Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2017 3 15 /11 /novembre /2017 12:47
JEAN-LOUIS BORLOO SORT DE L’OMBRE POUR AIDER EMMANUEL MACRON

 

L'ex-président fondateur de l'UDI, Jean-Louis Borloo, également ancien Ministre de la Ville, revient après trois ans d'absence en politique. Il aidera l'exécutif pour le "plan banlieues" annoncé mardi 14 novembre par Emmanuel Macron.

 

Depuis les élections présidentielles on savait, parce qu’il l’avait dit publiquement que Jean-Louis Borloo suivait et soutenait discrètement, depuis des mois, les revendications de plusieurs élus et associations, inquiets pour l'avenir de la politique de la ville. Mardi 14 novembre, Jean-Louis Borloo est réapparu au grand jour. Il retourne à ses premières amours : l'ancien ministre de la Ville sous Jacques Chirac (2002-2004) reprend du service pour aider Emmanuel Macron à mettre en place son plan en faveur des quartiers en difficultés, ont annoncé les deux hommes lors d'une rencontre avec des associations de quartier. Un retour à la politique après de plus de trois ans d'absence dus, entre autres, à des soucis de santé.

 

Une action sans aucun poste officiel

Lundi 13 novembre dernier à midi, Jean-Louis Borloo a rencontré le chef de l'Etat, parce qu'il accompagnait ceux qui sollicitent Emmanuel Macron depuis plusieurs mois : maires de Sarcelles, Rouen ou Toulouse, responsables associatifs, en tout une vingtaine de personnes venues sensibiliser le Président à l'urgence d'agir pour la politique de la ville. La mission de l'ancien ministre – « tout à fait bénévole, sans aucun poste officiel, ni aucune place dans un organigramme » selon les termes de Jean-Louis Borloo dans La Voix du Nord - a-t-elle été conclue ce jour-là ? « Ce sont des choses qui étaient dans l'air, qui se tramaient depuis quelques temps », élude Jean-Philippe Acensi, président de l'association Bleu Bleu Zèbre, qui mobilisait les élus depuis leur tribune publiée dans le JDD en août. « On est très heureux [de l'aide apportée par Jean-Louis Borloo à l'exécutif], on l'appelait de nos vœux depuis des mois. » L'ancien maire de Valenciennes "parrainait" hors des radars médiatiques l'action de ces responsables locaux et associatifs.

 

Jean-Louis Borloo aux côtés des associations de quartier depuis plus d'un an

« On est allés le chercher il y a plus d'un an », se souvient le chef de file de la mobilisation. « On l'emmenait sur le terrain, il nous donnait des conseils sur la stratégie à avoir, il nous faisait partager son expérience. » Celui qui a toujours voulu rester discret – « Je ne suis pas leur porte-parole », répétait-il à l'envie - assurait soutenir ces élus locaux par « conviction de cœur ». Jean-Louis Borloo accueillait parfois les équipes municipales et les responsables dans ses locaux de la Fondation pour l'Afrique, participait aux réunions. Il y a quelques semaines, il s'associait à l'appel de Grigny pour relancer la politique de la ville. « C'est une chance pour tous de l'avoir à nos côtés, martèle Jean-Philippe Acensi. On se doutait que c'était la seule personne capable de porter une alerte aussi forte. »

 

Une proposition déjà ancienne faite à Emmanuel Macron

Dans l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle, Jean-Louis Borloo avait fait part publiquement dans la presse de sa volonté d'"aider Emmanuel Macron". « Je suis prêt à me retrousser les manches deux ou trois ans pour donner un coup de main », disait-il alors. Avant ce retour dans les arcanes politiques, l'ancien maire de Valenciennes se consacrait à sa fondation pour l'accès à l'énergie en Afrique. Les sirènes des quartiers en difficulté l'ont rattrapé. Chacun sait en effet que Jean-Louis Borloo est avant tout un homme d’action.

 

"J'ai exactement le même sentiment qu'en 2003-2004"

L'ancien ministre de la Ville partageait l'inquiétude des élus et associatifs. Au JDD, il confiait début octobre avoir « exactement le même sentiment qu'en 2003-2004 », lorsqu'il était en poste dans le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin, quelques mois avant les émeutes de 2005 qui avaient conduit à l'instauration de l'état d'urgence en France.

Un diagnostic à prendre au sérieux, venant du père de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru). Au ministère de la Ville, Jean-Louis Borloo fut aussi à l'origine d'un grand plan de rénovation urbaine - la "loi Borloo" du 1er août 2003 - pour désenclaver les quartiers difficiles. Aujourd'hui, l'ancien député veut « mettre tout le monde autour de la table », confie-t-il au quotidien « Le Parisien », en mobilisant tous les acteur » "Si tout le monde fait un petit effort, ça va aller très vite. »

 

 

 

Source : LeJDD.fr  15-11-2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens