un choix de l'entre-soi" de "la droite d'en-haut".

L'organisation d'une primaire est "inscrite dans les statuts" du parti et "pour l'instant" ces statuts "ne sont pas modifiés", a-t-il remarqué sur BFMTV et RMC, et l'organiser "après les régionales" permettrait de "ne pas polluer" le scrutin. Il a justifié sa nécessité en disant refuser "un choix de l'entre-soi". "Car je vois bien que certains craignent le suffrage", a-t-il ajouté.

"Je veux le suffrage universel (...) On nous rabâche la tête avec la participation, la démocratie participative, les conventions citoyennes, et nous on refuserait de donner la parole à nos militants, à nos sympathisants? Mais c'est ringard au possible ! Ca, c'est la droite de grand papa, la droite de l'entre-soi", a-t-il insisté.

Interrogé pour savoir s'il faisait référence au président de LR Christian Jacob, il a répondu "peu importe: c'est tous ceux qui craignent l'opinion qui, pour eux sans doute, n'est pas convenable, de leurs militants. Cette droite d'en-haut craint la droite d'en bas (...) qui en a marre des petits arrangements de la droite d'en-haut".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1588) : 1er OCTOBRE 2020

Jeudi 1er OCTOBRE 2020 – Face à Eric Dupond-Moretti, vent de révolte chez les magistrats :

Le garde des Sceaux, ancien avocat, est accusé par les syndicats de magistrats de «conflit d'intérêt». En cause : l'enquête administrative qu'il a ordonnée sur trois procureurs du parquet national financier.

Moins de trois mois après sa prise de fonction, Eric Dupond-Moretti est en conflit ouvert avec les magistrats. Le garde des Sceaux, ancien avocat, n'avait jamais eu les faveurs de la profession : avant sa nomination le 6 juillet dernier, il n'avait pas fait mystère de son hostilité à l'Ecole nationale de la magistrature, qu'il veut supprimer car il la considère comme responsable de la constitution d'un esprit de caste chez les magistrats. Il vient d'ailleurs de choisir une avocate, Nathalie Roret, pour diriger la prestigieuse institution. «L'ouverture, c'est d'abord rompre avec des traditions surannées, c'est rompre avec la tentation du vase clos et de l'entre-soi», avait justifié le ministre il y a deux semaines. Mais cette nomination n'est pas la seule décision qui lui vaut aujourd'hui d'avoir contre lui les deux principaux syndicats de magistrats -l'Union syndicale des magistrats (USM) et le Syndicat de la magistrature (SM). Les deux organisations, qui ont mené jeudi une conférence de presse commune, lui reprochent un «conflit d'intérêt» après qu'il a ordonné, mi-septembre, une enquête administrative sur trois procureurs du Parquet national financier (PNF). La fronde est telle que des rassemblements de magistrats ont eu lieu, jeudi dernier, devant certains tribunaux.

La décision du ministre fait suite à un rapport d'inspection sur l'enquête du PNF qui avait tenté d'identifier pendant six ans l'identité d'un informateur qui aurait pu révéler à Nicolas Sarkozy qu'il était sur écoute. Cette inspection avait été demandée par la précédente garde des Sceaux, Nicole Belloubet, le 1er juillet dernier, après des révélations du «Point» en juin. Ainsi que l'hebdomadaire l'indiquait, l'enquête avait conduit les magistrats à s'intéresser aux données téléphoniques de plusieurs avocats, dont Eric Dupond-Moretti. Le rapport de l'Inspection générale de la justice (IGJ), toutefois, ne remet pas en cause le motif de l'enquête contestée avec véhémence. «Les nécessités d’enquête ayant justifié ces investigations sont précisées par des PV clairs et factuels. La rédaction des PV de réception et d’exploitation des données collectées atteste du souci des enquêteurs de ne pas exposer excessivement la vie privée ou le secret professionnel des titulaires des lignes exploitées. N’ont ainsi été retranscrits de façon nominative que les renseignements susceptibles d’éclairer les investigations», indique le rapport. De plus, souligne l'IGJ, il faut apprécier «l'étendue des investigations réalisées» à l'aune de «l’objectif poursuivi de rechercher si une personne soumise au secret professionnel a pu, sciemment ou involontairement, livrer à des personnes visées par une procédure pénale des informations confidentielles susceptibles de nuire à l’enquête». La crainte de la présence d'une taupe au cœur du système judiciaire a «hanté le PNF durant des mois», souligne également le rapport.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens