Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2020 3 11 /03 /mars /2020 08:00
LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020

Mardi 10 mars 2020 - Coronavirus : de nouvelles mesures pour Emmanuel Macron qui "n’entend pas vivre confiné" :

L'Elysée a nettement renforcé depuis ce mardi les mesures de protection contre le coronavirus autour d'Emmanuel Macron et de ses collaborateurs, en limitant visites et réunions, mais le chef de l'Etat compte poursuivre ses déplacements, a indiqué l'Elysée, confirmant des informations de France Inter.

Pour "préserver l'espace de travail du président", plus aucune réunion n'est organisée dans ses bureaux et une attention est portée aux objets qu'il touche, comme les stylos, blocs ou dossiers. Globalement "un espace est maintenu autour de lui", explique l'Elysée.

Des mesures de protection renforcées s'appliquent aussi aux 800 employés du palais et en particulier aux plus proches collaborateurs d'Emmanuel Macron. Ainsi les visites publiques sont suspendues, les invités pour des déjeuners ou dîners réduits au strict nécessaire. Tout visiteur se voit systématiquement demander s'il a été exposé à des cas contact ou s'est rendu dans des zones de cluster.

Outre les "mesures barrières" en place depuis une dizaine de jours --- plus d'embrassade ni de serrage de main, etc --, les réunions dans les bureaux sont désormais proscrites et les chaises davantage espacées. Des salles de réunion dédiées sont instituées, avec nettoyage entre chaque réunion.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020

Mardi 10 mars 2020 - Malade du coronavirus, Franck Riester a "mal à la tête mais ça va" :

Franck Riester a annoncé lundi qu’il était infecté par le coronavirus. Le ministre de la Culture est donc confiné chez lui. Mardi matin, il a donné de ses nouvelles sur BFMTV. Il a expliqué ne pas souffrir d’une forme grave de la maladie, expliquant simplement avoir «mal à la tête». «Mais ça va», a-t-il confié. «J'ai comme une grippe, fièvre modérée, mal de tête, mais je vais bien», a-t-il encore fait savoir. Franck Riester a été testé positif au coronavirus après le début de ses premiers symptômes. «Je ne me suis pas fait tester par précaution, sans symptôme», a-t-il précisé. Il a également indiqué avoir commencé à restreindre ses contacts avec les autres dès le week-end dernier, après que le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, a recommencé à ceux qui s’étaient rendus à la buvette de se montrer prudents.

Cinq cas ont en effet été recensés à l’Assemblée nationale. Richard Ferrand a d’ailleurs donné des nouvelles des malades ce mardi sur Europe 1, annonçant que Jean-Luc Reitzer se trouvait toujours en réanimation dans un état stationnaire. Franck Riester, de son côté, a précisé qu’il n’a plus été en contact avec les ministres, le président de la République ou le Premier ministre depuis la fin de la semaine dernière.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020
LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020
LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020
LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020
LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020
LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020

Mardi 10 mars 2020 - Avec la crue de la Seine, Paris a les pieds dans l'eau :

Paris les pieds dans l'eau. Dimanche soir, la Seine est montée jusqu'à 4,19 mètres à Paris, rapporte France Bleu. La station a indiqué que le pic avait été atteint lundi matin. "Une lente décrue s'amorce, après avoir atteint son maximum à Paris dans la nuit de dimanche à lundi", avait fait savoir Vigicrues. L'organisme a également fait savoir que "les faibles précipitations annoncées lundi et mardi n'auront qu'un effet très limité sur les crues en cours". Cependant, Météo France a placé mardi trois départements, la Seine-Maritime, l'Eure et la Gironde, en vigilance orange inondation, avec le risque de débordements de la Seine et de la Garonne, selon un bulletin publié à 6H00.

Le risque de crue concerne en Normandie le territoire Seine aval-Côtiers normands, et en Gironde le tronçon Confluence Garonne-Dordogne, a expliqué Météo-France. Pour la Seine, Vigicrues a relevé la combinaison de "vents de secteur Ouest, associés à des coefficients de marées élevés" (105 mardi), en plus d'un "débit élevé", autour de 1700 m3/seconde. Pour la Garonne et la Dordogne, "une période de très fortes marées est en cours (coefficient 105 lundi soir, 110 et 114 mardi, avec un maximum de 117 mercredi)", a rapporté Vigicrues. "Combinées à des débits importants de la Garonne et de la Dordogne, elles génèrent des débordements significatifs lors des prochaines pleines mers", prévient le service d'information sur le risque de crues.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020

Mardi 10 mars 2020 - Coronavirus : Le pape François demande aux prêtres "d'aller voir" les malades :

Le pape François a demandé mardi aux prêtres "d'avoir le courage de sortir et d'aller voir" les malades atteints du coronavirus, lors de sa messe du matin prononcée dans sa résidence hôtelière, la maison Sainte Marthe.

"Prions le Seigneur également pour nos prêtres, pour qu'ils aient le courage de sortir et d'aller visiter les malades, portant la force de la parole de Dieu et l'Eucharistie, et d'accompagner le personnel médical et les bénévoles dans le travail qu'ils accomplissent" auprès des malades, a-t-il dit. Cette requête du pape argentin intervient alors que le gouvernement italien a réclamé au contraire de limiter au minimum les déplacements des personnes en Italie et surtout d'éviter tout contact avec les malades.

La place Saint-Pierre au Vatican était relativement vide pour une journée ensoleillée comme ce mardi à Rome, avec seulement quelques dizaines de personnes déambulant dans ses parages, la majorité sans masque.

Le gouvernement italien a adopté lundi soir un décret qui a étendu à tout le pays les mesures exceptionnelles de confinement de millions d'Italiens vivant dans le nord. Ces restrictions sont valables jusqu'au 3 avril.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020

Mardi 10 mars 2020 - Coronavirus : "une interdiction de rassemblement" dans toute l'Italie :

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a appelé lundi soir tous les Italiens à "éviter les déplacements" sur le territoire national pour endiguer l'épidémie de coronavirus, et a ordonné une "interdiction de rassemblement". "Je vais signer un décret que l'on peut résumer ainsi : +Je reste chez moi+. Il n'y aura plus de +zone rouge dans la péninsule+ (...) L'Italie toute entière deviendra une zone protégée", a-t-il affirmé sur un ton grave lors d'un point presse au siège du gouvernement à Rome.

"Il faudra éviter (les déplacements) sur tout le territoire de la péninsule, sauf s'ils sont motivés par des motifs professionnels justifiés, par des cas de nécessité ou encore par des motifs de santé", a-t-il expliqué.

Ces nouvelles mesures, inscrites dans un décret qui entrera en vigueur dès mardi et qu'il devait signer dans la soirée, ne prévoient pas "de limiter les transports publics, afin de garantir la continuité" de l'activité économique "et de permettre aux gens d'aller travailler", a aussi précisé le Premier ministre.

"Il n'y a plus de temps à perdre. Les chiffres nous disent que nous avons une hausse importante des cas de contagion, des personnes hospitalisées en soins intensifs et hélas aussi des personnes décédées. Nous devons changer nos habitudes. Elles doivent changer maintenant", a-t-il mis en garde, alors que l'Italie est le deuxième pays le plus touché après la Chine avec plus de 9.000 cas dont 463 morts. C'est pourquoi "j'ai décidé d'adopter immédiatement des mesures encore plus sévères, plus fortes", a-t-il poursuivi, sans en préciser les modalités de mise en œuvre.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020

Mardi 10 mars 2020 - Choyée par Nicolas Sarkozy, Rachida Dati requinque la droite :

 A six jours du premier tour des municipales, Rachida Dati a mobilisé les troupes depuis la symbolique salle Gaveau à Paris, devant une poignée de piliers de la droite et Nicolas Sarkozy, qui a loué sur scène la fidélité, le courage et l'«énergie inépuisable» de son ex-ministre.

«Vous imaginez mon émotion de revenir ici», lance Nicolas Sarkozy aux côtés de Rachida Dati. En 2007, c'est ici Salle Gaveau dans le VIIIe arrondissement de Paris, qu'il fêtait sa victoire à la présidentielle. Lundi soir, l'ex-président de la République qui a fait «une exception» à son retrait de la politique était «là pour Rachida Dati, notre candidate» qui tenait un grand meeting à six jours du premier tour des municipales.

«J'ai demandé l'autorisation de personne pour venir», plaisante-t-il alors que la presse avançait ce week-end qu'il avait prévenu Emmanuel Macron de cette intervention. «Je n'ai pas demandé l'autorisation quand j'étais jeune, ça c'est plutôt aggravé», poursuit-il sous les rires de la salle.

Nicolas Sarkozy n'a pas fait de long discours mais a eu quelques mots bienveillants pour celle qui fut sa ministre. Ainsi il a loué sa fidélité - «j'ai toujours pu compter sur elle et aujourd'hui tu peux compter sur moi»; son courage - «je me souviens au début de ta campagne peu de gens croyaient en toi»; et son «énergie inépuisable»- «ça c'est quand même ton côté sarkozyste».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020

Mardi 10 mars 2020 - Coronavirus : Donald Trump minimise le virus et son impact sur l'économie :

Donald Trump a fait de la bonne santé de l'économie américaine son principal argument de campagne. L'épidémie du nouveau coronavirus et surtout ses conséquences sur les bourses mondiales lui déplaisent fortement. Critiqué, le président américain minimise l'impact de l'épidémie, qui a fait 26 morts aux États-Unis. Lundi, il a poursuivi sur sa lancée : «L'Arabie saoudite et la Russie se disputent à propos du prix et de la production de pétrole. Ça, et les Fake News, sont la raison de la chute des marchés!», a-t-il écrit sur Twitter, niant totalement l'impact de l'épidémie sur la chute des bourses mondiales, et donc du cours du pétrole, élément clé de la dispute entre l'Arabie saoudite et la Russie. «Nous avons une économie très solide», a-t-il martelé depuis la Maison-Blanche, où il a annoncé des mesures en faveur des secteurs économiques et des travailleurs impactés par l'épidémie, qui seront évoquées ce mardi avec les sénateurs républicains.

Tout en se félicitant d'avoir ordonné rapidement l'interdiction au territoire américain des voyageurs étrangers qui s'étaient récemment rendus en Chine, Donald Trump a martelé ce week-end que le virus «n'est pas si grave que ça» et le prouve par les gestes. Samedi et dimanche, il a multiplié les rencontres avec les donateurs pour sa campagne à Mar-a-Lago, après un dîner avec le président brésilien Jair Bolsonaro, aux yeux de qui la menace du virus est «surestimée». Bravant les préconisations sanitaires sur la limitation des contacts physiques pour endiguer la propagation de la maladie, le président américain a serré les mains des partisans qui l'attendaient à l'aéroport d'Orlando, lundi. «Les affaires continuent comme à l'habitude», a confirmé la porte-parole de l'administration Trump, Stephanie Grisham, même si certains États (New York, Californie et Oregon) ont déclaré l'état d'urgence. Aucune annulation de meeting n'est prévue, ni pour Donald Trump, ni pour Joe Biden et Bernie Sanders.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020

Mardi 10 mars 2020 - Coronavirus : Macron en visite au Samu de l'hôpital Necker :

 Emmanuel Macron est arrivé mardi matin au centre d'appel (15) du Samu de l’hôpital parisien Necker-Enfants malades, pour le quatrième d'une série de déplacements consacrés à la crise du coronavirus.

Ce centre d'aide d'urgence reçoit actuellement 6.000 appels par jour, deux fois plus qu'en temps normal et a mis en place une organisation renforcée en mobilisant des étudiants en médecine et des médecins retraités. "Le président souhaite adresser un message de soutien et de reconnaissance à des personnels fortement mobilisés, en pointe du dispositif de prévention et de lutte contre le coronavirus, qui font face à une demande d'information exponentielle du public qui doit apprendre à ne pas saturer le 15, numéro qui doit être réservé aux urgences vitales", a indiqué l'Elysée.

Malgré le renforcement de mesures de protection autour de lui, décidées lundi soir, le président "ne veut pas rester confiné, il veut continuer ses déplacements", a souligné son entourage. C'est le quatrième déplacement du chef de l'Etat autour de la crise du coronavirus depuis dix jours, alors que tous ses déplacements non liés à la crise ont été annulés ou presque. Il a ainsi enchaîné les visites et les rencontres de médecins, d'infirmières, de chercheurs ou de personnes âgées.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020

Mardi 10 mars 2020 - PSG-Dortmund: Maracineanu en appelle à la "responsabilité" des supporters :

La ministre des Sports Roxana Maracineanu a exhorté les supporters parisiens à la "responsabilité" mardi après un appel à se rassembler aux abords du Parc des Princes mercredi soir avant Paris SG-Dortmund (21h00) malgré une mesure de huis clos sanitaire liée au coronavirus. "Nous faisons appel à leur responsabilité individuelle et collective parce que si nous leur avons interdit l'accès au stade, ce n'est pas pour rien. Il y a aussi une possibilité de transmission du virus, sinon on ne l'aurait pas fait pour le plaisir", a lancé Mme Maracineanu en conférence de presse.

Après l'annonce lundi du huis clos pour ce 8e de finale retour de Ligue des champions prévu à 21h00, le Collectif ultras Paris (CUP), principal groupe de supporters, a appelé les fans parisiens à se regrouper près du stade à 17h00 mercredi pour se faire entendre des joueurs jusqu'au coup de sifflet final. "Se rassembler pour manifester son soutien à l'équipe de coeur, pourquoi pas, mais en faisant attention aux règles de sécurité et de responsabilité personnelle pour éviter toute propagation du virus", a poursuivi la ministre, appelant à "éviter tout impact sur l'ordre public qui pourrait être dommageable pour les supporters et les quartiers autour du stade".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020
LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020
LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020
LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020
LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020
LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020

Mardi 10 mars 2020 - Elizabeth II brave le coronavirus, avec sa famille, pour le Commonwealth :

Certains à sa place seraient restés chez eux, à l’abri de toute éventuelle contamination du coronavirus. Surtout à bientôt 94 ans. Mais c’est mal connaître la reine Elizabeth II que d’imaginer un tel scénario la concernant. Comme prévu, la monarque était présente ce lundi 9 mars 2020 à l'abbaye de Westminster pour assister au traditionnel office religieux célébré à l'occasion de la journée du Commonwealth, avec des représentants de ses 54 Etats membres.

Faisant fi de l’épidémie qui touche désormais également Londres et le Royaume-Uni, la souveraine britannique était tout sourire pour assurer ce rendez-vous, dans un manteau bleu ciel et un chapeau de même ton orné de plumes bleues, noires et orange. A ses côtés se trouvaient deux de ses fils: l’aîné, le prince Charles, et le benjamin, le prince Edward. Tous deux étaient accompagnés de leurs épouses, la duchesse de Cornouailles Camilla et la comtesse Sophie de Wessex. Ses petits-fils les princes William et Harry étaient là également avec leurs femmes Kate Middleton et Meghan Markle, les duchesses de Cambridge et de Sussex.

Evoquant la participation d’Elizabeth II à cet engagement, quelques heures auparavant, le «Daily Mail» rapportait les propos d’une «source senior du Palais». Laquelle déclarait que la Reine était déterminée à montrer l'exemple en «gardant son calme et en continuant». Et ce, jusqu'à ce qu'il y ait «des conseils impérieux de procéder autrement».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020
LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020
LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020
LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020
LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020

Mardi 10 mars 2020 - Coronavirus en Italie : premières mutineries en prison :

Les détenus d'au moins dix prisons du pays se sont révoltés dimanche à propos des mesures prises par le gouvernement visant à empêcher le virus de pénétrer dans le système carcéral et qui prévoit notamment la suspension des visites de proches et des permissions de sortie.

Les autorités sanitaires italiennes ont annoncé lundi soir la distribution à partir de mardi de "100.000 masques" dans les pénitenciers et le montage de 80 tentes pour filtrer les entrées des prisonniers pour détecter d'éventuels cas de coronavirus.

Ces mouvements d'insurrection ont concerné notamment des prisons de Bergame et de Modène, villes du nord situées dans la zone de confinement instaurée par le gouvernement, mais aussi Naples, Salerne ou Bari, dans le sud de la péninsule. Au moins trois détenus sont morts pendant ou après les affrontements à la prison Sant'Anna de Modène, selon le groupe de défense des droits des prisonniers Antigone, tandis que le quotidien La Repubblica a fait état de six décès, citant des sources policières.

Les médias italiens rapportaient encore de fortes tensions lundi à l'intérieur de l'établissement où le personnel craint aussi des affrontements entre les prisonniers eux-mêmes, dont certains ne sont pas d'accord avec la protestation. "Les détenus n'avaient pas été informés de ce qui se passait à l'extérieur, et les visites avaient été suspendues à cause du coronavirus, c'est pourquoi tout cela est arrivé, cette guerre", a confié à l'AFP Gilberto, 59 ans, père d'un des détenus de la prison de Modène, qui a souhaité garder l'anonymat.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020

Mardi 10 mars 2020 - Avec le "Mini Tuesday", Joe Biden espère conforter sa position face à Bernie Sanders :

Ce mardi, les électeurs démocrates de six États (Idaho, Mississippi, Michigan, Missouri, Dakota du Nord et Washington) sont appelés à choisir leur favori pour l'investiture pour l'élection du 3 novembre prochain. Ils trancheront pour la première fois entre seulement trois candidats : Joe Biden, Bernie Sanders et Tulsi Gabbard. L'ancien vice-président, dont la campagne connaît un regain d'énergie depuis sa large victoire en Caroline du Sud, pourrait bien confirmer qu'il a retrouvé le statut de favori qui a été le sien pendant des mois : après les abandons de Pete Buttigieg et Amy Klobuchar, qui l'ont rallié, il a pu compter sur les soutiens d'autres anciens candidats comme Kamala Harris et Cory Booker. Après ses dix victoires (sur 14 États) lors du «Super Tuesday», Joe Biden compte bien se positionner comme celui qui fera face à Donald Trump.

Bernie Sanders, dont la candidature cristallise les centristes du parti démocrate, risque de connaître une déception. Sur les six États qui votent lors de ce «Mini Tuesday», il s'était imposé face à Hillary Clinton dans quatre : l'Idaho (78% contre 21,2%), le Michigan (49,8% contre 48,3%), le Dakota du Nord (64,2% contre 25,6%) et l'État de Washington (72,7% contre 27,1%). Malgré les marges importantes de 2016, Joe Biden est favori dans les six États, selon les sondages compilés par RealClearPolitics et FiveThirtyEight. L'ancien vice-président devrait également l'emporter chez les démocrates de l'étranger -le scrutin a duré une semaine pour eux.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020
LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020
LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020
LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020
LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020
LA MARCHE DU MONDE (1383) : 10 MARS 2020

Mardi 10 mars 2020 - Coronavirus: 3500 personnes se déguisent en Schtroumpfs en Bretagne, les Italiens furieux :

La vidéo a fait fureur sur les réseaux sociaux: le rassemblement de 3.500 "Schtroumpfs" samedi à Landerneau (Finistère), en pleine crise du coronavirus, s'est taillé un joli succès mais s'est aussi attiré les critiques de la presse italienne, qui dénonce un rassemblement "irresponsable".

"Il ne faut pas qu'on s'arrête de vivre non plus tant qu'on peut, c'était l'occasion de dire aussi qu'on est en vie!", s'est défendu mardi Patrick Leclerc, maire divers droite de Landerneau, près de Brest.

Corps et visages peints en bleu, bonnets blancs sur la tête, environ 3.500 personnes s'étaient grimées en "Schtroumpfs", célèbres personnages de l'auteur belge Peyo, pour battre le record du plus grand rassemblement de "Schtroumpfs" du monde. "On s'est dit qu'un peu de légèreté en ce moment, ça ne fait pas de mal", disait une participante. "C'est rien, le coronavirus, y'a pas de risque!", s'exclamait un autre.

"On s'est conformés à ce qui était prescrit par l'État français et les préfectures" afin que le rassemblement se déroule "en toute sérénité", a souligné le maire de Landerneau auprès de l'AFP, faisant valoir qu'il n'y avait pas samedi d'interdiction de rassemblements de plus de 1.000 personnes. La mesure a été prise dimanche par le gouvernement. Il a aussi souligné que le rassemblement avait eu lieu "dans un espace extérieur non confiné".

Certains médias en Italie, où 60 millions de personnes sont priées de rester chez elles pour lutter contre l'épidémie, ont critiqué la tenue de cette manifestation. "Malgré les recommandations de ces derniers jours pour arrêter la diffusion du virus, des milliers de personnes n'ont pas reporté le rendez-vous", s'indigne le journal italien "Il secolo XIX", dénonçant "un geste irresponsable".

Le quotidien "La Repubblica" qualifie ce rassemblement de "potentielle et très dangereuse bombe virale", alors que le quotidien basé à Rome "Il Messaggero" estime lui que cette manifestation s'est tenue "en dépit de tout bon sens".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens