Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2020 1 11 /05 /mai /2020 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1444) : 10 MAI 2020

Dimanche 10 mai 2020 – point sur le Coronavirus le 9 mai au soir :

L'épidémie de coronavirus a fait 80 morts supplémentaires en 24 heures en France, le plus faible bilan quotidien depuis début avril, portant le nombre total de décès à 26.310 depuis le 1er mars, a indiqué samedi la Direction générale de la santé dans un communiqué. La pression sur les services de réanimation continue de s'alléger, avec 38 nouveaux cas graves admis en réanimation, soit un solde de 56 malades graves du Covid-19 en moins.

L'hôpital de campagne des armées déployé au pied de l'hôpital civil de Mulhouse (Haut-Rhin) pour le soulager face à l'épidémie de coronavirus n'a actuellement plus de patients en raison de la baisse du nombre de malades gravement atteints, a-t-on appris samedi auprès des armées. "Il n'y a actuellement plus de patients à l'EMR-SSA (Elément militaire de réanimation du Service de santé des armées) de Mulhouse. Le dernier patient a été transféré le 7 mai", a indiqué à l'AFP une source militaire, sans préciser combien de lits étaient encore installés. "A ma connaissance, il n'y a plus de patients mais encore des lits, prêts à resservir si jamais on en avait besoin", a indiqué le préfet du Haut-Rhin Laurent Touvet, lors d'une conférence de presse.

Les autorités ont renouvelé les appels à la "vigilance" en Nouvelle-Aquitaine, région en zone verte, après l'apparition de deux foyers épidémiques de coronavirus, l'un en Dordogne après des obsèques et un autre dans un collège de la Vienne après une réunion de préparation de la rentrée, a annoncé samedi l'agence régionale de santé (ARS). Dans la Vienne, un cluster est "apparu il y a 2 ou 3 jours dans un collège de la Vienne" où "des professionnels s'étaient réunis pour préparer la rentrée du 18 mai", a indiqué sans plus de détails, le directeur général de l'ARS Nouvelle-Aquitaine Michel Laforcade. En Dordogne, c'est un cluster familial "avéré" qui a été identifié, après l'organisation d'obsèques fin avril dans le petit village d'Eglise-Neuve-de-Vergt, près de Périgueux. Dans ce département, la "situation a été maîtrisée en une semaine" autour de ce cluster qui "ne devrait pas avoir d'incidence sur ce département", peu touché par l'épidémie, comme les autres dans cette région, a souligné Michel Laforcade.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1444) : 10 MAI 2020

Dimanche 10 mai 2020 – Coronavirus : Un pharmacien indien expérimente un traitement "maison" et meurt :

Un pharmacien indien est mort, et son patron a été hospitalisé, après avoir bu une décoction de leur fabrication, dont ils espéraient qu'elle puisse guérir du Covid-19, a annoncé la police samedi. Les deux hommes travaillaient pour une entreprise spécialisée en phytothérapie et essayaient sur eux-même le supposé traitement - un mélange d'oxyde nitrique et de nitrate de sodium - dans une maison située à Chennai (sud-est de l'Inde).

K. Sivanesan, 47 ans, est mort sur place, selon le chef de la police local Ashok Kumar. Il avait développé sa formule en effectuant des recherches sur internet et acheté les ingrédients sur un marché local, a précisé le policier.

Il n'existe pas actuellement de médicament ou de vaccin contre le Covid-19, ce qui a conduit à une course mondiale pour trouver un remède à cette maladie qui a tué au moins 300 000 personnes. Près de 60 000 cas ont été recensés en Inde, où un strict confinement a été imposé pour tenter de contenir la propagation du coronavirus.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1444) : 10 MAI 2020

Dimanche 10 mai 2020 – Déconfinement : Paris et l’Ile-de-France font de la place pour le vélo :

Le déconfinement va parachever l’avènement du vélo dans la ville. Les collectivités de la région parisienne souhaitent en effet encourager leurs habitants à utiliser les moyens de transports doux individuels pour se déplacer et éviter ainsi la promiscuité des transports en commun.

Même après le 11 mai, il sera nécessaire de maintenir les gestes barrières et mesures de distanciation pour éviter un rebond de la pandémie. Les cyclistes pourraient bien dès lundi se déplacer en nombre dans les rues de Paris et de la petite couronne.

Plus d'une centaine de kilomètres d'aménagements cyclables provisoires dans le périmètre du Grand Paris ont déjà été annoncés. Si chaque collectivité agit séparément, la présidente d’Île-de-France Valérie Pécresse s’est déclarée prête à débloquer 300 millions d’euros pour un réseau régional cyclable, qui commencerait par des voies provisoires adaptées au déconfinement. Neuf grandes pistes reliant les pôles franciliens, comme alternatives aux lignes de transport en commun les plus fréquentées. Ces pistes, qui pourront par ailleurs être utilisées par les trottinettes, doivent soulager les lignes du RER A, B, C et D.

Ainsi, une piste temporaire entre la Porte Maillot à Paris et La Défense est actuellement en cours d’aménagement, 2km de bandes cyclables le long de l’avenue Charles de Gaulle à Neuilly-sur-Seine, en partie le long de la voie centrale et sur les contre-allées. Elle devrait accueillir ses premiers cyclistes dès lundi, jusqu’à l’été.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1444) : 10 MAI 2020

Dimanche 10 mai 2020 – Jean-Michel Blanquer veut que chaque enfant retourne à l'école "au moins une fois" en mai :

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer souhaite que tous les enfants aient pu retrouver "au moins une fois" leur école d'ici à fin mai, déclare-t-il dans une interview au Journal du dimanche. "Près de 86%" des 50.500 écoles de France vont ouvrir à partir de lundi, selon le ministre. Elles accueilleront "plus de 1,5 million d'enfants", sur un total de 6,7 millions d'écoliers en maternelle et élémentaire. "Une grande partie des 14 % d’écoles restantes devraient rouvrir" avant fin mai, assure Jean-Michel Blanquer.

Le ministre "souhaite que tous les enfants aient pu retrouver physiquement leur école au moins une fois d’ici à la fin du mois". Il reconnaît que cet objectif nécessitera des adaptations, en particulier quand "les locaux sont exigus". Il a ainsi proposé aux communes de mettre en place des activités de sport, santé, culture et civisme "en dehors de l’école". La première priorité de l'école d'ici à l'été est "psychologique": "accueillir les élèves, les écouter, voir comment ils vont". Au niveau pédagogique, après deux mois de confinement, "le but n’est pas de boucler les programmes coûte que coûte; nous devons raisonner à cheval sur l'année prochaine", explique le ministre.

"Près de 50%" des enseignants retourneront lundi travailler dans les écoles, ce qui permet, selon Jean-Michel Blanquer, "de bien accueillir les élèves qui reviennent". Les professeurs qui ne seront pas en classe "s’occuperont de l’enseignement à distance pour les élèves à la maison". "Sous différentes modalités, tout le monde sera donc au travail", assure le ministre. Par ailleurs, si un enfant était contaminé à l’école, la responsabilité juridique du maire ne serait pas engagée, affirme Jean-Michel Blanquer: "la responsabilité de décider de l’ouverture d’une école incombe à l'Etat".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1444) : 10 MAI 2020

Dimanche 10 mai 2020 – Déconfinement : embouteillage chez les coiffeurs :

En ces temps de pandémie, le sujet paraît futile. Mais après deux mois sans coups de ciseaux, brushing, balayage ni coloration, une majorité de Français rêvent de retourner… chez leur coiffeur. Le charme des «coupes maison», comme l’a raconté le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, déçu de ses talents d’artiste capillaire sur les têtes de ses enfants, s’est évanoui.

Le patron de Bercy affirme depuis s’être « personnellement battu » pour obtenir la réouverture des 85192 salons, qui emploient 184 000 personnes et réalisent un chiffre d’affaires moyen de 165000 euros annuels. Le secteur est le deuxième plus important de l’artisanat, après le BTP.

Chaque jour, un million de Français se rendent chez leur coiffeur. Les 8,6 millions de résultats sur Google à la question «Comment se couper les cheveux seuls?» témoignent du désarroi de clients orphelins face à leurs chevelures en jachère. Un manque visible sur les réseaux sociaux, avec la «coupe mulet» de Jean-Luc Mélenchon, arborée lors d’une séance à l’Assemblée nationale (le député de La France insoumise a ensuite tweeté à ses 2,1 millions d’abonnés sa photo avec une queue-de-cheval).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1444) : 10 MAI 2020

Dimanche 10 mai 2020 – Pour Obama, la gestion du coronavirus par Trump est "un désastre chaotique absolu" :

L'ancien président des Etats-Unis Barack Obama a estimé que la gestion de la pandémie due au nouveau coronavirus par son successeur Donald Trump était un "désastre chaotique absolu", ont rapporté samedi des médias américains. Cette critique cinglante, la plus explicite à ce jour de sa part, l'ex-président démocrate l'a faite vendredi soir lors d'une conversation téléphonique d'une demi-heure avec d'anciens collaborateurs de son gouvernement, dont Yahoo News s'est procuré un enregistrement. Barack Obama y invoque notamment la réponse à la crise sanitaire pour justifier la nécessité de choisir de bons dirigeants et appeler ses ex-conseillers à s'investir dans la campagne de Joe Biden, son ancien vice-président et candidat démocrate à la présidentielle de novembre face à Donald Trump.

"L'élection qui arrive, à tous les niveaux, est tellement importante car nous n'affronterons pas seulement un individu ou un parti politique", a-t-il dit, selon ses propos rapportés par plusieurs médias. Il estime que le véritable adversaire, ce sont des "tendances de long-terme" comme "être tribal, être divisés, voir les autres comme des ennemis", qui risquent de caractériser "la vie américaine". Encore très populaire chez les démocrates, Barack Obama avait déjà laissé entendre que le milliardaire républicain avait "rejeté les avertissements" sur les risques de pandémie. Donald Trump est accusé par ses détracteurs d'avoir d'abord minimisé la menace, puis d'avoir donné des consignes contradictoires et confuses, entre les appels à la prudence et la hâte de voir l'économie redémarrer.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1444) : 10 MAI 2020

Dimanche 10 mai 2020 – Grave inflammation pédiatrique et coronavirus : 3 enfants meurent à New York :

Samedi, le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a annoncé que trois enfants ont succombé à une inflammation pédiatrique grave qui pourrait être liée au coronavirus. Il a ajouté que 73 autres jeunes patients souffraient des mêmes symptômes. «Cette maladie a pris la vie à trois jeunes new-yorkais. C’est nouveau. Nous suivons cela», a-t-il commenté, cite par le «New York Times».

En début de semaine, les services médicaux de la ville avaient annoncé les cas de 64 enfants souffrant d’un «syndrome de réponse inflammatoire systémique pédiatrique» dont les symptômes sont proches de ceux de la maladie de Kawasaki et d’un syndrome du choc toxique. D’après les autorités, la plupart des enfants ont été testés positifs au covid-19 ou aux anticorps montrant qu’ils ont contracté la maladie dans le passé.

Dans le «Lancet», revue médicale de référence, des médecins ont évoqué cette semaine un lien entre cette inflammation pédiatrique et le covid-19. L’étude se base sur les cas de 8 enfants, tous tombés malades du coronavirus, parfois sans présenter de symptômes, et admis à l’hôpital en avril pour un syndrome du choc toxique. Jusque-là, les enfants étaient majoritairement épargnés par le covid-19 et ses possibles complications. «Nous avions l’impression que les jeunes gens n’étaient pas affectés par le covid-19 et c’était une très bonne nouvelle. Nous avons énormément à apprendre de ce virus», a encore déclaré Andrew Cuomo samedi. Parmi les jeunes victimes décédées, se trouve un petit garçon de 5 ans.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1444) : 10 MAI 2020

Dimanche 10 mai 2020 – "Tu t’es planté la première fois" : Comment Olivier Véran a rappelé à l’ordre Didier Raoult :

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a accordé une interview au site Internet Konbini. Interrogé sur les propos tenus par le professeur Raoult qui ne croit pas à une deuxième vague de contamination au coronavirus, il a expliqué avoir mis en garde le médecin.

Parmi tous les défis qu’impose le déconfinement, celui d’éviter une deuxième vague de contamination au covid-19 est le plus gros. A travers le monde, les pays tentent de limiter la propagation du virus en adoptant des mesures visant à protéger les populations. Mais parmi les voix médiatiques influentes, l’une assure depuis plusieurs semaines ne pas croire à cette possible deuxième vague.

Le professeur Didier Raoult, dont le traitement à l’hydroxychloroquine fait encore débat au sein de la communauté scientifique, a affirmé à plusieurs reprises en vidéo que le printemps allait faire disparaître l’épidemie. «Je ne prédis pas l’avenir, mais si les choses continuent comme ça, on a bien l’impression que ce qui était l’une des possibilités de cette maladie, c’est-à-dire une maladie saisonnière, est en train de se réaliser. Il est possible que d’ici un mois, il n’y ait plus de cas du tout dans la plupart des pays tempérés», a-t-il notamment commenté sur sa chaîne YouTube.

Si le ralentissement de la maladie grâce à la chaleur a toujours été une possibilité évoquée, difficile d’en faire une affirmation. Interrogé sur Konbini, Olivier Véran, le ministre de la Santé, a expliqué avoir mis en garde le professeur marseillais. «J’en ai parlé avec lui. Je lui ai dit : "Didier, tu es un bon médecin, un bon chercheur, un grand virologue reconnu… Quelle est l’utilité d’aller dire aux Français qu’il n’y aura pas de deuxième vague?"», a-t-il confié auprès du site Internet. Et d’ajouter : «Je lui ai dit : "Un tu n’en sais rien. Deux, tu t’es planté la première fois, tu pensais qu’il n’y aurait pas de première vague…" Donc ça, il faut faire très gaffe.» Olivier Véran a également expliqué ne pas croire aux «prévisionnistes» mais aux «modélisateurs» et aux épidémiologistes, parce que là «c’est déjà plus solide».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1444) : 10 MAI 2020

Dimanche 10 mai 2020 – Dimanche 10 mai 2020 – Un malade, cinq bars fréquentés, des milliers de personnes croisées…

Séoul craint un retour du coronavirus : La municipalité de Séoul a ordonné la fermeture des bars et discothèques de la capitale en raison de l'apparition d'un nouveau foyer de contamination, qui fait craindre une résurgence de l'épidémie de coronavirus, jusqu'alors jugulée. Le président sud-coréen Moon Jae-in a exhorté la population à la plus grande vigilance, alors que le pays, qui était un des plus importants foyers de contamination au monde en février, avait suscité l'admiration des capitales étrangères pour ses résultats dans le combat contre le Covid-19. Plus d'une cinquantaine de nouveaux cas de contamination ont été rattachés à un homme de 29 ans testé positif après avoir fréquenté cinq clubs et bars le week-end précédent à Itaewon, l'un des quartiers branchés de Séoul.

Les autorités sanitaires redoutent une flambée de nouvelles contaminations. Car on estime à 7.200 le nombre de personnes ayant également fréquenté les cinq établissements en question. "La négligence peut entraîner une explosion des infections", a déclaré le maire de Séoul, Park Won-soon, précisant que la fermeture serait maintenue jusqu'à nouvel ordre. Il a aussi demandé aux personnes s'étant rendues dans ces établissements de se faire connaître.

La province de Gyeonggi, qui entoure Séoul et compte 12 millions de personnes, a aussi décrété la fermeture de 5.700 établissements pour deux semaines à compter de dimanche. Sur les 34 nouveaux cas positifs au Covid-19 répertoriés dimanche en Corée du Sud, 24 étaient liés au foyer d'Itaewon, selon les Centres coréens de contrôle et de prévention des maladies (KCDC). "On ne peut que se désoler de l'émergence d'un nouvelle chaîne de contaminations dans les discothèques d'Itaewon", a déclaré à la presse le directeur des KCDC Jeong Eun-kyeong.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1444) : 10 MAI 2020

Dimanche 10 mai 2020 – Chine: premier cas de coronavirus à Wuhan depuis plus d'un mois :

La Chine a relevé dimanche le niveau de risque épidémiologique dans un quartier de Wuhan, après la découverte d'un cas de Covid-19, le premier depuis plus d'un mois dans la ville berceau de la pandémie. Cette grande métropole de quelque 11 millions d'habitants, placée à partir de fin janvier pendant plus de deux mois en quarantaine, a été particulièrement meurtrie par le virus, qui a contaminé dans le pays près de 83.000 personnes et fait 4.633 victimes, à en croire les chiffres officiels.

Alors que Wuhan n'avait pas enregistré de nouvelle contamination depuis le 3 avril, un nouveau cas a été détecté dans la ville, a annoncé dimanche la Commission nationale de la Santé. Il s'agit d'un homme de 89 ans résidant dans le district de Dongxihu situé dans le nord-ouest de Wuhan, ont indiqué les autorités locales. Le niveau de risque épidémiologique dans ce quartier a été relevé de "faible" à "moyen", ont-elles précisé. Wuhan est considérée comme une zone à risque "faible" depuis la levée de la quarantaine le 8 avril et l'activité y reprend progressivement.

Les lycéens de terminale ont pu effectuer leur rentrée mercredi - tous avec un masque sur le visage et en respectant de strictes mesures sanitaires - après quatre mois de vacances forcées pour cause de virus. Hormis le cas de Wuhan, la Chine a fait état dimanche de 13 nouveaux cas de Covid-19 sur son territoire.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1444) : 10 MAI 2020

Dimanche 10 mai 2020 – Australie : Un surfeur français se défait d’un requin qui l’attaquait :

 Il a sans doute eu la peur de sa vie. Dylan, un Français de 23 ans, était sur sa planche de surf en Australie lorsqu’il a été attaqué par un requin. La chaîne 9News explique que le jeune homme se trouvait vendredi à Bells Beach, dans l’Etat de Victoria, quand il a vu la mort de près. Alors qu’il était en train de surfer, un requin s’est approché de lui et lui a attrapé la jambe. Par réflexe et comme un instinct de survie immédiat, Dylan a commencé à frapper l’animal. «J’ai donné un coup de poing une fois, il était encore sur ma jambe, deux fois… et après il est parti», a-t-il raconté à la télévision.

Dylan a également pu compter sur l’aide précieuse d’un local, Matt Sedunary. Dans un premier temps, il a cru que le Français qui hurlait à l’aide était en train de plaisanter. Mais il a vite compris que la situation était grave. «Je n’allais pas laisser tomber ce gars… la plupart des gens auraient fait la même chose», a-t-il confié. Un troisième garçon, Graham Blade, a lui aussi été témoin de l’attaque, qu’il a filmé avec son appareil photo. En regardant les images, il s’est aperçu que le requin a continué à suivre Dylan et Matt. Heureusement, les deux hommes ont pu retourner sur la plage en sécurité. Dylan, qui espère retourner bientôt surfer, ne souffre que de blessures légères à la jambe.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1444) : 10 MAI 2020

Dimanche 10 mai 2020 – Prolongation de l'état d'urgence sanitaire : des députés saisissent le Conseil constitutionnel :

Soixante trois députés issus des groupes socialiste, communiste, La France insoumise et Libertés et territoires ont déposé dimanche un recours devant le Conseil constitutionnel après l'adoption de la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 juillet. Le président Emmanuel Macron a déjà annoncé qu'il saisirait lui-même le Conseil constitutionnel pour contrôler cette loi, dans l'idée que le texte soit promulgué dimanche soir, alors que les oppositions s'inquiètent des restrictions en matière de libertés publiques. Le président du Sénat Gérard Larcher (LR) a confirmé saisir lui aussi les Sages dès samedi soir, pour s'assurer que les mesures mises en œuvre sont "nécessaires et adaptées aux circonstances".

Au bout d'une semaine agitée et d'ultimes tractations entre députés et sénateurs, le Parlement a définitivement adopté samedi soir la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 juillet face à l'épidémie du coronavirus.

Députés et sénateurs ont notamment trouvé un compromis sur la mise en place d'un suivi des malades du coronavirus et des cas contacts, grâce à un fichier, en lien avec l'Assurance maladie. Les parlementaires ont assorti de garanties la création de ce fichier, différent du projet d'application StopCovid. Ils ont notamment limité à trois mois la sauvegarde des données. Mais, selon les signataires du recours visant à faire censurer le texte par le Conseil constitutionnel, le dispositif viole le droit au respect à la vie privée. De même, l'atteinte à la liberté d'aller et venir par la mise en quarantaine des malades est jugée disproportionnée par les auteurs du recours.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens