Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 juillet 2019 3 31 /07 /juillet /2019 07:00
TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

 

 

AINAY-LE-VIEIL  (CHER)

LE CHATEAU

 

 

Le château d'Ainay-le-Vieil est un château médiéval construit au XIVème siècle sur l'emplacement d'une forteresse du XIIème siècle, au milieu du village d'Ainay-le-Vieil, dans le département du Cher. Après l'avoir racheté à Jacques Cœur, Charles de Bigny fait édifier entre 1500 et 1505 un logis pré-Renaissance de style Louis XII.

Depuis 1467, le château demeure dans la même famille. Trois générations de suite, il est transmis par les femmes, dont certaines alliances sont à la fois prestigieuses et connues. Les propriétaires actuels comptent parmi leurs ancêtres Jean-Baptiste Colbert, ministre de Louis XIV.

Surnommé « le petit Carcassonne » en raison de son enceinte fortifiée circulaire, le château d'Ainay-le-Vieil fait aujourd'hui partie de la route touristique Jacques Cœur.

Le château est construit sur un site occupé autrefois par les gallo-romains. Fortifié dès le Haut Moyen Âge, il est situé sur la frontière qui séparait les domaines francs de ceux d’Aquitaine et plus tard, ceux des rois de France des territoires anglais. Cette position stratégique, particulièrement jusqu’à la fin de la guerre de Cent Ans, explique la dimension de sa double enceinte qui lui a assuré force et pérennité. Il s’agissait d’une place importante pour le royaume, confiée à la garde de personnages proches des rois de France : Bourbon, des Barres, Sully, Culant.

Pour l’Histoire, le château est cité dans le cartulaire de Champagne dès la fin du XIème siècle. La famille de Bourbon issue, dit-on, d’un frère de Charles Martel et propriétaire du Bourbonnais, fut la première historiquement connue. Le château passe ensuite à la puissante famille des Barres. Pierre en devient le seigneur en 1213 et Guillaume, son frère, s’illustre en sauvant le roi Philippe Auguste à la bataille de Bouvines en 1214. La famille de Sully, originaire du château de Sully sur Loire, possède pendant plus d’un siècle Ainay-le-Vieil qui sert de tête de pont pour harceler les Anglais pendant la guerre de Cent Ans.

Le château d’Ainay-le-Vieil est l’une des forteresses féodales les mieux conservées du centre de la France. Son aspect actuel est dû en partie à Jean de Sully qui entreprit de modifier la forteresse primitive vers 1330. Le château se présente sous la forme d’une enceinte polygonale à huit faces, de plus d’un demi hectare, entourée de douves d’eaux vives. Démunie de défenses naturelles comme tout château-fort de plaine, il comportait une seconde enceinte avec double fossé et double pont-levis. La seconde enceinte, aujourd’hui disparue, renfermait une surface d’environ trois hectares. Son tracé se lit encore sur le cadastre napoléonien datant des années 1830 et sur un plan copié sur celui-ci.

Pendant la guerre de Cent Ans, il est le seul château de la région à rester français après la défaite de Poitiers en 1356. A la fin des guerres franco-anglaises, le château perd son intérêt militaire.

Acheté aux Culant en 1435 par Jacques Cœur, l’argentier de Charles VII, puis confisqué à celui-ci lors de sa disgrâce, il a été racheté le 14 décembre 1467 par Charles de Chevenon, seigneur de Bigny, grand maître des Coureurs de France, c’est-à-dire des Postes royales fondées par Louis XI. Il est habité par les descendants de la famille Bigny, depuis plus de six siècles.

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU

(Photo Manfred HEYDE)

 

 

 

Charles de Bigny fait édifier vers 1500-1505 un magnifique logis gothique flamboyant avec des influences de la première Renaissance à l’intérieur de l’enceinte, côté nord-est. Son fils Claude, gouverneur de la Bastille à Paris et son petit-fils Gilbert, maître d’hôtel de la reine Catherine de Médicis, achèvent les embellissements.

Une chapelle est construite par Gilbert de Bigny , vers 1527, dans une des tours : elle est décorée d’un plafond à caissons sculptés dans la pierre qui témoigne de l’avancée de l’influence italienne des débuts de la Renaissance française. Des peintures murales du XVIème et XVIIème siècle illustrent la vie du Christ. Elles sont attribuées à Jean Boucher et son école. La restauration récente des peintures permet de distinguer les apports des époques ultérieures : arabesque de feuillage du XVIIème siècle, bandes bleu ciel du XVIIIème siècle, peinture au pochoir du XIXème siècle.

Des grandes fenêtres ont été ouvertes sur l’extérieur et sur la cour débarrassée de ses bâtiments militaires.

Vers 1600, deux pavillons Renaissance sont construits face au château à l’emplacement de la seconde enceinte ; ils marquent l’entrée des « jardins d’eau de la Renaissance » créés par le marquis de Bigny qui, proche de la cour du roi, céda ainsi à la mode du temps.

La Révolution française épargne la forteresse d’une destruction totale, le marquis de Bigny habitant alors le château de Bigny, au nord de Saint Amand-Montrond. Ce dernier y est décapité et son épouse s’exile alors en Angleterre ; son fils est tué dans la bataille de Quiberon qui oppose les aristocrates à l’armée révolutionnaire.

Au XIXème siècle, son neveu Anatole de Chevenon, devenu le nouveau marquis de Bigny entreprend la restauration du château et des jardins d’Ainay, entre 1855 et 1860. Le parc de sept hectares est transformé en jardin paysager et des chartreuses sont créées près du « Carré en île » lui-même aménagé en potager.

A son décès, sa fille, la comtesse de Villefranche hérite d’Ainay-le-vieil qui est dévolu ensuite à sa fille, la marquise de Colbert, et enfin à la fille de celle-ci, la baronne Géraud d’Aligny.

En 1954, le Baron et la Baronne Géraud d’Aligny, parents des actuels propriétaires, décident d’ouvrir le château au public. Ils sont à l’initiative de la Route du Coeur de la France, première des Routes Historiques en France, avec plusieurs châteaux privés. Elle deviendra par la suite la Route Jacques Cœur. Un spectacle « Son et Lumière » est créé un an après celui de Chambord.

En 1993, à la suite de la Baronne Géraud d’Aligny, Auguste d’Aligny est nommé gérant de la SCI familiale qui compte six membres, tous enfants de la fondatrice.

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU

(Photo Daniel JOLIVET)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU

(Photo Daniel JOLIVET)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU

(Photo PEVOT)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU

(Photo Esther WESTERVELD)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU - Entrée principale du château

(Photo Julien DESCLOUX)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU - Entrée principale du château

(Photo Julien DESCLOUX)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU - Vue des girouettes et cheminées du corps de logis renaissance du château

(Photo Julien DESCLOUX)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU - Vue de l'intérieur de l'enceinte fortifiée.

(Photo Julien DESCLOUX)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU - Vue d'une partie de l'enceinte médiévale du château

(Photo Julien DESCLOUX)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU – La cour intérieure

(Photo Manfred HEYDE)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU – Vue du Corps de logis renaissance du château depuis l'intérieur de l'enceinte fortifiée.

(Photo Julien DESCLOUX)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU – Cour intérieure

(Photo AUTHUEIL)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU – Les jardins

(Photo Esther WESTERVELD)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU – Les jardins

(Photo Esther WESTERVELD)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU – Les jardins

(Photo Esther WESTERVELD)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU – Les jardins

(Photo Esther WESTERVELD)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU – Les jardins

(Photo Esther WESTERVELD)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU – Les jardins

(Photo Esther WESTERVELD)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU – Les jardins

(Photo Esther WESTERVELD)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU – Les jardins

(Photo Esther WESTERVELD)

 

 

 

TRESORS DU PATRIMOINE FRANCAIS : AINAY-LE-VIEIL  (CHER) - LE CHATEAU

AINAY-LE-VIEIL : LE CHATEAU – Les jardins

(Photo Esther WESTERVELD)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens