Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2020 7 07 /06 /juin /2020 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020

Samedi 6 JUIN 2020 – point sur le Coronavirus le 5 Juin au soir :

Le Covid-19 a causé 46 nouveaux décès dans les hôpitaux en France en 24 heures, portant à 29.111 le nombre total de morts depuis le début de l'épidémie, selon le bilan quotidien communiqué vendredi par la Direction générale de la Santé.

Ce bilan ne comprend pas les morts dans les établissements sociaux et médico-sociaux, pour lesquels les derniers chiffres publiés remontent à mardi et dont la prochaine actualisation est prévue le 9 juin.

1.094 malades atteints d’une forme sévère de COVID-19 sont hospitalisés en réanimation, soit 69 malades en moins par rapport à jeudi. Quatre régions (Ile de France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes et Hauts-de-France) regroupent 76% des patients hospitalisés en réanimation.

Par ailleurs, la DGS précise qu'elle ne publiera pas de nouveau bilan durant le weekend. "La prochaine actualisation des chiffres de suivi épidémiologique aura lieu lundi 8 juin", indique-t-elle dans son communiqué.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020

Samedi 6 JUIN 2020 – Messages racistes publiés sur Facebook : une enquête ouverte par le parquet de Paris :

Saisi par Christophe Castaner, le parquet de Paris a ouvert vendredi une enquête sur des messages racistes publiés sur Facebook et attribués aux forces de l'ordre, en pleine vague d'indignation liée à la mort de George Floyd aux Etats-Unis et de mobilisation en France contre les violences policières.

Le parquet de Paris a annoncé à l'AFP l'ouverture de cette enquête préliminaire, confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), pour "injure publique à caractère raciste" et "provocation publique à la haine raciale".

Le parquet avait été saisi dans l'après-midi par le ministre de l'Intérieur au lendemain de la mise au jour par le site d'information Streetpress d'un groupe Facebook "TN Rabiot Police Officiel" censé être réservé aux forces de l'ordre. Visible sur le réseau social, il affiche 7.760 membres. Selon les captures d'écran publiées par le site, de très nombreux messages haineux, racistes, sexistes et homophobes y sont échangés. Certains tournent en dérision la mort de jeunes hommes au volant de leur moto-cross ou qualifient de "sale pute" la chanteuse Camélia Jordana, qui a récemment dénoncé les violences policières.

"S’ils sont avérés, ces propos inacceptables sont de nature à porter gravement atteinte à l'honneur de la police et de la gendarmerie nationales", a-t-on commenté dans l'entourage du ministre. M. Castaner avait promis mercredi une "sanction" pour "chaque faute, chaque excès, chaque mot, y compris des expressions racistes" au sein des forces de l'ordre.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020

Samedi 6 JUIN 2020 – Huit minutes et 46 secondes de silence lors de la cérémonie d'hommage à George Floyd :

C'est le temps qu'a passé un policier blanc agenouillé sur le cou de cet Afro-Américain de 46 ans, mort asphyxié le 25 mai lors son interpellation, un évènement qui a provoqué une vague historique de colère aux Etats-Unis et dans le reste du monde.

«Il n'y a pas d'excuse» pour avoir laissé si longtemps George Floyd plaqué au sol, a dit le révérend Al Sharpton, figure du mouvement de défense des droits civiques, à la fin de ces longues minutes de recueillement. «Ils avaient assez de temps», a-t-il poursuivi, faisant allusion aux policiers qui n'ont pas tenté de sauver le quarantenaire. «On ne doit pas laisser passer ça, on ne peut pas continuer à vivre comme ça», avait-il dit auparavant dans son éloge funèbre, avant d'appeler au silence.

L'hommage a commencé par une émouvante interprétation de «Amazing Grace» après que le maire de Minneapolis Jacob Frey s'est agenouillé, en pleurs, devant le cercueil.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020

Samedi 6 JUIN 2020 – Donald Trump se félicite des chiffres du chômage... et déclare que George Floyd en serait fier :

Lors d'une conférence de presse donnée à la Maison Blanche, le président des Etats-Unis Donald Trump s'est naturellement félicité de la baisse du chômage aux Etats-Unis et a déclaré que George Floyd, homme noir mortellement étouffé par un policier blanc à Minneapolis, serait content de ces bons chiffres.

Une déclaration surréaliste. Vendredi, le président des Etats-Unis Donald Trump avait tout loisir de se glorifier des surprenants et bons chiffres de l'économie américaine. Malgré la pandémie du coronavirus, que les Etats-Unis ont surmonté selon lui - plus de 110 000 morts dont 307 jeudi -, le taux de chômage est retombé à 13,3% en mai, alors que les analystes les plus pessimistes le voyaient frôler les 20%, selon les données publiées vendredi par le département du Travail.En seulement deux mois, ce taux avait grimpé comme jamais, passant de 3,5% en février, son niveau le plus faible depuis 50 ans, à 14,7% en avril, son plus haut depuis 80 ans.

En mai, 2,5 millions d'emplois ont été créés, quand les analystes attendaient 8,5 millions d'emplois détruits. Et Donald Trump de twitter dans la journée sa satisfaction, parfois en lettres majuscules.

«J'espère que George regarde en bas en ce moment et se dit que c'est une bonne chose qui se passe pour notre pays. C'est un grand jour pour lui, c'est un grand jour pour tout le monde», a-t-il expliqué, avant d'évoquer l'égalité devant la loi. «C'est un grand, grand jour en terme d'égalité», a-t-il poursuivi. Pour celui qui s'auto-proclame comme le plus grand défenseur de la cause des Noirs en Amérique depuis Abraham Lincoln (qui avait aboli l'esclavage, Ndlr), «chaque américain doit recevoir le même traitement quand il rencontre les forces de l'ordre, quels que soient sa race, sa couleur, son sexe et sa foi. Les Américains doivent être traités de manière juste par les forces de l'ordre».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020

Samedi 6 JUIN 2020 – Discothèques : "La réouverture oui, mais pas à n’importe quel prix" :

Les discothèques ne savent toujours pas quand elles seront autorisées à rouvrir. Un redémarrage très attendu mais aussi source d’inquiétudes dans ces lieux où le contact humain est roi.

« Le Covid-19 proscrit la rencontre et le partage : précisément notre métier. » Bientôt trois mois après la fermeture des boîtes de nuit, Patrick Malvaes, président du syndicat national des discothèques et lieux de loisirs (SNDLL), attend la réouverture des clubs presque autant qu’il la redoute. Économiquement, la reprise urge. Selon le SNDLL, plus d’un tiers des patrons de boîtes de nuit ne pourront pas reprendre leur activité. L’iconique VIP Room de la rue de Rivoli a fermé ses portes il y a quelques semaines tandis que Dehors Brut, une prestigieuse boîte parisienne, annonçait mercredi le placement de sa société-mère en redressement judiciaire.

Sur le plan logistique, la situation est compliquée : « la réouverture oui, mais pas à n’importe quel prix », martèle Bruno Mezouar, patron de quatre discothèques et bars dansants dans le Nord. La profession redoute une autorisation de réouverture assortie d’un protocole sanitaire, par nature impossible à mettre en place dans ces espaces où « le succès est lié à la compression du public », selon Ivan Poupardin, président de l’association française des exploitants de discothèques et de dancings (AFEDD). On raille la fiche de l’UMIH (le syndicat de référence dans l’hôtellerie et la restauration) à l’attention des clubs, publiée il y a quelques jours. « Ils préconisent de nettoyer régulièrement la machine à café dans les discothèques… Y sont-ils déjà allés ? », s’agace Patrick Malvaes.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020

Samedi 6 JUIN 2020 – Comment Bush et Obama s'étaient préparés à un risque de pandémie :

Le coronavirus a fait plus de 100 000 morts aux États-Unis. Le pays, le plus touché au monde, a été profondément bouleversé par la crise sanitaire, et la réponse du gouvernement sera sans doute étudiée pendant des années. Donald Trump, qui met en avant sa décision d'avoir interdit l'entrée du territoire américain aux ressortissants chinois dès fin janvier, est pourtant critiqué pour le manque de préparation du gouvernement fédéral, que ce soit en termes de matériel de protection individuelle, de nombre de tests ou de lits et respirateurs disponibles dans les hôpitaux. Face à ces reproches, émanant parfois de gouverneurs républicains submergés par la crise, l'administration Trump a, comme à son habitude, rejeté la faute sur ses prédécesseurs. Il a depuis été prouvé qu'un document de 69 pages, le «Manuel pour une réponse précoce aux conséquences d'une maladie infectieuse émergente et des incidents biologiques», évoquant la possibilité d'une pandémie et les mesures possibles avait été rédigé par l'administration Obama et confié à ses successeurs.

Mais en raison de l'important turn-over de l'administration Trump, la plupart des responsables avertis par leurs prédécesseurs... sont depuis partis, comme l'ancien secrétaire d'État Rex Tillerson ou l'ex «chief of staff» John Kelly. Et John Bolton, à son arrivée à la tête du Conseil de sécurité nationale, a démantelé le Bureau des urgences sanitaires. Une absence regrettée par Anthony Fauci, le directeur de l'Institut National des allergies et maladies infectieuses depuis 1984 : «Nous travaillions très bien avec ce bureau. Ça aurait été bien qu'il soit toujours en place.»

Selon Fran Townsend, son ancienne conseillère à la Sécurité intérieure, George W. Bush a eu l'idée de préparer le pays à un risque de pandémie... grâce à un livre sur la grippe espagnole, «The Great Influenza: The Epic Story of the Deadliest Plague in History», de l'historien John M. Barry. La lecture a tant marqué le président américain qu'il a décrété que les États-Unis avaient besoin d'une «stratégie nationale» si jamais une pandémie pareille venait à surgir : «Ça arrive tous les 100 ans», a-t-il dit, selon les confidences de Fran Townsend à ABC News. Les attentats du 11-Septembre l'avaient également profondément marqué : «Nous avions réalisé que ce n'était plus fantaisiste d'évoquer des scénarios d'avions tombant du ciel ou d'anthrax dans le courrier. Ce n'était plus un roman. C'était le monde dans lequel nous vivions», résume Tom Bossert, un ancien de l'administration Bush et ancien conseiller à la sécurité intérieure de Donald Trump.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020

Samedi 6 JUIN 2020 – Le message "Black Lives Matter" accompagne désormais le chemin de la Maison Blanche :

Depuis le sol ou le ciel, il est désormais immanquable. Le message Black Lives Matter, devenu le symbole de la lutte contre la haine raciale et les violences policières aux Etats-Unis a été peint en jaune sur le chemin menant directement à la Maison Blanche. C’est la maire de Washington, Muriel Bowser, qui a elle-même fait inscrire ces mots sur ce bout de route qui sera désormais officiellement appelé la «Black Lives Matter Plaza».

Muriel Bowser a expliqué aux journalistes qu'elle et les membres du Conseil DC étaient là «en tant que Washingtoniens - nous voulons simplement tous être ici ensemble en paix pour démontrer qu'en Amérique - vous pouvez vous réunir pacifiquement, vous pouvez apporter griefs à votre gouvernement, et vous pouvez exiger des changements». «Nous sommes ici pacifiquement en tant qu'Américains, dans les rues américaines, dans les rues de DC», a-t-elle ajouté.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020

Samedi 6 JUIN 2020 – Pour Marine Le Pen, le RN est "la continuité" des idées du général de Gaulle :

Le Rassemblement national, parti politique pourtant longtemps anti-gaulliste, est "la continuité" des idées du général de Gaulle, alors que Emmanuel Macron en est "l'antithèse", assure Marine Le Pen, dans un entretien publié vendredi sur le site du Parisien. "Que ce soit sur ces deux grands principes" d'indépendance de la France et de souveraineté du peuple, "mais aussi sur la défense de la Ve République, la volonté de réindustrialisation, la défense du nucléaire, nous sommes au RN la continuité des grandes idées qu'il a défendues", affirme la présidente du RN, dans cet entretien également publié dans le quotidien à paraître samedi.

Marine Le Pen voit même "un point commun" entre Jeanne d'Arc et de Gaulle, "confrontés à la démission collective des prétendues élites", partageant le "refus de se voir imposer par une puissance étrangère la direction de notre pays". A l'inverse, elle considère "que l'anti-de Gaulle absolu, c'est Emmanuel Macron". Le président de la République "n'est pas du pays, il est d'une classe économique, de la finance, d'une caste. Incontestablement, de Gaulle, lui, était de France", soutient Marine Le Pen, candidate déjà déclarée à la présidentielle de 2022.

M. Macron est pour la finaliste de la présidentielle 2017 "le symbole de la soumission aux intérêts particuliers, alors que de Gaulle les soumettait à l'intérêt général". "Pour de Gaulle, la capitale de la France était Paris, pour Macron, c'est plutôt Bruxelles. Macron est l'antithèse, à tous les points de vue, de de Gaulle". La cheffe du RN, ex-FN, parti fondé en 1972 notamment par d'anciens collaborateurs et partisans de l'Algérie française, ne voit pas de "contradiction" à "rendre hommage à la vision" de de Gaulle, "tout en conservant de l'épisode de l'Algérie française une vision critique". Elle admet que la décolonisation "était un mouvement du monde, et qu'en l'adoptant, le général de Gaulle faisait preuve d'une forme de vision du temps long et de l'avenir".

Mais elle continue à juger "profondément injuste et critiquable" la "manière dont l'indépendance de l'Algérie s'est déroulée et la manière dont les rapatriés et les harkis ont été traités". Marine Le Pen n'ira pas à Colombey-les-deux-Eglises pour les 80 ans de l'appel du 18-juin mais "mènera une action pour (lui) rendre hommage".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020

Samedi 6 JUIN 2020 – L'armée française annonce avoir tué le chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique :

La ministre des Armées Florence Parly, a annoncé vendredi que l'armée française avait tué le chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique.

Le leader d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), l'Algérien Abdelmalek Droukdal, a été tué par les forces françaises dans le nord du Mali, près de la frontière algérienne, a annoncé vendredi la ministre française des Armées, confirmant des informations obtenues plus tôt par l'AFP de sources concordantes. Ce chef historique du jihad au Maghreb, mentor de plusieurs groupes jihadistes sahéliens, a été tué jeudi à Talhandak, au nord-ouest de la ville malienne de Tessalit, a appris l'AFP de sources proches du dossier. "Plusieurs de ses proches collaborateurs" ont également été "neutralisés", a assuré la ministre, Florence Parly, sur Twitter, sans plus de détails.

"Abdelmalek Droukdal, membre du comité directeur d'Al-Qaïda, commandait l'ensemble des groupes qaïdistes d'Afrique du Nord et de la bande sahélienne, dont le JNIM, l'un des principaux groupes terroristes actifs au Sahel", dirigé par le touareg malien Iyad Ag Ghaly, selon la ministre. Le leader d'AQMI, dont le nom est parfois aussi orthographié Droukdel, a reçu l'allégeance de plusieurs groupes jihadistes actifs au Sahel, rassemblés depuis 2017 au sein du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM, également appelé JNIM). Les Etats-Unis ont précisé avoir fourni des renseignements qui ont aidé à traquer Abdelmalek Droukdal.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020

Samedi 6 JUIN 2020 – Justin Trudeau pose le genou à terre contre le racisme :

Justin Trudeau un genou à terre contre le racisme. C'est l'une des images fortes de la manifestation Black Lives Matter [Les vies des Noirs comptent] organisée à Ottawa vendredi. Le Premier ministre canadien, entouré de ses gardes du corps et un masque en tissu contre le coronavirus sur le visage, a rejoint le mouvement qui dénonçait racisme et violences policières devant le Parlement.

S'il n'a pas fait de discours durant l'événement, le politicien a été photographié applaudissant ceux qui prenaient la parole. La foule a aussi observé 8 minutes 46 de silence, soit le temps qu'un policier blanc a posé son genou sur le cou de George Floyd, un homme de 46 ans décédé après cette interpellation. Sa mort a lancé un mouvement de protestations aux Etats-Unis et au-delà. Pendant ces minutes de silence, Justin Trudeau a posé un genou à terre avec d'autres manifestants, un t-shirt «Black Lives Matter» dans la main. Ce geste a également été observé par le ministre responsable de la Famille, Ahmed Hussen.

Justin Trudeau s'était exprimé plus tôt dans la journée : «Au cours des dernières semaines, nous avons vu qu'un grand nombre de Canadiens se sont soudainement rendu compte que la discrimination est une réalité vécue par un trop grand nombre de nos concitoyens et quelque chose qui doit cesser.»

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020

Samedi 6 JUIN 2020 – Michael Jordan donne 100 millions de dollars pour lutter contre les inégalités :

La légende de la NBA, Michael Jordan, a annoncé qu'il allait faire un don de 100 millions de dollars à des organisations oeuvrant pour l'égalité raciale et la justice sociale, dans un contexte brûlant marqué par une vague de protestations aux Etats-Unis. "Michael Jordan et Jordan Brand vont donner 100 millions de dollars sur les 10 prochaines années à des organisations vouées à s’assurer de l’égalité des races, de la justice sociale et d’un meilleur accès à l’éducation", indique le communiqué. Cette promesse de don est certainement la plus grosse jamais faite par une personnalité du monde du sport à l'endroit d'organisations caritatives à but non lucratif.

La fortune personnelle de Jordan, considéré comme le plus grand joueur de l'histoire de la NBA et propriétaire de la franchise des Charlotte Hornets, est estimée à 2,1 milliards de dollars. L'importance de ce don témoigne de l'émotion vive suscitée par la mort de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, lors de son arrestation le 25 mai à Minneapolis, qui a embrasé depuis dix jours le pays avec des manifestations virant aux affrontements.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1471) : 6 JUIN 2020

Samedi 6 JUIN 2020 – De Sydney à Paris, les citoyens du monde dans la rue pour en finir avec le racisme :

De Londres à Sydney, des milliers de personnes ont bravé la pandémie samedi pour en finir avec le racisme et les brutalités policières, une indignation mondiale sans précédent déclenchée par la mort du Noir américain George Floyd. A Londres, faisant fi des consignes officielles de distanciation pour contrer la propagation du nouveau coronavirus, le visage recouvert d'un masque de protection pour certains, des centaines de manifestants se sont réunis devant le Parlement, brandissant des pancartes reprenant le slogan «Black Lives Matter» (Les vies noires comptent). «Il est temps de réduire le racisme en cendres!», a crié une manifestante dans un mégaphone.

 «Le Royaume-Uni n'est pas innocent», ont dénoncé à Londres les manifestants, tambours battants. Comme dans la capitale britannique, ils étaient nombreux à Manchester (nord-ouest) aussi à défiler pour rappeler qu'«être noir n'est pas un crime» et «en finir avec le racisme», une autre «pandémie». Comme lors de précédents rassemblements durant la semaine, parfois marqués par des incidents avec la police, les manifestants n'ont eu cure des multiples appels du gouvernement à s'abstenir de participer en raison de la crise sanitaire.

Inspiré par le tragique événement, le célèbre street artiste Banksy a lui dévoilé sur Instagram une nouvelle oeuvre, où l'on voit une bougie veillant à côté d'une photo d'une personne noire mettre le feu au drapeau américain. «Les personnes de couleur sont abandonnées par le système. Le système blanc», déplore-t-il.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens