Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 septembre 2018 6 15 /09 /septembre /2018 07:00
EN FRANCE, QUI SONT LES « PAUVRES » AUJOURD’HUI ?...

 

Emmanuel Macron a présenté son plan pour lutte contre la pauvreté jeudi 13 septembre dernier. Comme on pouvait s’y attendre les avis sont, encore une fois, très partagés : trop d’assistanat pour certains, pas assez d’aides pour d’autres.  . A gauche comme à droite de l’échiquier politique on est tout de même d’accord sur quelques points : les pauvres existent bien, ils sont trop nombreux, la plupart d’entre eux n’a pas choisi la situation dans laquelle il se trouve et enfin, si on ne les aide pas, ils ne s’en sortiront jamais…Alors quelles sont les solutions ?...

 

Le chef de l'Etat Emmanuel Macron a dévoilé son "plan pauvreté". Une série de mesures pour donner une autre teinte à son quinquennat et pour aider les citoyens les plus modestes à mieux s'en sortir. On le sait déjà, le Président veut tourner ses mesures vers la prévention de la pauvreté dès le plus jeune âge et l'accompagnement vers l'emploi. Mais qui sont les personnes concernées par ce plan ? Combien y a-t-il de pauvres aujourd'hui en France et comment vivent-ils ?

 

Entre 5 et 8,8 millions de pauvres en France

Difficile de dire ce que c'est que d'être pauvre de trouver la frontière entre les pauvres et le reste de la population.  L'Institut national de la statistique, l'Insee, utilise' la notion de « pauvreté monétaire ». Voici comment l'Insee définit cette notion : « Une personne est considérée comme pauvre lorsque son niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté. Ce seuil est calculé par rapport à la médiane de la distribution nationale des niveaux de vie. Le seuil à 60% du niveau de vie médian est privilégié en Europe. Le taux de pauvreté correspond à la proportion de personnes dont le niveau de vie est inférieur à ce seuil ».

Une définition assez hermétique mais qui se comprend mieux avec des chiffres. Le revenu médian (le revenu qui fait que 50% des Français gagne davantage, et 50% gagne moins) est situé en 2016 à 1.710 euros par mois. Le seuil de pauvreté est donc de « 1.026 euros par mois en France métropolitaine », explique l'Insee. Il faut noter que les Français ont une perception assez juste de cette pauvreté. Selon un sondage Ipsos pour le Secours populaire, les personnes interrogées considèrent qu'une personne seule est pauvre quand elle a un revenu mensuel inférieur ou égal à 1.118 euros.

Avec cette « règle comptable » propre à l’INSEE, il y avait en 2016 (derniers chiffres disponibles et publiés mardi par l'Institut) 8,8 millions de pauvres en France, soit 14% de la population. Un taux en recul de 0,2 points par rapport à l'année précédente. Mais tout le monde ne compte pas comme l'Insee. L'Observatoire des inégalités en France, un groupe public notamment soutenu par la Fondation Abbé Pierre, fixe le seuil de pauvreté à 50% du revenu médian, ce qui ne fait plus que 5 millions de pauvres.

Avec l’une ou l’autre des règles de calcul c’est tout de même un chiffre assez impressionnant dans un pays comme le nôtre !

 

Qui sont les « pauvres » en France 

**  Beaucoup de chômeurs, 38,3% d'entre eux, sont sous le seuil de pauvreté.

**  6,4 % des salariés le sont également.

**  34,8 % des familles monoparentales sont pauvres, soit 2 millions de personnes concernées au total.

**  23,9% des familles de trois enfants ou plus le sont aussi.

**  Seules 7,4% des personnes de 65 ans ou plus sont sous le seuil de pauvreté.

**  En tout, 2.764.000 d'enfants sont concernés, et 19,8% de l'ensemble des mineurs français sont considérés comme pauvres. Un tiers des pauvres sont des enfants.

Comme le dit l'Observatoire des inégalités, « l’absence de diplôme et le milieu social sont les éléments clés pour comprendre la pauvreté ». Ainsi, les deux tiers des personnes les plus démunis ont au maximum un niveau d'études équivalent au CAP. Le taux de pauvreté des personnes sans diplôme est de 11% contre seulement 3,7% pour les personnes ayant un niveau bac + 2.

« La pauvreté frappe très lourdement les immigrés », explique encore l'Observatoire. 37,6 % des personnes qui vivent dans un ménage immigré sont considérées comme pauvres en 2013, contre 14 % pour l’ensemble de la population », ajoute-t-il.

Enfin, 65,2% des personnes pauvres vivent dans des grandes villes ou dans leurs banlieues. Seulement 10% vivent en zone rurale.

 

1.026 euros par mois, cela représente quoi ?

**  En France, en 2016, les 10% les plus aisés gagnaient au minimum 3.130 euros par mois. Le seuil de pauvreté représente donc le tiers de ce montant.

**  Ce niveau de ressource est aussi équivalent à deux fois le revenu de solidarité active (RSA, à 551 euros par mois aujourd'hui) censé aider les plus pauvres à vivre.

**  Le seuil de pauvreté, c'est également 127% du minimum vieillesse, fixé à 833 euros par mois.

**  Enfin, le Smic étant fixé à 1.188 euros net par mois (sur une base de 35 heures hebdomadaires), il est très proche du seuil de pauvreté.

 

Comment vivre quand on est pauvre ?

Dans son douzième baromètre annuel Ipsos sur la perception de la pauvreté, le Secours populaire a révélé mardi qu'un peu plus d'un cinquième des Français ont du mal à se nourrir quotidiennement, proche donc de ceux qui sont sous le seuil de pauvreté. Plus d'un Français sur deux dont les revenus mensuels sont inférieurs à 1.200 euros a indiqué avoir des difficultés à payer la cantine de ses enfants et près d'un sur deux (48%) estime avoir des difficultés à se procurer une alimentation variée.

Enfin, 56% des Français les plus modestes reconnaissent avoir des difficultés à payer des actes médicaux mal remboursés.

 

 

Source : LeJDD.fr  14-09-2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens