Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mars 2019 6 02 /03 /mars /2019 08:00
TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : BENOUVILLE  (CALVADOS) - LE CHATEAU

 

 

BENOUVILLE  (CALVADOS)

LE CHATEAU

 

 

Le destin du château de Bénouville fut tout au long de ses deux cent cinquante ans d’existence lié à celui de femmes. Baronnes, marquises, comtesses et vicomtesses, mais aussi futures mamans seules ou abandonnées… elles auront toujours été présentes dans les étapes importantes de Bénouville. Une histoire hors du commun pour un petit château dont la construction confiée à Claude-Nicolas Ledoux préfigure, à l’époque, une vision nouvelle de la construction et des volumes.

C’est en 1768 que M. et Mme de Livry rencontrent à Paris Claude-Nicolas Ledoux. Les marquis partagent alors leur temps entre leur cossu hôtel parisien, rue de la Chaise, et leur château féodal de Bénouville. La marquise de Livry, née Thérèse-Bonne Gillain, est la fille du dernier seigneur de Bénouville. Elle hérite du domaine en 1768. Mais la situation florissante du marquis en tant que chef d’escadre dans la Marine Royale, impose au couple la construction d’un château plus moderne et correspondant davantage à leur niveau de vie. L’austère château féodal est alors démonté et oublié à l’exception de quelques fondations et d’une partie des communs. Seule la chapelle Saint-Pierre du XVIe siècle est conservée

La restauration et l'embellissement du château sont commandés à l'architecte Claude-Nicolas Ledoux en 1769 par François-Hyppolite Sanguin, marquis de Livry. Les travaux sont achevés en 1785. Ledoux s'y est rendu en avril 1774 pour contrôler un contentieux de menuiseries.

En 1792, la marquise de Livry, devenue veuve, ne peut subvenir aux dépenses du domaine et le vend à François-Marie Mesnage de Pressigny, ancien fermier général, lequel sera guillotiné sous la Terreur à l'âge de 61 ans. Sa fille Flore, épouse du baron d'Aubigny, parvient sous le Consulat à se faire restituer la propriété du domaine qui restera dans sa famille jusqu'en 1927.

À partir du milieu du XIXème siècle, le domaine du château est longé au sud-est par le canal de Caen à la mer, inauguré en 1857 par Napoléon III.

En 1927, le domaine devient la propriété du conseil général du Calvados qui y installe une maison maternelle départementale, avec une maternité inaugurée le 27 octobre de cette année-là par le président du Conseil Raymond Poincaré et une pouponnière. L’établissement, alors tenu par des religieuses, permet aussi d’héberger des jeunes femmes en difficulté ou des filles mères avant et après leur accouchement, qui peuvent même y abandonner leur enfant.

Le lieu joue un rôle éminent durant la Seconde Guerre mondiale grâce à celle qui est sa directrice depuis 1935 : Léa Vion. Très tôt entrée dans la Résistance (où elle sera surnommée « la comtesse »), dès l’été 1940 elle aide d’anciens soldats français et fin 1940 entre dans l’Armée des Volontaires, puis rejoint le réseau Centurie et l’Organisation civile et militaire en 1942. Le château étant proche des installations normandes du mur de l'Atlantique, elle transmet aux Alliés des renseignements sur celles-ci et les troupes allemandes de la région. L’activité officielle du château/maternité est une couverture idéale qui rend peu soupçonnables les allées et venues des résistants au sein du domaine, qui de plus est largement caché par la végétation du grand parc arboré. Cette discrétion permet d’y cacher un poste émetteur radio pour le maquis et d’y faire transiter armes et fugitifs. Autre avantage du lieu, il est relativement protégé des bombardements par une grande croix rouge sur le toit. Les caves du château abritent des aviateurs alliés ou des jeunes réfractaires au STO. Léa Vion fournit aussi de fausses pièces d’identité. Lors du débarquement de Normandie, des combats se déroulent à proximité du château, notamment la prise du pont de Bénouville, futur Pegasus Bridge, par la 6th Airborne Division.

Gérard Lenorman est né à la maternité en 1945 et Raymonde Girardot, la mère d'Annie Girardot, y était sage-femme. Le château loge des enfants de l’Assistance publique jusqu’à la fin des années 1970. En 1980, il est réhabilité puis restauré pour ouvrir ses portes au public en 1990.

 

 

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : BENOUVILLE  (CALVADOS) - LE CHATEAU

BENOUVILLE : LE CHATEAU- Façade nord

(Photo PRADIGUE)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : BENOUVILLE  (CALVADOS) - LE CHATEAU

BENOUVILLE : LE CHATEAU - Vu depuis le bateau promenade Boëdic, voguant sur le Canal de Caen à la mer.

(Photo RUNDVALD)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : BENOUVILLE  (CALVADOS) - LE CHATEAU

BENOUVILLE : LE CHATEAU- Détail de la façade nord

(Photo Karl DUPART)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : BENOUVILLE  (CALVADOS) - LE CHATEAU

BENOUVILLE : LE CHATEAU- Façade sud

(Photo PRADIGUE)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : BENOUVILLE  (CALVADOS) - LE CHATEAU

BENOUVILLE : LE CHATEAU- Façade sud

(Photo PRADIGUE)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : BENOUVILLE  (CALVADOS) - LE CHATEAU

BENOUVILLE : LE CHATEAU- Façade nord

(Photo PRADIGUE)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : BENOUVILLE  (CALVADOS) - LE CHATEAU

BENOUVILLE : LE CHATEAU- La chapelle vue du chemin de halage au bord du Canal de Caen à la mer.

(Photo RUNDVALD)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : BENOUVILLE  (CALVADOS) - LE CHATEAU

BENOUVILLE : LE CHATEAU- La chapelle

(Photo PRADIGUE)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : BENOUVILLE  (CALVADOS) - LE CHATEAU

BENOUVILLE : LE CHATEAU- Entrée de la chapelle

(Photo Karl DUPART)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : BENOUVILLE  (CALVADOS) - LE CHATEAU

BENOUVILLE : LE CHATEAU- Armes de la famille au-dessus de la porte de la chapelle

(Photo Karl DUPART)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : BENOUVILLE  (CALVADOS) - LE CHATEAU

BENOUVILLE : LE CHATEAU- La chapelle vue depuis le jardin du bas

(Photo Karl DUPART)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : BENOUVILLE  (CALVADOS) - LE CHATEAU

BENOUVILLE : LE CHATEAU- Les communs

(Photo Karl DUPART)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : BENOUVILLE  (CALVADOS) - LE CHATEAU

BENOUVILLE : LE CHATEAU- Les communs ouest

(Photo Karl DUPART)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : BENOUVILLE  (CALVADOS) - LE CHATEAU

BENOUVILLE : LE CHATEAU - Les communs ouest

(Photo PRADIGUE)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : BENOUVILLE  (CALVADOS) - LE CHATEAU

BENOUVILLE : LE CHATEAU- Le lavoir

(Photo J.P. HAMON)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : BENOUVILLE  (CALVADOS) - LE CHATEAU

BENOUVILLE : LE CHATEAU- Le grand escalier

(Photo PRADIGUE)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : BENOUVILLE  (CALVADOS) - LE CHATEAU

BENOUVILLE : LE CHATEAU- L'escalier d'honneur en pierre blonde dans le vestibule est marqué au chiffre des propriétaires "LB", le marquis de Livry et sa femme, Thérèse-Bonne Gillain de Bénouville.

(Photo Marie-Jo L)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : BENOUVILLE  (CALVADOS) - LE CHATEAU

BENOUVILLE : LE CHATEAU - Discours du Président François Hollande au cours du déjeuner lors de la commémoration du 70ème anniversaire du D-Day  le 6 juin 2014 au château de Bénouville. Assis à partir de la gauche le Président Barack Obama, la Reine Elizabeth II du Royaume-Uni, la Reine Margrethe du  Danemark et le Président Vladimir Poutine de Russie.

(Photo Official White House Photo by Pete Souza)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens