Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 septembre 2020 3 09 /09 /septembre /2020 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1565) : 8 SEPTEMBRE 2020

Mardi 8  septembre 2020 – point sur le Coronavirus le 7 septembre au soir : 

Avec près de 25.000 nouveaux cas en trois jours, et des indicateurs qui continuent globalement de se détériorer, l'épidémie de Covid-19 continue de gagner du terrain, ce qui n'empêche pas le gouvernement d'envisager de réduire la période d'isolement des malades et des cas contacts. Après un pic à près de 9.000 nouveaux cas vendredi, un record depuis le début de l'épidémie et des tests à grande échelle en France, 8.500 cas environ ont été confirmés samedi, puis un peu plus de 7.000 dimanche, d'après Santé publique France. L'augmentation observée depuis le début de l'été continue donc de s'accélérer, alors que les Français font leur rentrée dans les écoles et dans les entreprises.

L'évolution des autres indicateurs reste inquiétante dans l'Hexagone: 58 nouveaux foyers de contamination («clusters») ont ainsi été détectés au cours des dernières 24 heures. Et le taux de positivité (part des cas positifs, sur l'ensemble des personnes testées sur 7 jours) continue d'augmenter: il a atteint 4,9% dimanche, contre 4,3% en milieu de semaine et 3,9% fin août, poursuivant sa crue lente mais régulière. Enfin, en tout, 30.701 décès liés au Covid-19 ont été recensés depuis le début de l'épidémie en France. Et si le nombre de cas graves en réanimation, inférieur à 500 selon les derniers chiffres disponibles, reste très loin des niveaux enregistrés en mars-avril, au plus fort de la crise sanitaire (il avait culminé à plus de 7.000), le ministre de la Santé Olivier Véran a prévenu qu'il allait augmenter, mécaniquement, dans le sillage de la hausse des contaminations.

Parallèlement, le gouvernement a placé dimanche sept nouveaux départements en «zone rouge», laquelle couvre désormais plus du quart des départements. Sont concernés : Le Nord, le Bas-Rhin, la Seine-Maritime, la Côte-d'Or - quatre départements qui comptent des agglomérations importantes, la métropole de Lille, Rouen, Le Havre, Strasbourg, Dijon - les deux départements de Corse (Corse-du-Sud et Haute-Corse) et l'île de La Réunion. Dans ces sept nouveaux départements, des mesures renforcées contre le virus peuvent être adoptées. Le Conseil d'Etat a par ailleurs entériné en grande partie dimanche des arrêtés préfectoraux l'imposant de façon généralisée à Strasbourg, 12 autres villes du Bas-Rhin ainsi qu'à Lyon et Villeurbanne, selon des ordonnances transmises à la presse.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1565) : 8 SEPTEMBRE 2020

Mardi 8  septembre 2020 – Racisme, manipulations, obsession anti-Obama... l'ancien avocat de Trump parle :

Les révélations embarrassantes s'accumulent pour Donald Trump. Dans un énième livre dédié au président -plus de 1200 sont sortis ces quatre dernières années selon un décompte du «New York Times»- son ancien avocat Michael Cohen lève le voile sur le racisme dont, selon lui, le milliardaire fait preuve en privé. Il raconte également quelques épisodes stupéfiants. Autrefois fidèle de Donald Trump, qui fut parfois même caricaturé pour son obstination à défendre l'indéfendable, Michael Cohen a rompu avec celui qu'il a longtemps considéré comme son bienfaiteur. Après être tombé dans les filets du FBI en mai 2018, l'avocat a finalement commencé à prendre ses distances avec Trump, une transition culminant avec son témoignage choc devant le Congrès en février 2019. «C'est un raciste. C'est un escroc. C'est un tricheur», avait-il alors déclaré.

La teneur des épisodes rapportés dans «Disloyal : A Memoir» («Déloyal : un mémoire»), le livre de Michael Cohen, ne surprendra guère quiconque avait suivi son intervention l'an passé. L'ancien avocat chronique le racisme dont Donald Trump fait preuve, selon lui. «C'était la norme : Trump faisait part de sa piètre opinion des Noirs, en matière de musique, de culture ou de politique», écrit Michael Cohen, cité par le «New York Times». «Donnez-moi un nom de pays dirigé par un Noir qui n'est pas un trou à rats», aurait par exemple déclaré Donald Trump. Le milliardaire aurait également insulté Nelson Mandela au moment de son décès en 2013. Selon Michael Cohen, cité cette fois par le «Washington Post», il aurait affirmé ne pas considérer Mandela comme un «vrai dirigeant». Nostalgique du régime raciste de l'apartheid, Trump aurait ajouté : «Mandela a foutu la merde dans tout le pays. Maintenant c'est un trou à rats. J'emmerde Mandela. C'était pas un leader.» L'ancien héros de l'émission «The Apprentice» avait aussi, selon Cohen, insulté un des participants noir du jeu télévisé, Kwame Jackson, que Trump a selon le «Times» qualifié par une insulte homophobe.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1565) : 8 SEPTEMBRE 2020

Mardi 8  septembre 2020 – Mystère des chevaux mutilés : le suspect arrêté lundi mis hors de cause :

Le suspect interpellé lundi dans le Haut-Rhin après la diffusion d'un portrait-robot dans le cadre de l'enquête sur un cas de mutilation de chevaux a été mis hors de cause et libéré, a annoncé mardi le parquet de Sens à l'AFP. «Il niait depuis le début et son alibi a pu être vérifié», a indiqué à l'AFP le procureur Arnaud Laraize, confirmant une information de BFMTV. Les investigations menées auprès de témoins, l'analyse du bornage de son téléphone et la vérification de ses déplacements dans la journée et la soirée du 24 août «ont permis d'établir qu'il n'était pas dans le département (de l'Yonne) au moment des faits. Il a donc été mis hors de cause et sa garde à vue a été levée lundi en fin de soirée», a-t-il ajouté.

Cet homme de 50 ans avait été interpellé à son domicile de Nambsheim (Haut-Rhin) lundi matin par les gendarmes de la section de recherches de Dijon suite au signalement d'un témoin qui pensait l'avoir identifié sur portrait-robot. Ce portrait, diffusé fin août, est celui d'un des deux auteurs de sévices infligés à un cheval et deux poneys le 24 août dans un refuge de l'Yonne. Il avait pu être élaboré grâce au témoignage de son propriétaire Nicolas Demajean. La nuit du 24 août, ce dernier avait surpris sur sa propriété deux intrus dont l'un lui avait entaillé l'avant-bras gauche avec une serpette. Les deux agresseurs avaient ensuite pris la fuite.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1565) : 8 SEPTEMBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1565) : 8 SEPTEMBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1565) : 8 SEPTEMBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1565) : 8 SEPTEMBRE 2020
LA MARCHE DU MONDE (1565) : 8 SEPTEMBRE 2020

Mardi 8  septembre 2020 – Dans l'Oregon, des pro-Trump manifestent leur soutien à deux mois de l'élection :

Des partisans du président américain Donald Trump se sont rassemblés à Salem, dans l'Oregon, non loin de Portland, ville où des manifestations ont lieu sans discontinuer depuis la fin mai.

Nouvelle opposition entre militants du mouvement Black Lives Matter et pro-Trump. Lundi, jour férié aux États-Unis (Labor Day), des partisans de Donald Trump se sont donné rendez-vous pour une manifestation mouvante dans l'Oregon, roulant autour de Portland, où des manifestations ont lieu sans discontinuer depuis la fin mai et provoquent la colère du président américain. Les militants, dont certains étaient membres de groupuscules d'extrême droite et armés, précise le «Washington Post», se sont ensuite rendus à Salem, devant le Capitole de l'État, où ils se sont opposés physiquement à des partisans du mouvement Black Lives Matter. Certains portaient le nom d'Aaron Danielson, le militant d'extrême droite tué lors d'une contre-manifestation organisée par des pro-Trump à Portland, fin août. Le suspect de ce meurtre, Michael Forest Reinoehl, un militant proche de la mouvance antifa de 48 ans, a été tué la semaine dernière par les policiers qui allaient procéder à son arrestation.

La situation à Portland, où les tensions sont vives depuis la mort de George Floyd fin mai, est utilisée par Donald Trump pour dénoncer le soi-disant laxisme des démocrates, se posant en seul garant de «la loi et l'ordre» à moins de deux mois de l'élection, sans pour autant évoquer les raisons premières de ces manifestations, la lutte contre le racisme et les violences policières. À Rochester, dans l'État de New York, des manifestations ont eu lieu ces derniers jours en réaction à la diffusion de vidéos montrant la mort de Daniel Prude, un Noir asphyxié alors qu'il était interpellé par la police il y a cinq mois. Lundi, il a de nouveau évoqué les événements sur son compte Twitter : «Rochester NY, Brooklyn NY, Portland - ils ont tous passé de sales nuits, sont tous pauvrement dirigés par des Gouverneurs et Maires Démocrates de Gauche Radicale! Vous voyez où je veux en venir?»

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1565) : 8 SEPTEMBRE 2020

Mardi 8  septembre 2020 – Alexeï Navalny a été sorti du coma artificiel :

L'opposant russe Alexeï Navalny, hospitalisé en Allemagne après avoir été victime d'un empoisonnement en Russie, a été sorti du coma artificiel.

Une amélioration de son état, mais peu d'indices sur de possibles séquelles. Lundi, l'opposant russe Alexeï Navalny, hospitalisé en Allemagne après avoir été victime d'un empoisonnement en Russie, a été sorti du coma artificiel. Il «réagit quand on lui parle», a annoncé l'hôpital de la Charité, précisant qu'il va «par étapes» cesser d'être sous respirateur artificiel. Les médecins ne peuvent pas encore se prononcer sur d'éventuelles conséquences de son empoisonnement par un agent neurotoxique identifié par les spécialistes allemands comme étant de type Novitchok.

Dimanche, la chancellerie allemande a posé un ultimatum à la Russie, lui laissant «quelques jours» avant de décider de possibles sanctions si les autorités russes ne collaborent pas à l'enquête ouverte pour déterminer les circonstances de l'empoisonnement de l'opposant de 44 ans. «Toute tentative d'associer la Russie de quelque manière que ce soit à ce qui s'est passé est inacceptable à nos yeux», a répondu le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Mais le gouvernement allemand, qui a assuré qu'Alexeï Navalny avait «sans équivoque» été victime d'un empoisonnement, semble déterminé : lundi, Angela Merkel n'a pas exclu des conséquences pour le projet de gazoduc Nord Stream 2.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1565) : 8 SEPTEMBRE 2020

Mardi 8  septembre 2020 – Covid-19 : Véran annonce la mise en place des tests de dépistage rapides cette semaine :

Des tests de dépistage rapides du coronavirus, dits "tests antigéniques", seront déployés à partir de cette semaine, a déclaré mardi le ministre de la Santé Olivier Véran. "Cette semaine, en Ile-de-France, nous devrions commencer à déployer des tests antigéniques, qui sont des tests rapides, (...) on a 15, 20 minutes à attendre et on a le résultat", a-t-il annoncé sur France Inter. "On devrait démarrer à partir de mercredi à l'AP-HP", l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, a-t-il ajouté.

Comme le test de référence actuel, le RT-PCR, les tests antigéniques sont réalisés à partir de prélèvements dans les narines, par écouvillon. Mais alors que le RT-PCR nécessite une analyse lourde en laboratoire, pour détecter le matériel génétique du coronavirus, le test antigénique repère des protéines du virus en quelques minutes, ce qui en fait un outil intéressant pour trier rapidement les personnes probablement contaminées, dans les aéroports ou à l'accueil des hôpitaux par exemple. Concernant les tests de dépistage sur prélèvement salivaire, "j'attends de façon imminente des résultats d'expérimentations qu'on a menées", a indiqué Olivier Véran. "Dans les tout prochains jours, je devrais avoir des éléments qui permettront de répondre déjà par +oui+ ou +non+" à la question de la fiabilité de ces tests, a-t-il précisé.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1565) : 8 SEPTEMBRE 2020

Mardi 8  septembre 2020 – La pollution responsable de plus d'un décès sur huit dans l'Union européenne :

L'Agence européenne de l'environnement vient de publier un rapport appelant à une prise de conscience contre la pollution.

Dans l'Union européenne, 13% des morts sont liés à la pollution, selon un rapport publié mardi de l'Agence européenne de l'environnement (AEE), pour qui la crise sanitaire actuelle est un signal devant accélérer une prise de conscience de la relation entre environnement et santé.

«L'émergence de ces agents pathogènes zoonotiques (comme dans le cas du Covid-19) est liée à la dégradation de l'environnement et aux interactions entre l'homme et les animaux dans le système alimentaire», affirme l'étude qui souligne que les Européens sont en permanence exposés à des risques environnementaux : pollution de l'air -qui si elle a nettement diminué demeure le premier facteur de mortalité, pollution sonore, et par produits chimiques.

Dans les 27 pays de l'UE et au Royaume-Uni, 630 000 décès pouvaient être attribués directement ou indirectement à un environnement pollué en 2012 selon les derniers chiffres disponibles, indique le rapport qui relève d'importantes différences entre l'ouest et l'est de l'Europe et selon le niveau socio-économique.

Ainsi, en tête de peloton, la Roumanie enregistre près d'un décès sur cinq lié à la pollution tandis que les meilleurs élèves, la Suède et le Danemark, en déplorent un sur dix. Principalement liées à des cancers, des maladies cardio-vasculaires et respiratoires, «ces morts pourraient être évitées en éliminant les risques environnementaux mauvais pour la santé», souligne l'AEE.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1565) : 8 SEPTEMBRE 2020

Mardi 8  septembre 2020 – Coronavirus : Une semaine après la rentrée scolaire, 28 établissements scolaires fermés en France :

A ce jour, 28 établissements scolaires ainsi que 262 classes sont fermés en France en raison de cas de Covid-19, a indiqué le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, lundi sur BFM-TV. En fin de semaine, on dénombrait 22 établissements fermés sur un peu plus de 60.000 en France, et une centaine de classes.

"C'est le genre de choses que nous attendions", "c'est le corollaire indispensable de la prudence que nous avons", a commenté le ministre, ajoutant que le chiffre serait "probablement plus élevé au cours des prochains temps".

Jean-Michel Blanquer s'est par ailleurs réjoui du retour des enfants à l'école, phénomène qu'il a qualifié de "massif".

Interrogé pour savoir combien d'élèves manquaient à l'appel en cette rentrée, il a estimé qu'il était "trop tôt pour donner un chiffre". "Les premières remontées que nous avons, c'est que l'immense majorité des élèves sont revenus", a-t-il dit. En mai-juin dernier, le ministère avait évalué à environ 5% le nombre d'élèves décrocheurs en raison du confinement, un chiffre souvent jugé sous-estimé par le terrain.

Le ministre a aussi confirmé que des masques transparents, qui permettent de lire sur les lèvres, seraient bientôt distribués à des professeurs enseignant à des élèves en situation de handicap ou à certains enseignants en maternelle. "Ce type de masque a été homologué très récemment" et "il y a un délai de production", a souligné Jean-Michel Blanquer, ajoutant que 300.000 de ces masques seraient déployés. "Ce ne sera pas systématique non plus", a-t-il dit.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1565) : 8 SEPTEMBRE 2020

Mardi 8  septembre 2020 – Une figure de l'opposition bélarusse arrêtée à la frontière avec l'Ukraine :

L'opposante bélarusse Maria Kolesnikova, figure de la contestation qui vise depuis un mois le président Alexandre Loukachenko, a été arrêtée mardi dans des circonstances troubles à la frontière ukrainienne, nouvelle étape de la répression visant l'opposition.

"Kolesnikova est actuellement détenue", a indiqué à l'AFP le porte-parole des gardes-frontières, Anton Bytchkovski, au sujet de la dernière des trois figures féminines de l'opposition durant la campagne présidentielle à encore être au Bélarus. Les deux autres, la candidate Svetlana Tikhanovskaïa et Veronika Tsepkalo, ont déjà dû s'exiler.

Selon M. Bytchkovski, deux autres membres comme elle du Conseil de coordination de l'opposition, qui vise à organiser une transition du pouvoir, ont passé la frontière et sont en Ukraine. Il s'agit d'Anton Rodenkov et Ivan Kravtsov.

Le vice-ministre ukrainien de l'Intérieur, Anton Gerashchenko a affirmé sur sa page Facebook que les autorités bélarusses expulsaient manu militari les trois opposants de leur pays, mais que Mme Kolesnikova a résisté, refusant d'être exilée. "Ils étaient chassés de force de leur patrie. Ils n'ont pu expulser Maria Kolesnikova du Bélarus car cette femme courageuse les en a empêché par son action", a-t-il indiqué sur Facebook.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1565) : 8 SEPTEMBRE 2020

Mardi 8  septembre 2020 – Contre Donald Trump, Joe Biden laisse parler sa colère :

 Joe Biden est en colère et il veut que cela se sache. Dans ses interventions, ces derniers jours, le candidat démocrate n'hésite plus à se montrer irrité par les discours et les actes de l'actuel occupant de la Maison-Blanche, Donald Trump. L'ancien vice-président avait pourtant choisi un registre mesuré dans son grand discours de la convention démocrate, fin août, prenant soin de ne pas citer nommément le président sortant. Le contraste avec le discours trumpien était saisissant : la semaine suivante, à la convention républicaine, le nom Biden avait été prononcé plus de quarante fois par Donald Trump. Depuis les révélations sur les insultes proférées par Donald Trump à l'encontre de soldats américains morts au combat, toutefois, Joe Biden a changé de ton.

Vendredi dernier, déjà, il avait prononcé un réquisitoire sévère contre Trump, évoquant l'exemple de son fils Beau, lui-même ancien combattant, décédé en 2015. «Si ce qui est écrit dans "The Atlantic" est vrai, c'est dégoûtant. Ça confirme ce que la plupart d'entre nous savions déjà : Donald Trump n'est pas fait pour être commandant en chef», avait lancé Joe Biden. «Mon fils (...) n'était pas un pigeon», avait-il répété. «Pour qui diable se prend-il?», avait-il tonné à l'adresse du milliardaire, avant de rappeler les propos de Donald Trump contre le sénateur John McCain, contre les parents d'un soldat décédé ou encore, ses remarques qualifiant de simples «migraines» les traumatismes crâniens subis par des soldats américains visés par des bombardements iraniens en Irak.

Bien loin de son personnage bonhomme et gaffeur de l'«oncle Joe», le démocrate a de nouveau dénoncé Trump lundi, à l'occasion d'une rencontre virtuelle avec les syndicalistes de la puissante AFL-CIO depuis la Pennsylvanie. Là encore, le ton était celui de la réprimande. «Le président Trump n'arrête pas de dire que l'économie est formidable, que la bourse est formidable... Vous savez pourquoi il n'a pas eu le courage de combattre le Covid et il a agité le drapeau blanc? C'est parce qu'il redoutait que la bourse ne s'effondre s'il parlait de sauver des vies!», a tempêté Joe Biden. «On sait que ça a été très bon pour ses riches amis, ça n'a pas été si bon pour le reste d'entre nous», a-t-il ajouté.

Joe Biden s'est montré plus dur encore au moment d'évoquer à nouveau les propos de Donald Trump sur les militaires tués, des «perdants» ou des «pigeons». «Pour déconnecté que soit le discours Trump sur l'économie, lorsque l'on parle des vétérans, il est carrément anti-américain. Jamais, jamais, jamais je n'ai dit ça à propos d'un président. Mais dire de ceux qui ont servi, risqué leurs vies et même donné leurs vies, qu'ils sont des perdants et des pigeons... Ce sont des héros!», a explosé le démocrate.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1565) : 8 SEPTEMBRE 2020

Mardi 8  septembre 2020 – Emmanuel Macron critique le "kamasutra de l'ensauvagement" des médias :

En déplacement en Auvergne pour promouvoir les dispositifs en faveur de "l'égalité des chances" des jeunes issus de milieux défavorisés, le président de la République a critiqué les médias qui ont fait "le kamasutra de l'ensauvagement", depuis 15 jours, sur fond de polémique entre Eric Dupond-Moretti et Gérald Darmanin sur l'emploi de ce mot.

La formule restera alors que le déplacement en Auvergne du chef de l'Etat concernait des sujets très importants, notamment celui de l'égalité des chances des jeunes issus de milieux défavorisés. Interrogé sur la polémique de l'emploi du mot «ensauvagement» par son ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, qui a entrainé une querelle sémantique avec le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti, le président de la République en a profité pour critiquer les médias dans leur ensemble. «Depuis 15 jours vous nous avez fait le kamasutra de l’ensauvagement.. Je vous laisse à votre kamasutra !», a-t-il déclaré.

Ce mardi, le chef de l'Etat a visité les locaux du pôle de formation aéronautique du lycée Roger-Claustres, à Aulnat, près de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), puis un centre de promotion des métiers de l'industrie, où il a discuté avec des élèves et des formateurs, a constaté une journaliste de l'AFP. "La promesse républicaine, c’est donner à chaque jeune les mêmes chances de réussir, quel que soit son lieu de naissance, son nom ou son milieu social", a résumé Emmanuel Macron dans un tweet publié durant sa visite.

"Cette nouvelle cordée de la réussite, nous allons la passer de 80.000 aujourd'hui à 200.000 (places), avec ce système de bourses, avec le renforcement des moyens que nous allons mettre en place, pour permettre d'identifier, dès la quatrième, des jeunes et de les emmener jusqu'à l'après-baccaulauréat", a déclaré le Président après une rencontre avec les élèves d'un lycée professionnel en Auvergne.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1565) : 8 SEPTEMBRE 2020

Mardi 8  septembre 2020 – Coronavirus : le directeur du Tour de France testé positif, cas contact, Jean Castex va être testé :

Le directeur du Tour de France Christian Prudhomme a subi un test, qui s'est révélé positif au Covid-19 et doit s'écarter de l'épreuve pendant une semaine, a appris l'AFP mardi auprès de l'organisation de la course.

En revanche, tous les coureurs sont négatifs et peuvent poursuivre la course, dont la 10e étape s'élance en début d'après-midi de l'île d'Oléron (Charente-Maritime).

Le directeur du Tour, qui sera remplacé sur l'épreuve par François Lemarchand, reprendra sa place après la seconde journée de repos, lundi prochain, en Isère. Je sors du Tour pour huit jours", a déclaré à l'AFP Christian Prudhomme, qui est asymptomatique. "Je vais faire comme n'importe quel salarié français dans ce genre de cas". Plusieurs membres de l'encadrement des équipes ont également été testés positifs lors des examens pratiqués à l'occasion de la première journée de repos en Charente-Maritime. Mais aucune formation n'a présenté plus d'un cas positif, ce qui n'entraîne aucune exclusion collective. "Je vais regarder le Tour à la télévision, ce qui ne m'est pas arrivé depuis quinze ans"

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1565) : 8 SEPTEMBRE 2020

Mardi 8  septembre 2020 – Coronavirus : le Conseil scientifique favorable à une quarantaine réduite :

Le Conseil scientifique a rendu un avis "favorable" pour raccourcir à sept jours la durée d'isolement des personnes testées positives au coronavirus et des cas contacts, contre quatorze actuellement, a déclaré mardi le ministre de la Santé Olivier Véran.

La décision sera prise formellement "vendredi en cours d'un conseil de défense", ce qui "va nous donner un peu de temps pour solliciter d'autres experts pour la mise en place" de cette mesure, a ajouté le ministre. "On est davantage contagieux dans les cinq premiers jours ou qui suivent les symptômes ou qui suivent la positivité d'un test. Et ensuite cette contagiosité diminue de façon très importante, et au-delà d'une semaine, elle demeure mais elle est très faible", a-t-il argumenté.

Cette période d'isolement raccourcie favorisera "une meilleure adhésion" car aujourd'hui "on constate qu'un grand nombre de Français ne respecte pas la quatorzaine", a poursuivi Olivier Véran, assurant que cette décision n'était pas motivée par "des raisons de priorisation économique".

Interrogé sur le risque de laisser une minorité de patients contagieux non isolés, Olivier Véran a assuré qu'il n'y avait "quasiment pas de différence" entre une situation avec 5% de personnes "potentiellement contagieuses" au-delà de cinq jours et "encore 2% à 4% des gens qui peuvent être contagieux" après 14 jours.

Le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) François Asselin appelle d'ailleurs d'une réduction de la période de "quatorzaine" en entreprise à sept jours, a-t-il déclaré mardi sur Franceinfo TV.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens