Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 août 2020 5 07 /08 /août /2020 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020

Jeudi 6 août – point sur le Coronavirus le 5 août au soir :

Le nombre de personnes diagnostiquées positives au Covid-19 a augmenté au cours des dernières 24 heures, mais le nombre de patients en réanimation a baissé, a indiqué mercredi la Direction générale de la Santé (DGS) dans un communiqué.

1.695 cas de coronavirus ont été confirmés entre mardi et mercredi, après avoir repassé la barre des 1.000 depuis fin juillet. 19 nouveaux clusters ont été identifiés, pour un total de 294 encore actifs.

384 malades sont hospitalisés en réanimation, soit 4 de moins que mardi. Ce chiffre évolue en dents de scie depuis quelques jours, rompant avec le mouvement de baisse continu qui avait été observé depuis le 9 avril.

9 nouveaux décès ont été enregistrés depuis mardi. Le bilan des morts du Covid en France atteint ce mercredi un total de 30.305, dont 19.799 au sein des établissements hospitaliers et 10.506 en Ehpad et autres établissements sociaux et médico-sociaux (ce dernier chiffre, qui date de mardi, sera actualisé le 11 août).

Mardi, le Conseil scientifique qui guide le gouvernement dans la lutte contre le Covid-19 avait prévenu que la France n'est pas à l'abri d'une reprise incontrôlée de l'épidémie, et exhorté les Français à respecter les mesures barrières.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020

Jeudi 6 août – Les pompiers luttent contre un violent incendie près de Marseille :

Plus de 1 000 hectares ont été ravagés non loin de Marseille par un incendie qui s'est déclaré mardi.

Au moins 2 700 personnes ont été évacuées dans la nuit pour échapper à un violent incendie sur la Côte bleue, à l'ouest de Marseille, qui a ravagé plus de 1 000 hectares et n'était pas encore maîtrisé mercredi matin, selon les pompiers. «L'incendie évolue favorablement, mais il n'est pas maîtrisé», ont indiqué les pompiers à l'AFP alors que le vent devrait se calmer en fin de matinée. «Pas de blessé grave à déplorer, mais les dégâts matériels restent à évaluer», ont-ils ajouté.

Quelque 1 800 soldats du feu luttent toujours contre ce feu qui s'est déclaré mardi en fin d'après-midi sur la commune de Martigues, à l'ouest de Marseille. En raison du fort vent, le feu a rapidement progressé et menacé plusieurs localités du bord de la Méditerranée, «les flammes s'engouffrant dans les quartiers péri-urbains, entre des habitations et des campings», ont relaté les pompiers.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020

Jeudi 6 août – En raison du Covid-19, Joe Biden ne se rendra pas en personne à la convention démocrate :

Joe Biden prononcera son discours pour officialiser sa candidature depuis l'Etat du Delaware, où il vit, ont-ils précisé. L'heure et le lieu seront dévoilés "plus tard".

Le candidat à la Maison Blanche Joe Biden n'ira pas en personne accepter sa nomination à la convention démocrate de Milwaukee, dans le Wisconsin, "afin de protéger la santé publique" en pleine pandémie de Covid-19, ont annoncé mercredi les organisateurs.

C'est "après des consultations avec des responsables de la santé publique et des experts, qui ont souligné l’aggravation de la pandémie de coronavirus", que les organisateurs de la convention du parti démocrate (17 au 20 août) ont expliqué avoir pris cette décision. "Les intervenants de la convention, y compris le vice-président Biden, ne se rendront pas à Milwaukee afin de protéger la santé publique", ont-ils écrit dans un communiqué.

Son rival, le président Donald Trump, avait déclaré plus tôt mercredi qu'il envisageait de prononcer son discours d'acceptation de la nomination républicaine pour la présidentielle du 3 novembre depuis la Maison Blanche, sans assister non plus à la convention républicaine.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020

Jeudi 6 août – Beyrouth: "Toutes les conditions étaient réunies pour qu’une explosion se produise" :

 Il était peu connu du grand public jusque mardi après-midi. Le nitrate d’ammonium, à l’origine des puissantes déflagrations qui ont défiguré Beyrouth et tué au moins cent personnes, est un composé chimique que l’on utilise fréquemment pour fabriquer des engrais de synthèse, des explosifs ou encore des joints et des adhésifs. Sur le port de Beyrouth, 2750 tonnes de ce mélange, obtenu à partir d’ammoniaque et d’acide nitrique, étaient stockées dans un entrepôt.

Le composé chimique, par définition dangereux, doit jouir d’un protocole de prévention rigoureux s'il est entreposé en grande quantité, encore plus lorsqu’il se trouve dans un endroit confiné. Car, le nitrate d’ammonium se décompose en présence d’une forte chaleur (au moins 210°C). Et sa combustion est dopée quand il entre en contact avec des produits inflammables comme l’acide, les matières organiques, les métaux en poudre, les graisses, le fuel, les huiles, les céréales, les sucres etc.

Pour Vanessa De La Grange, de l’Unité de prévention du risque chimique au CNRS, toutes les conditions étaient réunies pour qu’il puisse se produire une explosion. «Les nitrates d’ammonium étaient stockés en grande quantité dans un endroit confiné, condition nécessaire pour qu’une explosion se crée. Et la substance, naturellement combustible, a bénéficié d’une énergie d’activation (la chaleur) générée par l’incendie d’à côté», nous explique-t-elle. Le nitrate d’ammonium a la propriété d’être un «condurant», c’est-à-dire qu’il fournit de l’oxygène, ce qui attise la combustion.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020

Jeudi 6 août – La vie détruite des habitants de Beyrouth :

Plus de 100 morts, des milliers de blessés et des quartiers entiers ravagés: les Libanais toujours sous le choc ont crié leur colère mercredi après une catastrophe de trop provoquée par l'explosion de tonnes de nitrate d'ammonium à l'abandon au port de Beyrouth. "La situation est apocalyptique, Beyrouth n'a jamais connu ça de son histoire", a lancé le gouverneur de Beyrouth, Marwan Abboud, qui avait éclaté en sanglots mardi devant les caméras dans le port dévasté. Jusqu'à 300.000 personnes sont sans domicile, a-t-il dit.

L'état d'urgence a été décrété pendant deux semaines au lendemain de la double explosion présentée comme accidentelle par les autorités. Le gouvernement cherche également à "assigner à domicile" les responsables du dossier de stockage du nitrate d'ammonium.

Au milieu des ruines, les secouristes continuent leurs recherches pour trouver d'éventuels survivants, alors que des dizaines de personnes sont portées disparues selon le gouvernement. De nombreux pays ont commencé à envoyer des aides -matériel médical et sanitaire, hôpitaux de campagne, secouristes - notamment la France, dont le président Emmanuel Macron, sera au Liban jeudi.

D'après les autorités libanaises, un incendie déclaré dans l'entrepôt où étaient stockées depuis six ans quelque 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium, "sans mesures de précaution" au port, sont à l'origine des énormes déflagrations, les pires vécues par le Liban. Selon un dernier bilan provisoire du ministère de la Santé, au moins 137 personnes ont péri et 5000 ont été blessés. "Il y a certainement encore (des victimes) sous les décombres." La puissance des explosions a été telle qu'elles ont été enregistrées par les capteurs de l'institut américain de géophysique comme un séisme de magnitude 3,3. Et leur souffle a été ressenti jusqu'à Chypre, à plus de 200 km de là.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020

Jeudi 6 août – Emmanuel Macron au chevet du Liban :

Le président français, Emmanuel Macron, a exhorté jeudi le gouvernement libanais à mener des "réformes indispensables" sans quoi le pays continuerait à "s'enfoncer", dès son arrivée à Beyrouth deux jours après de violentes explosions ayant fait au moins 137 morts et 5.000 blessés.

Les déflagrations, dues selon les autorités à un incendie dans un entrepôt abritant une énorme quantité de nitrate d'ammonium au port de Beyrouth, ont également fait quelque 300.000 sans-abri, dans un pays en faillite économique où près de la moitié des habitants vivaient déjà dans la pauvreté. "Le Liban n'est pas seul", a tweeté M. Macron à son arrivée à l'aéroport de Beyrouth, où il a été accueilli par le président libanais Michel Aoun.

Mais, a-t-il mis en garde lors d'un point de presse, "il y a l'exigence que la France porte depuis des mois, des années, de réformes indispensables". "Si ces réformes ne sont pas faites, le Liban continuera de s'enfoncer". Le président français, premier chef d'Etat à se rendre au Liban depuis le drame, s'est ensuite rendu au port. Il doit aussi s'entretenir avec les principaux responsables libanais puis donner une conférence de presse vers 17H45 locales (14H45 GMT) avant de rentrer en France. Il a indiqué que son pays souhaitait "organiser la coopération européenne et plus largement la coopération internationale", alors que des initiatives à travers le monde, notamment de la diaspora libanaise, se multiplient.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020

Jeudi 6 août – Explosions à Beyrouth : l'aide internationale afflue au Liban :

Mardi 4 août, quelques heures après le drame, le Premier ministre libanais Hassan Diab lançait un "appel urgent à tous les pays amis et aux pays frères". Depuis, l’aide internationale commence à arriver au Liban, où deux gigantesques explosions ont fait plus de 130 morts et des milliers de blessés.

Financièrement, la Banque Mondiale s'est dite prête à mobiliser ses ressources pour aider le Liban. La BMI avait déjà prêté 120 millions de dollars au pays en difficulté en avril pour soutenir le secteur de la santé. Elle a assuré qu'elle allait "déployer son expertise pour entreprendre une évaluation rapide des dommages et des besoins et pour élaborer un plan de reconstruction (...)", selon un communiqué publié mercredi 5 août.

Un responsable de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Michael Ryan a affirmé de son côté que l'institution onusienne avait "commencé à expédier des kits de traumatologie et de chirurgie depuis l'entrepôt régional de Dubaï". "Nous avons également des équipes médicales d'urgence prêtes à se déployer", a-t-il ajouté.

L'Union européenne a annoncé jeudi 6 août avoir débloqué 33 million d'euros pour financer une première aide d'urgence en faveur du Liban.

Alors qu’Emmanuel Macron est attendu aujourd’hui au Liban, l’armée a fait partir trois avions militaires remplis de matériel sanitaire. De nombreux militaires sont aussi partis pour le Liban. L'Iran, très influent dans le pays endeuillé, a offert une "aide médicale", selon les mots d’Hassan Rohani. Des cargaisons de matériel ont été chargées à Téhéran le 5 août, avant de partir pour Beyrouth. La République tchèque, la Grèce et Chypre, une île où les explosions ont été entendues, ont envoyé mercredi des dizaines de secouristes à Beyrouth.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020

Jeudi 6 août – Ils traversent le lac Baïkal sans combinaison pour dénoncer Vladimir Poutine :

Cinq nageurs russes ont traversé mercredi les eaux glacées du lac Baïkal en Sibérie, dans l'espoir d'attirer l'attention sur les nombreuses menaces écologiques auxquelles fait face le plus grand lac d'eau douce du monde. Sans combinaisons, les nageurs, quatre hommes et une femme, se sont relayés pour traverser 55 kilomètres du lac et finir près de la ville d'Irkoutsk, une performance pour laquelle ils se sont entraînés pendant plusieurs années.

Chaque nageur accomplissait une séance de 10 à 30 minutes dans le lac avant d'être relayé par un autre, précaution nécessaire à cause d'une température de l'eau qui peut descendre jusqu'à 9°C. "Cette performance est dédiée à l'écologie et à la pureté du Baïkal, pour attirer l'attention sur notre lac", a déclaré à l'AFP l'un des nageurs, Andreï Bougaï. "Lorsque les températures sont basses, les muscles deviennent durs et le corps n'obéit pas bien (...) Nous n'étions pas prêts à cela", a confié un autre nageur, Evgueni Zazioulia, qui dirige un club de natation.

Baptisée "Pour un Baïkal propre", la performance était consacrée à l'ensemble des problèmes écologiques qui touchent le lac depuis des années. Plus grande réserve d'eau douce de la planète, le Baïkal souffre notamment d'une invasion d'algues, d'un intense tourisme et des feux de forêts qui l'entourent chaque année. Les écologistes russes dénoncent en outre la décision du président russe Vladimir Poutine, prise fin juillet, d'autoriser les coupes d'arbres dans la région, afin de développer les grandes lignes ferroviaires qui passent près du lac.

Le gouvernement a également dit envisager d'autoriser des industries à fonctionner dans la région après autorisation préalable.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020

Jeudi 6 août – Un ex-commissaire général filmait sous les jupes grâce à des cameras sur les chaussures :

L’ex-numéro 2 de la police du Val-de-Marne, retraité depuis fin juin, a été placé en garde à vue après avoir été surpris dans un grand magasin en train de filmer sous les jupes des femmes avec un dispositif fixé sur ses chaussures.

Au BHV du Marais à Paris, un homme a été surpris avec un curieux dispositif sur les chaussures. Des cameras étaient fixées sur ses souliers, dans le but de filmer sous les jupes des femmes. Comme le révèle « Le Parisien», vendredi, l’homme «déambulait et glissait ses pieds sous les tenues des dames pour capter des images à visionner plus tard». Face à cela, la police a été contactée par un agent de sécurité du grand magasin.

Et l’homme en question n’est pas inconnu de la police. Il s’agit de l’ex-numéro 2 de la police du Val-de-Marne –plus précisément ancien directeur territorial adjoint de la sécurité de proximité du 94 durant, un poste qu'il a occupé durant sept ans. L'homme de 61 ans, à la retraite depuis la fin juin, a été placé en garde à vue «du chef de voyeurisme». De même, son domicile aurait été perquisitionné.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020

Jeudi 6 août – Il y a 75 ans, Hiroshima ravagée par la bombe atomique :

Le 6 août 1945, un bombardier américain B-29 larguait la première bombe atomique de l'Histoire sur Hiroshima, dans l'ouest du Japon. Trois jours plus tard, le même cauchemar se répétait à Nagasaki (sud-ouest du pays). Ces deux bombes nucléaires, les seules à ce jour à avoir été utilisées en temps de guerre, ont causé la mort de 140 000 personnes à Hiroshima et 74 000 à Nagasaki entre août et fin 1945.

La première chose que beaucoup d'habitants de Hiroshima ont remarqué le matin du 6 août 1945 a été une "intense boule de feu", selon les termes du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). "Little Boy", la bombe A qui a explosé à environ 600 mètres au-dessus de Hiroshima, avait une puissance proche de 15 000 tonnes de TNT. Celle larguée sur Nagasaki, surnommée "Fat Man", avait une puissance encore plus forte, estimée à 21 000 tonnes de TNT. On estime à 7 000 degrés la température atteinte à l'épicentre de la bombe à Hiroshima. Une fournaise qui a provoqué des brûlures graves et pour beaucoup mortelles dans un rayon d'environ 3 kilomètres. L'éclair intense des explosions a aussi entraîné cécités temporaires et lésions oculaires irréversibles, selon le CICR.

Le rayonnement thermique qui a suivi en une fraction de seconde les explosions a provoqué de nombreux incendies qui ont tout dévasté sur plusieurs kilomètres carrés à Hiroshima et Nagasaki, où la plupart des constructions étaient en bois à l'époque. Les brûlures et les incendies auraient été la cause de plus de la moitié des décès immédiats à Hiroshima.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020
LA MARCHE DU MONDE (1532) : 6 AOÛT 2020

Jeudi 6 août – Un glacier du Mont Blanc menace de s'effondrer, évacuations en cours :

Un fragment d'un glacier des Grandes Jorasses, dans la partie italienne du massif du Mont Blanc, menace de s'effondrer du fait de la chaleur, nécessitant l'évacuation de plusieurs dizaines de résidents et touristes dans la zone, ont annoncé jeudi les autorités locales.

Un volume de glace estimé à 500.000 mètres cube serait sur le point de se détacher du glacier de Planpincieux, sur le territoire de la commune de Courmayeur, indique une ordonnance de cette municipalité de la région du Val d'Aoste située près de la frontière avec la France. Plusieurs routes en contrebas, qui mènent à la vallée du Val Ferret, ont été fermées, selon cette ordonnance.

Les autorités ont ordonné l'évacuation d'une trentaine de maisons au sein d'une "zone rouge" dans la partie basse du Val Ferret, concernant près de 70 personnes (15 résidents et plus de 50 touristes). Des opérations d'évacuation et de sécurisation sont en cours depuis ce matin par les forces de l'ordre et la protection civile, alors que les autorités locales s'inquiètent de la température pour les trois prochains jours en cette période de forte chaleur estivale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens