Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mai 2020 2 05 /05 /mai /2020 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020

Lundi 4 mai 2020 – point sur le  Coronavirus le 3 mai au soir : 

Le coronavirus a causé 135 décès supplémentaires en 24 heures en France, a indiqué dimanche la Direction générale de la santé, et trois départements sont passés de l'orange au vert sur la carte du déconfinement.

Au total, 24.895 personnes sont mortes en lien avec le coronavirus depuis le 1er mars, dont 15.583 dans les hôpitaux et 9.312 dans les établissements médico-sociaux, dont les Ehpad, précise un communiqué.

La pression sur les services de réanimation s'allège légèrement, avec 8 patients Covid-19 en moins, mais le nombre total de malades hospitalisés dans ces services reste supérieur aux capacités initiales.

"On constate une diminution de la circulation du virus dans 3 départements (Gers, Loire Atlantique et Mayenne) avec une proportion de passage aux urgences pour suspicion de Covid-19 inférieure à 6%, ce qui permet donc le passage du orange au vert sur la carte", souligne la DGS.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020

Lundi 4 mai 2020 – Coronavirus : Olivier Véran recadre Didier Raoult et dénonce ses propos «pas très responsables»

Le ministre de la Santé s'agace des récentes sorties de l'infectiologue. Il lui reproche d'avoir affirmé qu'il y aurait «moins de morts du coronavirus que par accident de trottinette», et «qu'il n'y aura pas de seconde vague après avoir dit qu'il n'y aurait pas de première vague».

L'heure est au règlement de compte. Dans une interview accordée ce dimanche 3 mai au Parisien , Olivier Véran, a décidé de recadrer très fermement le Professeur Didier Raoult. Interrogé sur les récentes déclarations de l'infectiologue marseillais, le ministre de la Santé a dénoncé des sorties médiatiques «pas très responsables». «Et je le lui dirai», a-t-il affirmé.

En cause, les propos tenus jeudi soir par le directeur de l'IHU-Méditerranée, selon qui le coronavirus «est une maladie dont la contagiosité n'est pas extrême et dont la mortalité, pour l'instant, n'est pas extraordinaire». Pour rappel, l'épidémie a tué 24.760 personnes en France depuis le 1er mars, et 3827 patients graves étaient toujours en réanimation samedi.

«Le Professeur Raoult est inventif, ingénieux, touche-à-tout . C'est un grand virologue. Mais en termes de prévisions, je préfère me référer à des experts qui ne disent pas qu'il y aura moins de morts du coronavirus que par accidents de trottinette ! Ou qui ne disent pas qu'il n'y aura pas de seconde vague après avoir dit qu'il n'y aurait pas de première vague», assène Olivier Véran.

Le ministre de la Santé fait notamment allusion aux multiples vidéos publiées par l'infectiologue sur sa chaîne YouTube, dans lesquelles il n'a eu de cesse de minimiser l'ampleur de l'épidémie depuis son apparition à Wuhan. «C'est juste du délire. Les gens n'ont pas de quoi s'occuper, alors ils vont chercher en Chine de quoi avoir peur», raillait-il par exemple au mois de janvier.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020

Lundi 4 mai 2020 – L'Italie connaît son plus faible bilan depuis le premier jour du confinement :

L'Italie a annoncé dimanche le décès en 24 heures de 174 malades du coronavirus, le nombre le plus faible depuis le premier jour du confinement du pays, qui doit être allégé lundi.

Le Premier ministre Giuseppe Conte avait annoncé ce confinement national dans la nuit du 9 au 10 mars, expliquant à 60 millions d'Italiens que l'extension à tout le territoire de cette mesure ordonnée deux jours plus tôt pour le Nord, était le seul moyen d'endiguer la pandémie. Celle-ci a tué près de 29.000 personnes dans la péninsule, selon les chiffres officiels.

Les chiffres montrent une maîtrise de la contagion depuis plusieurs semaines, et illustrent une pression allégée sur le système hospitalier. Ils ont incité les autorités à alléger le confinement de la population pour faire repartir une économie mise à genoux par la maladie. Mais cette ouverture reste très prudente: pas de commerces de détail, pas de bars ni de restaurants, télétravail encouragé, pas de réunion de famille même s'il sera possible d'aller voir ses proches vivant dans la même région, distanciation sociale maintenue y compris dans les transports, pas de rassemblement, pas de pique-nique au parc...

Selon Giuseppe Conte, 4,4 millions de salariés devraient toutefois retrouver le chemin du travail. Il sera également possible de s'éloigner de son domicile pour les promenades, faire du vélo ou de l'exercice physique. Mais les autorités sanitaires n'ont de cesse de répéter aux Italiens qu'une deuxième vague est à craindre s'ils ne maintiennent pas leurs efforts.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020

Lundi 4 mai 2020 – Déconfiner le 11 mai ? Les Français peinent à y croire :

Pris en étau entre impératif sanitaire et économique, entre espoirs et peurs populaires, l'exécutif a choisi une communication aussi anxiogène qu'infantilisante.

Le spectacle des derniers jours, entre alertes du ministre de la Santé en Une du «Parisien dimanche», et volonté de maintenir coûte que coûte une réouverture des écoles le 11 mai pourtant contestée par les parents, les syndicats de professeurs, et maintenant par de plus en plus de maires, donne le sentiment d’un gouvernement pris en étau. D'une part, il est confronté aux espoirs de Français qui n’en peuvent plus d’être confinés, compactés, entravés, surveillés et ont été nombreux à profiter de la journée ensoleillée de samedi pour sortir «quoi qu’il en coûte» (en tout cas dans certains quartiers de Paris). D’autre part, il fait face aux peurs des mêmes Français, qui dans la dernière enquête Ifop pour Societing sont nombreux à nous avouer craindre que «nous ne soyons pas prêts», que le 11 mais est «trop tôt», et que nous «risquons une deuxième vague».

«En cas de relâchement, la date du déconfinement pourrait être mise en question» disait le ministre de la Santé, Olivier Véran, ce dimanche. Voilà qui va faire parler, mais pas surprendre les millions de Français qui s’interrogent depuis le 13 avril sur cette date et sur notre capacité à être prêts au bon moment, et que le discours du Premier ministre mardi dernier n’a pas rassurés. De nombreuses questions persistent, notamment sur l’école : le débat se porte notamment sur les modalités de la reprise, mais l’incompréhension majeure reste le «pourquoi». Pourquoi reprendre pour quelques jours seulement? Pourquoi ne pas attendre septembre? Pourquoi, alors que l’autorité scientifique ne le recommande pas? Pourquoi, alors que nous ne sommes plus sûrs que les enfants soient moins contagieux, voire mieux protégés du virus que nous? Pourquoi, sinon pour «forcer les parents à retourner bosser»? Pourquoi, sinon pour «faire un pari» et démontrer la capacité présidentielle à agir?

Les questions restent nombreuses et, sans surprise, la confiance dans le gouvernement pour déconfiner n’est pas élevée. Désormais, plus de 8 Français sur 10 redoutent une deuxième vague. Près d’un sur deux estime, selon BVA, que «le pire est devant nous». L’ambiance ne s’éclaircit pas à mesure que la date du 11 approche, au contraire…

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020

Lundi 4 mai 2020 – Situation catastrophique au Brésil :

Le Brésil a franchi dimanche le cap symbolique des 100.000 cas confirmés de Covid-19, qui a fait 7.025 morts dans ce pays où les chiffres officiels sont largement sous-évalués. Ce pays de 210 millions d'habitants aux dimensions continentales se situe au neuvième rang mondial en termes de personnes infectées, avec 101.147 cas, selon le dernier bilan officiel du ministère de la Santé. Mais il est le septième au classement des décès, dépassant l'Allemagne, avec 275 nouvelles morts liées au Covid-19 lors des dernières 24 heures. De nombreux spécialistes considèrent que le nombre de cas confirmés officiellement est 15 fois inférieur à la réalité, seuls les patients en état grave étant testés. La situation est critique dans de nombreux Etats, avec des hôpitaux débordés, alors que le pic de la pandémie est loin d'être atteint dans le plus grand pays d'Amérique Latine.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020
LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020
LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020
LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020
LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020
LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020

Lundi 4 mai 2020 – Derrière les masques, le soulagement et l’inquiétude d’une Italie qui se déconfine :

Encouragées par l'annonce dimanche de 174 décès en Italie en 24 heures, le nombre le plus faible depuis le début du confinement, les autorités italiennes entament lundi un allègement attendu par tous, pour faire repartir une économie mise à genoux par la maladie. Cette ouverture reste très prudente: pas de commerces de détail, pas de bars ni de restaurants, télétravail encouragé, pas de réunion de famille même s'il sera possible d'aller voir ses proches vivant dans la même région, distanciation sociale maintenue y compris dans les transports, pas de rassemblement, pas de pique-nique au parc...

Les autorités restent toutefois inquiètes face au risque d'une deuxième vague, et elles ne sont pas les seules. "Les nouvelles règles sont plutôt vagues. J'ai peur que ce soit une excuse pour beaucoup pour faire un peu n'importe quoi et aller voir tout le monde, les cousins, les copines...", commente Alessandra Coletti, professeur de 39 ans.

Médias et responsables politiques en Italie ont d’ailleurs préféré un appel à la responsabilité à l'exaltation d'une liberté retrouvée pour accueillir le début du déconfinement. "C'est l'heure de la responsabilité", titre Il Corriere della Sera en annonçant l'entrée en phase 2 de la pandémie, synonyme de retour au travail pour 4,5 millions d'Italiens, qui voient leurs usines et leurs bureaux rouvrir leurs portes, mais aussi de cohabitation avec un ennemi invisible qui a tué près de 30.000 personnes. Le journal milanais relaie l'appel à la responsabilité lancé dimanche par le chef du gouvernement, Giuseppe Conte, lequel a expliqué à ses compatriotes que le redémarrage du pays est "entre leurs mains". "C'est à nous de décider si nous voulons qu'il soit décisif et définitif", a dit Giuseppe Conte.

"Si le virus revient, on referme", titre pour sa part La Repubblica, expliquant qu'"il y aura désormais moins de contrôle sur les déplacements individuels, sur les rencontres avec les proches et au contraire beaucoup d'attention sur les éventuels rassemblements, dans la rue, devant les arrêts de bus et à bord des transports publics, mais aussi dans les parcs qui rouvrent".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020

Lundi 4 mai 2020 – Trump vante son "succès" et promeut à nouveau l'hydroxychloroquine :

Le président des Etats-Unis a fait part de son optimisme sur Fox News dimanche, en promettant l'arrivée prochaine d'un vaccin contre le coronavirus. Il a également répété sa foi dans l'hydroxychloroquine, en dépit des doutes soulevés par plusieurs études.

Pour sa grande interview sur Fox News, dimanche, Donald Trump a choisi un décor unique : le Lincoln Memorial, un imposant monument emblématique de Washington, D.C. Le président des Etats-Unis et ses interlocuteurs se sont installés au pied de la gigantesque statue représentant le 16e président des Etats-Unis, l'une des personnalités les plus révérées de l'histoire politique du pays. La présence symbolique semble avoir inspiré le milliardaire. Répondant à une question d'une téléspectatrice déplorant son comportement et ses «divagations» lors de ses conférences de presse, Donald Trump a répondu en se comparant à son lointain prédécesseur. «Ecoutez, j'ai face à moi une presse hostile, telle qu'aucun président n'en a jamais connu. Le plus proche, ce serait ce monsieur là-haut», a-t-il lancé en désignant la statue de Lincoln. «Ils disent toujours que personne n'a été traité plus injustement que Lincoln. Je crois que je suis plus mal traité que lui.» Abraham Lincoln a été assassiné en avril 1865.

En pleine pandémie, Donald Trump a de nouveau refusé d'adopter un ton plus conciliant ou de reconnaître les erreurs commises dans la gestion de la crise sanitaire. Misant sur l'optimisme, il a promis la réouverture du pays «sans danger, mais aussi vite que possible». «Les gens ont été incroyables [dans le maintien des mesures de distanciation sociale], c'est une des raisons pour lesquelles nous avons réussi... Si on peut dire que perdre 80 000 ou 90 000 personnes est un succès...», s'est-il félicité. Le journaliste de Fox News lui faisant remarquer qu'il avait prédit un bilan moins important de 65 000 morts, Donald Trump ne s'est pas démonté : «Ça monte ! Je disais 65 000 et maintenant je dis 80 000 ou 90 000 ! Ça monte et ça monte vite. Mais ça reste dans la partie basse de la fourchette.»

Le président a également prédit l'arrivée rapide d'un vaccin. «Je pense qu’on aura un vaccin d’ici la fin de l’année. Les docteurs diraient : vous ne devriez pas dire ça. Eh bien je dirai ce que je pense. (...) Je pense qu’on va avoir un vaccin plus tôt que prévu», a-t-il déclaré. La semaine dernière, le docteur Anthony Fauci, principal expert du gouvernement américain contre la pandémie, avait estimé «faisable» d'obtenir un vaccin avant la fin de l'année «si tout s'imbrique comme il faut». Toutefois, les délais pour concevoir un vaccin sont d'ordinaire beaucoup plus longs et réaliser un vaccin pour ce nouveau coronavirus en seulement 12 à 18 mois serait un exploit inédit.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020

Lundi 4 mai 2020 – Pas de quarantaine imposée aux citoyens de l'espace Schengen, précise l'Elysée :

La France n'imposera pas de quarantaine à "toute personne, quelle que soit sa nationalité, en provenance de l'Union européenne, de la zone Schengen ou du Royaume-Uni", a annoncé dimanche l'Elysée.

La veille, le ministre de la Santé Olivier Véran avait affirmé que les mesures de quarantaine, prévues dans le projet de loi de prolongation de l'état d'urgence sanitaire, s'appliqueraient "aux personnes entrant sur le territoire national ou arrivant dans un territoire d'Outre-mer".

Pour les autres cas, comme celui de Français ou Européens arrivant d'une autre zone que l'UE, l'espace Schengen ou le Royaume-Uni, "les modalités seront précisées par le Quai d'Orsay dans les prochains jours", a ajouté l'Elysée.

"Les restrictions de circulation actuellement en vigueur à nos frontières continuent de s'appliquer", a toutefois souligné dans la soirée le ministère de l'Intérieur auprès de l'AFP. Les contrôles renforcés mis en place aux frontières, notamment allemande, depuis l'instauration de l'Etat d'urgence sanitaire dans le cadre de la lutte contre le covid-19 restent en vigueur, insiste-t-on Place Beauvau: "Rien n'a changé". Le gouvernement a décidé samedi de prolonger de deux mois, jusqu'au 24 juillet, l'état d'urgence sanitaire contre le Covid-19 et clarifié un peu le cadre du déconfinement prévu à partir du 11 mai, notamment sur le suivi des malades.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020

Lundi 4 mai 2020 – Coronavirus: Bruxelles organise un téléthon sur fond de course au vaccin :

Un téléthon mondial est organisé lundi à Bruxelles avec l'ambition de lever 7,5 milliards d'euros pour financer la recherche d'un vaccin et des traitements contre le nouveau coronavirus, mais l'initiative est contrariée par l'absence des Etats-Unis et la volonté affichée du président Trump de faire cavalier seul. Un vaccin est "notre meilleure chance collective de vaincre le virus", prévient la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, organisatrice de ce téléthon. La pandémie a déjà frappé 3,5 millions de personnes, dont 1,5 million en Europe, et tué près de 250.000 malades, dont 143.000 en Europe, selon les décomptes réalisés par l'AFP. Gouvernements, philanthropes, dirigeants d'entreprises et célébrités ont été sollicités. Une quarantaine de pays et une vingtaine d'organisations ont répondu à l'appel et vont annoncer leurs engagements au cours d'un "marathon en ligne" dont le coup d'envoi sera donné à 15H00 (13H00 GMT).

Mais l'initiative est contrarié par l'absence des Etats-Unis. Le président Donald Trump est en conflit ouvert avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et affiche sa volonté de voir les Etats-Unis se doter d'un vaccin pour la fin de l'année. Le ministre allemand de la santé Jens Spahn est dubitatif. Il estime que la mise au point et le développement d'un vaccin pourrait "durer des années". La stratégie solitaire de l'administration américaine suscite des regrets. "L'Union européenne a répondu favorablement à une demande d'action globale. Les Etats-Unis ont refusé. Ce sont eux qui s'isolent", a déploré un responsable européen.

"Mais nous travaillons de manière très étroite avec des entités américaines très puissantes, comme la fondation de Bill et Melinda Gates qui ont une énorme puissance financière et beaucoup d'influence", a-t-il souligné. "Nous ne sommes qu'au début d'un processus. Nous espérons que le gouvernement américain va rejoindre l'effort commun", a-t-il conclu.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020
LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020
LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020
LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020
LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020
LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020
LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020

Lundi 4 mai 2020 – En Inde, files d'attente et bousculades à la réouverture des magasins d'alcool :

Les buveurs se bousculaient lundi devant les magasins d'alcool en Inde, autorisés à rouvrir après 40 jours de prohibition avec l'entrée en vigueur d'un confinement assoupli.

Les débits d'alcool de l'immense pays de 1,3 milliard d'habitants étaient fermés depuis fin mars en raison des restrictions destinées à lutter contre la pandémie de coronavirus. "Nous vivons dans la solitude depuis un mois. L'alcool nous donnera de l'énergie pour maintenir la distanciation sociale durant la pandémie", assure Asit Banerjee, 55 ans, dans la queue devant un débit de Calcutta (nord-est).

Mais malgré les cercles de chaux destinés à faire respecter les distances entre les clients, des scènes de cohue se sont produites devant de nombreuses échoppes lundi matin. Des consommateurs équipés de masques se sont bousculés dans les longues files d'attente, forçant la police à fermer des débits dans certaines zones et disperser les assoiffés.

"Un des magasins a ouvert dans la matinée mais des heurts sont survenus car une foule importante s'était rassemblée. Donc la police a ordonné au magasin de fermer à nouveau", a indiqué un responsable policier de Ghaziabad, ville de banlieue de la capitale New Delhi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020

Lundi 4 mai 2020 – Coronavirus : Donald Trump et Mike Pompeo intensifient leurs critiques envers la Chine :

Après la plainte du Missouri et les menaces de demande de compensation, les États-Unis poursuivent leur offensive contre la Chine. Donald Trump et son secrétaire d'État Mike Pompeo ont, ces derniers jours, intensifié leurs critiques envers les autorités chinoises, qu'ils accusent d'avoir mal géré l'épidémie de nouveau coronavirus et d'avoir minimisé le bilan des cas et décès dans le pays. Mike Pompeo a même assuré à l'antenne de ABC qu'il «existe des preuves immenses» que le Covid-19 est «parti» de l'Institut de virologie de Wuhan, ville qui a été l'épicentre de l'épidémie. Interrogé sur la possibilité que le virus ait été «intentionnellement libéré», le secrétaire d'État a refusé de répondre «car le parti communiste chinois a refusé de coopérer avec les experts internationaux». «La Chine s'est comportée comme le font les régimes autoritaires, en tentant de dissimuler, cacher et induire en erreur», a-t-il poursuivi. «Ils continuent d'empêcher l'accès aux Occidentaux, aux meilleurs médecins. Il faut que nous puissions aller là-bas. Nous n'avons toujours pas les échantillons du virus dont nous avons besoin», a continué l'ancien directeur de la CIA. «La Chine est connue pour sa propension à infecter le monde et à utiliser des laboratoires ne respectant pas les normes, a-t-il accusé. Ce n'est pas la première fois que le monde est mis en danger à cause de virus provenant de laboratoires chinois.»

De son côté, Donald Trump a menacé d'appliquer à la Chine des «taxes douanières punitives», son arme numéro 1 lorsqu'il veut faire pression sur un pays, rappelant la guerre commerciale que les deux nations se sont livré l'an dernier. La pandémie «aurait pu être arrêtée à la source», a-t-il assuré la semaine dernière, évoquant une possible demande de réparation de plusieurs milliards de dollars.

Pour justifier leurs propos, Donald Trump et Mike Pompeo se sont appuyés sur l'analyse des services de renseignement américains, rendue la semaine dernière, et dans laquelle les analystes assurent que le nouveau coronavirus n'a pas été créé par l'homme ni modifié génétiquement. Mais ils ne se sont pas prononcés sur la possibilité que «l'épidémie [ait] commencé par un contact avec des animaux infectés ou si elle a été le résultat d'un accident de laboratoire à Wuhan».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020
LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020
LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020
LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020
LA MARCHE DU MONDE (1438) : 4 MAI 2020

Lundi 4 mai 2020 – Sur les parcours de golf ou dans les rues en Turquie, les moutons se déchaînent :

Un requin à Montpellier, des dauphins à Istanbul, sans oublier des renards au Père-Lachaise à Paris : les exemples se multiplient d'animaux qui profitent de l'absence ou quasi-absence d'activités humaines pendant le confinement pour reprendre leur place dans la nature. Ce week-end, ce sont les moutons qui ont fait la une de l'actualité. Ainsi, au parcours de golf d'Avington Park, près de Winchester, dans le Hampshire, en Angleterre, nos amis à laine ont remplacé les caddies et les amoureux des trous en un pour folâtrer sur les greens et dans les bunkers (ce qui promet quelques déjections si vous connaissez les habitudes des moutons, Ndlr...). A noter que le golf a été directement impacté par le coronavirus, comme toutes les activités sportives...

Encore plus spectaculaire, en Turquie cette fois-ci, des centaines de moutons pacifiques ont déferlé dans les rues de la ville de Samsun, dans le nord du pays. Pas de revendication de nos chères bêtes qui se sont ensuite dispersées dans le calme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens