Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2020 1 28 /09 /septembre /2020 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1584) : 27 SEPTEMBRE 2020

Dimanche 27  septembre 2020 – point sur le Coronavirus le 26 septembre au soir :

La France a enregistré plus de 14 000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, un chiffre en légère baisse par rapport aux dernières 48 heures, mais le taux de positivité continue d'augmenter, selon les données publiées samedi soir par Santé publique France. Le nombre de nouveaux cas s'est établi à 14.412 sur les dernières 24 heures, contre quelque 16.000 cas chaque jour, vendredi et jeudi.

En revanche, le taux de positivité poursuit sa hausse régulière. Le pourcentage de personnes contaminées parmi les personnes testées est de 7,2%, selon le chiffre de samedi. Le taux était de 6,9% vendredi, 6,5% jeudi, 6,2% mercredi et 5,4% la semaine dernière. Alors que de nouvelles mesures de restriction ont été annoncées cette semaine pour tenter d'endiguer l'épidémie, 39 personnes sont décédées dans les dernières 24 heures -elles étaient 56 sur les 24 heures précédentes--.

Sur les sept derniers jours, 4.102 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées, dont 763 cas graves en réanimation, contre 747 sur les sept jours achevés vendredi.

Depuis le début de l'épidémie, au moins 31.700 personnes sont mortes pour des causes liées au coronavirus, dont 21.034 en milieu hospitalier. 1.183 foyers de circulation de l'épidémie ou "clusters" sont en cours d'investigation, soit plus de 58 en vingt-quatre heures. L'épidémie de Covid-19 en France est dans "une phase ascendante", avait averti vendredi Santé publique France. Parmi les points "inquiétants", l'agence sanitaire relève la "circulation de plus en plus forte" du virus chez les personnes âgées.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1584) : 27 SEPTEMBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1584) : 27 SEPTEMBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1584) : 27 SEPTEMBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1584) : 27 SEPTEMBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1584) : 27 SEPTEMBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1584) : 27 SEPTEMBRE 2020

Dimanche 27  septembre 2020 – Le Central de Roland-Garros comme on ne l’a jamais vu :

Fini le temps où le ciel arrêtait un match ! Il suffit de quinze minutes pour mettre le court Philippe-Chatrier, mythique court central, à l’abri. Un exploit technologique et un hommage à Roland Garros, pionnier de l’aviation, avec un dispositif inspiré des ailes d’avion : 11 poutres d’acier, de 105 mètres de longueur chacune, couvertes d’une toile translucide, étanche et isolante sur le plan acoustique.

Garder l’âme et l’esprit du stade, tel était le but du projet. Agrandissement, embellissement, réhabilitation, durant ces cinq dernières années, le stade de la porte d’Auteuil n’était plus qu’un vaste chantier mis sur pause le temps des tournois annuels. Avant le dernier acte, enfin terminé, le court Philippe-Chatrier va être dévoilé ce dimanche.

Le maître mot de la Fédération Française de Tennis durant ces années chaotiques : conforter la position du tournoi parisien au sein du Grand Chelem ! Soumis aux aléas de la météo, à l’étroit avec au total, 20 courts, contre 24 à l’Open d’Australie, 32 à l’US Open et 41 à Wimbledon, Roland-Garros devait faire sa révolution.

Sa réponse : le court Philippe-Chatrier, bateau amiral du site, s’impose par son architecture à la fois majestueuse et légère. Thierry Girardet, architecte de ce central new-look, explique son difficile challenge : créer un nouveau bâtiment en conservant comme socle, le patrimoine historique. A l’extérieur, synthèse de plusieurs époques architecturales, la base du nouveau bâtiment est massive et rappelle le stade d’origine avec, notamment, les Croix de Saint-André, motifs en béton typiques du style années 20. Pour alléger, la résille métallique qui entoure une partie du central donne aux matériaux minérales utilisés une délicatesse inattendue.

La partie supérieure, en revanche, est tout en transparence et supporte le toit. Un toit rétractable de 110 mètres de long et de 105 mètres de large qui couvre le court en cas de pluie. Les 11 ailes d’acier qui le composent sont recouvertes d’une toile translucide et étanche. Ces ailes, sorte de dédicace au biplan du lieutenant pilote de la première guerre mondiale Roland Garros qui a donné son nom au site, se ferment en 15 minutes. Une performance lorsqu’on sait que ces lamelles d’acier pèsent 350 tonnes chacune. « Ce toit donne une nouvelle dimension au tournoi, confirme le président Bernard Giudicelli, en garantissant la continuité du jeu ».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1584) : 27 SEPTEMBRE 2020

Dimanche 27  septembre 2020 – Melbourne lève son couvre-feu :

Le couvre-feu nocturne à Melbourne, deuxième ville d'Australie, sera levé lundi, près de deux mois après avoir été imposé. Seuls 16 nouveaux cas de contamination et deux décès ont été enregistrés dimanche dans l'Etat et le nombre de cas actifs est passé sous les 400 pour la première fois depuis le 30 juin. Les 5 millions d'habitants de Melbourne pourront désormais sortir de chez eux à tout moment pour travailler, faire du sport ou faire les courses. Mais ils devront rester dans un rayon de cinq kilomètres autour de leur domicile, sous peine d'une amende de près de 5.000 dollars australiens (3.000 euros). "Personne n'a le droit de gâcher ce que les habitants du Victoria ont fait, et de propager potentiellement la maladie", a déclaré Daniel Andrews, Premier ministre de l'Etat du Victoria, dont Melbourne est la capitale.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1584) : 27 SEPTEMBRE 2020

Dimanche 27  septembre 2020 – Coronavirus : un confinement en décembre pour "sauver Noël", la proposition de deux Nobel :

"Un effort collectif pour sauver Noël": Esther Duflo et Abhijit Banerjee, deux économistes ayant remporté le prix Nobel d'économie en 2019, ont proposé samedi un confinement en décembre en France pour permettre de fêter Noël en famille.

Les deux Nobel, mariés à la ville, demandent de "décréter un confinement dans tout le territoire pour la période de l'Avent, du 1er au 20 décembre" dans une tribune publiée samedi par "Le Monde".

Cette solution "claire, uniforme et transparente", a pour objectif de limiter les contaminations lors des rassemblements familiaux, et notamment celles des personnes âgées, les plus touchées par la maladie, défendent les deux auteurs.Ils affirment que "le coût éducatif serait très faible", avec l'annulation ou la tenue en ligne des deux dernières semaines de cours de l'année calendaire. Le coût économique serait moins "important" que celui "d'annuler Noël", ou d'un reconfinement plus drastique quelques semaines plus tard en raison des contaminations lors des fêtes de fin d'année. "Les achats de Noël pourraient être encouragés pendant le mois de novembre", développent les époux.

Autrement, la montée des contaminations observée en France depuis plusieurs semaines pourrait contraindre le gouvernement à un reconfinement, voire à l'"interdiction des voyages et des réunions familiales" lors de Noël. D'autant plus que les auteurs n'imaginent pas dès "cet automne" la généralisation "de tests bon marché" et "réellement faciles d'accès" qui permettraient d'identifier beaucoup plus vite les porteurs du virus, et de les placer en quarantaine.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1584) : 27 SEPTEMBRE 2020

Dimanche 27  septembre 2020 – Terrorisme : "32 attentats" déjoués depuis trois ans, rappelle Darmanin :

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a estimé dimanche que les Français et leurs dirigeants avaient "peut-être (...) collectivement" mis derrière eux la réalité du "terrorisme islamique", deux jours après l'attaque au hachoir à Paris.

"Le ministre de l'Intérieur est là pour rappeler la réalité aux Français. Nous sommes dans une situation extrêmement critique, nous sommes en guerre contre le terrorisme islamique et peut-être que nous l'avons collectivement un peu mis derrière nous", a-t-il déclaré lors d'un point presse à l'occasion d'une visite de synagogue à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) pour la fête juive de Yom Kippour.

Il a rappelé que "32 attentats" avaient été déjoués depuis trois ans. "C'est à peu près un par mois", a-t-il insisté. "J'ai demandé au préfet de police de Paris de renforcer la sécurisation d'un nombre de sites, y compris de sites qui peuvent être symboliques", comme les anciens locaux du journal satirique, a-t-il dit.

"Les juifs sont particulièrement la cible des attentats islamistes", a-t-il ajouté, parlant de "774 points" (écoles, synagogues) qui sont protégés" et plus de 7.000 policiers et militaires mobilisés ce dimanche pour Yom Kippour.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1584) : 27 SEPTEMBRE 2020

Dimanche 27  septembre 2020 – Michel Drucker a été opéré du coeur samedi, sa rentrée reportée de quelques semaines :

L'animateur Michel Drucker, 78 ans, a été opéré samedi matin du cœur, une opération qui s'est bien déroulée mais qui va repousser de quelques semaines sa rentrée sur France 2, a indiqué à l'AFP une porte-parole de France Télévisions, confirmant une information du "Parisien". D'après le journal, le vétéran du PAF a subi une intervention visant à déboucher les artères coronaires, une mesure préventive pour "prévenir tout infarctus".

"Heureusement, l'intervention chirurgicale de Michel s'est bien passée. Il est combatif et le moral est bon", a assuré au quotidien la PDG de France Télévisions Delphine Ernotte qui dit lui avoir rendu visite.

Pas question pour autant que l'animateur de "Vivement dimanche", à l'écran depuis plus d'un demi-siècle, prenne sa retraite télévisuelle. Le présentateur, connu pour mener un mode de vie très sain et son amour du vélo, a toujours affirmé qu'il ne comptait pas s'arrêter et le service public a confirmé qu'il resterait à l'antenne. "Sa vie, c'est la télé, il est chez lui à France Télévisions, c'est sa maison", a répété au "Parisien" Delphine Ernotte. Simplement, sa convalescence va l'obliger à retarder sa rentrée sur France 2, prévue le 18 octobre. "Il ne sera pas à l'antenne pendant encore quelques semaines", a précisé au même journal Stéphane Sitbon-Gomez, le nouveau patron des programmes et des antennes de France Télévisions.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1584) : 27 SEPTEMBRE 2020

Dimanche 27  septembre 2020 – "Je serais très heureuse de m'engager pour la Corrèze", confie Claude Chirac :

Un engagement en politique? Oui mais en Corrèze. Interrogée sur BFM TV, lors d’un long entretien avec Ruth Elkrief, la fille cadette de Jacque Chirac a à nouveau émis l’hypothèse d’un engagement politique dans le fief de sa famille. «Je serais très heureuse de m'engager pour la Corrèze, sous quelle forme honnêtement, je ne le sais pas encore» , déclare Claude Chirac. Sera-t-elle candidate à l'occasion des prochaines élections départementales, en 2021? Elle répond : «je ne peux pas dire ni oui, ni non, j'y réfléchis».

«Vous pouvez avoir mille formes d'engagement. Il n'y a pas que l'engagement politique, il est majeur mais il n'y a pas que l'engagement politique. (...) Si je peux être utile, j'irai à 1.000%, développe-t-elle encore. En Corrèze, parce que ça paraît bien sûr la terre qui fait le plus de sens pour moi, mais je ne sais pas encore», souligne-t-elle , affirmant vouloir «rester à son juste niveau»

En octobre 2019, la fille de l’ex-président de la République, qui a été au service de son père pendant trois décennies, avait déjà confié ne pas exclure une carrière politique. «C’est une question qui ne s’est jamais posée, je n’ai donc jamais pu y réfléchir. Je ne dis ni oui ni non», indiquait-elle dans «M Le Magazine du Monde».

Claude Chirac a également commenté l'actualité de la droite, en soutenant ardemment une candidature de l'ex-camp politique de son père à la prochaine présidentielle. «J'espère bien», a-t-elle répondu à une question sur l'opportunité d'une candidature de «la droite républicaine» en 2022. «Sinon c'est l'effondrement du système démocratique français», a-t-elle ajouté alors que le maire de Nice Christian Estrosi a appelé son camp, la droite, à passer « un accord avec Emmanuel Macron » en vue de l'élection présidentielle de 2022, une proposition battue en brèche par sa famille politique.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1584) : 27 SEPTEMBRE 2020

Dimanche 27  septembre 2020 – "Vous allez être fantastique", Trump nomme la conservatrice Amy Coney Barrett à la Cour suprême :

Donald Trump a nommé samedi la juge conservatrice Amy Coney Barrett pour remplacer l'icône féministe Ruth Bader Ginsburg à la Cour suprême des Etats-Unis, dans un climat de vives tensions à six semaines de la présidentielle.

"Ce soir, j'ai l'honneur de nommer l'une des juristes les plus brillantes et les plus douées du pays à la Cour suprême", a déclaré le président américain depuis les jardins de la Maison Blanche. "Vous allez être fantastique", a-t-il lancé en s'adressant à la juge de 48 ans, debout à ses côtés, avant de prédire une confirmation "rapide" de cette nomination par le Sénat.

Sauf énorme surprise, Amy Coney Barrett, catholique pratiquante opposée à l'avortement, viendra renforcer la majorité conservatrice au sein de cette institution-clé qui tranche les grands débats de la société américaine.

Le choix présidentiel devrait être rapidement validé par le Sénat, à majorité républicaine. Les auditions doivent débuter le 12 octobre, pour un vote espéré fin octobre, quelques jours avant l'élection du 3 novembre.

"C'est ma troisième nomination", a souligné, tout sourire, Donald Trump qui aura, fait rare, désigné trois juges suprêmes --sur un collège de neuf-- en un seul mandat.

Quelques minutes seulement après l'annonce de la nomination, le candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden a appelé le Sénat à ne pas se prononcer avant la présidentielle du 3 novembre. "Le Sénat ne devrait pas se prononcer (...) tant que les Américains n'auront pas choisi leur prochain président et leur prochain Congrès", a estimé l'ex-vice-président de Barack Obama.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1584) : 27 SEPTEMBRE 2020

Dimanche 27  septembre 2020 – Coronavirus : des médecins réclament la mise en place "dès ce week-end" de "mesures drastiques" :

Dans une tribune publiée dimanche dans le JDD, un collectif de médecins réclame la mise en place "dès ce week-end" de "mesures drastiques".

Un collectif de médecins réclame la mise en place "dès ce week-end" de "mesures drastiques" pour éviter "une deuxième vague bien plus difficile à gérer pour les hôpitaux et les services de réanimation que la première". "Sans mesure forte pour lutter contre l'épidémie, le nombre de patients admis chaque jour en réanimation dans un mois sera d'environ 650, équivalent à celui que nous avons connu au maximum de la première vague et dépassera 1.200 mi-novembre", préviennent-ils dans une tribune publiée dimanche dans le JDD.

"L'Espagne, Israël, le Royaume-Uni, l'Italie ont depuis près de 15 jours déjà mis en œuvre des mesures allant pour certains jusqu'au confinement. La situation sanitaire de la France n'est pas différente de celle de ces pays. Aussi c'est dès maintenant qu'il faut agir vite et fort", alertent les sept signataires, dont l'infectiologue Karine Lacombe et le professeur de santé publique Philippe Amouyel, de l'hôpital universitaire de Lille.

Le groupe de médecins réclame que "partout, et à tout instant", les mesures annoncées par le gouvernement s'accompagnent "d'un respect strict du port du masque et des mesures barrières" et que soient suspendues toutes les activités où cela n'est pas possible. "Les bars et restaurants doivent respecter strictement les heures de fermeture décidées par le gouvernement et appliquer strictement les mesures barrières: le masque doit y être porté en permanence sauf lors des consommations effectives", ajoutent-ils.

"Appliquées dès ce weekend et maintenues pendant 2 à 3 semaines, ces mesures pourraient ramener le niveau de l'épidémie à celui que nous avons connu en juin dernier" et permettraient de passer "des vacances de la Toussaint sereines".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1584) : 27 SEPTEMBRE 2020

Dimanche 27  septembre 2020 – Croissance : un espoir fragile :

Si les prévisions économiques pour la France sont meilleures qu’attendu, les incertitudes sanitaires tempèrent l’optimisme.

Le 21 septembre 2020, douze ans après la faillite de la banque Lehman Brothers, toutes les places financières ont basculé dans le rouge. En France, le CAC 40 a chuté de 3,49 %. A l’origine de ce plongeon, des incertitudes liées à une possible aggravation de la pandémie et à la décision d’éventuels reconfinements, plus ou moins stricts, en Espagne ou au Royaume-Uni. Ce regain d’inquiétude, ressenti tant par les ménages que par les chefs d’entreprise et les autorités sanitaires, amoindrit l’effet positif suscité par les prévisions plutôt rassurantes publiées il y a quelques jours. Plusieurs grandes institutions (FMI, Banque de France, OCDE...) avaient souligné de concert que les perspectives pour la croissance française étaient « meilleures » qu’initialement envisagé en 2020 – avec une baisse du PIB estimée entre – 9,5 % et – 10 %, au lieu des – 11 % redoutés au début de l’été – et plus vigoureuses qu’espéré en 2021, avec une croissance attendue de 5,8 %. Soit un retour possible de l’activité économique à un niveau équivalent à celui précédant la pandémie dès 2023.

Cette dégradation de la situation sanitaire se produit à un moment critique. D’ici à la fin de l’année, plusieurs mesures mises en place par le gouvernement pour atténuer les effets du Covid-19 vont être revues à la baisse ou disparaîtront. « L’un des sujets de préoccupation les plus aigus du moment, c’est la possibilité d’un “mur de faillites” qui se dresse devant nous, explique un expert proche du gouvernement, et qui risquerait d’affecter aussi les banques. » Dès la fin de septembre, les entreprises devront assumer à nouveau le service de leurs dettes bancaires, après un moratoire de remboursement des crédits de six mois. A partir du 7 octobre, les procédures de cessation de paiement – interrompues depuis le confinement – reprendront, entraînant une hausse des défaillances. Et le paiement de cotisations sociales et d’impôts divers sera lui aussi bientôt à nouveau exigible.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1584) : 27 SEPTEMBRE 2020

Dimanche 27  septembre 2020 – François Cluzet se paye Jean-Marie Bigard, "roi des beaufs" et "abruti total" :

François Cluzet a jugé sévèrement le comportement actuel de Jean-Marie Bigard, qui dit vouloir représenter le peuple et laisse planer le doute sur une éventuelle candidature à la présidentielle.

«Je déteste l’intolérance et je déteste qu’on imagine que le peuple soit aussi vulgaire, aussi beauf que lui l’est». François Cluzet, invité de RTL samedi a poussé un coup de gueule à l’adresse de Jean-Marie Bigard, qui semble vouloir être l’un des candidats à la présidentielle 2022. «Ce qui me fait monter sur mes grands chevaux c’est quand je vois qu’une chaîne d’information comme BFM TV consacre une heure en direct à ce roi des beaufs qu’est Jean-Marie Bigard», commence l’acteur. «Je ne comprends pas comment on peut donner une heure d’antenne en direct à un abruti total qui en plus nous explique qu’il va peut-être se présenter à la présidentielle avec un mot d’ordre : "je me présenterais pour le peuple" au lieu de dire "pour les beaufs que je suis", poursuit-il s’offusquant du masque que porte régulièrement l’humoriste, floqué d’un «Allez tous vous faire enculer».

«Tout ça c’est tellement nombrilique, égocentrique. Le mec veut faire parler de lui mais qu’il le fasse par la tolérance, mais pas par l’intolérance. Il y a assez d’intolérants dans ce monde! C’est quand même son rôle d’artiste à lui», continue François Cluzet, agacé. «Jamais je ne pourrais tenir des propos aussi bêtes. C’est gravissime».

Il raconte avoir regardé son intervention, «fasciné» par son masque à message. «Voilà le message du mec pour être élu (...) Oh, pépère, il te reste un neurone et tu l’as caché dans la cave ou quoi?»

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1584) : 27 SEPTEMBRE 2020

Dimanche 27  septembre 2020 – "C'est le rêve de ma carrière", Julian Alaphilippe devient champion du monde de cyclisme :

En larmes, il a le temps de faire quelques remerciements et de confier que c'était le «rêve de sa carrière», avant d'être coupé par l'émotion. Le Français Julian Alaphilippe est devenu champion du monde de cyclisme, dimanche, sur le circuit d'Imola en Italie. Il a battu le Belge Wout van Aert et le Suisse Marc Hirschi après une course de 258 kilomètres, plus de six heures de demie, sur un parcours tracé dans les collines de Romagne.

Julian Alaphilippe, qui a porté à plusieurs reprises le maillot jaune du Tour de France -dont 14 jours en 2019 - est le premier Français à décrocher le titre mondial depuis Laurent Brochard en 1997. En près d'un siècle, ils ont été huit coureurs français, avant lui, à avoir porté le maillot arc-en-ciel, parmi eux Jean Stablinski, Bernard Hinault ou Luc Leblanc.

«J'ai été si près tellement de fois mais je n'avais même jamais été sur le podium. Je suis arrivé ici avec beaucoup d'ambitions. C'est un jour de rêve pour moi», a-t-il confié quelques instants seulement après avoir franchi la ligne d'arrivée. Il n'a pas oublié de remercier son entourage: «le sélectionneur Thomas Voeckler pour avoir cru en moi, ma famille, mes proches, mon cousin Franck (également son entraîneur), Marion (Rousse, sa compagne)».

Sur le podium, maillot et masque arc-en-ciel, le coureur a à nouveau fondu en larmes, alors que la Marseillaise retentissait. Une émotion qui a gagné téléspectateurs et commentateurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens