Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juin 2020 7 21 /06 /juin /2020 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1485) : 20 JUIN 2020

Samedi 20 juin – point sur le Coronavirus le 19 Juin au soir :

La France a enregistré 14 décès supplémentaires liés au Covid-19 dans les hôpitaux au cours des dernières 24 heures, portant le nombre total de décès depuis le début de l'épidémie à 29.617, selon le bilan publié vendredi par la Direction générale de la santé (DGS). Le nombre de patients du Covid-19 en réanimation continue parallèlement de baisser avec 727 malades, soit 25 de moins que jeudi, selon un communiqué de la DGS. Quatre régions (Ile-de-France, Grand-Est, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Hauts-de-France) regroupent 75% des patients hospitalisés en réanimation.

Les 14 nouveaux décès annoncés ce vendredi portent le total des morts liés au Covid-19 dans les hôpitaux à 19.160. Les données des décès en établissements sociaux et médico-sociaux, dont les Ehpad, seront quant à elles actualisées mardi par Santé publique France. Le nombre total des personnes hospitalisées est passé sous la barre des 10.000, avec 9.970 personnes.

La Direction générale de la santé souligne par ailleurs que trois territoires «font l'objet d'une vigilance particulièrement renforcée puisque le virus y circule activement» : en plus de la Guyane et de Mayotte, c'est le cas désormais de la Normandie, où le taux de reproduction du virus a dépassé cette semaine «le seuil d'alerte fixé à 1,5», et se situe juste au-dessus, à 1,6. Cependant, la DGS assure que cette augmentation du taux de contamination «s'explique par des opérations de dépistage massives au sein de cette région et par la détection de plusieurs nouveaux cas groupés dans l'agglomération rouennaise, en cours de gestion». Elle ajoute que «les autorités sanitaires sont particulièrement vigilantes à l'évolution de la situation qui traduit une circulation virale réelle, mais maitrisée».

Cette situation, et le fait que des «clusters» (cas groupé) continuent d'être détectés tous les jours en France, fait dire toutefois à la Direction générale de la santé «que l'épidémie n'est pas terminée». «Le virus est toujours présent sur l’ensemble du territoire national et la prudence doit rester de mise», réaffirme-t-elle.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1485) : 20 JUIN 2020

Samedi 20 juin – L'alerte de l'OMS :

Le monde est entré dans une «phase dangereuse» à mesure que rouvrent les pays qui avaient mis en place des mesures de confinement ou de restrictions à la mobilité, s'est alarmée l'OMS vendredi. «Le monde est entré dans une phase nouvelle et dangereuse. Beaucoup de gens sont évidemment fatigués de rester chez eux. Les pays sont évidemment désireux de rouvrir leur société et leur économie», a déclaré le chef de l'OMS, Tedros Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'une conférence de presse virtuelle.

«Mais le virus continue de se propager rapidement, il reste mortel et la plupart des personnes restent exposées», a-t-il ajouté, précisant que l'OMS avait recensé jeudi plus de 150.000 nouveaux cas, un record sur une seule journée depuis le début de l'épidémie. Près de la moitié de ces cas ont été enregistrés sur le continent américain et la pandémie progresse également en Asie du sud et au Moyen-Orient. «Nous appelons tous les pays et toutes les personnes à exercer une vigilance extrême. Continuez à garder vos distances, restez à la maison si vous vous sentez malade, continuez à couvrir votre nez et votre bouche quand vous toussez, portez un masque dès qu'il le faut, continuez à vous laver les mains», a insisté M. Tedros.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1485) : 20 JUIN 2020

Samedi 20 juin – Affaire Fillon : la procureure générale de Paris réfute toute "pression" sur le PNF :

La procureure générale de Paris, Catherine Champrenault, a réfuté vendredi toute «pression de quelque nature que ce soit» dans l'affaire Fillon après des propos de l'ex-cheffe du parquet national financier Eliane Houlette qui ont suscité des accusations d'«instrumentalisation» de la justice. Catherine Champrenault «déplore que ce qui relève du fonctionnement interne et habituel du ministère public puisse être présenté comme des pressions de quelque nature que ce soit sur la conduite judiciaire du dossier» Fillon, affirme un communiqué du parquet général de Paris, après des propos de Eliane Houlette évoquant des «pressions» de sa hiérarchie, d'ordre «procédural».

«A la suite des divers commentaires relatifs au traitement de l'affaire» Fillon, la procureure générale «rappelle que son action s'est toujours inscrite dans l'exercice de ses prérogatives légales de veiller à l'application de la loi et au bon fonctionnement des parquets placés sous son autorité», poursuit le communiqué. «Il convient de rappeler que début février 2017, la compétence du parquet national financier a fait l'objet d'une contestation de la part des avocats des époux Fillon, eu égard notamment à la qualification de détournement de fonds publics retenue», souligne le parquet général.

«C'est dans ce contexte de difficulté procédurale portant sur une question d'ordre public, que la procureure générale a organisé une réunion de travail le 15 février 2017, entre les magistrats du parquet général et ceux du parquet national financier», justifie-t-il. «A la suite de cet échange, elle a préconisé par courrier du 17 février 2017, l'ouverture d'une information judiciaire, comme étant de nature à permettre le développement d'un débat contradictoire et à préserver la sécurité juridique des actes réalisés jusqu'alors dans le cadre de l'enquête préliminaire conduite par le parquet national financier», détaille le communiqué, réaffirmant que cette démarche est «conforme» à la loi.

Entendue le 10 juin par la commission d'enquête parlementaire sur l'indépendance de la justice, Éliane Houlette - partie à la retraite fin juin 2019 - s'était émue du «contrôle très étroit» qu'aurait exercé le parquet général, son autorité de tutelle directe, dans la conduite des investigations. Ces déclarations ont depuis suscité un vif émoi et des accusations dans le camp de François Fillon (Les Républicains) mais aussi de la part de Marine Le Pen (Rassemblement national) ou de Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise).

Dans une déclaration à l'AFP transmise vendredi après-midi par son avocat Me Jean-Pierre Versini-Campinchi, Eliane Houlette a «regretté» que ses propos aient été «déformés ou mal compris».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1485) : 20 JUIN 2020

Samedi 20 juin – La campagne Trump assure que "Joe Biden est le candidat de Ben Laden" :

La campagne Trump a lancé une nouvelle publicité, accusant Joe Biden d'avoir les faveurs... d'Oussama Ben Laden.

Le cadre de l'interview est particulier : un fils interroge son père. Donald Trump Jr avait un invité particulier pour son programme Triggered : Donald Trump. Pour son émission réalisée pour la campagne de réélection de son père, et spéciale «Fête des pères», l'aîné des enfants Trump s'est entretenu avec lui à la Maison-Blanche. Après une première question humoristique («Lequel de tes enfants est le préféré et pourquoi est-ce Ivanka?»), Donald Trump Jr est rapidement retourné aux questions politiques. Le quadragénaire, à qui le président américain a confié la direction de la Trump Organization, a notamment assuré que Joe Biden avait les faveurs... d'Oussama Ben Laden.

«Il y a trois semaines, des documents qui ont été découverts dans le raid qui a tué Oussama Ben Laden ont été déclassifiés. Parmi eux, il y avait des documents d'Oussama Ben Laden dans lesquels il disait qu'il voulait assassiner le président Obama car cela mettrait Joe Biden au pouvoir et, en gros, il est tellement incompétent, que cela mènerait à la destruction de l'Amérique. Qu'est-ce que tu dis du fait que, en somme, le candidat démocrate à la présidence ait eu le soutien posthume d'Oussama Ben Laden?» «Ce que j'en dis est que je ne le savais pas et qu'on va immédiatement en faire une publicité si c'est vrai. Est-ce vrai?», lui répond le président américain, se tournant brièvement vers son équipe. «N'en dis pas plus. C'est une super publicité car c'est vrai, et on dit la vérité», poursuit celui qui a publié jeudi une vidéo fausse et qualifiée de «contenu manipulé» par Twitter.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1485) : 20 JUIN 2020

Samedi 20 juin – "Ségur de la santé" : les hausses de salaires se précisent :

Quatre semaines après le lancement du «Ségur de la santé», la négociation sur la rémunération des personnels non médicaux a franchi une étape vendredi, avec un projet d'accord prévoyant une hausse générale des salaires et une rallonge pour certains métiers, a appris l'AFP de sources syndicales. La concertation express touche au but. Nicole Notat et son équipe ont en effet envoyé jeudi soir aux syndicats «un préprojet de protocole d'accord» sur les «carrières et rémunérations» des agents de la fonction publique hospitalière (FPH) - hors médecins, qui font l'objet d'une négociation parallèle.

Ce document acte le principe d'une «bonification indiciaire» identique pour «l'ensemble des personnels» titulaires et contractuels, a indiqué l'Unsa Santé dans un communiqué. Mais «il manque l'essentiel, c'est-à-dire l'enveloppe», a remarqué un responsable syndical. Sachant que le point d'indice vaut très exactement 4,686 euros et que la FPH compte près d'un million d'agents non médicaux (en équivalents temps plein), chaque point supplémentaire coûterait quelque 55 millions d'euros par an. Cette augmentation générale serait complétée par «une majoration supplémentaire» pour les «personnels soignants et médico-techniques», a ajouté l'Unsa.

Les syndicats veulent toutefois étendre cette mesure aux filières de rééducation (kinés, orthophonistes) et socio-éducative (éducateurs, animateurs). Par ailleurs, certaines grilles de salaires seraient promues, pour «porter» les aides-soignants de la catégorie C à B, et «faire converger» en catégorie A les infirmières encore en catégorie B. De quoi satisfaire une dirigeante syndicale, qui a estimé qu'«on n'est pas loin de conclure», même s'il manque encore «le cadrage budgétaire».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1485) : 20 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1485) : 20 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1485) : 20 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1485) : 20 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1485) : 20 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1485) : 20 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1485) : 20 JUIN 2020

Samedi 20 juin – Des milliers d'Américains commémorent la fin de l'esclavage, une statue abattue à Washington :

A la fin de manifestations marquant le 155e anniversaire du "Juneteenth" (contraction de juin et de 19 en anglais), jour de 1865 où les derniers esclaves ont été libérés au Texas, la statue d'un général confédéré érigée dans la capitale américaine Washington a été abattue, provoquant la colère du président américain Donald Trump.

"Dire que les vies noires comptent" : à travers des rassemblements, souvent festifs, des milliers d'Américains ont célébré vendredi "Juneteenth" pour le 155e anniversaire de l'abolition de l'esclavage et l'unique statue d'un général confédéré à Washington a été mise à bas, dans un pays secoué par des tensions raciales depuis la mort fin mai de George Floyd.

"Je suis une femme noire, je vis dans ce pays depuis 20 ans et je suis là pour dire que les vies noires comptent, celles de mes enfants et de mes frères, pour que l'on puisse vivre dans un pays sûr", confie à l'AFP Tabatha Bernard, 38 ans et originaire de Trinidad-et-Tobago, dans l'imposant cortège de New York.

A Washington, des manifestants ont abattu dans la nuit de vendredi à samedi la statue du général sudiste Albert Pike, unique statue d'un général confédéré érigée dans la capitale. Le président Donald Trump, qui avait publié un communiqué commun avec son épouse Melania pour marquer "Juneteenth" et "la joie incomparable qu'a dû susciter l'émancipation", a qualifié sur Twitter l'incident de "honte pour notre pays". Il a accusé la police de Washington de "ne pas faire son travail en regardant une statue être abattue et incendiée". Les protestations dénonçant "le racisme, l'oppression et les violences policières" s'étaient auparavant concentrées durant la journée autour du monument en mémoire à Martin Luther King à l'appel des professionnels des clubs locaux de basket-ball.

Près de la Maison Blanche, la manifestation était festive sur la nouvellement baptisée "Black Lives Matter Plaza" où des centaines de personnes ont dansé au son de la Go-Go Music avant de défiler dans les rues du centre-ville. "On ne pourra pas éliminer tous les policiers racistes", explique à l'AFP Joshua Hager, 29 ans , mais "nous voulons en virer la majorité et leur faire rendre des comptes". Sa compagne, Yamina BenKreira, souhaite que l'histoire des Afro-Américains soit mieux enseignée pour que les jeunes "prennent conscience" des discriminations.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1485) : 20 JUIN 2020

Samedi 20 juin – Municipales : Edouard Philippe prend avec "distance" le sondage le donnant vainqueur au Havre :

Edouard Philippe a balayé samedi, à huit jours du deuxième tour des municipales, les "spéculations" autour des sondages et de sa cote de popularité florissante, en présentant au Havre les adaptations de son programme provoquées par la crise du coronavirus. "La seule chose qui compte ce n'est pas les prédictions, les projections, les sondages, mais dimanche prochain, le vote. Le reste c'est de la spéculation", a martelé le Premier ministre lors d'un point-presse dans la cité normande.

Interrogé à plusieurs reprises sur le sondage Ifop lui donnant une coudée d'avance sur son adversaire communiste Jean-Paul Lecoq (53% contre 47%), et sur sa popularité en forte hausse au niveau national, M. Philippe a assuré adopter "une lecture très distante" de ces chiffres. "C'est sans doute beaucoup plus agréable quand c'est positif que quand c'est négatif. Mais je sens que, même quand c'est positif, il faut prendre cela avec beaucoup de distance", a insisté M. Philippe.

Accompagné de plusieurs de ses co-listiers, dont l'actuel maire en exercice Jean-Baptiste Gastinne qui occupe le fauteuil tant que M. Philippe est à Matignon, M. Philippe a indiqué avoir "réorienté" son programme en raison de la crise sanitaire.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1485) : 20 JUIN 2020

Samedi 20 juin – Affaire Fillon : Macron intervient pour faire vérifier l'indépendance de la justice :

Emmanuel Macron a décidé de saisir pour avis le Conseil supérieur de la magistrature pour "analyser si le parquet national financier a pu exercer son activité en toute sérénité, sans pression", lors de son enquête sur l'affaire Fillon, a annoncé l'Elysée vendredi soir. Le chef de l'Etat veut "lever tout doute sur l’indépendance et l’impartialité de la justice dans cette affaire", explique l'Elysée, après les propos de l’ex-procureure nationale financier Eliane Houlette, qui s'était émue du "contrôle très étroit" qu'aurait exercé le parquet général, son autorité de tutelle directe, dans la conduite des investigations lancées en pleine campagne présidentielle de 2017.

"Ces propos, qui ont suscité un émoi important, sont interprétés par certains comme révélant d’éventuelles pressions qui auraient pu être exercées sur la justice dans une procédure ouverte à un moment essentiel de notre vie démocratique", estime l'Elysée. Le président de la République agit en tant que "garant de l’indépendance de l’autorité judiciaire", précise le communiqué.

Entendue le 10 juin par la commission d'enquête parlementaire sur l'indépendance de la justice, Éliane Houlette, désormais à la retraite, a réaffirmé avoir décidé en janvier 2017, en toute indépendance, d'ouvrir une enquête visant les époux Fillon après des soupçons d'emplois fictifs révélés par le Canard enchaîné. Mais elle s'est également émue du "contrôle très étroit" qu'aurait exercé le parquet général dans la conduite des investigations. Ses déclarations ont suscité un vif émoi et des accusations dans le camp de M. Fillon (LR) mais aussi de la part de Marine Le Pen (RN) et de Jean-Luc Mélenchon (LFI).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1485) : 20 JUIN 2020

Samedi 20 juin – Nouveau camouflet pour Trump : le procureur Geoffrey Berman refuse de démissionner :

Un procureur américain qui a mené des enquêtes sur des proches du président Donald Trump a assuré vendredi n'avoir aucune intention de démissionner, après l'annonce de son départ par le ministre de la Justice.

Geoffrey Berman, procureur depuis 2018 dans le puissant district Sud de New York, a notamment supervisé la mise en accusation de Michael Cohen, l'ex-avocat de M. Trump condamné à trois ans de prison en décembre 2018 pour avoir menti au Congrès, fraudé sur ses impôts et acheté le silence de deux anciennes maîtresses présumées de M. Trump pendant la campagne présidentielle de 2016, en violation des lois électorales.

M. Berman a également conduit l'enquête sur les efforts de Rudy Giuliani, l'actuel avocat personnel du président, et deux de ses associés pour discréditer Joe Biden, devenu l'adversaire démocrate de M. Trump pour la présidentielle de novembre.

Vendredi soir, le ministre de la Justice William Barr a annoncé la démission de M. Berman en précisant que le président Trump allait nommer pour le remplacer Jay Clayton, l'actuel patron du gendarme boursier américain, la SEC (Securities and Exchange Commission). "Je remercie Geoffrey Berman, qui démissionne après deux ans et demi en poste comme procureur des Etats-Unis dans le district Sud de New York", a assuré M. Barr dans un communiqué. Mais M. Berman a déclaré avoir appris son départ présumé dans le communiqué de M. Barr.

Je n'ai pas démissionné et n'ai aucune intention de démissionner", a assuré M. Berman dans un communiqué. "Je démissionnerai lorsque un candidat désigné par le président sera confirmé par le Sénat. Jusqu'à ce moment-là, nos enquêtes se poursuivront sans interruption".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1485) : 20 JUIN 2020

Samedi 20 juin – Cet été, gare au moustique tigre :

De petite taille, noir et blanc, le moustique tigre est présent dans une soixantaine de départements français et transmet des maladies comme la dengue et le Zika: l'Anses lance samedi une campagne contre cet insecte invasif.

Originaire des forêts tropicales d'Asie du Sud-Est, le moustique tigre est installé en France depuis 2004, apporté par les activités humaines, notamment le commerce international de pneus. Il peut transmettre à l’homme des maladies comme la dengue, le chikungunya et Zika. L'Agence nationale de sécurité sanitaire alimentation, environnement, travail (Anses) lance donc une campagne pour l'identifier et signaler sa présence sur le site signalement-moustique.anses.fr.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1485) : 20 JUIN 2020

Samedi 20 juin – "Faidherbe doit tomber !" : une manifestation à Lille contre une statue controversée :

"Faidherbe doit tomber !" : entre 200 et 300 personnes ont manifesté samedi à Lille devant la statue du général Faidherbe pour réclamer le "retrait", ou "au moins la contextualisation", de cette "figure du colonialisme français, violent et raciste", a constaté une journaliste de l'AFP.

"Décolonisons, l'histoire et la mémoire !", ont scandé les manifestants, rassemblés pacifiquement à partir de 13H00 face à cette imposante statue équestre érigée près de la préfecture, à l'entrée de l'une des principales artères du centre-ville. "Qui veut (encore) célébrer le colonialisme ? 200 ans ça suffit !", clamait une banderole installée par ce collectif, né en 2018 au moment du bicentenaire de la naissance du général.

Des représentants de l'association Survie, du FUIQP (Front uni des immigrations et des quartiers populaires), des collectifs Afrique et de défense des sans-papiers, ou de l'Atelier d'histoire critique, étaient présents. "Partout dans le monde, depuis la mort de George Floyd et dans le contexte du mouvement #BlackLivesMatter, des statues d'esclavagistes, de colonialistes et de suprémacistes blancs sont tombées. (...) Nous aussi, nous avons notre statue de colon à déboulonner !", plaide le collectif sur les réseaux sociaux.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1485) : 20 JUIN 2020

Samedi 20 juin – La réduction du temps de travail à 28 heures rejetée par la Convention citoyenne pour le climat :

La Convention citoyenne pour le climat a rejeté samedi une proposition de réduction du temps de travail à 28 heures hebdomadaires, après des débats passionnés. La proposition de "réduire le temps de travail sans perte de salaire dans un objectif de sobriété et de réduction de gaz à effet de serre" a été rejetée à 65% par les 150 membres de la Convention. Il s'agit de la première des quelques 150 mesures soumises à l'adoption des membres à être rejetée. Beaucoup d'intervenants se sont notamment inquiétés des conséquences économiques de la mesure et de l'image qu'une adoption donnerait de leurs travaux.

"C'est totalement déconnecté de la réalité et c'est indéfendable dans le contexte actuel. Et cette mesure discrédite totalement la convention, c'est donner le bâton pour se faire battre. Si c'est proposé, ça sera rejeté et ça aura juste discrédité notre travail," jugeait ainsi Mélanie (en séance, les membres de la convention ne sont mentionnés que par leurs prénoms).

"Le partage c'est beau mais avec la crise actuelle c'est pas possible. J'ai travaillé toute ma vie 50 heures par semaine en élevant seule deux enfants. C'est toujours les mêmes qui travaillent moins, toujours les mêmes qui travaillent plus et pour des salaires minables," lançait de son côté Marie-Hélène en refusant la mesure.

"Le télétravail avant c'était un ovni, personne n'imaginait ça. Mais l'application de cette mesure ça n'est pas dans six mois, c'est dans dix ans, il faut se projeter et réfléchir", répondait Sylvie pour défendre la mesure. "On peut être d'accord ou ne pas être d’accord, mais ça n'est pas à vous de dire qu'on va avoir l'air de guignols", lançait Annie. "On a voulu dire que le modèle et le système ne nous conviennent pas, alors osons".

Une autre proposition qui risque de heurter le monde de l'entreprise a en revanche été adoptée : une taxe de 4% sur les dividendes distribués au-delà de 10 millions d'euros, destinée à financer la transformation "verte" de l'appareil productif.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens