Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juin 2020 2 02 /06 /juin /2020 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020

Lundi 1er JUIN 2020 – point sur le Coronavirus le 31 mai au soir :

L'épidémie de coronavirus a fait 31 nouveaux décès en 24 heures dans les hôpitaux français, où le nombre de patients en réanimation continue à baisser, selon le bilan communiqué dimanche par la Direction générale de la santé. Cela porte le bilan total de morts à 28.802, dont 18.475 à l'hôpital, mais les chiffres des décès dans les établissements sociaux et médico-sociaux (Ehpad) ne seront actualisés que mardi, a précisé le communiqué. D'après la DGS, 1.319 malades atteints d’une forme sévère de COVID-19 sont hospitalisés en réanimation. "Le solde reste négatif en réanimation, avec 6 malades en moins par rapport à hier (samedi)".

A deux jours du sésame tant attendu, cafés et restaurants se préparaient dimanche pour accueillir leurs premiers clients depuis plus de deux mois, un symbole d'une économie brutalement touchée mais qui "redémarre". Après des semaines de fermeture forcée pour cause de coronavirus, bars, cafés et restaurants des zones vertes sont autorisés à rouvrir leurs portes le 2 juin, avec des règles sanitaires strictes: dix personnes maximum par table, un mètre au moins entre chaque groupe, consommation debout interdite dans les bars.

En Ile-de-France, Mayotte et Guyane, toujours en vigilance orange, seules les terrasses pourront rouvrir. A Paris, la mairie a annoncé que bars, cafés et restaurants pourraient s'étendre gratuitement sur une partie de l'espace public, trottoirs, places de stationnement voire quelques rues fermées à la circulation. En respectant toutefois les règles de bon voisinage: "pas de bruit, pas de musique, fermeture à 22h". Ce week-end, dix établissements à Paris ont été verbalisés par la police pour terrasses ouvertes par anticipation.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020

Lundi 1er JUIN 2020 – Un "symbole" : le parvis de Notre-Dame de nouveau ouvert :

 "Elle aussi, elle est déconfinée!": le parvis de Notre-Dame a rouvert dimanche, jour de Pentecôte, plus d'un an après l'incendie de la cathédrale, un "symbole" salué par gouvernement, maire, diocèse de Paris et badauds. "C'est un moment très important que cette réouverture du parvis qui était attendue depuis un an", et a tardé "à la fois du fait de la pollution au plomb et ensuite des questions de confinement", a salué le ministre de la Culture Franck Riester, venu marquer ce "très beau symbole".

"Notre-Dame, c'est l'âme de Paris", "elle est belle, elle est là, elle a tenu" et "c'est une forme presque de renaissance aujourd'hui", a renchéri la maire PS Anne Hidalgo devant la presse, juste devant la façade de l'édifice illuminée de soleil. A leurs côtés l'archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, a vu dans l'ouverture le jour de la Pentecôte "un signe extraordinaire", "comme une libération". Pour le recteur de la cathédrale Mgr Patrick Chauvet, "l'Esprit Saint a dû souffler: il a tout chassé, le plomb et le virus!".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020

Lundi 1er JUIN 2020 – La mort de George Floyd plonge les Etats-Unis dans le chaos :

Des heurts entre manifestants et policiers ont secoué plusieurs grandes villes des Etats-Unis, placées sous couvre-feu pour tenter de calmer la colère qui s'est emparée du pays depuis la mort de George Floyd. Le président Donald Trump a promis de "stopper la violence collective", après plusieurs nuits d'émeutes à Minneapolis, où cet Afro-Américain de 46 ans est décédé lundi aux mains de la police.

Dans cette ville du Minnesota, dans le nord du pays, des agents en tenue anti-émeutes ont chargé les manifestants qui ont défié le couvre-feu, les repoussant avec des fumigènes et des grenades assourdissantes. Peu de temps avant, les manifestants affichaient leur détermination à rester sur place. "Ils ne nous donnent pas le choix, il y a tellement de colère", expliquait Deka Jama, une femme de 24 ans venue "réclamer justice" pour George Floyd.

Des affrontements ont également eu lieu à New York, Philadelphie, Los Angeles et Atlanta, conduisant les responsables de ces deux dernières villes, ainsi que ceux de Miami et Chicago, à annoncer à leur tour un couvre-feu.

Donald Trump, qui a dénoncé à plusieurs reprises la mort "tragique" de George Floyd, a estimé que les émeutiers déshonoraient sa mémoire. "Nous ne devons pas laisser un petit groupe de criminels et de vandales détruire nos villes", a-t-il lancé en attribuant les débordements à "des groupes de l'extrême gauche radicale" et notamment "Antifa" (antifascistes).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020

Lundi 1er JUIN 2020 – Le monde divisé sur l’hydroxychloroquine :

Bannie par certains pays, promue par d'autres: la planète est plus que jamais divisée sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine pour traiter le nouveau coronavirus depuis la publication d'une étude contestée jugeant la molécule inefficace, voire néfaste. L'étude, publiée le 22 mai dans la revue scientifique The Lancet, conclut que l'hydroxychloroquine (HCQ), dérivée de l'antipaludéen chloroquine, n'est pas efficace contre la Covid-19 et qu'elle augmente même le risque de décès et d'arythmie cardiaque. Sa méthodologie a toutefois été remise en cause par une partie de la communauté scientifique, tout comme l'avaient été les méthodologies de précédentes études louant son efficacité.

L'étude a poussé de nombreux pays à arrêter l'utilisation de la molécule, au premier rang desquels la France. Le pays du professeur Didier Raoult, l'un des principaux promoteurs de l'hydroxychloroquine, a abrogé le 27 mai la dérogation qui permettait depuis fin mars aux hôpitaux de prescrire ce médicament à des patients gravement atteints. D'autres pays, comme l'Italie, l'Egypte, la Tunisie, la Colombie, le Chili, le Salvador, le Cap-Vert, l'Albanie ou la Bosnie-Herzégovine, ont également suspendu la prescription d'HCQ aux patients Covid-19. En Italie toutefois, son administration reste possible dans le cadre d'essais cliniques. Certains pays avaient déjà cessé de prescrire l'HCQ aux patients Covid-19 avant l'étude. La Suède, qui l'utilisait à l'hôpital pour traiter les formes sévères de la maladie, a arrêté fin avril après que l'agence européenne du médicament eut recommandé de ne l'administrer que dans le cadre d'essais cliniques. Le gouvernement allemand estime également que "les études actuelles ne permettent pas pour le moment un traitement ordinaire de patients atteints du Covid-19 avec de la chloroquine ou de l'hydroxychloroquine, hors essais cliniques".

Nombreux sont les pays qui, au contraire, louent l'efficacité de l'hydroxychloroquine et ne souhaitent pas s'en passer. C'est le cas du Brésil, de l'Algérie, du Maroc, de la Turquie, de la Jordanie, de la Thaïlande, de la Roumanie, du Portugal, du Kenya, du Sénégal, du Tchad ou encore du Congo-Brazzaville. La Russie, Bahreïn, le sultanat d'Oman et les Emirats arabes unis n'ont pas non plus, pour l'heure, suspendu son utilisation. En Iran, des messages postés récemment sur les réseaux sociaux par des patients montrent que la molécule continue d'y être prescrite. L'Inde et le Venezuela continuent quant à eux un usage prophylactique (en prévention) de l'hydroxychloroquine. Les autorités sanitaires indiennes assurent n'avoir détecté "aucun effet secondaire majeur".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020

Lundi 1er JUIN 2020 – Les grandes oeuvres de Christo :

Décédé dimanche à l'âge de 84 ans, l'artiste-plasticien Christo a signé quelques unes des oeuvres les plus marquantes du XXè siècle dont l'emballement du Pont-Neuf à Paris.

L'artiste-plasticien Christo, célèbre pour ses réalisations d'envergure consistant notamment à emballer des monuments comme le Pont-Neuf à Paris et le Reichstag de Berlin, est mort dimanche à 84 ans, ont indiqué ses collaborateurs.

L'artiste, né Christo Vladimirov Javacheff, en Bulgarie, "est décédé de causes naturelles le 31 mai 2020 à son domicile à New York", selon un message posté par son "bureau" sur sa page Facebook. Cet homme à la silhouette élancée, aux cheveux mi-longs devenus blancs, avait formé avec sa femme Jeanne-Claude l'un des couples les plus médiatisés de l'art contemporain qu'ils ont marqué par leurs oeuvres in situ, nécessitant des années de conception et des millions de dollars pour ne durer que quelques jours.

Inventeur d'un genre artistique nouveau, "l'entoilage de l'espace", Christo avait notamment emballé dans du tissu le Pont-Neuf à Paris (1985) et le Reichstag de Berlin (1995). "Christo a vécu sa vie pleinement, non seulement en imaginant ce qui semblait impossible mais en le réalisant. L'oeuvre de Christo et Jeanne-Claude a réuni des gens dans des expériences partagées à travers le monde, et leur travail se perpétue dans nos coeurs et nos souvenirs", écrivent ses collaborateurs dans leur message.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020

Lundi 1er JUIN 2020 – En pleine pandémie, Jair Bolsonaro prend un bain de foule à cheval à Brasilia :

Alors que les recommandations sanitaires prônent, partout dans le monde, la distanciation physique, très peu pour Jair Bolsonaro. Le président brésilien d'extrême droite s'est offert un bain de foule dimanche à Brasilia. Après avoir survolé la capitale à bord d'un hélicoptère, il s'est baladé à dos de cheval devant le palais présidentiel pour saluer ses partisans, allant jusqu'à porter sur ses épaules deux enfants. Ses partisans, qui refusent comme lui de croire à la gravité de la situation sanitaire, criaient «mythe, mythe, mythe».

Opposé aux mesures de confinement en raison de leur impact sur l'économie, à l'image de son homologue américain Donald Trump, Jair Bolsonaro a reçu de la part de son ami deux millions de doses d'hydroxychloroquine. «Les peuples américain et brésilien sont solidaires dans la lutte contre le coronavirus. Aujourd'hui, pour preuve de cette solidarité, nous annonçons que le gouvernement américain a livré deux millions de doses d'hydroxychloroquine au peuple du Brésil», a annoncé dimanche la Maison-Blanche, deux semaines après que Donald Trump a affirmé avoir lui-même pris à titre préventif cet antipaludéen dont l'efficacité contre le Covid-19 n'a été démontrée par aucune étude incontestée -et dont les autorités sanitaires américaines ont même déconseillé l'usage préventif. Les deux dirigeants avaient dîné ensemble à Mar-a-Lago début mars. Après cet événement, plusieurs membres de la délégation brésilienne, dont le chef du service presse qui a rencontré le président américain, avaient été diagnostiqués positifs au nouveau coronavirus.

Le sourire de Jair Bolsonaro et la liesse de ses partisans tranchent avec les données : le Brésil est le quatrième pays le plus touché en nombre de décès causés par le Covid-19 avec plus de 29 300 morts selon le bilan communiqué dimanche par le ministère brésilien de la Santé. Pendant que Jair Bolsonaro défilait devant ses partisans à Brasilia, des manifestations ont éclaté à Sao Paulo, qui ont dégénéré en heurts entre pro et anti-Bolsonaro, nécessitant l'intervention des forces de l'ordre. Ce «rassemblement antifasciste» avait été convoqué par les supporters de plusieurs clubs de football de Sao Paulo, principalement les Corinthians, mais aussi Palmeiras, Sao Paulo et Santos, alors que Jair Bolsonaro appelle à la reprise du championnat de football.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020

Lundi 1er JUIN 2020 – La fille du maire de New York arrêtée pendant une manifestation :

Chiara de Blasio, la fille du maire de New York, a été arrêtée dimanche lors d'une manifestation en réaction à la mort de George Floyd.

Les manifestations se poursuivent dans des dizaines de villes des États-Unis en réponse à la mort de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans mort asphyxié lors de son arrestation par un policier blanc de Minneapolis. Les protestations ont eu lieu également à New York et Chiara de Blasio, la fille du maire de la ville, y a pris part. La jeune femme de 25 ans a été arrêtée samedi soir, peu après 22 heures (heure locale), parmi un groupe d'une centaine de manifestants qui ont refusé de quitter les lieux. Selon le «New York Post», elle n'a pas dit aux officiers qui l'interpellaient qu'elle était la fille du maire. Elle a été remise en liberté le lendemain matin, après avoir reçu un billet de comparution pour trouble à l'ordre public. Au total, 345 personnes ont été arrêtées samedi à New York, où 5000 à 6000 personnes ont manifesté.

Dimanche, de nouvelles manifestations ont eu lieu à New York. Elles ont démarré pacifiquement, certains policiers s'agenouillant parmi les protestataires en soutien au mouvement de lutte contre le racisme, mais des heurts ont eu lieu, causés selon la police par des groupes anarchistes, précise le «New York Times».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020

Lundi 1er JUIN 2020 – Mort de George Floyd : des heurts éclatent devant la Maison-Blanche :

Des heurts ont éclaté aux abords de la Maison-Blanche dimanche soir entre policiers et manifestants, alors que des rassemblements sont organisés à travers les Etats-Unis contre les violences policières et le racisme après la mort d'un Afro-Américain lors d'une interpellation.

La colère des Américains gronde jusqu'au perron de la Maison-Blanche. Un couvre-feu a été instauré dans plusieurs grandes villes américaines pour empêcher que les manifestations qui réclament justice pour George Floyd, un Afro-Américain décédé après son interpellation par un policier blanc de Minneapolis, ne plongent dans la violence.

A Washington, ce couvre-feu qui devait débuté à 23 heures, a été bravé dimanche soir par des manifestants. Après une journée de mobilisation contre les violences policières et le racisme devant la résidence présidentielle américaine avec des pancartes sur lesquelles ont pouvait notamment lire «Black Lives Matter» («La vie des Noirs compte») ou «Arrêtez de tuer les Noirs», des violences ont éclaté dans la soirée. Des feux ont été allumés par la foule, éparpillée par la police avec des gaz lacrymogènes et des affrontements ont éclaté.

Un périmètre de sécurité d'un kilomètre a été établi autour de la Maison-Blanche, le parc et la célèbre bâtisse ont été plongés dans le noir, relate le «New York Times». Selon le quotidien, Donald Trump s'était réfugié brièvement vendredi dans le bunker de la Maison-Blanche, alors que les premières manifestations étaient organisées dans la capitale. Le président américain a promis dimanche de «stopper la violence collective» et a dénoncé les agissements de «gauchistes radicaux», notamment la mouvance radicale «antifa» (antifasciste), qu'il a annoncé vouloir désigner comme une organisation terroriste. Il a également retweeté le message d'un animateur de radio conservateur affirmant : «Cela ne s'arrêtera que si les gens bien se montrent prêts à faire usage d'une force écrasante contre les méchants». Des milliers de soldats de la Garde nationale ont été déployés dans quinze Etats et à Washington pour réprimer les débordements.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020

Lundi 1er JUIN 2020 – Face à un pays divisé, Trump poursuit les tweets rageurs :

Les manifestations ont lieu jusqu'aux portes de la Maison-Blanche et pourtant Donald Trump choisit toujours la division. Le président américain s'est à de nombreuses reprises exprimé sur son compte Twitter ce week-end pour dénoncer les débordements violents en marge de certaines manifestations dénonçant la mort de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans asphyxié durant son arrestation à Minneapolis (Minnesota) par un policier blanc depuis interpellé et mis en examen pour homicide involontaire. Malgré l'avertissement de Twitter classant un de ses tweets comme une incitation à la violence («quand les pillages commencent, les tirs aussi»), Donald Trump n'a pas adopté un ton plus posé : à grand renfort de majuscules, il a critiqué les «FAKE NEWS», appelé au retour de l'«ORDRE» («LAW & ORDER!») et à celui de la «FORCE!», en partageant le tweet (depuis supprimé) d'un théoricien du complot QAnon.

Il a également joué sur la politisation des manifestations, critiquant les démocrates et leur prétendu laxisme face à la violence : «Endurcissez-vous, Maires et Gouverneurs Démocrates. Ces gens sont des ANARCHISTES. Appelez notre Garde Nationale MAINTENANT. Le Monde regarde et se moque de vous et de Joe l'Endormi. Est-ce ce que veut l'Amérique? NON!!!» «Ordre à Philadelphie, MAINTENANT! Ils pillent les magasins. Appelez enfin notre super Garde Nationale pour qu'ils fassent ce qu'ils ont ENFIN fait (merci Président Trump) la nuit dernière à Minneapolis. Est-ce que les électeurs veulent avec Joe l'Endormi? Tous des Démocrates!» Une façon pour lui de montrer son attachement à l'ordre, qui a été un des fondements de sa campagne 2016, et d'assurer qu'il en est le seul garant.

Et comme toujours, les attaques de Donald Trump se sont portées sur les médias : «Les Médias Lamestream [jeu de mots avec "mainstream" et "lame", "nuls", NDR] font tout ce qu'ils peuvent pour semer la haine et l'anarchie. Tant que tout le monde comprend ce qu'ils font, qu'ils sont les FAKE NEWS et de gens vraiment mauvais avec un programme odieux, nous pouvons facilement les dépasser pour atteindre la GRANDEUR!», a-t-il écrit, reprenant ce mot qu'il a utilisé pour ses slogans de campagne en 2016 et à nouveau cette année («Make America Great Again», puis «Keep America Great»).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020
LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020

Lundi 1er JUIN 2020 – Elizabeth II à cheval à Windsor, sa première apparition depuis le confinement :

C'est une reine en grande forme et s'adonnant à son activité fétiche que les admirateurs de la royale famille britannique retrouvent. Dimanche 31 mai 2020, Elizabeth II a effectivement été photographiée pour la première fois depuis le début du confinement sur ses terrains privés au château de Windsor lors d'une promenade à cheval. C'est ici qu'elle s'est confinée il y a désormais dix semaines avec son époux, le prince Philip (99 ans le 10 juin).

La Queen a profité d'une journée ensoleillée pour monter son poney, un Fell de 14 ans baptisé Balmoral Fern, rapporte le «Daily Mail». La souveraine était apprêtée pour cette sortie d'une veste kaki et d'un pantalon crème. Elle s'était aussi coiffée d'un foulard rose qui lui donnait une allure chic, comme à son habitude.

La reine Elizabeth II, qui a célébré le 21 avril dernier son 94e anniversaire en toute simplicité et discrétion en raison de la crise du coronavirus, s'était exprimée à la télévision par deux fois auprès des Britanniques. Lors de sa première allocution, elle avait tenu à rassurer le pays, affirmant que le virus finirait par être vaincu. Elle avait ensuite prononcé un vibrant discours commémorant le 75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020

Lundi 1er JUIN 2020 – Extension des terrasses à Paris : Dati s'alarme de "tensions" à venir avec riverains et piétons :

Rachida Dati  prédit des «tensions» à venir avec riverains et piétons, du fait de l'extension des terrasses de bars et restaurants à partir de mardi.

La reprise de l’activité des bars et restaurants -dont seules les terrasses sont autorisées en Ile-de-France- sera source de «tensions», redoute la candidate LR à la mairie de Paris. Sur l’antenne d’Europe 1 lundi matin, Rachida Dati déplore la gestion du déconfinement dans la capitale. Evoquant un déconfinement «de manière inégalitaire», elle explique qu'elle «aurait aimé qu’on puisse déconfiner pour tout le monde».

Le gouvernement a en effet prévu que seules les terrasses des restaurants et cafés puissent rouvrir en Ile-de-France à compter de mardi. Et Anne Hidalgo a annoncé samedi la possibilité pour ces établissements d'occuper gratuitement une partie de l'espace public avec leurs terrasses.

«On va déconfiner les terrasses mais il n'y a pas eu d'anticipation, pas d’organisation (...) Ca n'a pas été concerté avec les cafetiers, et encore moins avec les riverains», a-t-elle pointé, critiquant en creux la maire sortante Anne Hidalgo. «Ceux qui n'ont pas de terrasse vont se mettre sur les trottoirs, voire sur les chaussées, ou les places de stationnement (…) ça va générer des tensions entre les clients et les habitants, et aussi avec les piétons. Il va y avoir une dépossession de l’espace public parisien», poursuit la candidate. « Si on ouvre que les terrasses, nous allons avoir des lieux de fixation sur ces terrasses et l’espace public qui étaient déjà très tendus», souligne-t-elle encore.

Si elle avait été maire de Paris, elle assure qu’elle aurait «anticipé dès le premier jour (du confinement) cette organisation». «J’aurais accueilli l’ensemble des restaurateurs, des hôteliers et des commerçants en leur donnant des mesures de compensation », explique-t-elle et elle aurait poussé pour une réouverture «le plus tout possible. «Les restaurateurs ont fait des propositions d'une nouvelle organisation du travail, ils n’ont pas été entendus ni soutenus», assure-t-elle.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020

Lundi 1er JUIN 2020 – Le groupe Anonymous menace la police de représailles après la mort de George Floyd :

Le site internet de la police de Minneapolis (Minnesota) semble subir une cyber-attaque depuis samedi soir. Jeudi, un compte qui se réclame du groupe de pirates informatiques Anonymous a diffusé une vidéo, visionnée près de trois millions de fois sur Facebook, promettant d’importantes représailles après la mort de George Floyd, un Afro-américain de 46 ans, lors de son arrestation par un policier blanc.

La séquence démarre par des images de violences policières. L'orateur, portant un sweat à capuche et le masque de Guy Fawkes, traditionnel symbole du groupe de hackers, conclut son message vidéo avec : «Nous ne faisons pas confiance à votre organisation corrompue pour rendre justice, nous allons donc exposer vos nombreux crimes au monde».

Les sites internet de la ville et de la police étaient inaccessibles samedi, selon Bloomberg. Dimanche matin, une interface de Captcha, permettant de différencier un utilisateur humain d’un robot, a été mise en place.

Depuis le début des années 2000, le groupe Anonymous joue un «rôle clé dans la confrontation grandissante» entre les forces de police et les citoyens, notait le «New York Times» après la mort de Michael Brown, un homme noir de 18 ans non-armé, tué en août 2014 par un policier.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1466) : 1er JUIN 2020

Lundi 1er JUIN 2020 – Au Japon, conjurer la pandémie de coronavirus avec des feux d'artifice :

Des dizaines de feux d'artifice ont brièvement illuminé le ciel à travers tout le Japon, dans des lieux tenus secrets, afin de remonter le moral de la population et de prier pour la fin de la pandémie.

Plus de 160 fabricants ont lancé leurs fusées à 20h00 tapantes heure locale, dans divers endroits du pays gardés secrets jusqu'au dernier moment, et pour cinq minutes seulement, afin d'éviter des attroupements de spectateurs. "Historiquement, des feux d'artifice étaient organisés au Japon en guise de prières pour éradiquer des épidémies, et consoler les esprits des morts", a rappelé à l'AFP Kouhei Ogatsu, un artificier de Tokyo.

Lui-même et son équipe ont observé au préalable une cérémonie dans un sanctuaire shinto à proximité du lieu de leur spectacle pyrotechnique, censée transmettre aux divinités leur souhait de voir la pandémie disparaître. "Bien sûr, je ne m'attends pas à ce que le coronavirus disparaisse avec nos feux d'artifice. Mais on voulait réaliser ce projet et on espère que quelque chose de bien en sortira", a expliqué M. Ogatsu après l'événement.

Les temps sont durs pour les entreprises de son secteur, qui se retrouvent au chômage technique face à l'annulation de tous les festivals sur lesquels ils comptaient cet été."Pour les fabricants de feux d'artifice, la fin de la pandémie est encore loin, très loin", a soupiré M. Ogatsu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens