Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 septembre 2018 1 10 /09 /septembre /2018 07:00
LA NOSTALGIE N’EST PLUS DE MISE !...

 

Nous avons tous, à un moment de notre vie, eu tendance à considérer que « c’était mieux avant ». Réflexe bien humain qui consiste à essayer d’oublier les difficultés d’aujourd’hui sans se souvenir du contexte de l’époque que nous regrettons. Que chacun d’entre nous ait, de temps en temps, cette réaction bien normale n’est pas trop grave. C’est plus inquiétant lorsque c’est un peuple tout entier, un pays qui se retourne sur son passé. Oui notre industrie n’est plus ce qu’elle fut : le textile, la sidérurgie, la machine outils, et d’autres entreprises nous ont échappées. Faut-il pour autant s’en lamenter ? La nostalgie n’est plus de mise !...

La planète a changé de rythme. La mondialisation a bouleversé le monde avec une rapidité qu’aucun économiste n’avait pu prévoir. Doit-on s’en réjouir ou s’en alarmer ? Il faut avant tout ouvrir les yeux, être lucide, examiner les signes positifs comme les signes négatifs. Les organismes internationaux qui observent à la loupe les évolutions de notre monde sont formels : en deux décennies près de deux milliards d’êtres humains sont sortis de la misère. Jamais les conditions de vie ne se sont améliorées aussi rapidement. Mais ils attirent aussi notre attention sur le fait que ces progrès considérables sont très inégalement répartis. Et ce ne sont ni les guerres, ni les graves problèmes liés au climat, ni les difficultés politiques de certains pays qui créent les différences. Ceux qui s’en sortent sont ceux qui ont investi massivement dans la recherche, l’innovation, l’éducation.

Laurent Alexandre dans une récente chronique de l’Express ("Demain sera vertigineux" 28 août 2018) citait quelques exemples qui ont tout lieu de nous faire réfléchir :

**  En 1960, la Corée du Sud avait la même richesse par habitant que les pays d’Afrique noire. Elle n’est revenue au niveau du Maroc qu’en 1970. Et aujourd’hui la Corée du Sud est devenue un géant technologique dans des domaines clés tels que les microprocesseurs, les écrans, les logiciels, les smartphones et même le nucléaire.

**  En 1980, le Maroc était cinq fois plus riche que la Chine : 1 075 dollars de revenu par habitant contre 195 en Chine ! La Chine est devenue une grande puissance scientifique, technique et commerciale alors que le Maroc reste un pays pauvre qui se bat encore pour lutter contre l’analphabétisme notamment chez les femmes.

**  La France était trois fois plus riche que Singapour en 1970. Aujourd’hui les habitants de Singapour ont un niveau de vie deux fois supérieur au nôtre et nos élites se rendent sur place pour étudier le système éducatif de ce petit pays qui a si bien réussi

Ce ne sont que quelques exemples parmi beaucoup d’autres. Mais ces bouleversements que nous observons, sans parfois bien les comprendre, ne doivent rien au hasard. Ils sont les résultats d’immenses investissements réalisés dans les domaines éducatifs, scientifiques et techniques par les pays de l’Asie de l’est : Singapour, Chine, Taïwan, Hong-Kong, Corée du Sud.  La part de la Chine dans les recherches mondiales, tous domaines confondus, a littéralement explosée : 2% en 1995, 23 % aujourd’hui. L’effort de recherche de la Chine est supérieur à celui de l’Europe tout entière et très proche de celui des Etats-Unis. Ces pays d’Asie sont en passe de devenir des géants en matière scientifique : La Chine domine des pans entiers de ce qui faisait la fierté de nos pays occidentaux : le TGV, les énergies renouvelables et très bientôt l’aéronautique, le nucléaire, l’Automobile.

Dans le même temps l’Europe semble baisser les bras : Espagne, Portugal, Italie consacrent à peu près 1% de leur PIB à la recherche, le taux est de 2,2% en France contre 5% en Corée du Sud.

C’est encore plus vrai dans l’éducation. Le classement PISA publié chaque année montre à l’évidence que dans les matières scientifiques Singapour, Chine, Taïwan, Corée du Sud et même Vietnam se placent très très loin devant les petits français. Les pays asiatiques préparent leurs enfants à occuper les postes les plus « nobles » dans les industries de demain.

Il n’est plus temps pour nous français de se poser la question de savoir s’il faut aller plus ou moins vite dans les réformes, s’il faut plus ou moins de fonctionnaires ou encore si la SNCF doit être une entreprise publique ou privée. Il faut réduire les dépenses de l’Etat et investir énormément et durablement dans l’éducation de nos enfants, la recherche, le développement, les technologies nouvelles, l’Intelligence artificielle. C’est une question de survie...

 

 

Jean-Pierre ECHAVIDRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens