Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2020 4 23 /04 /avril /2020 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1426) : 22 AVRIL 2020

Mercredi 22 avril 2020 – point sur le  Coronavirus le 21 avril au soir :

Nouveau bilan en France : 20.796 décès (+531), la baisse des besoins en réanimation se poursuit

Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a annoncé qu'il y avait désormais en France 117.324 cas confirmés de Covid-19. Encore 30.106 personnes sont hospitalisées : 1 885 nouveaux patients sont arrivés en 24 heures, mais, en tenant compte des sorties, le solde est négatif avec 478 hospitalisations en moins. Même chose pour les patients en réanimation : 190 nouveaux malades ont été enregistrés dans ces services, mais le solde est négatif pour le 13e jour consécutif, avec 250 patients en moins. Enfin, 39.181 personnes sont sorties guéries de l'hôpital.

Au niveau des décès, on en compte 20.796 au total, dont 12.900 à l'hôpital et 7896 dans les établissements sociaux et médico-sociaux.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1426) : 22 AVRIL 2020

Mercredi 22 avril 2020 – Coronavirus : un soutien financier pour centres équestres et poneys clubs :

Pour les centres équestres, comme pour beaucoup d’entreprises, le confinement, en vigueur en France depuis le 17 mars, est synonyme de pertes financières. Outre la difficulté à maintenir en forme les équidés en respectant les règles de confinement, il faut continuer à les soigner, les nourrir tandis que les rentrées financières, engrangées par exemple par les cours, sont à la baisse.

Face à cette urgence, alors que le pays compte 1,2 million de chevaux, le gouvernement a annoncé mardi une aide. L’accompagnement financier pour l’alimentation et les soins prodigués aux animaux, décidé le 17 avril pour les zoos, cirques et refuges, s’appliquera désormais aussi également «aux centres équestres recevant du public et aux poneys clubs qui connaissent des difficultés financières en raison du confinement et de la suspension des activités de sport et de loisirs», ont annoncé dans un communiqué commun les ministres Gérald Darmanin (Action et des Comptes publics), Didier Guillaume (Agriculture) et Roxana Maracineanu (Sports). «Les modalités seront définies dans les prochains jours », précise le document.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1426) : 22 AVRIL 2020

Mercredi 22 avril 2020 – La reprise des activités en plein air, c’est pour bientôt ?

Deux syndicats et une association de professionnels de la montagne appellent dans un communiqué à déconfiner la pratique de certains sports de pleine nature pour les amateurs à partir du 11 mai, dans le respect des "objectifs de lutte contre la pandémie" de coronavirus. Le Syndicat interprofessionnel de la montagne (SIM-CFDT), l'Union nationale des accompagnateurs de montagne (UNAM) et l'Association professionnelle sport & outdoor (APSO) plaident pour un "redémarrage raisonné et au plus tôt des activités de montagne et de pleine nature" et soumettent plusieurs "mesures de déconfinement à l'horizon du 11 mai 2020".

"Nous souhaitons contribuer utilement, en tant qu'experts, éducateurs sportifs de terrain tout particulièrement formés aux enjeux de sécurité, à répondre à la mise en demeure lancée par le Premier ministre à chaque ministère concerné [...] de lui soumettre sous quinze jours un plan de déconfinement", justifient-elles.

Les trois organisations proposent que soit levée l'interdiction autour des sports et des activités de plein air "à risque faible ou modéré" comme "la randonnée pédestre, équestre, cycliste et cyclotouriste" ou encore "la course à pied" et "l'escalade en site sportif".

Les signataires du texte proposent également la reprise des pratiques sportives "plus techniques et potentiellement plus risquées" comme l'escalade, l'alpinisme, la spéléologie ou le VTT "dans les départements ou les régions ne subissant pas de tension particulière sur les services d'urgence hospitalières et les unités de secours".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1426) : 22 AVRIL 2020

Mercredi 22 avril 2020 – Guet-apens, agressions: la contagion de la violence en banlieue inquiète la police :

En plein confinement, une étincelle a suffi. Samedi, à Villeneuve-la-Garenne, l’accident d’un motard, délinquant multirécidiviste blessé après avoir percuté une voiture de la BAC, a mis le feu aux poudres.

En plein confinement, une étincelle a suffi. L’accident d’un motard à Villeneuve-la-Garenne, délinquant multirécidiviste blessé au fémur après avoir percuté la portière d’une voiture de la Brigade anticriminalité (BAC), a mis samedi le feu aux poudres. Dès dimanche, les cités étaient chauffées à blanc par des vidéos dénonçant une «bavure» sur les réseaux sociaux. Alors que des dizaines de conteneurs ont été embrasés, les policiers ont été la cible de tirs de mortiers et de cocktails molotov. Les forces de l’ordre, qui ont dû faire usage de lacrymogènes et de leurs lanceurs de balles (LBD 40) pour ramener un calme précaire, ont de nouveau essuyé des tirs de feux d’artifice mais aussi de «bombes agricoles» dans la nuit de lundi à mardi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1426) : 22 AVRIL 2020

Mercredi 22 avril 2020 – Des annonces "probablement d’ici début juin" sur des vacances d'été "pas comme d’habitude" :

Quid des vacances d'été qui approchent à grands pas? Alors que l'épidémie de coronavirus se poursuit dans une France toujours confinée, le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy (photo), a précisé que «des indications (à ce sujet) seront probablement données d'ici le début du mois de juin».

Les vacances d’été 2020 ne seront d’ores et déjà pas comme les autres. C’est ce qu’a laissé entendre le président du Conseil scientifique, mardi soir sur Europe 1.

Alors que certains ont déjà des réservations enregistrées, d’autres sont en plein préparatifs, Jean-François Delfraissy appelle à la patience. «L’avis du Conseil scientifique sur la sortie du confinement a été remis aux autorités sanitaires, il sera public dans les jours qui viennent. Nous abordons uniquement les deux mois qui viennent. Une fois de plus, soyons progressifs, il est difficile de prévoir avec le moyen-long terme, voyons comment les choses se passent déjà dans les deux mois de façon très progressive et puis des choses vont s’éclairer progressivement», a-t-il déclaré.

«Il y aura probablement un certain nombre d’indications données d’ici le début du mois de juin pour ce qu’on pourrait appeler des grandes vacances, qui ne seront pas des grandes vacances comme d’habitude. Il faut que nos concitoyens se rendent compte que c’est une année différente des autres et qui va le rester dans les mois qui viennent».

Dimanche dernier, en conférence de presse avec le ministre de la Santé Olivier Véran, le Premier ministre Edouard Philippe avait dit craindre «qu'il ne soit pas raisonnable d'imaginer voyager loin à l'étranger très vite», préparant les Français à des vacances d'été toujours à l'ombre du coronavirus.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1426) : 22 AVRIL 2020

Coronavirus : plus de 3 millions d'arrêts de travail, selon l'Assurance maladie :

 L'épidémie de coronavirus a justifié environ 3,2 millions d'arrêts de travail, pour les personnes malades ou "vulnérables", mais surtout pour celles devant garder leurs enfants durant le confinement, selon des chiffres transmis par l'Assurance maladie à l'AFP.

Le bilan, arrêté lundi, est à la mesure de la crise sanitaire: quelque 600.000 arrêts maladie ont été prescrits par des médecins à autant de malades du Covid-19. Pour les "personnes dites vulnérables" (malades chroniques, femmes enceintes), l'Assurance maladie a reçu en un mois 400.000 demandes d'arrêts de travail "dérogatoires", auxquelles elle a donné droit "dans près de 8 cas sur 10" - les autres personnes pouvant en obtenir un "rétroactivement" via leur médecin, précise-t-elle. Mais cela n'est rien comparé aux 2,3 millions d'arrêts pour garde d'enfant, délivrés à la demande des employeurs depuis les premières fermetures d'écoles début mars.

Un nombre sans doute supérieur à celui des assurés en bénéficiant, puisque ce type d'arrêt de travail est accordé pour trois semaines maximum et renouvelable jusqu'à la reprise des cours - prévue au plus tôt le 11 mai.

Ces parents d'élèves, ainsi que les "personnes vulnérables" vont toutefois basculer sous le régime du chômage partiel au 1er mai, afin d'éviter une perte de revenu due à la dégressivité des indemnités journalières versées par la Sécu. Selon le ministère du Travail, cela concernera plus de deux millions de personnes, qui s'ajouteront aux 10,2 millions de salariés déjà en chômage partiel.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1426) : 22 AVRIL 2020

Mercredi 22 avril 2020 – Incidents en banlieue : l'appel au calme du motard accidenté à Villeneuve-la-Garenne :

Pour la quatrième nuit consécutive, des incidents ont éclaté dans les Hauts-de-Seine entre mardi et mercredi. Les premières tensions dans le département font suite à un accident à Villeneuve-la-Garenne samedi, impliquant une moto cross et une voiture de police banalisée, aux circonstances encore floues. Depuis son lit d'hôpital, le motard accidenté a lancé un appel au calme dans une vidéo transmise mardi par son avocat aux médias. «Je vous remercie de votre soutien. J'ai appris que vous avez cassé et brûlé des voitures. Je vous demande de renter chez vous et de vous calmer. La justice sera bien faite», a-t-il assuré.

Même s'il ne se considère pas «comme un enfant de choeur», il estime qu'il «ne mérite pas tout ça». «J'espère que la justice sera bien faite».

Samedi en plein confinement, le jeune homme circulait sans casque sur une moto de cross et roulait au-dessus des limitations de vitesse lorsqu'il a heurté la portière de la voiture de police, à l'arrêt. Pour le blessé, qui souffre d'une fracture à la jambe gauche, les policiers ont fait exprès d'ouvrir la porte au moment où il passait. Les policiers contestent cette accusation et affirment de leur côté qu'ils voulaient le contrôler. L'Inspection générale de la police nationale a été saisie et le blessé a porté plainte.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1426) : 22 AVRIL 2020

Mercredi 22 avril 2020 – Seb va produire un respirateur artificiel à bas coûts :

Le groupe français Seb s'est engagé à produire le respirateur artificiel à bas coûts MakAir, conçu en quelques semaines par un collectif de 250 bénévoles pour traiter le Covid-19 et qui attend l'autorisation de commencer des essais cliniques. "On doit être prêt pour pouvoir produire dès lors que c'est possible et c'est ce à quoi toutes nos équipes se préparent. On est dans les starting-blocks", a déclaré Thierry de La Tour d'Artaise, PDG du groupe Seb, au cours d'une visioconférence.

"Il ne s'agit pas de bricoler, il s'agit de faire un véritable respirateur qui soit parfaitement conforme (...) Je suis persuadé, malheureusement, qu'il y aura des besoins", a-t-il ajouté, en saluant un "projet extraordinaire".

Le respirateur MakAir, dont le coût de production est évalué à 1.000 euros, a été conçu par le collectif "Makers for life”, constitué d'entrepreneurs nantais, de "makers", de chercheurs, de professionnels de santé et d'ingénieurs. "Ça a commencé au tout début du confinement par un coup de fil de (l'entrepreneur) Quentin Adam (...) On a imaginé de lancer un respirateur dédié à la crise sanitaire du Covid en période de confinement et en agrégeant toutes les énergies", a expliqué le Professeur Pierre-Antoine Gourraud, du CHU de Nantes. Les premiers prototypes ont été conçus au CEA de Grenoble, avec l'aide financière de la région Auvergne Rhône Alpes. "On est capable de proposer un respirateur qui a toutes les fonctions essentielles, qui a subi toutes les validations réglementaires possibles en temps de crise, et qui est produit à bas coût", a souligné Pierre-Antoine Gourraud.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1426) : 22 AVRIL 2020

Mercredi 22 avril 2020 – Muguet : les maraîchers nantais craignent le pire :

Dans une France à l’arrêt, le 1er mai s’annonce morne. Les défilés sont annulés, les fleuristes fermés et de rares marchés restent en activité. La vente du muguet sur la voie publique, d’ordinaire tolérée et encadrée par des arrêtés municipaux, «sera strictement interdite», rappellent les préfectures. Les producteurs français redoutent donc le pire.

Dans le bassin nantais, ils sont une quinzaine à cultiver 85% des brins français, soit 60 millions de ces porte-bonheur, et à perpétuer ainsi un savoir-faire local de plusieurs siècles. Sur quelque 200 hectares de parcelles, où de petits tunnels installés au début du mois de mars protègent les clochettes de la pluie et des variations de température, la récolte à la main a commencé.

«Avec les grandes surfaces comme seul circuit de commercialisation, nous craignons une année presque blanche», explique Patrick Verron, conseiller technique pour la production de muguet des maraîchers nantais. Au printemps dernier, 7000 personnes étaient venues participer à la cueillette de ces «fleurs d’un jour» et les ventes avaient atteint 22 millions d’euros. Cette année, la main d’œuvre ne manque pas, mais 70% de la récolte pourrait être perdue. Les producteurs –principalement des maraîchers qui réalisent 5 à 25% de leur chiffre d’affaires annuel avec le muguet- ne récolteront que les brins déjà commandés. Les autres resteront sur pied, les fleurs faneront et embaumeront les alentours.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1426) : 22 AVRIL 2020

Mercredi 22 avril 2020 – Le Sénat américain confirme l'ingérence russe lors de la présidentielle 2016 :

Donald Trump continue de crier à la «chasse aux sorcières» et au «canular», mais la commission du renseignement du Sénat l'a confirmé mardi : il y a bien eu une ingérence russe dans l'élection de 2016. Ce rapport rendu par la commission, bipartisane au sein du Sénat majoritairement républicain, soutient ainsi les conclusions livrées par les agences de renseignement du pays dès la fin 2016, avant même que Donald Trump ne prenne ses fonctions. Les sénateurs y écrivent que «Poutine et le gouvernement russe ont montré une préférence pour le candidat Trump» et évoquent des «renseignements précis» selon lesquels le président russe aurait lui-même «approuvé et dirigé» certaines opérations d'ingérence.

«La commission n'a trouvé aucune raison d'aller à l'encontre des conclusions de la communauté du renseignement», a confirmé Richard Burr, sénateur républicain de Caroline du Nord et président de la commission depuis 2015. Le sénateur démocrate de Virginie Mark Warner, vice-président, a salué «le travail impartial et professionnel» des agences citées et met en garde : «Il n'y a aucune raison de douter que le succès des Russes mène à une tentative de recommencer en 2020». «L'élection présidentielle de 2020 approchant, il est plus important que jamais de rester vigilants face à la menace d'interférence de la part d'acteurs étrangers hostiles», a martelé Richard Burr.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1426) : 22 AVRIL 2020

Mercredi 22 avril 2020 – Une écrivaine chinoise raconte son quotidien à Wuhan… et subit la colère des nationalistes :

L’écrivaine Fang Fang, qui a rédigé son journal durant le confinement à Wuhan et qui sera publiée à l’international doit aujourd’hui faire face à la colère de nationalistes chinois qui la considèrent comme une traîtresse.

Depuis son domicile de Wuhan, l’écrivaine Fang Fang a voulu raconter son quotidien durant le confinement. Célèbre en Chine, issue d'une famille aisée d'intellectuels et récompensée d’un prix littéraire chinois en 2010, cette auteure de 64 ans est pourtant aujourd’hui au cœur de la controverse. En cause, son journal intime publié en ligne. Parfois censurés, ses textes sont malgré tout devenus essentiels pour des millions de lecteurs chinois qui voyaient enfin quelqu’un mettre des mots sur leur expérience. Mais en décrivant sa réalité durant la crise du coronavirus et en acceptant d’être publiée à l’international (en France, son récit sortira le 9 septembre chez Stock sous le titre «Wuhan, ville close»), Fang Fang a également provoqué la colère des nationalistes.

Pour eux, Fang Fang – qui dit pourtant à plusieurs reprises dans son journal «être avec le gouvernement» - est une traîtresse qui donne un prétexte au reste du monde de critiquer la Chine, alors que plusieurs pays commencent à questionner la réaction tardive du pays face à la crise et surtout mettent en doute les chiffres publiés. «Pour combien as-tu vendu ton journal?», s'interroge ainsi un internaute, qui l'accuse de s'enrichir sur les quelque 3.900 morts de Wuhan. «Un média américain dit déjà vouloir se servir du livre pour demander des comptes à la Chine. Bravo Fang Fang, tu donnes aux pays occidentaux des armes pour tirer sur la Chine», ironise un autre internaute sur le réseau social Weibo. «Tu révèles ainsi ta nature de traîtresse», conclut-il.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1426) : 22 AVRIL 2020

Mercredi 22 avril 2020 – Vers une "catastrophe humanitaire", plus de 2000 morts aux Etats-Unis… le point sur le coronavirus :

Le nombre de morts sur 24h est brutalement reparti à la hausse aux Etats-Unis mardi, avec 2.751 décès supplémentaires liés au nouveau coronavirus, selon le comptage de l'université Johns Hopkins, soit l'un des plus lourds bilans enregistrés sur une journée par un pays. La veille, les Etats-Unis avaient déploré un peu plus de 1.400 décès sur 24h. Le pays a également dépassé mardi la barre des 800.000 cas officiellement recensés, avec près de 40.000 cas supplémentaires entre lundi 20h30 locales et la même heure mardi, selon les chiffres de l'université, actualisés en continu. Selon les bilans officiels communiqués par chaque nation, les Etats-Unis sont de loin le pays le plus touché tant en nombre de morts (44.845 au total) que de cas diagnostiqués (plus de 820.000), même si le président Donald Trump accuse régulièrement la Chine de mentir sur ses chiffres et de compter en réalité plus de morts que l'Amérique. Quelque 75.000 Américains sont par ailleurs déclarés guéris.

Une deuxième vague épidémique de nouveau coronavirus aux Etats-Unis pourrait être pire que la première, car elle coïnciderait avec le début de la grippe saisonnière, a averti mardi un haut-responsable américain de la Santé. Robert Redfield, directeur des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), a appelé les Américains à se préparer et à se vacciner contre la grippe. "Il existe une possibilité pour que l'assaut du virus contre notre pays l'hiver prochain soit en fait encore plus difficile que celui que nous venons de vivre", a déclaré M. Redfield dans une interview au Washington Post. "Nous allons avoir l'épidémie de grippe et l'épidémie de coronavirus au même moment", a-t-il prévenu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens