Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 septembre 2019 6 21 /09 /septembre /2019 07:00
TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

 

 

FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE)

LE CHATEAU

 

 

Le château de Fontainebleau peut s’enorgueillir d’avoir connu huit siècles de présence souveraine continue. Capétiens, Valois, Bourbons, Bonaparte ou Orléans, chacun des membres des dynasties ayant régné sur la France se sont succédé dans ses murs. Rois et reines, empereurs et impératrices se sont attachés à embellir le château construit autour du donjon originel. L’ensemble constitue rapidement un vaste palais dans lequel se déroulent nombre d’événements historiques déterminants.

La première mention du château de Fontainebleau dans une charte royale remonte à 1137, année de l’avènement de Louis VII le Jeune. De cette époque demeure le donjon, massive construction de forme carrée. En 1259, saint Louis, très attaché à son château fort de Fontainebleau, fonde un couvent-hôpital dont il confie la charge aux moines trinitaires ou Mathurins. C’est en bordure de ce qui constitue aujourd’hui la cour d’Honneur que s’élève le couvent-hôpital. Le monastère sera racheté par François Ier lors des agrandissements qu’il ordonne, à partir de 1528.

La Renaissance imprime les premiers agrandissements notables du château de Fontainebleau. Aux campagnes de construction suivies des grands chantiers d’embellissements conduits par les artistes italiens s’ajoutent les séjours de la cour. François Ier (1494-1547) réside fréquemment à Fontainebleau. Traquant « bêtes noires et bêtes rousses » dans la forêt, le roi séjourne surtout en hiver, à partir de 1528, date des premiers travaux qu’il ordonne. En décembre 1536, il accueille son futur gendre, Jacques V, roi d’Ecosse.

Du 24 au 30 décembre 1539, c’est le fameux séjour de l’empereur Charles Quint. Henri II, son fils y séjourne tout aussi régulièrement, poursuivant les travaux. Au château de Fontainebleau naissent d’ailleurs six des enfants que lui donne Catherine de Médicis.

En 1560, Charles IX réunit l’assemblée des notables afin de pacifier les troubles religieux et c’est donc à Fontainebleau qu’est décidée la convocation des Etats généraux.

En 1593, Henri IV reconstitue sa cour à Fontainebleau, avant d’entrer dans Paris encore en proie aux Ligueurs. Alors que les conflits entre Catholiques et Protestants font rage, Henri IV (roi de France de 1589 à 1610) assiste, le 4 mai 1600 à Fontainebleau, à la conférence contradictoire organisée entre Mgr Du Perron, évêque d’Evreux et le théologien protestant Duplessis-Mornay, portant sur les propositions avancées par ce dernier dans son Traité de l’Eucharistie.

Louis XIII passe une enfance heureuse à Fontainebleau, rythmées par les parties de chasse, de paume et les cours de dessin que lui prodigue Martin Fréminet. Plus tard, il vient y prendre les eaux.

Au Siècle des Lumières, Fontainebleau demeure ce château dans lequel se déroulent, à l’automne, les séjours de chasse. Les rois de France profitent de ce que l’étiquette y est un peu plus relâchée qu’à Versailles pour y recevoir certaines visites diplomatiques de souverains étrangers.

Pendant la minorité du roi, le tsar Pierre le Grand est reçu à Fontainebleau par le Régent, les 30 et 31 mai 1717. Le 27 octobre 1743, un traité d’alliance secret est signé entre la France et l’Espagne. A l’automne 1768, le roi Christian VII de Danemark y séjourne.

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU - Grille d’accès à la cour d’Honneur dite du cheval blanc

(Photo Janmad)

 

 

 

Marquant le terme de la guerre d’Indépendance américaine, c’est à Fontainebleau que le 10 novembre 1786, Louis XVI signe le traité de commerce avec l’Angleterre.

La vie au château de Fontainebleau sous le Premier Empire est étroitement liée à l’ascension et à la chute de l’Aigle. Il imprime sa propre marque dans « la vraie demeure des Rois ». Napoléon est en effet le grand restaurateur du château de Fontainebleau qu’il remeuble intégralement au lendemain de la Révolution durant laquelle cette ancienne résidence des souverains a connu dépeçages et ventes des collections, comme les autres propriétés de la Couronne.

Le 20 novembre 1803, Napoléon vient pour la première fois au château de Fontainebleau inspecter l’École spéciale militaire installée en juin de la même année. Une seconde inspection l’y conduit à nouveau dès le 28 juin 1804. Le 29 juin, il visite le château en compagnie de l’architecte Pierre-François-Léonard Fontaine à qui il indique les premiers travaux à effectuer pour en faire une seconde résidence de campagne, après Saint-Cloud, pour les jours d’automne.

Fontainebleau est une étape vers Paris pour le pape Pie VII, venu sacrer l’Empereur à Notre-Dame. Napoléon et Joséphine viennent l’y accueillir dès le 22 novembre. Ils repartent le 28 pour Paris. Le sacre a lieu le 2 décembre.

En route vers l’Italie Napoléon fait halte à Fontainebleau du 31 mars au 2 avril 1805, puis à son retour de campagne du 12 au 17 juillet.

Du 21 septembre au 16 novembre 1807, mille personnes sont logées dans le château, quatre mille dans la ville. Le 16 novembre, l’Empereur repart pour l’Italie. Au retour, le 1er janvier 1808, il s’arrête à Fontainebleau seulement trois quart d’heure. Du 23 mai aux premier jours de juin 1808, le roi d’Espagne, Charles IV et la reine Marie-Louise séjournent à Fontainebleau, accompagnés du ministre Godoy.

C’est au terme du deuxième séjour de la cour, du 26 octobre au 14 novembre1808, que le divorce devenu inéluctable est annoncé à Joséphine.

Du 25 septembre au 16 novembre 1810, a lieu le troisième séjour au cours duquel la nouvelle impératrice Marie-Louise, petite-nièce de Marie-Antoinette, découvre le château. Le 4 novembre, dans la chapelle de la Trinité, le prince Charles-Louis Bonaparte, fils du roi Louis et de la reine Hortense (le futur Napoléon III), est baptisé.

Alors que le pape a été arrêté et ses États saisis, le 19 juin 1812 marque le début de la captivité de Pie VII à Fontainebleau, dans l’ancien appartement des Reines-Mères (aujourd’hui l’appartement du Pape), celui-là même qui avait été aménagé spécialement à son intention pour le sacre, en 1804.

Le 19 janvier 1813, l’arrivée inopinée de l’Empereur et de l’Impératrice, de retour d’une chasse à Grosbois, précipitent les choses. Le 25 janvier, l’Empereur obtient de Pie VII un concordat mais, le 24 mars, le pape se rétracte. Face à la colère de Napoléon, il ne quittera sa geôle du château de Fontainebleau que l’année suivante, le 23 janvier 1814.

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU - Grand escalier en double fer à cheval

(Photo GFreihalter)

 

 

 

Le 24 janvier 1814, Napoléon embrasse Marie-Louise et le roi de Rome pour la dernière fois, il ne les reverra jamais. C’est la Campagne de France. Napoléon tient tête aux coalisés mais plie finalement face au nombre. Le 30 mars, Paris est pris. Le 31 mars Napoléon se réfugie à Fontainebleau.

Le 2 avril 1814, le Sénat vote la déchéance de Napoléon. La première abdication en faveur du roi de Rome est annoncée le 5 avril. Le 6 avril, l’Empereur abdique une seconde fois et renonce au trône pour lui et sa famille. Dans la nuit du 12 au 13 avril, il tente de s’empoisonner. Le 20 avril ont lieu les célèbres Adieux à la garde.

Napoléon ne repassera à Fontainebleau qu’une seule fois, de retour de l’île d’Elbe, en marche pour les Cent-Jours : le 20 mars 1815, il s’y arrête de 10h à 14h.

Le 15 juin 1816 arrive, à Fontainebleau, Marie-Caroline, princesse de Bourbon-Siciles, venue en France épouser le duc de Berry, fils du comte d’Artois (futur Charles X). Renouant avec son prestigieux passé cynégétique, le château de Fontainebleau est le lieu de brefs mais fréquents séjours de chasse des princes de la maison de France.

Cette tradition se perpétue avec les fils de Louis-Philippe qui s’installent dans l’appartement des Chasses, ouvrant sur la cour Ovale et pour lequel sont envoyés les grands tableaux du XVIIIème siècle, œuvres d’Oudry, de Desportes, de Bachelier... avec la volonté de réinscrire le château dans son histoire. D’autres aménagements « historicistes » témoignent de cette volonté.

Le mariage à Fontainebleau de Ferdinand-Philippe, duc d’Orléans et fils aîné de Louis-Philippe, avec la princesse allemande Hélène de Mecklembourg-Schwerin est célébré le 30 mai 1837. Les deux cérémonies des mariages catholique et protestant, tout comme les festivités qui sont organisées donnent lieu à d’importantes restaurations (chapelle de la Trinité, Salle de Bal...) et aménagements (salle des fêtes, dite Louis-Philippe – actuelle salle des Colonnes - appartement du Pape attribué au duc et à la duchesse...).

Les 20 et 21 novembre 1840 a lieu la visite de l’ex-reine d’Espagne Marie-Christine. Le 16 avril 1846 Pierre Lecomte, ancien garde de la forêt, tente d’assassiner Louis-Philippe. Les 15 et 16 décembre de la même année le bey de Tunis Sidi Achmet est reçu à Fontainebleau.

Alors que se développent à la fois l’idée de villégiature et les prémices du tourisme, l’empereur et l’impératrice aménagent au château de Fontainebleau des appartements disposant d’un certain confort.

Les 15 et 16 décembre 1856, le prince royal de Prusse (futur empereur Guillaume Ier) est reçu à Fontainebleau. Du 17 au 24 mai 1857, le château accueille le roi de Bavière Maximilien II. La même année sont reçus le tsar et le grand-duc de Russie. A cette occasion la nouvelle salle du théâtre impérial, aménagé par Hector Lefuel dans l’aile Louis XV construite par Gabriel au siècle précédent, est inaugurée.

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU - Grand escalier en double fer à cheval

(Photo Ymblanter)

 

 

 

En 1856, la signature d’un traité franco-siamois a permis la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays. Un ministre plénipotentiaire est envoyé par Napoléon III au roi de Siam, Rama IV Mongkut. Aux présents de l’empereur répondent ceux du roi. L’ambassade envoyée en France en 1860 arrive à Toulon le 2 juin 1861. Réplique de l’ambassade de Phra Naraï reçue le 1er septembre 1686 par Louis XIV dans la galerie des Glaces, l’ambassade du roi de Siam est reçue par Napoléon III dans la salle de Bal du château de Fontainebleau, le 27 juin 1861. De somptueux cadeaux diplomatiques sont offerts aux souverains.

Avec les prises de guerre provenant du Sac du Palais d’Été de Pékin, ils constitueront l’embryon des collections extrême-orientales exposées dans le musée Chinois de l’Impératrice, inauguré le 14 juin 1863.

La cour séjourne à Fontainebleau jusqu’en 1869. L’Impératrice y revient une ultime fois, le 28 juillet 1914.

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU - Grand escalier en double fer à cheval

(Photo Velvet)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU – Portique de Serlio dans la Cour Ovale

 (Photo Daniel VILLAFRUELA)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU – Portique de Serlio dans la Cour Ovale

 (Photo Daniel VILLAFRUELA)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU – Aile Louis XV

(Photo Jean-Pierre ECHAVIDRE)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU – Aile de la « Belle cheminée ».

(Photo Daniel VILLAFRUELA)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU – Aile de la « Belle cheminée ».

(Photo Daniel VILLAFRUELA)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU – Grand Pavillon construit par Gabriel pour Louis XV. Dit appartement du pape

(Photo Daniel VILLAFRUELA)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU –  Le Grand Pavillon vu depuis l’Allée de Maintenon, terrasse du Grand Parterre.

(Photo Daniel VILLAFRUELA)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU –  Copie de l’Apollon du Belvédère commandée par François 1er

(Photo Daniel VILLAFRUELA)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU –  Porte d’entrée en haut de l’escalier de la Cour du Cheval Blanc

(Photo Jean-Pierre DALBERA)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU –  Cour de la Fontaine, Ulysse discobole par Petitot

(Photo Daniel VILLAFRUELA)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU –  Fontaine de Diane dans le parc

(Photo Daniel VILLAFRUELA)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU –  Fontaine de Diane dans le parc

(Photo Jean-Pierre ECHAVIDRE)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU –  Fontaine de Diane dans le parc. En 1603. Lors de la création da la fontaine, Francini ajoute des chiens assis et des cerfs dus au sculpteur Pierre Biart.

(Photo Daniel VILLAFRUELA)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU –   Cour des Offices quartier Henri IV vu de la porte de la cour ovale

(Photo Daniel VILLAFRUELA)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU –   Le Grand salon des Appartements de Madame de Maintenon.

(Photo ignis)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU –   La chambre de Madame de Maintenon.

(Photo ignis)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU –   La salle de bal

(Photo Zairon)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU –   La grande cheminée de la salle de bal

(Photo Thesupermat)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU –   La chambre d’Anne d’Autriche

(Photo Thesupermat)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU –    La chambre de Marie-Antoinette

(Photo ignis)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU –    La Galerie des cerfs

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU –    Le plafond de la Galerie des cerfs.

(Photo Nicolas Antoine VASSE)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU

(Photo Thesupermat)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU – La Galerie de François 1er

(Photo Zairon)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU –  La chambre de l’Empereur

(Photo Zairon)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU –  La.Salle du conseil

(Photo Thesupermat)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU –  La.Salle du conseil

(Photo Jean-Pierre ECHAVIDRE)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU –  La Salle du trône. Cette pièce fut la chambre du Roi, du 17ème siècle à la Révolution. Napoléon 1er la transforma en salle du Trône.

(Photo Jean-Pierre DALBERA)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : FONTAINEBLEAU  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

FONTAINEBLEAU : LE CHATEAU –  Le Trône de Napoléon 1er

(Photo Thesupermat)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens