Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juin 2018 4 28 /06 /juin /2018 14:00
MONTESQUIEU-VOLVESTRE : LA DEMOCRATIE LOCALE VUE PAR MM LEMASLE/DEJEAN/BOUVIER ET Cie…

 

Une réunion publique du Conseil Municipal environ tous les trois mois ; la date de cette réunion communiquée à l’opposition 3 ou 4 jours à l’avance ; c’est ainsi que Messieurs Lemasle, Déjean, Bouvier et compagnie conçoivent la démocratie locale à Montesquieu-Volvestre !...

Pour la réunion du lundi 25 juin dernier je n’ai eu l’information que le mercredi précédent soit trois jours ouvrables avant la réunion. J’ai donc manqué ce Conseil Municipal…

Monsieur Lemasle qui, on le sait ne manque pas d’aplomb, m’avait apostrophé lors de la réunion du mois de mars en me posant la question : « mais qu’est ce que je vous ai fait ? » Je lui ai répondu.. Par écrit et par courrier personnel. J’avais exprimé, très clairement, mon souhait de voir les deux années de mandat qui restent à accomplir se dérouler dans un climat plus serein… Manifestement,  Monsieur le Maire de Montesquieu-Volvestre en a décidé autrement…. Et bien j’en prends acte..

Son attitude, qui n’a pas varié, me donne le droit de publier la lettre personnelle que je lui avais adressée le 25 mars dernier. Tous les Montesquiviens sauront ainsi que, si polémique il y a, elle n’est pas de mon fait.

Dorénavant, je dirai tout. Y compris, et surtout ce que la majorité municipale tente de vous cacher.

 

Jean-Pierre ECHAVIDRE

 

 

 

Jean-Pierre ECHAVIDRE

Conseiller Municipal

                                                               Montesquieu-Volvestre le 25 mars 2018

 

                                                       Monsieur Patrick LEMASLE

                                                   Maire de MONTESQUIEU-VOLVESTRE

 

            Monsieur le Maire,

 

Lors de la dernière séance du conseil municipal, le 8 mars dernier, vous m’avez posé la question « Qu’est-ce que je vous ai fait ? ». J’aurais pu vous répondre en public, je ne l’ai pas fait car, quoi que vous puissiez dire, je ne recherche pas la polémique à tout prix. Bien que je pense avoir déjà répondu à cette question je vais le faire à nouveau par ce courrier qui est strictement privé.

En 2014 nous avons été élus, vous et moi, par les mêmes règles électorales. Vous êtes ensuite devenu maire de la ville et je respecte votre fonction. Respectez de la même façon la mienne qui est celle de l’élu de l’opposition. Si j’avais eu à l’époque, la même vision des choses sur tous les sujets soit j’aurais sollicité une place sur votre liste (d’autres l’ont fait) soit je serais resté chez moi.

Je me suis engagé parce que c’est mon tempérament, parce que j’ai des convictions, parce que je crois avoir certaines compétences, parce que, en retraite, j’ai du temps de libre, parce que je suis attaché à Montesquieu, autant que tous les autres qui sont autour de la table du Conseil et peut être plus que certains d’entre eux. Je n’ai pas d’ambitions ni politiques ni personnelles. Je peux reconnaitre en avoir eu il y a quelques années avant de m’apercevoir que l’engagement politique n’était guère compatible avec une carrière professionnelle. J’ai donc fait mon choix.

Vous êtes le maire, je suis le représentant de l’opposition. Pouvions-nous trouver un terrain d’entente, un genre de cohabitation ? C’était surement possible bien que difficile.

Mais, dès le début du mandat, vous avez voulu appliquer strictement les règles stupides d’une loi (que vous avez bien votée celle-là) qui consistait à faire entrer dans les conseils municipaux une opposition pour donner à la reforme des collectivités territoriales un semblant d’ouverture démocratique. Mais les opposants n’ont strictement aucun droit si ce n’est celui de poser des questions en séance publique avec le risque de ne pas obtenir de réponse. Pas de commissions municipales, pas ou peu de documents pour préparer les réunions de Conseil, pas d’information, pas de débat, pas de concertation, aucune façon de peser même légèrement sur les décisions, les délais, ou les priorités.

Ajoutez à ces problèmes généraux ceux qui sont spécifiques à Montesquieu-Volvestre. Vous et votre équipe, que vous n’avez surement pas bien informé, car elle n’aurait pas l’attitude qu’elle a actuellement, avez pris la décision de fonctionner comme avant. Comme si l’élection de 2014 n’avait rien changé. Comme si nous n’existions pas. La présentation du budget 2018 en est la dernière démonstration. Comment voulez vous que je reste impassible lorsque M. Bouvier nous débite ses tableaux de chiffres et que vous refusez, entre autres, de nous indiquer quels sont vos objectifs ou quel est le détail des investissements prévus en 2018. Vous n’êtes pas obligé de le faire. Et alors ? Votre attitude est, je vous l’ai dit, méprisante vis-à-vis de l’élu de l’opposition que je suis mais également vis-à-vis du public qui,  je suis bien sûr, n’a rien compris aux explications données.

Pourquoi ces mystères à propos des emplois aidés pour lesquels j’attends une réponse qui aurait sans doute été très simple si elle était venue en temps et en heure c’est-à-dire il y a près d’un an. Avant cela j’avais du attendre une année également pour enfin disposer du tableau des effectifs qui est un document public, annexe du budget, que vous auriez pu me communiquer dans la semaine. Pourquoi cette mauvaise volonté évidente ?

Au fil des mois vous avez fait de nous des élus de seconde zone mais, plus grave encore,  vous avez expliqué aux membres de votre équipe, et à bien d’autres surement, que nous étions les empêcheurs de discuter sérieusement, les générateurs de polémiques systématiques, les divulgateurs de fausses nouvelles, ceux qui « attaquent les personnes » selon votre propre expression. Vous avez oublié qu’entre temps vous vous êtes adressé à nous sur un ton qui, de mon point de vue, est inadmissible. Vous nous avez donné des leçons comme si vous étiez notre professeur alors que vous n’en avez ni le droit ni les compétences. Et puis est venu le temps des mesquineries que je trouve aussi stupides qu’inutiles : la date du conseil révélée trois jours à l’avance, le procès-verbal envoyé le jour même de la réunion, les documents promis qui n’arrivent jamais, les courriers auxquels on ne répond pas, etc. Des provocations systématiques qui sont sommes toutes assez puériles.

Votre attitude est alors devenue inacceptable. Je vous l’ai d’ailleurs dit de vive voix : vous êtes incorrect et je ne respecte pas les gens qui sont incorrects.

Enfin est venu l’accusation qui me vise personnellement de faire de la polémique systématique. Je peux vous dire que si c’était le cas, si cela était vraiment mon objectif, mon BLOG pourrait être alimenté tous les jours car les sujets ne manquent pas. Je ne vous cite que quelques exemples avec lesquels j’aurai pu faire parler à Montesquieu les jours de marché :

**  Nous apprenons par la Dépêche qu’une classe de maternelle va fermer à Montesquieu. Que fait le Maire ?

**  Les travaux d’aménagement du parcours piétonnier et cyclable entre la gendarmerie et le rond-point de la porte de Rieux sont différés. Le Maire ne se préoccupe pas beaucoup de la sécurité de nos enfants.

**  Des arrêtés du Maire interdisent la consommation d’alcool sur la voie publique à partir de 18 heures. Or tous les soirs une bande d’alcolos se réunit sous la halle pour picoler sans que personne ne vienne jamais les déranger

**  Le comité des Fêtes part une nouvelle fois en quenouille pour des problèmes de personnes. Que fait le Maire ?..

Et il y en a beaucoup d’autres : le ponton de pêche handicapés que les handicapés ne peuvent atteindre, l’entrepôt à 100 000 Euros de la maison Foulauneau, .. Les douches pour handicapés au stade de rugby,  Vous voyez que si je voulais vraiment polémiquer je ne serais pas en peine pour trouver des thèmes.. Et encore je ne parle pas des sujets qui vous touchent plus personnellement : le bilan de votre action à l’Assemblée par exemple… Je sais polémiquer. Je n’éprouve aucune satisfaction à le faire mais vous m’y avez incité car, dans bien des cas, vous avez dépassé largement la limite.

Vous n’avez jamais, dites-vous, présidé une assemblée dans laquelle les choses se passaient de cette façon. Et bien votre culture politique est très incomplète. Car en fait vous n’avez jamais présidé une assemblée où le pluralisme politique était la règle. Certes les soixante godillots de La Communauté de Communes du Volvestre ne vous ont jamais posé trop de problème !. J’ai siégé dans deux assemblées où figuraient 5 groupes politiques PS, PC, RPR, UDF et FN. Les séances du conseil municipal se terminaient à deux heures du matin. Chacun avait le loisir de s’exprimer et le procès-verbal, qui était relu par les cinq responsables de groupes, était adopté à l’unanimité. Expliquez donc à Madame ICARD que c’est plutôt comme cela que ça doit fonctionner et que le Conseil Municipal de Montesquieu n’est pas un modèle dans le genre.

Expliquez aussi, aux membres de votre équipe, qui sont tout à la fois intolérants et assez impolis dans leur comportement, que vous m’avez mis dans la situation où le seul droit que m’accorde la loi que vous connaissez bien, et que vous tenez à faire appliquer strictement, c’est de vous interpeler au Conseil Municipal. Vous avez, vous aussi été dans l’opposition. Je vous ai vu vociférer et taper des pieds à l’Assemblée Nationale. Vous avez participé à l’obstruction du travail parlementaire et alors cela vous paraissait bien normal.

Alors, Monsieur le Maire je ne suis pas venu au Conseil Municipal de Montequieu-Volvestre pour vous empêcher de travailler. Je suis venu pour faire entendre une autre voix et je compte bien pouvoir m’exprimer librement. Si je dois le faire sous les éclats de rire, les quolibets et en étant constamment interrompu par le maire alors il y aura polémique et vous n’avez rien à y gagner soyez en sur. Je ne suis pas venu non plus pour recevoir des leçons de législation, de morale et encore moins de savoir-vivre. Je pourrais en toute légalité « pourrir » vos séances. Je pourrais intervenir sur toutes les délibérations. Je pourrais polémiquer bien davantage et vous auriez bien du mal à m’en empêcher. Expliquez donc cela à vos colistiers au lieu de leur dire que je ne raconte que des bêtises, que je suis de mauvaise foi et que je ne pratique que la polémique. Essayez de quitter un peu votre posture de Suzerain du Volvestre, celui qui sait tout sur tout, qui connait tout et qui a tout vu. Il y a beaucoup de choses que vous ne connaissez pas Monsieur le Maire, comme tout le monde d’ailleurs. Essayez, de temps en temps au moins, d’imaginer que votre interlocuteur,  pour peu que vous l’écoutiez, a peut être des choses à vous apprendre. Quittez de temps en temps le cercle de ceux qui, pour des raisons diverses, sont vos obligés pour écouter et surtout entendre les autres.

Il reste à peu près deux ans avant la fin de votre mandat. Vous avez tout loisir de choisir entre deux attitudes : soit vous jouez la transparence, vous répondez à mes questions précisément et dans des délais raisonnables, mieux encore vous donnez au Conseil Municipal toutes les informations auxquelles il a droit ; soit vous restez sur votre position actuelle qui consiste à appliquer dans toute sa rigueur une loi stupide et inapplicable.  

            Je dois vous adresser, ces prochains jours, des courriers, officiels ceux-là, pour confirmer les demandes que je vous ai faites au Conseil Municipal du 8 mars dernier. Soyez sur que j’examinerai vos réponses avec beaucoup d’attention.

            En attendant je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, mes sincères salutations.

 

 

 

 

 

                                                                                  Jean-Pierre ECHAVIDRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens