Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2019 7 22 /09 /septembre /2019 07:00
TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

 

 

LA CAMARGUE

SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

 

 

LE CHEVAL CAMARGUAIS

Le Camargue est une race de petits chevaux de selle rustiques à la robe grise, originaire de la région du même nom, au sud de la France dans le delta du Rhône, sur les départements du Gard et des Bouches-du-Rhône. Ce cheval vit traditionnellement en liberté dans ses marais d'origine. Son origine reste mystérieuse, bien qu'il soit considéré comme l'une des plus anciennes races du monde.

Mentionné dès l'Antiquité romaine, le Camargue est occasionnellement une monture de bât et de guerre jusqu'au XIIème siècle. De tous temps, il est parfois utilisé comme animal utilitaire et de travail. Les habitants de la Camargue lui font dépiquer le grain, tirer des attelages, et le montent, entre autres, pour travailler avec le bétail, avant de le relâcher en semi-liberté. Les haras nationaux instaurent, dès leur création, de nombreux programmes d'élevage visant à augmenter sa taille par des croisements pour en faire une monture de guerre, programmes qui se soldent par des échecs.

Après une période de déclin durant la première moitié du XXème siècle, le Camargue est désormais devenu une race de chevaux de selle reconnue par les haras nationaux français et surtout l'un des symboles forts de sa région d'origine, avec le taureau camarguais et le Flamant rose (Phoenicopterus roseus). Il est toujours traditionnellement élevé en semi-liberté dans des manades. Monture exclusive des gardians de la région qui l'utilisent pour le travail du bétail et de nombreuses fêtes populaires. Le cheval Camargue bénéficie d'une grande notoriété grâce à l'équitation Camargue et à sa forte image de tradition et de liberté née de sa présence dans les arts et la littérature, notamment dans l'histoire de Crin-Blanc.

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE - Cheval camarguais

(Photo Marianne CASAMANCE)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Chevaux camarguais

(Photo Isiwal)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Cheval camarguais dans une pinède du Bois des Aresquiers à Vic-la-Gardiole, Hérault.

(Photo Christian FERRER)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Chevaux camarguais au pâturage

(Photo Jean-Pierre ECHAVIDRE)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Cheval camarguais

(Photo Henk MONSTER)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Jument camarguaise et son poulain.

(Photo TwoWings)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Chevaux camarguais

(Photo Victor GRIGAS)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Chevaux camarguais

(Photo Jeremy ATKINSON)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Chevaux camarguais

(Photo Henk MONSTER)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Chevaux camarguais

(Photo EmmaLouisa97)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Chevaux camarguais

(Photo Office de Tourisme d’Aigues – Mortes)

 

 

 

ABRIVADO et BANDIDO

L'abrivado est un mot provençal signifiant « élan, hâte », noté abrivada (norme classique) ou abrivado (norme mistralienne), qui désignait jadis la conduite des taureaux depuis les pâturages jusqu'aux arènes sous la surveillance de gardians. La bandido (du provençal bandir ou fòrabandir, « expulser » les taureaux), désignait le retour des taureaux des arènes aux pâturages.

De nos jours, chacun de ces termes désigne une tradition taurine provençale et languedocienne consistant à simuler ces transferts de taureaux en les lâchant dans les rues fermées d’une ville ou d’un village.

À l’origine (avant l'époque des camions transporteurs de bétail, que l'on appelle encore les chars de taureaux), l’abrivado consistait à conduire les taureaux des pâturages aux arènes où les bêtes devaient participer à des courses.

Afin de faire ce trajet sans incident, les bioù ou buòus (« taureaux » en provençal) étaient encadrés par une dizaine de cavaliers disposés selon une formation en V.

Lors des traversées de villages, il arrivait souvent que les jeunes villageois tentent de faire échapper les bêtes, afin de s’en amuser. Afin de limiter les risques de voir leurs taureaux leur échapper, les gardians leur faisaient donc traverser le village au galop, à la vitesse la plus élevée possible.

De nos jours les abrivado sont organisées spécialement lors des fêtes locales de nombreux villages et villes des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse, du Gard et de l’Hérault. Les rues sont barrées par des barrières afin d’empêcher les taureaux de s’échapper.

Les gardians empêchent les attrapaïres (« attrapeurs » en provençal, figurant les jeunes villageois d'antan) de faire échapper le taureau ; les atrapaïre rivalisent d’adresse et de témérité. Il est même organisé des concours d’abrivado, plusieurs éleveurs y participant et étant jugés sur le nombre de taureaux qu’ils ramènent au bercail.

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Abrivado dans le village de Calvisson dans le Gard

(Photo Clem RUTTER)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Bandido dans le village de Calvisson dans le Gard. Le héros local s’est emparé du taureau et va tenter de le stopper

(Photo Clem RUTTER)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Abrivado durant la fête de Salin-de-Giraud.

(Photo Mikani)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Bandido dans le village de Calvisson dans le Gard. Les attrapaïres ont attrapé le taureau mais n’ont pas réussi à l’immobiliser et il s’est échappé. Les gardians le ramènent

(Photo EmDee)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Bandido dans le village de Villevieille dans le Gard

(Photo Clem RUTTER)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Cheval, gardian et taureau lors de la bandido

(Photo Clem RUTTER)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Gardians au galop lors d'une abrivado

(Photo Jean-Pierre ECHAVIDRE)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Lors de la bandido de Congenies dans le Gard. Les « attrapaïres » ont saisi le taureau mais ne parviennent pas à l’arrêter.

(Photo Clem RUTTER)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Lors de la bandido de Villevieille dans le Gard. Les « attrapaïres » se préparent à saisir le taureau au passage des gardians

(Photo Clem RUTTER)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Lors de la bandido au Grau du Roi

(Photo Firemon51)

 

 

 

FERRADE

Une ferrade est l'action de marquer au fer rouge les taureaux ou les chevaux, spécialement en Camargue et en Petite Camargue.

Le but est de marquer des jeunes bêtes d'un an au fer rouge afin de les rattacher à une manade. Ce marquage se fait la fin du printemps. Outre ses gardians, le manadier y convie ses amis, et c’est l'occasion d'une fête. Après que les anoubles ont été séparés du troupeau et conduit au galop vers le lieu du marquage, un gardian, d'un coup de trident sur la hanche, fait tomber l'animal qui est alors bloqué par les invités. L'anouble est alors escoussuré, entailles faites sur les oreilles, puis marqué au fer rouge sur la cuisse avec la marque de son propriétaire.

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Ferrade au Mas de l’Amarée

(Photo Schofför)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Ferrade au Mas de l’Amarée

(Photo Schofför)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Gardian lors d’une ferrade au mas de l’Amarée

(Photo Schofför)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Ferrade au Mas de l’Amarée

(Photo Schofför)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Ferrade au Mas de l’Amarée

(Photo Schofför)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Marquage au fer (ferrade) d'un jeune taureau de Camargue à la manade Martini.

(Photo Sylvain NGR)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : LA CAMARGUE - SES CHEVAUX ET SES TRADITIONS

LA CAMARGUE – Ferrade au Mas de l’Amarée. Les fers sont maintenus au feu

(Photo Schofför)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens