Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 07:00
LA MARCHE DU MONDE (1417) : 13 AVRIL 2020

Lundi 13 avril 2020 – point sur le  Coronavirus le 12 avril au soir :

L'épidémie de coronavirus «se poursuit de façon dynamique» et a fait 14.393 morts en France, a indiqué dimanche la Direction générale de le Santé dans un communiqué, dont plus de 9.000 en milieu hospitalier. Dans les dernières 24 heures, la maladie a fait 315 morts supplémentaires en milieu hospitalier. Un chiffre en baisse : après un pic à 605 morts lundi -le plus haut niveau enregistré jusqu'ici en France- le nombre quotidien de décès annoncé dimanche en milieu hospitalier est le plus bas, pour 24h, depuis le 29 mars. Pour le quatrième jour consécutif, le nombre de patients en réanimation a enregistré lui aussi une baisse en 24 heures, mais «de 35 patients seulement, c'est donc une très légère baisse», souligne la DGS, constatant «l’amorce d’un très haut plateau». Dans les Ehpad et autres établissements médico-sociaux, 5.140 décès rattachés au Covid-19 sont à déplorer depuis le 1er mars, souligne encore le communiqué.

La barre des 2.000 morts du coronavirus a été franchie samedi dans le Grand Est, avec 2.008 personnes décédées à l'hôpital depuis le début de l'épidémie, selon un bilan communiqué dimanche par la préfecture de région et l'Agence régionale de santé (ARS). Les départements les plus touchés sont le Haut-Rhin, l'un des principaux foyers de l'épidémie depuis un rassemblement évangélique en février à Mulhouse, la Moselle et le Bas-Rhin.

Le week-end pascal s'achèvera lundi avec une allocution d'Emmanuel Macron, à 20 heures. Le président de la République envisage une prolongation du confinement au moins jusqu'au 10 mai.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1417) : 13 AVRIL 2020

Lundi 13 avril 2020 – Coronavirus : Pourquoi la Suède n'est-elle toujours pas confinée ? 

En Europe, la Suède fait figure de rare exemple de pays qui n'applique pas le confinement pour endiguer la propagation du coronavirus.

Des personnes prenant des cafés en terrasses ou profitant du soleil printanier pour se dégourdir les jambes...Ces scènes, de plus en plus rares dans une Europe confinée pour endiguer la propagation du coronavirus, ne le sont pas en Suède. Dans le pays scandinave, le confinement n'est toujours pas au programme et les écoles primaires, cafés, bars, restaurants et magasins sont toujours ouverts. Il compte sur l'immunité collective pour contrer le COVID-19, c'est-à-dire que la propagation du virus s'enraye d'elle-même lorsqu'un seuil de contamination -et donc de personnes immunisées- est atteint. Cette méthode avait aussi été choisie par le Royaume-Uni qui, face à l'ampleur de l'épidémie, a finalement préféré se confiner. Pareil pour le Pays-Bas, qui a fini par prendre ses distances avec l'immunité collective après l'avoir choisie en premier recours.

Le gouvernement suédois en appelle de son côté à la «responsabilité» de chacun et au respect des gestes barrière. Les rassemblements de plus de 50 personnes ont tout de même été interdits, tout comme les visites dans les maisons de retraite, les personnes présentant les symptômes du coronavirus sont invitées à rester chez elles, de même que les personnes à risque et de plus de 70 ans. Les lycées et universités ont également fermé leurs portes.

Au niveau national, ces méthodes ont été jugées insuffisantes par certains. Marcus Carlsson, mathématicien à l'université de Lund, a notamment accusé le pays de jouer à la «roulette russe avec la population suédoise», dans une vidéo publiée sur YouTube. Plus de 2 000 docteurs et scientifiques ont également signé une pétition pour appeler le gouvernement à durcir les mesures sanitaires contre le COVID-19. «On ne fait pas assez de tests, le suivi des personnes malades n'est pas suffisant et on ne se confine pas assez - on laisse le virus se répandre», a déploré la professeure Cecilia Söderberg-Nauclér, chercheuse en immunologie.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1417) : 13 AVRIL 2020

Lundi 13 avril 2020 – Coronavirus : retour du porte-avions Charles-de-Gaulle, 1 900 marins à répartir en isolement :

Les marins du porte-avions nucléaire Charles-de-Gaulle ont été débarqués à Toulon dimanche pour être placés en isolement après des cas de coronavirus à bord.

L'armée française a entamé une opération inédite de débarquement et de placement en isolement sanitaire de 1 900 marins, après l'accostage dimanche à Toulon du porte-avions nucléaire Charles-de-Gaulle, de retour anticipé pour cause de coronavirus à bord. L'accostage s'est déroulé sans encombre, a indiqué à l'AFP dimanche en milieu d'après-midi la préfecture maritime de Méditerranée. Il a eu lieu avec 10 jours d'avance sur la date de fin de mission initialement prévue.

Une opération logistique lourde de débarquement de tout l'équipage débute désormais, selon Christine Ribbe, porte-parole de cette préfecture. Le défilé des bus et autres moyens de transports sera «cadencé, minuté», avec un objectif : respecter un «tempo pour éviter que les marins ne se croisent», et réduire ainsi les risques de nouvelles contaminations. Jusqu'ici à bord, «selon mes dernières informations, il n'y avait pas d'aggravation» de l'état de santé des 50 militaires testés positifs au coronavirus, a-t-elle ajouté. «Tout le monde sera testé», et les militaires, quelque 1 700 personnes qui servaient sur le Charles-de-Gaulle et plus de 200 de la frégate qui l'accompagnait, seront confinés pour un isolement sanitaire de deux semaines, sans contact avec leur famille, «sur des emprises militaires du Var et de la région».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1417) : 13 AVRIL 2020

Lundi 13 avril 2020 – Coronavirus en Arabie: alerte à la cour des Saoud largement infectée par le virus :

Le Covid-19 est chez les al-Saoud, la famille royale d’Arabie. Quelque 150 princes ont été infectés par le virus, a révélé le New York Times, qui cite des sources médicales. Parmi eux, le gouverneur de Riyad, la capitale, neveu du roi Salman, le prince Faysal Ben Bandar Ben Abdelaziz, âgé d’au moins 70 ans, a été placé en soins intensifs.

«Je connais personnellement une princesse qui est à l’hôpital, confie un homme d’affaires dans le Golfe qui se rend régulièrement en Arabie, et je sais que d’autres princes sont malades, je reçois beaucoup d’appels téléphoniques pour me prévenir que l’épidémie se répand.»

Contactée par Le Figaro, une source ayant ses accès au palais royal va même plus loin que le New York Times: «Le virus touche plus de 150 princes, y compris des princes de très haut rang. L’entourage du roi Salman et du prince héritier Mohammed Ben Salman commence à paniquer. C’est la raison pour laquelle ils ont pris des décisions radicales.»

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1417) : 13 AVRIL 2020
LA MARCHE DU MONDE (1417) : 13 AVRIL 2020
LA MARCHE DU MONDE (1417) : 13 AVRIL 2020
LA MARCHE DU MONDE (1417) : 13 AVRIL 2020
LA MARCHE DU MONDE (1417) : 13 AVRIL 2020
LA MARCHE DU MONDE (1417) : 13 AVRIL 2020

Lundi 13 avril 2020 – Dans la cathédrale déserte de Milan, la voix d’Andrea Bocelli a résonné pour Pâques :

A Milan, ville endeuillée, Andrea Bocelli a chanté l’espoir. Dimanche, à l’occasion du week-end de Pâques, le ténor italien a donné un concert au sein de la cathédrale située sur la piazza del Duomo. Seul, au milieu de ce lieu chargé d’histoire, il a offert près de 30 minutes de musique diffusée en direct sur YouTube. «En ce jour qui célèbre la confiance en la vie et le triomphe, je suis honoré et heureux d’avoir pu répondre "Sì" à l’invitation de la ville de Milan et de la Duomo de Milan. Je crois en la force de la prière tous ensemble, je crois en ce Pâques chrétien, symbole universel de la résurrection – pour les croyants ou non – dont nous avons besoin en ce moment», commente Andrea Bocelli alors que les images des rues vides de Milan défilent au son de sa voix. «Grâce à la musique, diffusée en direct, qui rapproche des millions de gens à travers le monde entier, nous allons prendre dans nos bras ce monde blessé mais dont le cœur bat encore», dit-il encore avant de rendre hommage à cette ville «courageuse, généreuse» de Milan. Andrea Bocelli a ensuite chanté plusieurs airs de musique sacrée, notamment l'Ave Maria de Charles Gounod ou le Santa Maria de Pietro Mascagni. Et c’est à l’extérieur, devant le moment, qu’il a conclu son concert et interprété avec émotion «Amazing Grace» alors qu’apparaissaient des images du monde confiné.

Andrea Bocelli est très engagé dans la lutte contre le coronavirus. La fondation qui porte son nom a lancé une campagne de dons afin d’aider les hôpitaux italiens à s’équiper et de soulager les soignants. La Lombardie, dont Milan est la capitale, est la région d'Italie la plus touchée par le virus, avec plus de 10.600 décès sur les presque 20.000 enregistrés dans le pays.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1417) : 13 AVRIL 2020

Lundi 13 avril 2020 – Le Medef veut faire "travailler plus"... et suscite un tollé :

En appelant à «poser la question» du «temps de travail, des jours fériés et des congés payés», le patron du Medef a mobilisé contre lui les syndicats et certains responsables politiques.

Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef, pense déjà à la sortie de crise. Interrogé samedi dans «Le Figaro» sur la facture économique de la pandémie, qui dépassera les 100 milliards d'euros, le patron des patrons a répondu en demandant un effort de la part des salariés. «C’est la création de richesses qui permettra d’augmenter l’assiette des impôts et donc les recettes, et ainsi de rembourser la dette accumulée pendant la crise. Ensuite, il faudra bien se poser la question tôt ou tard du temps de travail, des jours fériés et des congés payés pour accompagner la reprise et faciliter, en travaillant un peu plus, la création de croissance supplémentaire», a-t-il déclaré dans le quotidien.

La secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher, a tenu des propos similaires sur franceinfo, samedi. «Il faudra probablement travailler plus que nous ne l'avons fait avant», a-t-elle dit, afin de «rattraper» les pertes causées par la crise sanitaire. «L'enjeu est de donner de l'oxygène aux entreprises pour qu'elles survivent et passent le cap, mais derrière, il faudra mettre les bouchées doubles pour créer de la richesse collective», a-t-elle ajouté.

L'idée d'en demander plus aux travailleurs a fait bondir le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger. «C'est totalement indécent. Aujourd'hui, les travailleurs, comme tout le monde, sont en train de payer le coût de cette crise. Ce n'est pas à eux de payer ensuite», a-t-il dénoncé dimanche sur France 2. Pour le syndicaliste, le Medef et le gouvernement reprennent des «vieilles lunes» : «"Il faudra travailler plus", "il faudra de la sueur et des larmes", etc.», a-t-il dit. «Puisqu'on veut parler de la suite, on ferait mieux de parler de protocole de déconfinement, de la façon dont on va déconfiner, y compris dans les entreprises», a-t-il souligné.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1417) : 13 AVRIL 2020

Lundi 13 avril 2020 – Coronavirus : l'Espagne autorise une reprise partielle du travail :

 Malgré un rebond dimanche du nombre de morts causés par la pandémie du coronavirus, l'Espagne va faire lundi le pari de l'optimisme, en autorisant une reprise partielle du travail, bien qu'ailleurs la maladie continue à endeuiller la planète. Alors que dans de nombreux pays les mesures de confinement semblent porter leurs fruits et ralentir le rythme des décès journaliers, le gouvernement de Madrid va autoriser les Espagnols à reprendre, dans une certaine mesure, le chemin des usines, des chantiers et des bureaux. "Nous restons loin de la victoire, du moment où nous retrouverons cette normalité dans nos vies", a déclaré dimanche le chef du gouvernement Pedro Sanchez.

Pour tenter de relancer une économie encore fragile tout en évitant un rebond des contagions, les autorités espagnoles ont annoncé la distribution, dans les métros et les gares, de dix millions de masques aux personnes obligées d’emprunter les transports en commun. La reprise du travail, qui est bien entamée en Chine après la levée des mesures de confinement dans la région où est née la pandémie en décembre, est toutefois loin d'être à l'ordre du jour dans de nombreux autres pays. Si le pic de l'épidémie a été dépassé, selon les autorités, "nous restons loin de la victoire, du moment où nous retrouverons cette normalité dans nos vies", a déclaré Pedro Sanchez lors d'une allocution télévisée. "Nous avons tous envie de redescendre dans la rue (...) mais le désir est encore plus grand de gagner la guerre et d'éviter une rechute", a-t-il ajouté.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1417) : 13 AVRIL 2020

Lundi 13 avril 2020 – Coronavirus : Donald Trump s'en prend au docteur Fauci, son principal expert :

Le président des Etats-Unis a retweeté dimanche un message appelant à «virer» Anthony Fauci, le principal expert du gouvernement dans la lutte contre la crise du Covid-19.

En pleine pandémie, après avoir souhaité «JOYEUSES PÂQUES» dans un tweet matinal, Donald Trump a employé son dimanche à publier 43 autres tweets et retweets. Parmi la volée de proclamations de soutien, de critiques de ses adversaires et d'insultes, le président des Etats-Unis a notamment repris à son compte un message appelant au limogeage du docteur Anthony Fauci, immunologiste respecté qui mène pour le gouvernement américain la lutte contre la pandémie de coronavirus.

Les propos retweetés sont le fait de DeAnna Lorraine, ex-candidate républicaine à la chambre des Représentants en Californie. «Fauci dit maintenant que si Trump avait écouté les experts médicaux, il aurait pu sauver plus de vies. Fauci disait aux gens le 29 février qu'il n'y avait pas lieu de s'inquiéter et que ça ne menaçait pas la population des Etats-Unis. Il est temps de virer Fauci (#FireFauci dans le texte original, ndr)», a écrit la jeune femme dans le tweet republié par le milliardaire. Donald Trump y a ajouté son propre commentaire : «Désolé les fake news, tout est enregistré. J'ai interdit la Chine [sic] bien avant que les gens ne parlent. Merci OANN», a écrit le chef d'Etat, citant une chaîne de télévision conservatrice qu'il s'évertue de promouvoir ces derniers mois, la jugeant plus proche de ses intérêts que la déjà très conservatrice Fox News.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1417) : 13 AVRIL 2020

Lundi 13 avril 2020 – Les exportateurs de pétrole s'entendent pour faire grimper les prix :

Les pays exportateurs de pétrole, Arabie saoudite et Russie en tête, ont convenu dimanche soir d'une baisse de production d'une ampleur inédite dans l'espoir d'enrayer la chute des cours affectés par la pandémie de nouveau coronavirus. Après plusieurs jours de négociations ardues, une ultime réunion organisée par visioconférence a permis de lever les derniers obstacles à une réduction de l'offre pétrolière de 9,7 millions de barils par jours (mbj) en mai et en juin, a annoncé l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Saluant un «ajustement historique» de la production, le secrétaire général de l'Opep Mohammed Barkindo a souligné que cette réduction serait «la plus importante en volume et la plus longue en durée» jamais mise en oeuvre par le cartel et ses partenaires. L'organisation menée par l'Arabie Saoudite, qui depuis deux ans coopère avec la Russie, entend en effet appliquer ces quotas jusqu'en mai 2022, en les faisant passer à 7,7 millions mbj au second semestre 2020, puis à 5,8 millions mbj.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1417) : 13 AVRIL 2020

Lundi 13 avril 2020 – Un déconfinement sans tests massifs et isolement est impossible, selon l'Inserm :

Selon une étude réalisée notamment par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, le déconfinement provoquerait une nouvelle vague épidémique si n'était pas mis en place un système de tests massifs et d'isolement des personnes infectées.

Le déconfinement provoquerait une nouvelle vague épidémique si n'était pas mis en place un système de tests massifs et d'isolement des personnes infectées, selon une étude réalisée notamment par l'Inserm qui laisse entendre qu'il ne pourrait pas intervenir avant fin mai-juin. "La levée du confinement sans stratégie de sortie entraînerait une deuxième vague écrasant largement le système de santé", selon le résumé de l'étude, mise en ligne dimanche et révélée lundi par Le Monde. "Le tracement et dépistage massif de cas-contacts pour les isoler rapidement sont nécessaires" pour envisager les stratégies de déconfinement progressif "tout en maintenant les écoles fermées et les personnes âgées isolées", selon ces travaux réalisés conjointement par l'Institut national de la santé et de la recherche médicale, l'Institut Pierre Louis d’épidémiologie et de santé publique et Médecine Sorbonne Université.

L'étude évalue l'effet en Ile-de-France du confinement instauré le 17 mars à l’échelle nationale et modélise l'efficacité de différentes stratégies de sortie possibles "à partir de mai ou juin" laissant entendre qu'il ne faut pas s'attendre à une levée de confinement avant.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1417) : 13 AVRIL 2020

Lundi 13 avril 2020 – Un marin du porte-avions américain USS Theodore Roosevelt meurt du coronavirus :

Le marin, dont ni l'identité ni l'âge n'ont été divulgués, avait été trouvé inconscient vendredi matin lors d'un contrôle médical régulier dans les installations mises à disposition de l'équipage. Il avait été transféré dans l'unité de soins intensifs de l'hôpital de Guam, a précisé l'US Navy dans un communiqué. Le marin avait été testé positif au Covid-19 le 30 mars, trois jours après l'arrivée à Guam du Theodore Roosevelt. Il avait été évacué du navire et placé en isolation sur la base navale de Guam avec quatre autres marins du porte-avions. Des médecins militaires effectuaient des visites deux fois par jour pour vérifier leur état de santé. Trouvé inconscient, il avait été ranimé par ses camarades qui lui avaient administré un massage cardiaque.

Lundi matin, 92% de l'équipage avait été testé au Covid-19. Au total, 585 ont été testés positifs et 3.673 négatifs au nouveau coronavirus qui a fait plus de 115.000 morts dans le monde dont plus de 22.000 aux Etats-Unis.

L'ancien commandant du Theodore Roosevelt, Brett Crozier, avait été démis de ses fonctions début avril après avoir écrit une lettre de plusieurs pages à sa hiérarchie demandant l'évacuation immédiate du porte-avions contaminé par le coronavirus. "Nous ne sommes pas en guerre. Il n'y a aucune raison que des marins meurent", s'exclamait le commandant Crozier. Cinq jours plus tard, le secrétaire à l'US Navy Thomas Modly, vivement critiqué pour sa gestion de la crise, avait démissionné.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens