Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 septembre 2020 7 27 /09 /septembre /2020 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1583) : 26 SEPTEMBRE 2020

Samedi 26  septembre 2020 – point sur le Coronavirus le 25 septembre au soir :

 L'épidémie de coronavirus ne cesse de progresser en France. 15.797 nouveaux cas ont été détectés ces dernières 24 heures, a annoncé ce vendredi 25 septembre le ministère de la Santé. La veille, 16.096 cas avaient été détectés.

55 personnes sont mortes du Covid-19 en France ces dernières 24 heures, portant le total à 31.661 victimes. 95 personnes sont décédées en Ehpad depuis le dernier bilan effectué pour ces établissements. Au total, 6128 personnes sont hospitalisées, dont 97 nouvelles en 24 heures. 129 malades sont entrés en réanimation depuis hier.

L'épidémie de Covid-19 en France est toujours dans «une phase ascendante», a averti Santé Publique France (SPF) au cours d'un point de presse en ligne, relevant plusieurs points «inquiétants» pour les semaines à venir et invitant à rester «prudents» devant les quelques signes de stabilisation.

La semaine dernière, les passages aux urgences pour suspicion de Covid-19 ont augmenté de 21%, les hospitalisations de 34% et les nouvelles admissions en réanimation de 40%, ce qui constitue une augmentation «exponentielle». Le nombre de décès, reparti à la hausse il y a deux semaines, a de nouveau progressé de 25% la semaine dernière, avec 332 morts à l'hôpital ou en Ehpad, précise SPF.

L'agence sanitaire relève aussi la «circulation de plus en plus forte» du virus chez les personnes âgées, plus à risque de développer une forme grave de la maladie. Le taux de nouveaux cas a été «multiplié par quatre depuis mi-août» chez les 75 ans et plus, atteignant 55,4 pour 100.000 habitants, et par trois chez les 65-74 ans, à 44,5 pour 100.000

Au total, 66.671 nouveaux cas confirmés d'infection au Sars-CoV-2 ont été détectés la semaine dernière, en hausse de 8%. La semaine dernière, 1 million de personnes ont effectué un test de dépistage virologique (pour 1,3 million de tests réalisés), mais le taux de dépistage a légèrement reculé par rapport à la semaine précédente. «Ce sont des chiffres qui nous inquiètent parce que ça laisse présager qu'on va avoir une poursuite des hospitalisations, des admissions en réanimation et possiblement des décès» dans les semaines à venir, a expliqué l'organisation.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1583) : 26 SEPTEMBRE 2020

Samedi 26  septembre 2020 – Coronavirus : à Marseille, Olivier Véran tente de calmer la colère :

Alors que des centaines de manifestants sont descendus dans les rues à Marseille contre les nouvelles mesures anti-Covid-19 du gouvernements, le ministre de la Santé Olivier Véran était en déplacement dans la cité phocéenne, vendredi.

«On peut se concerter, mais on ne peut pas prendre le risque de tergiverser» : le ministre de la Santé Olivier Véran a défendu vendredi à Marseille des mesures très strictes dans la région pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. «J’ai parfaitement conscience que certaines des mesures font débat (…), soulèvent des inquiétudes, des interrogations, voire de la colère», a assuré le ministre lors d'une conférence de presse à l'hôpital public de la Timone. «Ces mesures, elles sont nécessaires, elle sont temporaires mais elles ne sont pas arbitraires».

Le gouvernement a placé Marseille, qui détient le record de France métropolitaine du taux d'incidence le plus haut (à 281 pour 100.000 selon les autorités), en «zone d'alerte maximale» et annoncé pour la métropole Aix-Marseille la fermeture totale des bars et restaurants pour 15 jours à compter de samedi. Ces annonces ont immédiatement provoqué un tollé chez les élus locaux de tous bords de la région, et chez les restaurateurs et cafetiers.

Vendredi matin, plusieurs centaines d'entre eux, soutenus par de nombreux élus, se sont rassemblés devant le tribunal de commerce de Marseille. En début d'après-midi, ils étaient encore une centaine devant La Timone durant la visite d'Olivier Véran, ont constaté des journalistes de l'AFP. Les élus locaux, dont le président de région Renaud Muselier (LR), qui a annoncé son intention d'attaquer en justice l'arrêté préfectoral imposant la fermeture des bars et restaurants, contestent les mesures en mettant en avant une amélioration, depuis quelques jours, de la situation dans le département. En attendant que la situation s'améliore d'elle-même, «nous risquons de devoir prendre des mesures encore plus fortes que celles que nous venons d'annoncer», leur a répondu le ministre. L'amélioration de la situation, a aussi réagi le professeur Lionel Velly, médecin réanimateur de la Timone, «on ne la voit pas du tout pour le moment, on a 30 patients par semaine».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1583) : 26 SEPTEMBRE 2020

Samedi 26  septembre 2020 – Attaque à Paris : "Nous avons sous-évalué la menace dans cette rue" estime Darmanin :

L'attaque au hachoir à Paris, qui a fait deux blessés vendredi, devant les anciens locaux de «Charlie Hebdo», constitue «manifestement un acte de terrorisme islamiste», a déclaré Gérald Darmanin sur France 2. «C'est la rue où il y avait "Charlie Hebdo", c'est le mode opératoire des terroristes islamistes, bien évidemment, cela fait peu de doute, c'est une nouvelle attaque sanglante contre notre pays», a ajouté le ministre de l'Intérieur.

Le ministre a déclaré avoir demandé au préfet de police de Paris Didier Lallement pourquoi la menace a été «sous-évaluée» près des anciens locaux du journal satirique. «J'ai demandé au préfet de police de me dire pourquoi nous avons sous-évalué la menace dans cette rue, la rue (Nicolas) Appert», située dans le XIe arrondissement de Paris, a indiqué le ministre sur France 2. «Il y a eu un attentat, quand il y a eu un attentat, c'est que manifestement on aurait pu faire mieux», a-t-il ajouté, précisant que la rédaction de «Charlie Hebdo» était partie depuis «quatre ans» et que la rue en question n'avait fait l'objet d'«aucune menace» explicite.

Les dirigeants de la société de production Premières lignes, dont deux salariés ont été victimes de l'attaque alors qu'ils fumaient une cigarette devant leur immeuble, ont dénoncé l'absence de dispositif policier pour les protéger alors que se tient le procès de l'attentat meurtrier qui avait visé l'hebdomadaire satirique en janvier 2015. «Depuis le démarrage du procès de "Charlie Hebdo", il n'y a eu absolument aucune sécurisation de cette rue et de cet immeuble symboliques», a dénoncé sur BFMTV Luc Hermann, co-dirigeant de Premières Lignes.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1583) : 26 SEPTEMBRE 2020

Samedi 26  septembre 2020 – Sur la piste des tueurs de chevaux :

Jamais un tel dispositif n’avait été déployé. Gendarmerie, police judiciaire, Service central du renseignement territorial… Plus de 150 enquêtes en cours, et une trentaine de nouveaux cas pour le seul mois d’août. Tous sont sur le pied de guerre, jusqu’au ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

Un cheval retrouvé gisant, éventré, à Narbonne, dans l’Aude, le samedi 12 septembre ; un poulain de 4 mois, mutilé du côté de Sées, dans l’Orne, le lendemain : la liste des attaques contre les équidés ne cesse de s’allonger et les services de police et de gendarmerie sont sur les dents. L’affaire prend une ampleur nationale : 153 enquêtes étaient ouvertes dans plus de la moitié des départements le 7 septembre. Une trentaine d’entre elles concernent des faits qui ont entraîné la mort de chevaux ou des blessures extrêmement graves. Parmi celles-ci, il en est une qui retient l’attention des enquêteurs. Les faits sont survenus le mardi 26 août dans la commune de Saint-Vallier, près de Montceau-les-Mines, en Saône-et-Loire. D’ordinaire, le travail d’enquête consiste d’abord à déterminer que les blessures constatées ont bien été causées par un être humain et non par des charognards opportunistes profitant de la mort naturelle d’un animal. En l’occurrence, aucun doute n’est possible. La scène de crime ressemble à un épisode de la série américaine « Dexter », consacrée aux serial killers.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1583) : 26 SEPTEMBRE 2020

Samedi 26  septembre 2020 – Denis Tillinac est décédé :

L'écrivain est décédé à l'âge de 73 ans, dans la nuit de vendredi à samedi, un an jour pour jour Jacques Chirac, son ami.

Rien de mieux qu’un titre à la Alexandre Dumas pour saluer Denis Tillinac, le mousquetaire gaulliste, subtil comme Athos, grande gueule comme Porthos, fidèle comme d’Artagnan et espiègle comme Aramis. Incroyable mais vrai : il est mort un an, jour pour jour, après Jacques Chirac, son mentor, son compagnon, son ami et son compatriote corrézien. Ils se connaissaient depuis toujours.

Apprenti journaliste localier pour «La Montagne», puis pour «La Dépêche du Midi», Tillinac avait suivi le jeune loup pompidolien dans les fermes et les villages des environs de Tulle et de Brive. Ils étaient faits pour s’entendre, lever le coude et patauger dans la boue sans faire les pointes. Tillinac n’avait rien à voir avec le journaliste politique habituel poli et cravaté. C’était une forte tête. Adolescent, il avait été si souvent renvoyé de ses collèges et de ses lycées qu’il avait passé le bac en candidat libre.

Il aimait le rugby, les filles, le vin, les copains, la France et les livres. Tout ça en même temps et dans le désordre. Le plus fort, c’est qu’avec une silhouette trapue, une voix enrouée d’éternel fumeur, une démarche de cogneur, il avait la patte sensible, posait les mots justes et pensait avec le cœur. Evidemment, il était de droite mais toute sa personnalité était rive gauche. Rien de réactionnaire, de vieux ronchon, de bourgeois. Il aimait admirer et pour sa France chérie, il voulait toujours plus d’amants.

Nommé par Chirac dans les hauteurs de la Francophonie, il a détesté la pompe administrative mais adoré l’Afrique, ses rires, ses palabres et ses écrivains. Partout où il arrivait, on tombait sous le charme de son panache. Pendant quinze ans, il avait été éditeur. A «La Table Ronde», bien sûr, chez Nimier, Blondin et les autres. Ce mousquetaire était un hussard. La gestion et les comptes d’exploitation n’étaient pas trop son truc mais, pour animer un groupe de potes, faire couler l’encre et mettre l’épée dans les reins de leur talent, il n’y en avait pas deux comme lui.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1583) : 26 SEPTEMBRE 2020

Samedi 26  septembre 2020 – "Elle va le mieux possible", Claude Chirac donne des nouvelles de sa mère Bernadette :

Ce 26 septembre marque le premier anniversaire de la mort de Jacques Chirac. Sa fille cadette Claude s'est exprimée face à Ruth Elkrief sur BFM TV, évoquant ce moment, toujours délicat, qu'elle passera en famille. «C’est un moment de recueillement, de tristesse aussi, il faut le dire. On va vivre ce premier anniversaire avec ma mère, en famille, paisiblement», déclare-t-elle.

Au passage elle donne quelques nouvelles rassurantes de sa mère, Bernadette, 87 ans, dont la santé est fragile et les apparitions publiques très rares. «Elle va le mieux possible. Elle a pu aller en Corrèze au mois d’août, se réjouit sa fille. Elle a été très très heureuse de retrouver sa terre de Corrèze et sa maison. Elle va le mieux possible ».

Au cours de cet entretien, elle explique aussi s'être appliquée à répondre personnellement aux lettres saluant la mémoire de son défunt père. Jacques Chirac «disait toujours : "toute lettre mérite réponse" et c’est une phrase qui bien sûr est restée très vive dans mon souvenir. J’ai tenu – j’ai mis beaucoup de temps parce que j’étais toute seule pour le faire- à répondre personnellement à chaque personne qui avait écrit au moment de la mort de mon père. J’y ai mis beaucoup de cœur, d’énergie, c’était à mes yeux extrêmement important».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1583) : 26 SEPTEMBRE 2020

Samedi 26  septembre 2020 – "Verts de colère": un "camp climat" monté par des dizaines de jeunes à Paris :

Quelques dizaines de jeunes militants ont monté samedi un "camp climat" à Paris pour rappeler l'urgence d'agir pour la planète, dans un contexte de recrudescence de l'épidémie de Covid-19 et de restrictions sur les rassemblements. A l'appel de "Youth for Climate" France, un mouvement lié à l'initiative "Fridays for future" de la Suédoise Greta Thunberg, les jeunes militants ont occupé la place Sainte-Marthe, dans le Xe arrondissement à Paris, pour appeler à "arrêter le ravage de milieux vivants et le dérèglement climatique issus de notre mode de production".

"Il faut agir", "Pour une écologie décoloniale", "Plantons des forêts pas des parkings", pouvait-on lire sur les pancartes accrochées sur les murs, tagués de l'acronyme "YFC". "Non à l'extension de Roissy, désamorcons la bombe climatique!", proclamait une affiche. "C'est important de rappeler que malgré le contexte sanitaire, il y a d'autres crises", a déclaré à l'AFP Marie, étudiante de 18 ans, qui se dit très mobilisée malgré l'affluence modeste. Elle réclame au gouvernement des "régulations écologiques plus strictes pour les grandes entreprises".

Les journées de mobilisation de jeunes pour le climat, organisées de vendredi à dimanche, n'ont que peu mobilisé en France, alors que des milliers de jeunes ont défilé dans d'autres pays européens et dans le monde, comme à Berlin ou à Vienne.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1583) : 26 SEPTEMBRE 2020

Samedi 26  septembre 2020 – Nicolas Dupont-Aignan candidat à la présidentielle pour offrir un "choix" aux Français :

Pour la troisième fois de sa vie, Nicolas Dupont-Aignan a annoncé samedi sa candidature aux prochaines élection présidentielles.

L'ancien allié de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle en 2017 Nicolas Dupont-Aignan a annoncé samedi sa candidature à l'Elysée en 2022 pour offrir aux Français "le choix" et échapper à un duel Macron-Le Pen. "Vous ne pouvez plus subir ce pouvoir qui vous détruit (...). Et pour vous opposer à un duel fatal pour le pays en 2022 qui ferait réélire Macron jusqu'en 2027, il y a le choix", a lancé le député souverainiste devant plusieurs centaines de militants réunis au Cirque d'Hiver à Paris. Ces derniers n'ont pas eu toutefois la primeur de l'annonce, donnée par le candidat quelques heures auparavant sur TF1.

C'est la troisième fois que M. Dupont-Aignan, qui avait quitté l'UMP en 2007 pour créer Debout la République (devenu Debout la France), brigue l'Elysée. En 2017, il avait obtenu 4,7% des voix et en 2012, 1,79% au premier tour. "80% des Français (...) ne veulent plus revoir en 2022 le second tour de 2017 car ils ont très bien compris que c'est l'ultime manœuvre d'Emmanuel Macron pour se maintenir, minoritaire, au pouvoir cinq ans de plus", a déclaré M. Dupont-Aignan évoquant "un piège mortel pour le pays". "Je ne laisserai pas Emmanuel Macron choisir son adversaire pour qu'on en reprenne pour cinq ans", a-t-il poursuivi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1583) : 26 SEPTEMBRE 2020

Samedi 26  septembre 2020 – Il neige déjà en France :

C’est un rare épisode météorologique qui s’est produit en France. Selon Météo-France, il a neigé à divers endroits de l'Hexagone vendredi et samedi. Dans les Pyrénées et sur les Alpes, la neige est tombée au-dessus de 1500m d’altitude. Ainsi, le domaine des 3 Vallées (Courchevel, Méribel, Val Thorens) était tout blanc vendredi.

Sur les réseaux sociaux, beaucoup se sont empressés de publier des images du phénomène météorologique qualifié de «rare» par le service officiel de la météorologie et de la climatologie en France. «Épisode de neige remarquable par sa précocité Alpes et Pyrénées. Sur nord des Alpes, entre vendredi et samedi, prévu une dizaine de centimètres à 1500m, une cinquantaine de cm à 2000m. De telles quantités de neige en septembre déjà observées mais restent remarquables.», peut-on lire sur son compte Twitter.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1583) : 26 SEPTEMBRE 2020

Samedi 26  septembre 2020 – Attaque à Paris : le principal suspect n'a pas supporté la republication des caricatures de Mahomet :

En garde à vue, l'homme arrêté vendredi après l'attaque à l'arme blanche à Paris, dont il est le principal suspect, dit "assumer son acte qu'il situe dans le contexte de la republication des caricatures" de Mahomet par Charlie Hebdo "qu'il n'a pas supportée".

Cet homme, qui se présente comme né au Pakistan et âgé de 18 ans, selon les premiers éléments de l'enquête, "assume son acte qu'il situe dans le contexte de la republication des caricatures (de Charlie Hebdo, ndlr) qu'il n'a pas supportée", a ajouté l'une de ces sources.

Sa garde à vue, entamée vendredi à la mi-journée après son arrestation près de la place de la Bastille, a été prolongée de 24 heures, a indiqué à l'AFP une source judiciaire.

Dans l'enquête ouverte par le parquet national antiterroriste (Pnat) pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et confiée à la brigade criminelle et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), la garde à vue peut durer jusqu'à 96 heures. Qualifié d'"auteur principal" par le procureur national antiterroriste Jean-François Ricard, il est soupçonné de s'en être pris vendredi en fin de matinée à deux salariés de l'agence de presse Premières Lignes, en pause cigarette devant leur immeuble situé au 10, rue Nicolas Appert (XIe arrondissement).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens