Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2020 5 19 /06 /juin /2020 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020

Jeudi 18 juin – point sur le Coronavirus le 17 Juin au soir :

La France a enregistré 28 décès supplémentaires liés au Covid-19 dans les hôpitaux au cours des dernières 24 heures, tandis que le nombre de patients en réanimation poursuit sa décrue, selon un bilan communiqué mercredi par la Direction générale de la Santé (DGS).

Au total, 29.575 personnes sont mortes en France depuis le début de l'épidémie, dont 19.118 au sein des établissements hospitaliers, soit 28 de plus que la veille.

"Le solde reste négatif en réanimation, avec 48 malades de Covid-19 en moins" par rapport à mardi, précise la DGS. Actuellement, 772 malades atteints d'une forme sévère de la maladie Covid-19 sont hospitalisés en réanimation, dont 72% sont regroupés dans quatre régions (Ile-de-France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France).

En Outre-Mer, la Guyane et Mayotte "continuent de faire l'objet d'une surveillance renforcée de la part des autorités sanitaires, puisque le virus y circule très activement", rappelle la DGS. Des opérations d'évacuation sanitaire sont programmées pour la Guyane, tandis qu'à Mayotte, "les renforts capacitaires et les évacuations vers la Réunion ont permis d'éviter des tensions hospitalières majeures", complètent les autorités.

La prudence "doit demeurer sur l'ensemble du territoire", ajoutent-elles. Les données des décès en établissements sociaux et médico-sociaux, dont les Ehpad, seront actualisées mardi par Santé publique France.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020

Jeudi 18 juin – Les règles de distanciation levées en maternelle :

Le protocole sanitaire dans les écoles devrait être assoupli dès lundi avec des règles de distanciation physique qui seraient levées dans les maternelles mais maintenues dans les écoles élémentaires et collèges, selon un document de travail obtenu par l'AFP. Selon ce document provisoire, qui circule au sein des personnels de l'Education nationale et doit encore être finalisé, "la règle indicative de surface de 4m² par élève ne s'applique plus dans les locaux comme dans les espaces extérieurs".

A l'école maternelle, entre les élèves d'une même classe ou d'un même groupe, "aucune règle de distanciation ne s'impose" plus, que ce soit dans les espaces clos ou extérieurs. La distanciation physique doit en revanche être "maintenue entre les élèves de groupes différents".

Dans les écoles élémentaires et les collèges, une distanciation physique "d'au moins un mètre s'applique dans les espaces clos (dont la salle de classe)", entre l'enseignant et les élèves ainsi qu'entre les élèves quand ils sont côte à côte ou face à face. En revanche, elle "ne s'applique pas dans les espaces extérieurs entre élèves d'une même classe ou d'un même groupe, y compris pour les activités sportives".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020

Jeudi 18 juin – L’Arizona ravagé par les flammes :

De violents incendies dans l’Arizona ont forcé les habitants de plusieurs zones à évacuer les lieux.

Les températures très chaudes et l’air sec ont provoqué de violents incendies dans l’Arizona, où quatre feux se sont déclarés ces derniers jours. Les habitants de plusieurs zones ont dû être évacués alors que plus de 50 000 hectares de forêts ont déjà été détruits.

Le Bush Fire, qui s’est déclaré près du parc national de Tonto, a déjà détruit plus de 26 000 hectares de terraines, rapporte «USA Today» qui ajoute que les fumées sont visibles à des kilomètres. Pour le moment, les pompiers ont réussi à sauver les infrastructures, notamment les lignes électriques. Une enquête a été ouverte afin de connaître les causes de ce feu. Mardi, les autorités ont annoncé qu’il n’était absolument pas contenu. De son côté, le Magnum Fire, contenu à 3%, s’étend le long de la forêt de Kaibab. Le Bighorn Fire était pour sa part mardi contenu à 30% par les pompiers sur place. Trois personnes ont été légèrement blessées et près de 8 380 structures seraient menacées par les flammes. Enfin, le Bringham Fire était contenu à 5% mais a pu profiter d’une baisse des températures et de nuages qui ont permis son ralentissement.

Ces incendies et ces évacuations provoquent une inquiétude d’autant plus grande que l’Arizona connaît actuellement son pic de contamination au covid-19, explique le «New York Times». L’Arizona rapporte en ce moment plus de 1000 nouveaux cas par jour, alors que le déconfinement a commencé le 15 mai dans cet Etat, provoquant le retour massif des habitants dans les bars et clubs notamment.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020

Jeudi 18 juin – Procès en septembre pour l'infirmière arrêtée pour violences :

 L'infirmière dont l'interpellation, mardi, pour avoir jeté des cailloux sur les forces de l'ordre en marge d'une manifestation a suscité la polémique, devra comparaître le 25 septembre devant le tribunal correctionnel de Paris.

En plein débat sur les violences policières, son arrestation musclée a provoqué la colère de l'opposition de gauche et contraint le gouvernement à défendre l'action des forces de l'ordre.

Cette femme de 50 ans, qui a reconnu les faits au cours de sa garde à vue, sera jugée pour "outrages" et "violences sans interruption totale de travail (ITT)" sur personne dépositaire de l'autorité publique, a annoncé le parquet de Paris. Plusieurs vidéos de son interpellation ont été relayées sur les réseaux sociaux. On y voit une femme portant une blouse blanche arrêtée sans ménagement par les forces de l'ordre alors que des échauffourées ont éclaté à l'arrivée du cortège sur l’esplanade des Invalides.

D'autres vidéos montrent la même personne jeter des projectiles en direction des forces de l'ordre, quelques minutes auparavant.

Lors de son audition, cette infirmière travaillant à l'hôpital Paul-Brousse de Villejuif (Val-de-Marne) a reconnu avoir jeté des cailloux en direction des forces de l'ordre, selon une source proche du dossier. Mais, a-t-elle expliqué, sa colère n'était pas dirigée contre les policiers mais contre l'Etat.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020

Jeudi 18 juin – "Paris ne se vide pas" : Anne Hidalgo "réfute" la thèse de "l'exil" de Parisiens :

 "Paris ne se vide pas": la candidate PS à un second mandat de maire de Paris Anne Hidalgo a "réfuté" jeudi la thèse de "l'exil" de Parisiens qui fuiraient les conditions de vie de la capitale.

Anne Hidalgo est arrivée en tête au 1er tour le 15 mars avec 29,3% des voix, devant la candidate Les Républicains Rachida Dati (22,7%) et la candidate LREM Agnès Buzyn (17,3%).

Interrogée sur franceinfo à propos des 60.000 habitants partis de la capitale depuis 2014, elle a rétorqué: "Paris ne se vide pas, c'est une variation saisonnière qui avait commencé depuis 2011", mais "des prévisions de l'Insee montrent que ça va réaugmenter en 2024". "Ce n'est pas de l'exil, je réfute ce mot-là", a-t-elle insisté. "Paris a toujours été une ville dans laquelle on vient, on repart, on fait une partie de sa vie".

Paris est-elle trop chère? "Nous avons 80% de classes moyennes et populaires, 22,5% de la population dans le parc de logements sociaux", a affirmé Anne Hidalgo. L'édile a néanmoins souligné que les départs procédaient d'une "dédensification de la ville" en partie impulsée par ses services, via la "résorption d'habitats insalubres": "On refait des logements en les agrandissant donc forcément ça veut dire moins de monde". Elle a aussi expliqué que "des phénomènes comme Airbnb sont venus prendre beaucoup de logements aux Parisiens sur le marché locatif".

Anne Hidalgo s'est insurgée contre les reproches de manque d'attractivité faits par ses concurrentes Rachida Dati (LR) et Agnès Buzyn (LREM): "L'attractivité est là, vous croyez qu'on a gagné les jeux Olympiques comment? Quand Mme Dati parle des berges de Seine en disant que ce sont des latrines à ciel ouvert, à quel Parisien ça parle, un message aussi dénigrant?"

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020

Jeudi 18 juin – Donald Trump face aux révélations d'un livre explosif :

Rédigé par son ancien conseiller John Bolton, l'ouvrage détaille plusieurs scènes qui révèlent la déférence du président pour les dictateurs et son obsession pour sa réelection, jusqu'à faire appel à la Chine.

La Maison-Blanche a tout fait pour empêcher la parution de «The Room Where It Happened : A White House Memoir» («La pièce où ça s'est produit : Mémoires de la Maison-Blanche»). Ce livre, signé John Bolton, l'ancien conseiller à la sécurité nationale du président Donald Trump, contiendrait des informations sensibles selon le ministère de la Justice, qui tente de bloquer la publication. L'ouvrage, dont la sortie est prévue le 23 juin, a pourtant été minutieusement examiné par la Maison-Blanche, selon l'avocat de son auteur, jusqu'à ce que l'administration Trump change d'avis et s'évertue à faire disparaître ce témoignage.

Le livre de John Bolton n'est pas le premier à lever le voile sur les pratiques de Donald Trump et son entourage. Des journalistes comme Michael Wolff («Le Feu et la Fureur»), Bob Woodward («Peur») ou Carol D. Leonnig et Philip Rucker («A Very Stable Genius») ont déjà révélé quantité d'informations choquantes sur le fonctionnement du pouvoir trumpien. Jamais, toutefois, une personnalité de l'importance de Bolton n'avait livré un récit aussi complet. Et si, selon une critique littéraire du «New York Times», «The Room Where It Happened» a «été écrit avec très peu d'attention pour le style ou la forme narrative» par un auteur «bouffi de suffisance», les révélations qu'il présente ont de quoi secouer en profondeur un pouvoir déjà éreinté par une pandémie et une vague de manifestations antiracistes. Voici, à partir des éléments publiés par le «Washington Post» et le «New York Times», qui ont tout deux obtenu des copies du livre, ce qu'il faut en retenir.

Donald Trump a demandé l'aide de la Chine pour sa réélection. C'est l'information qui fait la Une de la presse américaine ce jeudi matin. Selon John Bolton, Donald Trump a profité d'une réunion bilatérale lors du G20 de juin 2019 au Japon pour demander au président chinois Xi Jinping de l'aider à être réélu. Alors que Xi se plaignait des nombreuses critiques adressées à la Chine par les politiques américains -démocrates et républicains ont adopté ces dernières années des postures plus offensives-, Donald Trump a balayé le sujet en estimant que l'hostilité à la Chine ne concernait que les démocrates.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020

Jeudi 18 juin – Le Pen a anticipé sa venue sur l'île de Sein... sans éviter les huées :

Marine Le Pen n'a pas échappé à la controverse, mercredi, en anticipant son déplacement sur l'île de Sein, qui était initialement annoncé pour jeudi. La présidente du Rassemblement national est venue rendre hommage au Général De Gaulle, la veille du 80e anniversaire de l'appel du 18-juin. La députée d'extrême droite s'est rendue au monument des Forces navales françaises libres de l'île. Dirigeante d'un parti dont l'histoire a été marquée par l'antigaullisme et dont l'ancêtre, le Front national, a été fondé par d'anciens collaborateurs et des partisans de l'Algérie française, elle a été accueillie par l'hostilité d'une partie des iliens, indique l'AFP. Elle a été huée à son départ par des habitants qui lui tournaient ostensiblement le dos. La gerbe déposée au pied du monument a été enlevée et piétinée.

«En tant que Française et en tant que Bretonne, je ne suis pas pour les querelles au pied des monuments aux morts», a déclaré Marine Le Pen à l'AFP par téléphone. «Comme les deux préfets militants, celui du Finistère et le préfet maritime, semblaient vouloir créer le désordre et la perturbation, le respect dû aux combattants de la France libre et le recueillement nécessaire nécessitaient de changer la date pour respecter la sérénité, la tranquillité et l'unité auxquelles le général de Gaulle était tant attaché. Et en même temps, il n'était pas question que je renonce à y aller», a-t-elle justifié.

«C'est encore un coup de Marine Le Pen qui aime bien faire parler d'elle», a réagi pour l'AFP le maire de l'île Didier Fouquet (sans étiquette). «Elle a peut-être eu peur que l'accueil à l'île de Sein soit froid et elle a pensé prendre tout le monde de court», a-t-il ajouté. Dans son discours sur l'île, Marine Le Pen a voulu établir un parallèle entre les Français qui se joignirent à De Gaulle et son action politique. «A l'exemple de ces valeureux aînés dont l'engagement doit inspirer notre action, j'appelle tous les patriotes à rejoindre le mouvement de redressement national, ce mouvement vital qu'attend le pays», a-t-elle lancé.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020

Jeudi 18 juin – Yannick Jadot cible Lyon, Marseille et... l'Elysée :

Le député européen Yannick Jadot espère voir plusieurs grandes villes françaises passer au vert.

Cet habitué des allers et retours entre Paris, Bruxelles ou Strasbourg a repris, lundi 15 juin, le TGV pour la première fois depuis le début du confinement. Direction Marseille, afin de soutenir Michèle Rubirola, la candidate du Printemps marseillais, « pour que ce formidable rassemblement gagne ». Yannick Jadot est heureux de repartir sur les routes de campagne. L’enjeu est crucial. Lyon, Marseille (Rubirola est membre d’EELV), Toulouse, Besançon, Tours, peut-être aussi Bordeaux, Strasbourg et même Lille, espère-t-il, pourraient tomber dans leur escarcelle. A cette longue liste, il ajoute Paris: «Anne Hidalgo a fait toute sa campagne sur l’écologie!» Alors, dit-il, «les trois plus grandes villes de France qui gagnent sur l’écologie, c’est quelque chose ! » Bien sûr, il reste « prudent ». Pour ne pas démobiliser leur électorat, mais aussi parce que trop d’incertitudes pèsent sur ce second tour si inédit.

«Que vont faire les abstentionnistes du 15 mars ? Le Covid a potentiellement renforcé les sortants, mais, à l’inverse, cette pandémie a inscrit dans les consciences les enjeux de santé et d’environnement.» Gagner des municipalités importantes, donc, et «continuer à démontrer que l’on est capable de prendre le pouvoir et de l’exercer. Les villes qui vont basculer le feront autour de l’écologie ». Manière de rappeler aux alliés à gauche qu’ils sont désormais «la tête de pont du camp progressiste » et qu’il n’est « donc pas illégitime qu’un candidat écologiste porte le rassemblement en 2022». Voilà pour le véritable enjeu de ces municipales. Et dès le 29 juin «viendra le temps de l’affirmation», confie le député européen, qui glisse, en grimpant dans le train du retour: « Je prendrai mes responsabilités le moment venu pour cette présidentielle.»

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020

Jeudi 18 juin – 14 juillet : les bals des pompiers à Paris annulés :

Les casernes de pompiers parisiennes n'organiseront pas cette année leurs traditionnels bals populaires du 14 juillet en raison du contexte "d'état d'urgence sanitaire", a annoncé mercredi à l'AFP la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris (BSPP).

"La décision a été difficile à prendre pour nous, car c'est un rendez-vous annuel convivial et festif très attendu, à la fois par les pompiers mais aussi par les citoyens qui viennent à notre rencontre", a indiqué le lieutenant-colonel Claire Boët, porte-parole de la BSPP.

Cette mesure, déjà prise dans de nombreuses régions de France, concerne les 76 casernes de la BSPP, dont les 8.500 pompiers militaires interviennent à Paris et dans sa petite-couronne. A Paris, les bals accueillent traditionnellement les 13 et 14 juillets des centaines de militaires de tous rangs et de tous corps. Les pompiers participent également habituellement au défilé du 14 juillet parisien.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020

Jeudi 18 juin – Le président du Honduras, positif au Covid-19, a été hospitalisé :

Le président du Honduras, Juan Orlando Hernandez, a été admis mercredi dans un hôpital militaire de Tegucigalpa après avoir annoncé que lui-même et son épouse avaient été testés positifs au nouveau coronavirus. Selon les médecins qui ont examiné le chef de l'Etat, M. Hernandez souffre d'une pneumonie. Il "a quelques infiltrations pulmonaires (mais) son état de santé général est bon", a fait savoir le porte-parole du gouvernement, Francis Contreras. "Durant le week-end, j'ai commencé à ressentir des douleurs et aujourd'hui j'ai été diagnostiqué comme contaminé par la maladie Covid-19", avait déclaré mardi à la presse le président, âgé de 51 ans.

Son épouse a également été contaminée, mais elle est pour l'heure "asymptomatique". M. Hernandez a déploré l'"effondrement" du système hospitalier face au grand nombre de malades et annoncé mardi l'envoi de brigades à San Pedro Sula (Nord) et dans la capitale, principaux foyers de contagion, pour soigner à domicile les personnes atteintes du coronavirus. Selon un décompte officiel, le Honduras a enregistré 9.178 cas déclarés et 322 décès, pour 9,3 millions d'habitants.

M. Hernandez est à la tête du pays depuis 2013 et sa réélection en novembre 2017 avait été contestée par l'opposition lors de manifestations durement réprimées. En 2019, de nouvelles manifestations avaient éclaté pour réclamer son départ, après la promulgation de deux décrets accusés de privatiser la santé et l'éducation. Depuis le début de la pandémie de Covid-19 en mars, M. Hernandez a pris la tête d'une campagne de prévention, multipliant les conférences de presse pour promouvoir la distanciation physique, l'usage de masques et le lavage des mains. Mais le nombre de malades augmente malgré les mesures prises et le maintien du couvre-feu en vigueur depuis le 16 mars.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020

Jeudi 18 juin – Appel du 18-juin : les célébrations ont commencé à Paris :

Avant de se rendre à Londres, Emmanuel Macron a ouvert les commémorations du 80e anniversaire de l'appel du 18-juin à Paris, puis au Mont-Valérien, jeudi matin.

Le président de la République, qui revendique de longue date l'héritage du Général De Gaulle, a ouvert jeudi matin à Paris les commémorations du 80e anniversaire de l'appel du 18-juin. Aux Invalides, Emmanuel Macron a visité le musée de la Libération, où il a rencontré Hubert Germain, 99 ans, l'un des quatre derniers Compagnons de la Libération, note l'AFP. «Nous nous devons d'être inspirés par cette force d'âme», lui a déclaré le chef de l'Etat à propos du général De Gaulle. «Votre courage, votre vertu au sens romain du terme, sont une fierté pour notre pays et nous inspirent encore. On fera en sorte que chaque jeune sache ce qu'il vous doit» lui a-t-il dit.

Emmanuel Macron s'est ensuite rendu au Mont-Valérien, dans les Hauts-de-Seine, où s'est déroulée la traditionnelle cérémonie à laquelle il avait déjà assisté en 2019, 2018 et 2017. Le Premier ministre, Edouard Philippe, était également présent. Des centaines d'otages et de résistants ont été exécutés pendant l'occupation de la forteresse durant la Seconde Guerre mondiale.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020

Jeudi 18 juin – La France veut relocaliser toute la chaîne de production du paracétamol :

La France veut contrôler sur son sol l'ensemble de la chaîne de production du paracétamol d'ici trois ans, ont annoncé jeudi les ministères de l'Economie et de la Santé, deux jours après l'appel du président Macron pour relocaliser certains médicaments.

"Des travaux sont ainsi engagés avec Seqens, Upsa et Sanofi pour que, d'ici 3 ans, la France soit en mesure de reproduire, conditionner et distribuer du paracétamol", précise un communiqué conjoint de la secrétaire d'Etat auprès du ministère de l'Economie Agnès Pannier-Runacher et du ministre de la Santé Olivier Véran. "Dès jeudi, nous lancerons une initiative de relocalisation de certaines productions critiques", avait annoncé mardi le président de la République à l'issue de la visite d'une usine Sanofi à Marcy-l’Étoile, dans le Rhône.

"Nul ne peut concevoir que la France soit un jour dans l'incapacité de permettre à chacun d'accéder à des soins, à des traitements et à des médicaments", développe jeudi Olivier Véran.

"Sur cette base, le CSF (Comité stratégique de filière des Industries et Technologies de Santé, ndlr) élaborera un plan d'actions qui reposera sur le recensement de projets industriels pouvant faire l'objet de relocalisations, en tenant compte de leur faisabilité socio-économique, des externalités environnementales et sociales, ainsi que des critères d'éligibilité aux mesures de soutien nationales et européennes", poursuit le communiqué. "La relocalisation de la production de principes actifs de paracétamol sur le territoire national constituera un premier exemple de cette démarche", conclut-il.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1483) : 18 JUIN 2020

Jeudi 18 juin – Covid-19 : Commission d’enquête parlementaire (suite) :

Alors que les auditions se poursuivent à l'Assemblée nationale, plusieurs membres du conseil scientifique ont été questionnés devant la commission d'enquête sur le Covid-19 à propos de la politique de dépistage menée en France pour contrer la pandémie.

Même si la France avait pu réaliser davantage de tests de dépistage du coronavirus début mars, cela n'aurait pas évité la nécessité d'un confinement généralisé, a estimé jeudi un membre du Conseil scientifique, Arnaud Fontanet, à l'Assemblée nationale. Les seuls pays qui ont «réussi à maîtriser» l'épidémie «sans confinement» l'ont fait «grâce à toute une série de mesures» et «pas seulement les tests», a déclaré l'épidémiologiste devant la commission d'enquête de l'Assemblée nationale sur la gestion de la crise du coronavirus.

Elle l'entendait en sa qualité du membre du conseil scientifique, au côté du président de ce groupe d'experts chargé de conseiller le gouvernement pendant l'épidémie, Jean-François Delfraissy, et de deux autres membres.

Les pays visés, Taïwan, la Corée du Sud, Hong Kong et Singapour, ont aussi mis en oeuvre un traçage très actif des personnes ayant été en contact avec les malades, avec d'importants «moyens de suivi informatique», et bénéficient d'une «culture du port du masque» et de «l'hygiène des mains», a énuméré Arnaud Fontanet. Malgré cela, ces pays restent aujourd'hui «dans une tension extrême» pour éviter une reprise de l'épidémie de Covid-19, a-t-il souligné.

En France, «à la date où la décision a été prise, on n'avait pas le choix», a-t-il ajouté, observant que même les pays européens où la situation était mieux maîtrisée avaient opté pour un confinement, à l'exception de la Suède.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens