Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 août 2019 3 21 /08 /août /2019 07:00
TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : DREUX  (EURE-ET-LOIR) - CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

 

 

DREUX  (EURE-ET-LOIR)

CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

 

 

La chapelle royale Saint-Louis de Dreux est la nécropole de la famille d'Orléans. Elle est située dans l'enceinte du château de Dreux, dans le département d'Eure-et-Loir.

La chapelle royale fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 12 décembre 1977.

À l'origine, Louis-Jean-Marie de Bourbon, duc de Penthièvre, contraint de laisser Rambouillet à Louis XVI, son cousin, qui lui a cédé le comté de Dreux en 1775, fait transférer de l'église de Rambouillet le 25 novembre 1783 les neuf cercueils renfermant les corps de ses parents, le comte Louis-Alexandre de Bourbon et son épouse Marie-Victoire de Noailles, du comte et de la comtesse de Toulouse, de sa femme Marie-Félicité d'Este, princesse de Modène, de leur fils le prince de Lamballe, et de leurs cinq autres enfants morts en bas âge. Il choisit comme sépulture pour sa famille la collégiale Saint-Étienne du château de Dreux.

Dans la nuit du 6 au 7 mars 1793, le corps du duc, mort à Bizy le 4 mars, est transporté et inhumé clandestinement à Dreux, entre le comte de Toulouse et sa femme. Le 21 novembre 1793, afin de récupérer le plomb des cercueils, le caveau est violé, les corps en sont extraits et "jetés dans une fosse profonde de six pieds" dans le cimetière des chanoines, dont l'emplacement sera plus tard reconnu par Lefebvre et Cholet, anciens serviteurs des Bourbon-Penthièvre.

En septembre 1797, quatre ans après avoir été incarcérée à la prison du Luxembourg, Louise-Marie-Adélaïde de Bourbon, duchesse d'Orléans, fille unique du duc, est expulsée de France ; le château et la collégiale, biens séquestrés depuis la mort de son père, sont confisqués au profit de la Nation et vendus le 2 avril 1798 à un marchand de bois chartrain qui démolit le toit de l'église pour en récupérer les matériaux et revend en 1801 le domaine à François Belois, maçon à Dreux, qui y demeura jusqu'en 1816.

Le 14 février 1816, la duchesse lui rachète le terrain, fait construire une chapelle par Charles-Philippe Cramail, architecte parisien, chargé dès octobre 1814 de ce projet. Il ouvre le chantier début mai 1816 à l'emplacement de la fosse commune, et la première pierre est posée le 19 septembre. Certains matériaux proviennent de la démolition de l'ancienne abbaye bénédictine de Coulombs, près de Nogent-le-Roi, et des ruines du château de la Ferté-Vidame.

À partir du printemps 1839, cette chapelle de style néo-gothique fut agrandie par son fils, le roi Louis-Philippe, qui en fit la nécropole de sa famille et de ses descendants, d'où le surnom "Saint-Denis des Orléans", en référence à la nécropole des Bourbons. Victor Hugo a narré la translation des restes des ancêtres de la famille le 23 avril 1844, à laquelle le roi lui-même a contribué.

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : DREUX  (EURE-ET-LOIR) - CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

DREUX : LA CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS - Façade occidentale.

(Photo GO69)

 

 

 

La chapelle primitive de 1816 fut alors complétée par des ajouts de style néo-gothique par l'architecte Pierre-Bernard Lefranc et de 1843 à 1845 ses nombreuses fenêtres furent garnies de somptueux vitraux exécutés à la manufacture nationale de Sèvres, selon la technique de fabrication des verres teints dans la masse.

Les douze grandes fenêtres ogivales du transept sont ornées de vitraux représentant des saints sur fond "bleu de Sèvres", dont les cartons ont été dessinés par Ingres, qui reproduisit à cette occasion quatre des vitraux qu'il exécuta pour l'ancienne chapelle funéraire de Neuilly, aujourd'hui église Notre-Dame-de-Compassion de Paris, en mémoire du prince Ferdinand, fils aîné de Louis-Philippe mort dans un accident en 1842.

Huit autres vitraux illustrant la vie de Saint-Louis ornaient la chapelle de la Vierge, dont trois ont été détruits durant la Seconde Guerre mondiale. Les dessins sont d'Eugène Delacroix, Hippolyte Flandrin, Georges Rouget, Claudius Jacquand, Horace Vernet, Charles-Marie Bouton et Wattier.

Un orgue de tribune du facteur Aristide Cavaillé-Coll est installé en 1845 dans un buffet de 1614. La partie instrumentale est classée monument historique au titre d'objet en 1880.

Le 15 août 1944, lors de la libération de la ville par les Américains, des obus allemands endommagèrent le déambulatoire, détruisirent trois des huit verrières sur la vie de Saint-Louis placées en 1843, ainsi que des sculptures et gisants.

Tout comme le château de Dreux, la chapelle appartient aujourd'hui à la Fondation Saint-Louis, suite à la donation faite par Henri d'Orléans (1908-1999), comte de Paris.

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : DREUX  (EURE-ET-LOIR) - CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

DREUX : LA CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS – Chevet.

(Photo GO69)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : DREUX  (EURE-ET-LOIR) - CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

DREUX : LA CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS – Chevet.

(Photo GO69)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : DREUX  (EURE-ET-LOIR) - CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

DREUX : LA CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS – Chapelle axiale et chapelle de Mecklembourg.

(Photo GO69)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : DREUX  (EURE-ET-LOIR) - CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

DREUX : LA CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS – Chapelle de Mecklembourg. Armes d'alliance de Ferdinand-Philippe d'Orléans et d'Hélène de Mecklembourg-Schwerin.

(Photo GO69)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : DREUX  (EURE-ET-LOIR) - CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

DREUX : LA CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS – Façade occidentale. Vantaux de la porte. Les douze apôtres par Liénard et Knecht.

(Photo GO69)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : DREUX  (EURE-ET-LOIR) - CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

DREUX : LA CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS – Façade occidentale. Tympan et archivoltes.

(Photo GO69)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : DREUX  (EURE-ET-LOIR) - CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

DREUX : LA CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS – Façade occidentale. Cul de lampe droit.

(Photo GO69)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : DREUX  (EURE-ET-LOIR) - CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

DREUX : LA CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS – Façade occidentale. Écoinçon gauche. Dieu le Père.

(Photo GO69)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : DREUX  (EURE-ET-LOIR) - CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

DREUX : LA CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS – Façade occidentale. Ange.

(Photo GO69)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : DREUX  (EURE-ET-LOIR) - CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

DREUX : LA CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS – Orgue Cavaillé-Coll.

(Photo Le Passant)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : DREUX  (EURE-ET-LOIR) - CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

DREUX : LA CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS – Prince Henri d'Orléans (1867-1901) Photographe, peintre orientaliste, écrivain, explorateur et naturaliste français, il meurt le 9 août 1901 d'une attaque de paludisme à Saïgon (Cochinchine) à l’âge de 33 ans.

(Photo SD.Chatane)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : DREUX  (EURE-ET-LOIR) - CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

DREUX : LA CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS – Françoise d'Orléans (1816 - 1818), Mademoiselle de Montpensier. Gisant par James Pradier.

(Photo SD.Chatane)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : DREUX  (EURE-ET-LOIR) - CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

DREUX : LA CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS – Ferdinand-Philippe d'Orléans (1810-1842), prince royal et duc d'Orléans. Gisant de Pierre Loison et Hélène de Mecklembourg-Schwerin (1814-1858), son épouse (elle repose dans une chapelle séparée). Gisant de Henri Chapu.

(Photo Gilles PESENTI)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : DREUX  (EURE-ET-LOIR) - CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

DREUX : LA CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS – Chapelle de la Vierge, vitraux illustrant la vie de Saint Louis.

(Photo Le Passant)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : DREUX  (EURE-ET-LOIR) - CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

DREUX : LA CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS – La Pentecôte. Vitrail ornant la calotte de la coupole.

(Photo GO69)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : DREUX  (EURE-ET-LOIR) - CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

DREUX : LA CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS – Transept nord. Cartons des vitraux d'Ingres : Geneviève, Denis, Clothilde, Ferdinand, Amélie, Philippe.

(Photo Le Passant)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : DREUX  (EURE-ET-LOIR) - CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

DREUX : LA CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS – Vitrail "La montée au calvaire" (crypte sud).

(Photo Le Passant)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : DREUX  (EURE-ET-LOIR) - CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

DREUX : LA CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS – Vitrail "Ecce Homo" (crypte sud).

(Photo Le Passant)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : DREUX  (EURE-ET-LOIR) - CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS

DREUX : LA CHAPELLE ROYALE SAINT-LOUIS – Vitrail "Matin de Pâques" (crypte nord).

(Photo Le Passant)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens