Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2019 2 17 /09 /septembre /2019 18:00
BRAS DE FER ENTRE DONALD TRUMP ET L’INDUSTRIE AUTOMOBILE

 

Donald TRUMP est obstiné. Il en a fait plusieurs fois la démonstration.  Pour tout ce qui concerne, de près ou de loin, le problème du réchauffement de la planète auquel il ne croit pas du tout, il persiste à considérer que c’est un mythe inventé par les ennemis de l’Amérique. Il ne changera donc pas sa ligne de conduite d’un iota même si, dans certaines circonstances, les faits lui donnent tort.

Dernier exemple en date : Trump a fait assouplir les normes sur les émissions de CO2 des automobiles arguant qu’elles ne servaient pas à grand-chose et qu’elles enchérissaient le prix de voitures américaines inutilement. Il a proposé en août 2018 d'annuler la réglementation adoptée sous son prédécesseur pour la période 2017-2025, qui représentait l'un des grands piliers du plan climatique Obama. A la place, les normes seraient gelées au niveau de 2020 jusqu'en 2026.

Mais voilà, l’industrie automobile, en Amérique comme ailleurs, a besoin de stabilité et comme les géants de Détroit n’ont pas une confiance absolue dans le locataire de la Maison Blanche, plusieurs d’entre eux se sont entendus avec la Californie sur des niveaux plus contraignants, dans un souci de visibilité sur plusieurs années.

Donald Trump s'en est pris avec comme a son habitude des tweets rageurs, aux constructeurs automobiles qui ont ignoré ses avances et préféré conclure un accord avec la Californie sur des futures normes d'émission plus sévères. La Californie, qui applique déjà les règles les plus restrictives en termes d'émissions automobiles, veut elle aller encore plus loin

Plusieurs grands constructeurs (Ford, Honda, Volkswagen et BMW) ont décidé le mois dernier de conclure un accord avec l'Etat du sud-ouest américain et d'autres sont en passe de les rejoindre, ce qui met le président en colère. Depuis qu’il a appris la nouvelle, il fulmine sur Twitter : « Ma proposition aux constructeurs automobiles politiquement corrects ferait baisser le prix moyen d'une voiture de plus de 3000 dollars, tout en rendant les voitures plus sûres. Les moteurs tourneraient mieux. Très peu d'impact pour l'environnement ! Dirigeants insensés ».

A son retour d'une levée de fonds, dans un autre tweet aussi agressif que le précédent il a invoqué les fondateurs de Ford et de General Motors, qui «se retournent » dans leur tombe « devant la faiblesse des dirigeants actuels des constructeurs automobiles qui sont prêts à dépenser plus pour une voiture moins sûre et moins bonne et qui coûtera 3000 dollars de plus par consommateurs. C'est fou !».

Il accuse la Californie de vouloir mener les groupes automobiles « à la ruine ». Selon le New York Times, Mercedes-Benz est prêt à se joindre à la coalition, avec un autre grand constructeur pour le moment anonyme. Si on se base sur les tweets du président, il pourrait s'agir de General Motors. Toyota, Fiat Chrysler et General Motors ont été convoqués le mois dernier à la Maison Blanche, où un conseiller leur a demandé de se montrer solidaires avec le président, rapporte le quotidien new-yorkais

L'objectif des constructeurs, qui représentent environ 30% des ventes de véhicules neufs aux Etats-Unis, est d'avoir de la visibilité sur plusieurs années pour les normes CO2 sur le marché américain, alors qu'une bataille judiciaire se profile entre le gouvernement Trump et les Etats, comme la Californie, qui veulent conserver les objectifs ambitieux fixés par Barack Obama.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens