Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2018 4 08 /02 /février /2018 19:30
LIBRE OPINION : "ON NE GERE PAS UN ETAT SOUS LA CONTRAINTE" par Gérard FACON

 

 Je n’ai rien contre les agriculteurs mais quand même !

 

                       Alors que le Président a eu une attitude fort courageuse voire audacieuse en Corse, le ministre de l’Agriculture vient, lui, de capituler en rase campagne en décidant de réviser ses options sur la PAC. Grâce à lui l’image d’un Etat fort enfin retrouvé laisse, par l’épisode vécu en Occitanie, place à l’idée d’un retour au vieux système toujours à la recherche du consensus. Cette attitude scandalise toute la population. Je n’ai pas manqué de penser à tous mes amis Lafittois pris en otage. Il suffit de lire les commentaires dans la «La dépêche du midi» pour s’en convaincre, les citoyens sont outrés.C'est le désamour avec le monde agricole !

 

                    Depuis 10 jours les agriculteurs bloquent les autoroutes, les centres névralgiques, Airbus, Blagnac et les rocades, créant des embouteillages monstres que les travailleurs, artisans, commerçants ne supportent plus. Plus grave encore ils ont détruits des ouvrages publics, des voies ferrées et pollué en brûlant des pneus.

 

                           Les faits n’ayant pas été médiatisés, probablement en raison des caprices de la météo, la France, ignorante, échappe à ces péripéties locales. Mais avec près de 6 millions d’habitants la «perte en ligne» ne va pas être neutre chez les électeurs de la REM. L’Occitanie va constituer un excellent test pour les régionales. Nous verrons si l’électeur a de la mémoire.

 

                           Le monde du travail se souvient encore de la main de fer des forces de l’ordre devant les contestations de la Loi El Khomry préparant la loi Macron. Les français retraités eux ne comprennent pas le sort qui leur est réservé et, ne possédant ni tracteurs, ni camions, ni fumier, ni pneus usagés, ils sont convaincus d’être devenus le maillon faible de la rénovation promise par le Président. Retraites bloquées, taxes nouvelles, CSG … ils ont forcément la couenne sensible.

 

                         Démonstration est ainsi faite, une fois de plus, que seule la violence paie et que l’Etat n’est en fait que «virtuel» quand, revenant sur sa décision sous la contrainte du désordre, il laisse impunément une catégorie sociale pourrir la vie des autres. Cet épisode pose clairement la question de savoir si la solution ND des Landes était techniquement la bonne. En opportunité peut être ? Les syndicats ouvriers vont devoir méditer sur leurs formes d’action ou organiser les manifs en association avec la FDSEA.

 

                         Les agriculteurs bretons «bonnets rouges» avaient également obtenu, par la violence le retrait du projet de taxe sur les camions qui nous coûtera chaque année 1,3 milliard d’euros sans prendre en compte la construction des portiques, leur destruction et l’indemnisation du prestataire …

 

                 Tout ceci est scandaleux : on ne gère pas un Etat sous la contrainte. Si tel est le cas alors réduisons drastiquement le nombre de CRS !!!

 

                          Si le Président est courageux ses ministres doivent l’être tout autant. Imprévoyance ou faiblesse de ses services ? Qu’importe, le message est bien reçu: l’agriculteur est «une espèce protégée», il aurait bien tort de ne pas en profiter …

 

Gérard FACON

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens