Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2020 6 14 /03 /mars /2020 08:00
LA MARCHE DU MONDE (1386) : 13 MARS 2020

Vendredi 13 mars 2020 - Seulement 8 nouveaux cas en Chine, le reste du monde tremble…

Déplacements à limiter au maximum, crèches, écoles et universités fermées à partir de lundi: la lutte contre le nouveau coronavirus prend un tournant après l'appel lancé par Emmanuel Macron à "faire bloc" pour freiner l'épidémie qui commence à mettre la France au ralenti.

Face à "la plus grave crise sanitaire depuis un siècle", Emmanuel Macron s'est posé en rassembleur de la Nation pour faire accepter aux Français des mesures drastiques contre le coronavirus. Il a fait appel à "la responsabilité" de chacun en demandant à tous de limiter "au strict nécessaire" les déplacements, et aux personnes âgées de plus de 70 ans et aux plus fragiles de rester chez eux. Emmanuel Macron a ordonné la fermeture, à partir de lundi et "jusqu'à nouvel ordre", des crèches, écoles et universités pour freiner la propagation du nouveau coronavirus, qui a tué 61 personnes et en a contaminé près de 3.000. Pour des millions d'élèves, vendredi est donc le dernier jour en classe avant une pause qui pourrait durer des semaines.

La Chine a rapporté vendredi seulement huit nouvelles contaminations par le coronavirus, soit le chiffre le plus bas depuis le début de la publication des statistiques sur l'épidémie mi-janvier. Parmi ces cas supplémentaires, cinq ont été enregistrés dans la ville de Wuhan (centre), épicentre du Covid-19 où le virus est apparu fin 2019. Les trois autres contaminations recensées (deux à Shanghai et une à Pékin) sont le fait de personnes en provenance de l'étranger. Leur nationalité n'a pas été précisée. La Chine compte ainsi désormais un total de 88 cas "importés" d'autres pays: un nouveau défi pour les autorités sanitaires, qui avaient réussi à endiguer la propagation du Covid-19 sur le sol national.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1386) : 13 MARS 2020

Vendredi 13 mars 2020 - Coronavirus : 22 millions de téléspectateurs ont regardé les annonces de Macron :

Son discours était particulièrement attendu. Jeudi soir, plus de 22 millions de téléspectateurs ont suivi l’allocution du président Emmanuel Macron sur TF1, France 2 et M6. Cette longue intervention de 25 minutes, a été suivie par 8,7 millions de personnes sur TF1, donnant à la chaîne une part d'audience (pda) de 30,7%; 7,5 millions de personnes sur France 2 (26,5% de pda) et 3 millions sur M6 (11% de pda), et 2,7 millions de personnes sur France 3 (9,5%). Ces données n'intègrent pas les chaînes d'info, dont les scores seront connus en fin de matinée.

Toute la journée, les Français cherchaient à savoir ce qu’allait annoncer le président afin d’endiguer la crise du coronavirus en France. En milieu d’après-midi, l’annulation possible des élections municipales a commencé à être évoquée. Mais c’est finalement la fermeture de toutes les crèches, écoles, collèges et lycées qui fut la grande annonce du chef de l’Etat. Il a également appelé les personnes de plus de 70 ans, les personnes les plus fragiles et vulnérables à rester chez elles le plus possible. Emmanuel Macron a également évoqué la situation économique difficile du monde en raison du coronavirus et a demandé au gouvernement «de préparer un plan de relance national et européen», invitant les 27 d’Europe à «réagir vite et fort».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1386) : 13 MARS 2020

Vendredi 13 mars 2020 - Coronavirus : des masques FFP2 vont être envoyés aux médecins libéraux :

Des masques à haut niveau de protection, dits FFP2, vont être envoyés aux médecins qui n'exercent pas à l'hôpital pour faire face à l'intensification de l'épidémie provoquée par le coronavirus, a indiqué vendredi le ministre de la Santé, Olivier Véran. "J'ai informé hier (jeudi) soir tous les leaders syndicaux des médecins libéraux ainsi que le président du Conseil national de l'Ordre des médecins qu'ils auraient des masques FFP2 qui leur seront donnés", a déclaré Olivier Véran sur Europe 1.

"C'est immédiat, la logistique part d'abord en direction des sites où la circulation du virus est la plus active et (où) nous commençons à faire appel à la médecine de ville en premier rideau", a-t-il ajouté. Cela sera fait "très progressivement" sur "le territoire national", a-t-il protégé. "C'est uniquement une question de logistique, c'est important de protéger ceux qui nous protègent", a-t-il dit.

Il existe deux types de masques. Les premiers, les masques chirurgicaux, sont ceux qu'un malade doit porter pour éviter de contaminer d'autres personnes. Les autres, dits FFP2 (en forme de bec de canard), sont plus perfectionnés et équipent les hôpitaux. Ils ont un système de filtrage et sont étanches quand on les place sur le visage, pour offrir un plus haut niveau de protection. Ces dernières semaines, des syndicats de médecins libéraux ont réclamé que des masques FFP2 soient fournis d'urgence à ces soignants, faisant valoir que les masques chirurgicaux ne suffisent pas à protéger les médecins, qui vont être de plus en plus sollicités au fur et à mesure que l'épidémie progresse.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1386) : 13 MARS 2020

Vendredi 13 mars 2020 - Coronavirus: la France prévoit des "dizaines de milliards d'euros" pour amortir le choc :

La France prévoit des "dizaines de milliards" d'euros pour amortir le choc économique provoqué par le coronavirus et "regretté" les mesures de fermeture des frontières aux voyageurs provenant d'Europe, prises par Donald Trump "sans coordination" et qui ont provoqué le "chaos" sur les marchés. "Nous ferons tout ce qui est nécessaire et même plus", a affirmé vendredi sur RMC et BFMTV le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, au lendemain de l'allocution télévisée du président Emmanuel Macron qui a annoncé des mesures pour soutenir l'économie face à la crise provoquée par l'épidémie. "Cela nous coûtera des dizaines de milliards d'euros", a estimé M. Le Maire qui a détaillé plusieurs mesures qui seront prises pour soutenir les entreprises, en particulier le chômage partiel.

"Ce sera probablement le dispositif le plus coûteux pour l'Etat, mais aussi le plus efficace", car il permet aux entreprises de ne pas licencier et de disposer de l'ensemble de ses capacités de production dès que la reprise économique se fera sentir, a-t-il expliqué. Il a rappelé que les entreprises pourraient reporter les charges et les impôts dus au 15 mars: "Tant que la crise durera, il y aura report", a-t-il souligné. Dans ce qu'il a présenté comme "une stratégie de riposte" face à la crise, M. Le Maire a aussi évoqué "des indemnités journalières pour toutes les femmes seules qui doivent garder leurs enfants" et "des dispositifs spécifiques pour les aides-soignants".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1386) : 13 MARS 2020

Vendredi 13 mars 2020 - Coronavirus : Blanquer explique comment va s’organiser l’école à la maison :

Le président Emmanuel Macron ne l’a pas dit jeudi soir, mais Jean-Michel Blanquer a confirmé vendredi matin que l’Education nationale était bel et bien au «stade 3» des mesures visant à endiguer le coronavirus. Invité sur France Inter, le ministre de l’Education – qui avait affirmé jeudi matin qu’il n’était pour l’instant pas question de fermer les écoles – a donné des détails sur la façon dont allaient désormais s’organiser les journées des élèves, privés de cours. D’abord, Jean-Michel Blanquer est revenu sur la date de fin non précisée de ces fermetures d’écoles. «L'expression "jusqu'à nouvel ordre" est pratiquement au début de chacune de nos phrases. Ce qui est assez certain c'est qu'on va aller au moins jusqu'aux vacances de printemps. Mais ce ne sont pas des vacances étendues, au contraire», a-t-il commenté.

Il a ensuite indiqué que les cours seraient donnés à distance : «Avec le dispositif "L’école à la maison", chaque parent va recevoir une adresse Internet, une adresse URL, qui va lui permettre de se connecter à la classe virtuelle. Chacun va recevoir un message personnalisé, beaucoup vont recevoir un coup de téléphone aussi, au cours des prochains jours pour s’assurer de ce qu’il se passe pour chaque élève», a-t-il indiqué, ajoutant ne vouloir «qu’aucun élève reste au bord du chemin à cette occasion».

Jean-Michel Blanquer a également tenu à rassurer parents et élèves en rappelant que «nos professeurs sont habitués à certaines de ces modalités». Il a aussi évoqué le cas des parents qui ne pourraient pas garder leurs enfants à la maison, notamment les personnels soignants mobilisés pour cette crise du coronavirus. «L’Education nationale va organiser un service minimum pour les personnels indispensables, c’est particulièrement vrai pour les personnels soignants, pour qu'ils puissent avoir classe pour leur enfant près de leur hôpital.» «La seule bonne nouvelle depuis le début de tout cela, c'est que les enfants ne sont pas atteints gravement par cette maladie. Mais les fermetures d'écoles freinent l'épidémie», a-t-il aussi rappelé.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1386) : 13 MARS 2020

Vendredi 13 mars 2020 - Justin Trudeau à l'isolement, sa femme contaminée par le coronavirus :

Sophie Grégoire Trudeau, la femme du Premier ministre canadien, a été testée jeudi positive au nouveau coronavirus et sera en quarantaine "pour une durée indéterminée", tandis que le chef du gouvernement restera à l'isolement pendant deux semaines. "Le Premier ministre est en bonne santé et ne présente aucun symptôme. Toutefois, par mesure de précaution et selon l'avis des médecins, il sera en isolement pour une durée prévue de 14 jours", a annoncé le cabinet de Justin Trudeau, en précisant que l'épouse du Premier ministre se sentait "bien" et que ses symptômes demeuraient "modérés". M. Trudeau, 48 ans, ne subira pas de test "à ce stade" et "continuera d'assumer pleinement ses fonctions", poursuit son bureau, ajoutant que le Premier ministre s'adresserait aux Canadiens vendredi.

Ses services avaient annoncé dans la matinée que le chef du gouvernement avait décidé de travailler de chez lui pendant que son épouse "se fait tester pour le Covid-19". Sophie Grégoire Trudeau présentait des symptômes grippaux depuis son retour d'un voyage à Londres. Justin Trudeau a appelé dans la journée ses homologues italien et britannique, Giuseppe Conte et Boris Johnson, ainsi que le président américain Donald Trump, souligne son cabinet. Vendredi, il s'entretiendra par téléphone avec les Premiers ministres des provinces canadiennes pour faire le point sur la lutte contre l'épidémie, qui a pris de l'ampleur au Canada ces derniers jours. Cette rencontre, initialement prévue en présence des intéressés à Ottawa, a été annulée in extremis pour cause de coronavirus.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1386) : 13 MARS 2020

Vendredi 13 mars 2020 - Coronavirus : les rassemblements de plus de 100 personnes interdits :

Edouard Philippe a annoncé vendredi que le gouvernement abaissait à 100 personnes la taille limite des rassemblements en France, au lieu de 1.000 précédemment, pour "freiner" la progression du coronavirus. "Nous allons faire passer cette limite aux rassemblements de 100 personnes. L'idée c'est de faire en sorte que nous puissions ralentir la progression, la circulation du virus" et cette interdiction s'appliquera sur tout le territoire national et dès maintenant, a expliqué le Premier ministre sur TF1.

"Protéger la santé des Français quoi qu'il arrive, mais que c'est aussi de préserver la continuité de la vie de la nation". "100 personnes, ça veut dire évidemment des conséquences importantes pour les théâtres, pour les cinémas", a reconnu le chef du gouvernement. Interrogé à propos des mariages, il a répondu: "Notre objectif, c'est de protéger la santé des Français quoi qu'il arrive, mais que c'est aussi de préserver la continuité de la vie de la nation".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1386) : 13 MARS 2020

Vendredi 13 mars 2020 - Coronavirus : Le choix inconscient de Boris Johnson pour lutter contre l'épidémie :

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, critiqué par certains experts pour son approche jugée trop timorée, a défendu sa décision d'attendre avant d'engager des mesures plus radicales pour faire face à l'épidémie de nouveau coronavirus au Royaume-Uni.

Lors d'une conférence de presse à Downing Street, il a expliqué que le gouvernement se base sur la "science" pour agir face à cette crise. Annonçant que le pays passait à une nouvelle phase de son plan d'action, visant à retarder au maximum le pic de l'épidémie aux beaux jours, dans le but notamment de soulager la pression sur les services de santé.

Il est désormais recommandé aux personnes qui présenteraient des symptômes, même légers, de s'isoler pendant sept jours. Le pays n'entend pas à ce stade d'interdire les rassemblements de masse ou de fermer les écoles - comme l'a fait l'Irlande, a-t-il ajouté, expliquant que le Royaume-Uni veut "aplatir le sombrero", en référence à la forme de la courbe de l'épidémie, projetée lors de sa conférence de presse.

Prenant pour exemple le fait de demander aux personnes âgées de rester chez elles, il a estimé qu'il fallait qu'une telle mesure "coïncide avec la période où l'épidémie sera vraiment à son pic". Selon lui, il convient, avant de demander aux personnes âgées "de s'engager dans une période difficile d'isolement, de s'assurer que ça coïncide avec le moment où ils sont le plus exposés" au risque d'être infectés par le virus. Plusieurs experts de santé publique ont critiqué le réponse du Royaume-Uni face à la crise, la jugeant insuffisante. Un responsable de la revue médicale The Lancet, Richard Horton, a accusé Boris Johnson et son ministre de la Santé Matt Hancock de "jouer à la roulette avec le public", estimant que des mesures plus radicales auraient dû être prises plus tôt.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1386) : 13 MARS 2020

Vendredi 13 mars 2020 - Virus: à peine fermées, une partie des églises de Rome rouvrent :

Après avoir annoncé jeudi la fermeture de toutes les églises de Rome pour enrayer les contagions au coronavirus, l'évêché de Rome est revenu vendredi partiellement sur sa décision en annonçant la réouverture des églises paroissiales. En substance, les églises que les touristes vont visiter restent fermées, celles où les fidèles du quartier vont d'ordinaire à la messe vont rouvrir.

"Le risque pour les gens est de se sentir encore plus isolés. C'est la raison de ce nouveau décret (...) pour laisser ouvertes les seules églises paroissiales", a écrit vendredi le cardinal italien Angelo De Donatis, évêque vicaire de Rome, dans un communiqué.

Le pape François a aussi le titre d'évêque de Rome, mais pour l'aider dans cette charge, il dispose d'un vicaire, le cardinal De Donatis. Le cardinal a précisé que sa décision fait suite "à une nouvelle discussion ce (vendredi) matin avec le pape François". Celui-ci avait affirmé plus tôt vendredi, au cours de sa messe quotidienne, que "les mesures draconiennes ne sont pas toujours bonnes", appelant évêques et prêtres à ne pas laisser les fidèles "seuls" face au coronavirus.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1386) : 13 MARS 2020

Vendredi 13 mars 2020 - Coronavirus : Le "plan blanc maximal" déclenché :

Le gouvernement a déclenché le "plan blanc maximal", ordonnant aux hôpitaux et cliniques d'annuler toute chirurgie non-urgente pour accueillir le maximum de malades du coronavirus, et ils disposeront pour cela de "tous les moyens financiers nécessaires".

Place nette et branle-bas de combat: "J'ai demandé aux agences régionales de santé d'annuler sans délai toute activité programmée dans tous les hôpitaux du pays", a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran, vendredi sur Europe 1.

La veille, un courrier transmis à tous les directeurs de ces agences leur enjoignait de procéder à la "déprogrammation immédiate des interventions chirurgicales non urgentes avec réanimation post-opératoire", c'est-à-dire sous anesthésie générale. Le ministre avait évoqué ce scénario en fin de semaine dernière, mais "on avait préparé cette opération (...) depuis plusieurs semaines" déjà, a indiqué à l'AFP le directeur de l'ARS Ile-de-France Aurélien Rousseau.

M. Véran a expliqué que cette décision permettait de "déclencher le plan blanc maximal" et de "libérer les ressources, les plateaux techniques (et) les personnels compétents". "Je laisse de la place en réanimation, même si nous n'en avons pas besoin aujourd'hui, pour que ces places soient prêtes (...) dans 3, 4, 5 jours", a-t-il précisé. "D'habitude, on active ce genre de plan quand on est face à la détresse. Je l'active par anticipation partout, y compris là où le virus ne circule pas encore, pour (...) que nous ne soyons pas pris à la gorge", a-t-il ajouté.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1386) : 13 MARS 2020

Vendredi 13 mars 2020 - Coronavirus : Emmanuel Macron a proposé à l'Union Européenne le contrôle aux frontières :

Emmanuel Macron a proposé à l'Union Européenne d'examiner la mise en place dans les prochains jours de mesures de contrôles renforcés des frontières autour de l'espace Schengen ou même de fermeture pour des zones à risques, a indiqué la présidence française.

Au cours d'un entretien téléphonique avec la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le chef de l'Etat a proposé de davantage contrôler les frontières de et vers Schengen ou même d'interdiction d'accès pour certains pays à risque, très infectés ou en passe de l'être, a précisé la présidence. Emmanuel Macron veut "éviter des mesures non coordonnées" comme celles de pays qui ont décidé de fermer ou contrôler leurs frontières avec plusieurs pays européens, en violation des règles européennes, a souligné l'Elysée.

Plusieurs pays européens ont ces derniers jours pris des mesures de restriction vis-à-vis de voyageurs venant de pays européens, comme la Slovaquie et la République Tchèque qui ont annoncé la fermeture quasi totale de leurs frontières aux étrangers, l'Autriche et la Hongrie qui ont restreint les entrées pour l'Italie, ou la Slovénie qui a instauré des contrôles sanitaires aux frontières. Ursula von der Leyen a elle mis en garde vendredi contre les fermetures de frontières décidées par certains pays de l'UE et prôné des mesures de contrôles sanitaires "aux frontières extérieures (de l'UE) ou intérieures".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1386) : 13 MARS 2020

Vendredi 13 mars 2020 - Coronavirus : "offre réduite" de transport en vue à la SNCF et la RATP :

La RATP et la SNCF s'attendaient vendredi à une «offre réduite» de transport la semaine prochaine en raison du coronavirus car certains de leurs personnels ne pourront pas travailler, notamment pour rester chez eux garder leurs enfants, selon les deux groupes. A la RATP, «on finalise le recensement des personnels avec ou sans enfants à garder» à la maison et de ceux «éligibles ou non au télétravail», a indiqué un porte-parole à l'AFP. La régie des transports parisiens «communiquera ce week-end» sur le trafic qui pourra être assuré la semaine prochaine, a-t-il ajouté. «Il y aura une offre réduite par rapport à la normale, avec des adaptations, soit de fréquence» des métros, RER, bus ou tramways, «soit une priorisation sur certaines lignes», a-t-il précisé.

Mais la RATP «attend parallèlement, quel que soit le plan de transport mis en place, une baisse de la fréquentation. Ce sera une offre réduite pour une demande réduite», a souligné le porte-parole de la régie.

La SNCF, qui prévoit également d'annoncer ce week-end des modifications de son trafic, a aussi lancé «un recensement des collègues vulnérables et de ceux qui n'ont pas d'autres choix que de rester à la maison pour garder les enfants», a déclaré un porte-parole. «S'il y a moins de personnels, il y aura moins de trains. La mécanique est connue. C'est une logique assez proche de celle de la grève. La première raison sera l'impact de la fermeture des écoles et des gardes d'enfants. Et ensuite, au fur et à mesure de l'avancée de l'épidémie, il y aura peut-être des collègues malades», a-t-il poursuivi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1386) : 13 MARS 2020

Vendredi 13 mars 2020 - Coronavirus : la Tour Eiffel et le Louvre fermés pour une période indéterminée :

Le Louvre, musée le plus visité au monde, ferme «jusqu'à nouvel ordre» en raison de la pandémie de coronavirus, a annoncé vendredi sa direction, après que les différentes structures sous tutelle du ministère de la Culture ont été invitées à limiter leurs activités. «Conformément aux directives gouvernementales, le musée du Louvre ferme vendredi 13 mars à 18h et ce jusqu’à nouvel ordre», a indiqué le musée dans un communiqué, précisant que deux expositions «Albrecht Altdorfer», et «De Donatello à Michel-Ange», étaient reportées.

L’ensemble des visiteurs ayant acheté un billet en ligne seront remboursés, précise le musée national, qui attire chaque année près de dix millions de touristes du monde entier. Le ministère de la Culture a appelé vendredi toutes les structures qui sont sous sa tutelle, dont les musées et les bibliothèques, à limiter leurs activités ou à fermer au public. «Les rassemblements de plus de 100 personnes sont interdits sur l’ensemble du territoire national dès ce vendredi 13 mars, et toutes les structures du ministère sont invitées à recentrer leur activité autour de leurs fonctions essentielles, pouvant aller jusqu’à une fermeture de la structure au public», selon le message adressé par le ministère aux établissements publics.

Cette consigne invite les responsables des nombreux établissements publics sous sa tutelle à évaluer si le seuil de cent personnes risque d'être atteint, si les activités peuvent être limitées pour réduire l'affluence, et, dans la négative, à fermer leurs portes à titre provisoire, explique-t-on au ministère. Plusieurs recommandations (télétravail, garde des enfants à domicile) sont faites par le ministère, chaque structure devant ensuite les adapter. Le ministère de la Culture souligne que «les consignes sont susceptibles d'être ajustées en fonction de l'évolution de la situation». «Les activités, les réunions et les déplacements professionnels non indispensables doivent être annulées», précise encore le ministère, en ajoutant que «les établissements d’enseignement supérieur culture cesseront de recevoir du public dans le cadre de leurs activités de formation à compter de lundi».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1386) : 13 MARS 2020

Vendredi 13 mars 2020 - Coronavirus : Trump annonce l'état d'urgence... puis serre des mains :

Le président américain Donald Trump, accusé d'avoir dans un premier temps minimisé la gravité de la pandémie de coronavirus, a déclaré vendredi l'état d'urgence pour faire face à la crise. "Pour déclencher la pleine puissance des ressources du gouvernement fédéral, je déclare officiellement une urgence nationale", a-t-il affirmé depuis les jardins de la Maison Blanche. Le président a expliqué que cette décision permettrait d'accéder à jusqu'à 50 milliards de fonds pour lutter contre le virus. "J'appelle chaque Etat (du pays) à mettre immédiatement en place des centres d'urgence" et les hôpitaux à activer leurs plans de préparation d'urgence "pour répondre aux besoins des Américains", a ajouté le président, qui a également annoncé "une forte hausse" des capacités à tester le virus aux Etats-Unis.

Pour annoncer l'état d'urgence, le président s'était adjoint les services d'une demi-douzaine de responsables de grandes entreprises américaines des secteurs de la distribution ou de la santé. Et alors qu'il venait de rappeler au public américain les mesures d'hygiène publique de base à respecter, des mesures "de bon sens" selon lui, il a serré la main de tous ces patrons après leur prise de parole derrière le micro.

L'un d'entre eux, Bruce Greenstein de LHC Group, a refusé de lui serrer la main, lui proposant son coude pour un "check", une nouvelle manière de saluer mise en avant par de nombreuses autorités sanitaires pour lutter contre la propagation du coronavirus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens