Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2019 1 20 /05 /mai /2019 07:00
TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

 

 

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU

SEINE-ET-MARNE

 

 

Le château de Champs-sur-Marne est situé dans la commune de Champs-sur-Marne, dans le département de Seine-et-Marne.

Construit près d'une boucle de la Marne entre 1703 et 1706 par les architectes Pierre Bullet et son fils Jean-Baptiste Bullet de Chamblain pour deux financiers de Louis XIV : Charles Renouard de La Touanne puis Paul Poisson de Bourvallais. Type accompli de la maison de plaisance à la française du début du XVIIIème siècle, avec son plan en « U » à deux courtes ailes sur la cour d'honneur au sud et sa rotonde sur le jardin au nord, il témoigne de l'évolution de la société vers la recherche de davantage de confort. Il dispose d'un parc de 85 hectares qui allie jardin à la française et à l'anglaise, et labellisé Jardin remarquable. Fait rare, le domaine possède à la fois un jardin et un château en très bon état de conservation.

Le domaine de Champs a connu de nombreux propriétaires au cours de son histoire, notamment le financier Louis Cahen d'Anvers qui en fit un lieu de réception couru de la Belle-Epoque. Champs est aujourd'hui un domaine national géré par le Centre des monuments nationaux qui abrite dans ses communs sud-ouest le Laboratoire de recherche des monuments historiques. Après d'importants travaux de restaurations, le château a rouvert ses portes au public en 2013.

Champs est mentionné entre 1079 et 1096 dans une charte de franchise signée par Adam de Champs. La seigneurie reste dans sa famille jusqu'en 1399, date à laquelle Jeanne II de Champs la vend à la famille d'Orgemont, originaire de Lagny-sur-Marne.

Jusqu'à la fin du XVIIème siècle, elle passe entre plusieurs mains avant d'être acquise vers 1698 par Charles Renouard de La Touanne, trésorier général de l'Extraordinaire des guerres et de la Cavalerie légère. En 1699, il fait appel aux architectes Pierre Bullet et à son fils Jean-Baptiste Bullet de Chamblain pour lui construire une nouvelle demeure, mais il fait banqueroute en mai 1701 et décède le 4 juin 1701 alors qu’il allait être conduit à la Bastille.

Les travaux sont alors arrêtés. Il n'y a toutefois aucune information sur le degré d'avancement des travaux au moment de leur arrêt.

Le domaine est confisqué en 1701 et revendu en 1703 à un autre financier Paul Poisson de Bourvallais, secrétaire du Conseil royal des finances qui est le modèle de la comédie : Turcaret ou le Financier d'Alain-René Lesage. Il fait achever les travaux, toujours sous la direction de Bullet de Chamblain. La construction est terminée en 1707. Les jardins à la française sont créés vers 1710, sans doute par Claude Desgots, petit-neveu et élève de Le Nôtre.

Deux ans après l'opération du visa, Poisson de Bourvallais est accusé de malversations et, en 1716, est condamné à des restitutions par la chambre de justice. Il doit abandonner le château de Champs-sur-Marne.

Le château confisqué par la Couronne est vendu en 1718 à la princesse de Conti, fille légitimée de Louis XIV et de Louise de La Vallière. Celle-ci en cède aussitôt la nue-propriété à son cousin, Charles François de La Baume Le Blanc, marquis puis duc de La Vallière. Le fils de celui-ci, Louis-César de La Baume Le Blanc de La Vallière (1708-1780) en hérite en 1739. Il y reçoit des hommes de lettres dont Voltaire, Diderot, d'Alembert, Moncrif. Mais, après la construction de son magnifique château de Montrouge vers 1750, il délaisse le château de Champs et cherche à vendre le domaine. Faute de trouver un acquéreur, il le loue entre juillet 1757 et janvier 1759 à la marquise de Pompadour, dont il est l'ami, pour 12 000 livres par an. En novembre 1757, celle-ci y reçoit le prince de Soubise au retour de la défaite de Rossbach.

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Façade côté jardin.

(Photo Marimarina)

 

 

 

En 1763 le duc de La Vallière parvient à vendre le domaine à l'armateur nantais Gabriel Michel (1702-1765), directeur de la Compagnie des Indes. À sa mort le château passe à sa fille, Henriette Françoise, épouse depuis 1757 de Jacques Auger, marquis de Marbeuf (†1789).

Dès 1763, cependant, les époux sont séparés « d'habitation et de biens ». Riche de 8 millions de livres, la marquise a aussi un hôtel particulier à Paris rue du Faubourg-Saint-Honoré à l'emplacement de l'actuel no 31 et possède également la Folie Marbeuf sur les Champs-Élysées, au niveau des actuelles rues Lincoln et Marbeuf. Durant la Révolution, elle est condamnée à mort par le Tribunal révolutionnaire et exécutée le 5 février 1794, « comme convaincue d'avoir désiré l'arrivée des Prussiens ».

Le domaine est saisi comme bien national et vendu par adjudication en 1801 au neveu de la marquise de Marbeuf, Pierre-Marc-Gaston de Lévis (1764-1830), fils de Gabrielle Augustine Michel (1744-1794), qui y reçoit notamment Chateaubriand.

En 1831 son fils revend le château à Jacques Maurice Grosjean, qui en 1858 devient la propriété de l'agent de change parisien Ernest Santerre, dont le fils Sébastien revend la demeure en 1895 au comte Louis Cahen d'Anvers, puissant représentant de la haute-finance parisienne. Avec son épouse Louise de Morpurgo, celui-ci fait restaurer à grands frais le domaine et le château par l'architecte Walter-André Destailleur, qui avait déjà édifié pour eux en 1880 l'hôtel au 2, rue de Bassano à Paris, orné de lambris anciens, de tableaux et d'objets d'art des XVIIème et XVIIIème siècles. Ils font également recréer les jardins par les paysagistes Henri et Achille Duchêne aidés par les nombreux jardiniers recrutés par Louis Cahen d'Anvers. Ils y reçoivent, entre 1895 et 1922, Marcel Proust, Isadora Duncan, Alphonse XIII d'Espagne, Paul Bourget.

Louis Cahen d'Anvers meurt en 1922. En 1934 Charles, époux de Suzanne Lévy, donne à l'État et la demeure restaurée et son mobilier à condition qu'il reste en place, et que l'emploi et le logement des 63 jardiniers, des 18 domestiques, des 11 garde-chasse et de la cinquantaine d'employés des fermes du domaine soit garanti, et émet le souhait que le domaine devienne une résidence présidentielle ou serve de « résidence de week-end » au président du Conseil - actuel Premier ministre.

Toutefois, sitôt après la donation, des hôtes d'honneur de la présidence de la République y sont reçus, comme le sultan du Maroc Mohamed V et sa famille en juin 1939, séjours qui obligent à chaque fois à fermer le château au public.

Le 3 juillet 1954 un grand bal réunissant 1 400 personnes y fut donné pour le 18e anniversaire de Monica Cahen d'Anvers, à la suite d'un décret ayant remis le domaine à la disposition (pour un mois) de son père, qui dut assurer le château pour deux millions de dollars et son contenu pour deux millions et demi.

 

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Façade nord.

(Photo Chabe01)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Façade nord (détail).

(Photo Chabe01)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Façade nord.

(Photo Chabe01)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Façade nord.

(Photo Chabe01)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Façade nord et jets d’eau

(Photo Cocowiki28)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Façade sud.

(Photo Benjism89)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Façade sud

(Photo Benh LIEU SONG)

*

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Façade sud

(Photo Chabe01)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Façade sud

(Photo Chabe01)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Façade sud (vue partielle)

(Photo Chabe01)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Façade sud du château sous la neige

(Photo Thibault.TAILLANDIER)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Grille d'entrée et façade sud.

(Photo Pierre POSCHADEL)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Bibliothèque - salle de billard

(Photo Pierre POSCHADEL)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Chambre de Gilbert Cahen d'Anvers.

(Photo Pierre POSCHADEL)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Couloir des offices.

(Photo Pierre POSCHADEL)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Escalier d'honneur, rdc, groupe sculpté - saint Georges terrassant le dragon.

(Photo Pierre POSCHADEL)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Escalier d'honneur, rdc, vue vers le nord-ouest

(Photo Pierre POSCHADEL)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Escalier d'honneur, étage, vue vers l'est

(Photo Pierre POSCHADEL)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Salle à manger des enfants, vue vers le nord-ouest

(Photo Pierre POSCHADEL)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Salle à manger, la table dressée

(Photo Pierre POSCHADEL)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Salon chinois

(Photo Pierre POSCHADEL)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU - Bassin de Scylla

(Photo Fbuccarello)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU -  Bassin de Scylla dans Parc du château.

(Photo Chabe01)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU -  Bassin de Scylla dans Parc du château.

(Photo Chabe01)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU -  Chevaux d'Apollon du Parc

(Photo Chabe01)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU -  Grand bassin dans le parc

(Photo Chabe01)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU -   Statue d'Apollon du parc

(Photo Chabe01)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : CHAMPS-SUR-MARNE  (SEINE-ET-MARNE) - LE CHATEAU

CHAMPS-SUR-MARNE : LE CHATEAU -   Statue Bacchus du parc

(Photo Chabe01)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens