Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2018 4 15 /02 /février /2018 09:00

.

 

LES ACTEURS DE LA REVOLUTION :  ROBESPIERRE (14/50)

 

Club des Jacobins : Une séance du club des Jacobins au début de 1791. Alexandre de LAMETH préside, MIRABEAU prononce un discours

 

 

 

 

 

 

LES JACOBINS : DECEMBRE 1790

 

 

 

 

    Le Club des Jacobins, dont on a déjà évoqué l'origine, avait reçu ce nom, un peu par dérision, à cause de l'ancien couvent dont il a occupé d'abord le réfectoire, puis la bibliothèque avant qu'il ne s'installe dans l'église, plus vaste, au printemps 1791.

    Les premiers à apporter leur adhésion au club ont été Mirabeau*, Pétion, les frères Lameth, l'abbé Grégoire et Robespierre. D'abord lieu de rencontre pour les députés aux Etats Généraux, puis à l'assemblée Constituante, le club devient rapidement une société puissante et renommée. Les séances publiques s'ouvrent, en général, vers les six heures du soir pour se terminer vers dix heures; elles réunissent suivant l'heure, de 500 à 1000 personnes. Débats toujours très animés dans lesquels on reprend, souvent, les points à l'ordre du jour des débats de l'Assemblée.

 

    En ce mois de Décembre 1790, les membres inscrits au Club sont environ un millier; plusieurs dizaines de sociétés de province sont affiliées au club parisien (elles seront 406 en Mars 1791), et un "comité de correspondance" a été créé pour pouvoir adresser à ces sociétés des messages, des consignes, ou des réponses aux questions posées. Par le biais de ce comité de correspondance, le club va, au fil des mois, acquérir une emprise considérable sur tout le pays.

    Mirabeau* est, aujourd'hui, le maître incontesté du Club. Il y prend la parole pratiquement tous les soirs; on vient tout spécialement pour l'entendre, on ovationne ses discours. Robespierre, de plus en plus, est parvenu à se faire une place d'honneur; on l'a remarqué par la justesse de ses raisonnements, par la qualité des idées qu'il défend, et par le sérieux de toutes ses interventions. Danton*, lui, ne s'est pas encore montré au club. Le ton des débats ne lui convient guère; c'est un impulsif, au langage un peu vert; le club des Cordeliers lui réussit beaucoup mieux !

 

 

LES ACTEURS DE LA REVOLUTION :  ROBESPIERRE (14/50)

 

Vignette du Club des Jacobins de Paris

   

 

    « Vivre libre ou mourir » : belle devise pour le club des Jacobins, mais devise qui déchaîne la haine des opposants de tous bords. Le « Contre Poison », par exemple, journal de tendance « Fayettiste », décrit dans son numéro 16,  les recrues du club :

 

« ..Des hommes flétris dès longtemps dans l'opinion et qui n'avaient pour être admis d'autre titre qu'une exagération criminelle; on y a reçu d'insensés journalistes, des écrivains incendiaires, des hommes dont le désordre est l'élément et dont le trouble est l'existence, qui veulent un ordre de choses non pas bon mais nouveau (...) »

« A la tête sont des hommes dont les mains sont encore chargées des fers qu'ils ont porté toute leur vie, des hommes nourris dans les intrigues, élevés dans la fange des cours. Le renard, dit un proverbe, change de poils, mais il ne change point de mœurs. Croyez qu'il en est de même des courtisans; ils changent d'extérieur, ils conforment leur langage à celui des temps, mais ils ne peuvent avoir des intentions pures et si vous voulez croire au patriotisme des trois ou quatre nobles que leur audace, plus que leurs talents, a mis à la tête des Jacobins, je vous prie de les juger par leur intérêt, car c'est la pierre de touche des hommes (..) »

«  Si vous voulez d'ailleurs juger de quelles intrigues ils sont capables, rappelez-vous que ce sont eux qui dictent les dénonciations contre les ministres, eux qui commandent ou qui souffrent qu'on insulte le commandant général de l'armée parisienne; eux qui ont manifesté le désir de le perdre et l'ardeur de lui donner l'un d'entre eux comme successeur(..) Je vois très clairement que les moyens qu'ils emploient sont mauvais; je vois très clairement que leur intérêt s'oppose à ce qu'ils veuillent rien de bon et j'ai contre eux une excessive défiance.. Ils osent dire qu'ils aiment la liberté ! Oui, ils l'aiment pour eux, ou plutôt n'aiment que la domination personnelle; ils attachent bien peu de prix à la liberté ! Examinez leur vie et voyez ce qu'ils font... »  (1)

 

    Certains contre-révolutionnaires sont encore beaucoup plus sévères à l'encontre des Jacobins qu'ils n'hésitent pas à qualifier de « monstres assoiffés de sang », pactisant avec l'ennemi anglais ou prussien. Ainsi, la « Rocambole des Journaux » écrit :

 

« Le jacobin participe de la nature du tigre et de l'ours blanc; ses formes sont brutes, son maintien est lourd. Il a l'air taciturne, l'encolure hideuse, le poil ras, féroce et carnassier, il égorge pour le plaisir d'égorger.. »  (2)

 

    Si la presse contre-révolutionnaire s'en prend violemment aux idées jacobines, et plus souvent encore à leur absence de pensée, elle attaque aussi fréquemment les hommes. Danton*, Robespierre, Camille Desmoulins*, Marat* sont les cibles privilégiées. Les libelles ne sont pas tendres; tels ces quelques vers publiés par la « "Rocambole des Journaux » :

 

«  Pour nettoyer Paris, Marat, gonflé de rage,

«  A fait par la police adjoindre un tombereau

«  Car le fiel qu'il vomit de son sixième étage

« Tombe aussitôt dans le ruisseau. »   (3)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1)   Extraits du Numéro 16 du "Contre Poison" cité par Jean-Paul BERTAUD

  "C'était dans le Journal Pendant la Révolution", Paris, Librairie AC. Perrin, 1988, pages 130-131

 

(2)   idem page 132

 

(3)   idem

 

 

 

 

 

 

 

 

A SUIVRE :

 

 

LES ACTEURS DE LA REVOLUTION : ROBESPIERRE (15/50)

 

LES PRINCIPES : JANVIER - AVRIL 1791

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens