Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 octobre 2017 5 27 /10 /octobre /2017 18:30
LA MARCHE DU MONDE (1063) : 25 & 26 OCTOBRE 2017

25 octobre 2017 - La CGT, FO et Solidaires appellent à faire grève le 16 novembre :

Les syndicats CGT, FO et Solidaires se sont mis d'accord mardi soir pour une journée d'action le 16 novembre contre la "politique libérale" menée par le gouvernement, après avoir été reçus un peu plus tôt par la ministre du Travail Muriel Pénicaud au sujet des réformes à venir.

Après avoir quitté l'intersyndicale réunie au siège de la CFDT et plus de trois heures de discussions, la CGT, FO, Solidaires ainsi que l'Unef, la Fidl et l'Unel ont appelé mardi à une journée de grève et de manifestation interprofessionnelle le 16 novembre. "Un constat s'impose, celui d'une politique libérale visant à accroitre les inégalités au profit d'une minorité", estiment ces organisations dont FO qui se joint pour la première fois à la CGT.

Chahuté par sa base, le patron de FO, Jean-Claude Mailly, avait finalement concédé l'organisation d'une mobilisation avant le projet de ratification des ordonnances, soit autour du 20 novembre, alors qu'il avait dans un premier temps refusé de descendre dans la rue. La CFDT, la CFTC, la Fage, et l'Unsa ont pour leur part signé un texte commun de mise en garde du gouvernement. "Les futures réformes de l'assurance chômage et de la formation professionnelle doivent rééquilibrer les souplesses accordées aux entreprises par les ordonnances par des modalités nouvelles de sécurisation des parcours professionnels", ont-elles écrit.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1063) : 25 & 26 OCTOBRE 2017

25 octobre 2017 - Une actrice accuse George H. W. Bush de l'avoir agressée sexuellement :

 L'actrice Heather Lind a accusé l'ancien président américain George H. W. Bush de lui avoir touché les fesses lors d'une projection privée, en mars 2014.L'actrice Heather Lind a accusé l'ancien président américain George H. W. Bush de lui avoir touché les fesses lors d'une projection privée, en mars 2014.

L'ancien président américain George H. W. Bush a présenté ses excuses après que l'actrice Heather Lind a raconté sur Instagram qu'il lui avait touché les fesses lors d'une de leurs rencontres.

Après l'éclatement du scandale Harvey Weinstein, la parole des femmes s'est libérée. De nombreuses actrices ont témoigné des faits de harcèlement ou d'agression dont elles ont été victimes et Heather Lind est l'une d'entre elles. Ce n'est pas un producteur ou un réalisateur qu'elle accusé, mais bien un ancien président : George H. W. Bush. La jeune femme de 34 ans a formulé ses accusations dans une publication Instagram montrant l'ancien président en train de serrer la main de Barack Obama, écrivant : «Quand j'ai eu la chance de rencontrer George H. W. Bush il y a quatre ans pour promouvoir une série d'époque sur laquelle je travaillais, il m'a agressée sexuellement pendant que nous posions pour une photo semblable.» Les faits remontent à mars 2014, lors d'une projection privée de la série «Turn : Washington Spies» organisée à Houston, au Texas.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1063) : 25 & 26 OCTOBRE 2017

25 octobre 2017 - Glyphosate : Paris souhaite que la prolongation "n'aille pas au-delà de 4 ans" :

La France souhaite que le renouvellement de l'autorisation dans l'Union Européenne du glyphosate, herbicide controversé dont la licence expire en décembre, "n'aille pas au-delà de quatre ans", a indiqué Matignon à l'AFP mercredi, en plein débat à Bruxelles. Sondée par la Commission européenne qui cherche à faire émerger un nouveau compromis, Paris s'est également prononcée "contre" une prolongation de cinq ans, a précisé l'entourage du Premier ministre dans une déclaration écrite.

"Dans le cadre du débat sur la proposition de la Commission européenne de renouveler l'autorisation du glyphosate dans l'UE, le gouvernement français a travaillé avec la Commission et ses partenaires européens, en particulier l'Allemagne et l'Italie, pour dégager un compromis sur une période qui n'aille pas au-delà de quatre ans", a indiqué Matignon à l'AFP.

L'UE n'a pas trouvé mercredi de solution qui permette de rassembler une majorité d'Etats membres sur le sort du glyphosate, renvoyant à une date ultérieure. Le gouvernement français était divisé sur la position à porter au niveau européen: le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot défendait une sortie du glyphosate, principe actif du Round Up de l'américain Monsanto et de ses génériques, d'ici 3 ans. Son homologue à l'Agriculture, Stéphane Travert, souhaitait une échéance comprise entre cinq à sept ans.

En lien avec l'Elysée, Edouard Philippe a rendu son arbitrage mardi soir, selon son entourage, qui aboutit à cette position portée par la France au niveau européen. "Consultée sur 10 ans, 5 ans et 3 ans, la France s'est prononcée contre les durées de 10 et 5 ans et pour une durée de trois ans qui paraissait raisonnable pour développer en parallèle la recherche et de nouvelles pratiques de substitution", a précisé Matignon dans sa déclaration, jugeant "essentiel" que "les mêmes règles s'appliquent dans tous les Etats-membres".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1063) : 25 & 26 OCTOBRE 2017

25 octobre 2017 - Rachida Dati et l'exclusion des pro-Macron, "formidable adaptation du Dîner de cons" :

Rachida Dati a comparé le bureau politique LR à "une formidable adaptation du 'dîner de cons'!"Rachida Dati a comparé le bureau politique LR à "une formidable adaptation du 'dîner de cons'!"

Le feuilleton dure et agace. Le bureau politique des Républicains a approuvé mardi l'exclusion de ses cinq responsables pro-Macron, dont le Premier ministre Edouard Philippe  mais, faute de quorum, la plus haute instance du parti devra se réunir à nouveau, mardi 31 octobre, pour «valider» leur éviction.

Une situation ubuesque qui a provoqué la colère de certains membres du parti. Sur Twitter, Rachida Dati a comparé le bureau politique de mardi à «une formidable adaptation du "dîner de cons"!» «Qui a dit que le ridicule ne tue pas? Il peut certainement tuer un parti politique!», a-t-elle poursuivi.

«Ça me fait pitié. Il faut mettre fin à cette comédie», a commenté Patrick Devedjian dans «Le Parisien» de mercredi.  C’est effarant! Je n'ai pas de mot pour dire à quel point tout ça est ridicule», a complété Jean-François Copé. Sur Twitter, Gilles Boyer a donné rendez-vous «à la semaine prochaine pour le prochain épisode des Feux de l’humour». «Pour exclure, il faut le quorum. Pour avoir le quorum, il faut arrêter d’exclure. Vous avez 2 heures», a-t-il également plaisanté.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1063) : 25 & 26 OCTOBRE 2017

25 octobre 2017 - Anti-parisianisme à Bordeaux : Alain Juppé menace de porter plainte :

 Alain Juppé avait tiré le coup d'envoi du Décastar à Talence, dans l'agglomération bordelaise le 17 septembre dernier.Alain Juppé avait tiré le coup d'envoi du Décastar à Talence, dans l'agglomération bordelaise le 17 septembre dernier.

Le maire de Bordeaux Alain Juppé a menacé de porter plainte si la campagne contre l'arrivée de nouveaux arrivants à Bordeaux ne cessait pas. «Les attaques anti-nouveaux arrivants à Bordeaux sont une honte. J'envisage de saisir la justice. Notre ville est accueillante et le restera.». C'est par un tweet que le maire de la ville de Bordeaux Alain Juppé a réagi à la campagne anti-Parisiens menée principalement sur les réseaux sociaux. Un article du journal «Sud Ouest» en date de lundi détaillait le phénomène lié à la mise en place de la Ligne à grande vitesse en juillet dernier. Un Front de libération bordeluche face au parisianisme (FLBP) a été créé sur Facebook et sur Twitter, des autocollants où l'on peut lire «Parisien, rentre chez toi» ont été collés un peu partout dans la ville...

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1063) : 25 & 26 OCTOBRE 2017

25 octobre 2017 - Exclusion des pro-Macron : Alain Lamassoure claque la porte des Républicains :

Après la décision des Républicains d'exclure de ses rangs cinq responsables pro-Macron, dont Edouard Philippe, l'eurodéputé et ancien ministre Alain Lamassoure a annoncé mardi soir son départ du parti.

L'eurodéputé et ancien ministre Alain Lamassoure a annoncé mardi soir qu'il quittait Les Républicains après la décision du parti d'exclure de ses rangs cinq responsables pro-Macron, dont le Premier ministre Edouard Philippe, dénonçant "une pénible course à la droite la plus conservatrice". "Archi-favori pour les élections majeures de 2017, le parti LR a réussi à perdre une élection présidentielle imperdable, face à un candidat jailli du néant, puis les élections législatives face à un parti qui n'existait pas trois mois auparavant", rappelle dans un communiqué l'ancien ministre délégué aux Affaires européennes (1993-1995) puis au Budget (1995-1997).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1063) : 25 & 26 OCTOBRE 2017

25 octobre 2017 - Au Capitole, Donald Trump a reçu... des drapeaux russes :

Un opposant à Donald Trump a lancé des drapeaux russes dans sa direction au Capitole, où le président américain venait déjeuner avec les républicains.

Une petite piqure de rappel. Mardi, alors que le président américain Donald Trump se rendait au Capitole pour déjeuner avec les élus républicains sur fond de vote sur sa réforme de baisse d'impôts, il a reçu une floppée de drapeaux russes, lancés par un homme présent parmi les journalistes l'observant. Il a évoqué la Russie, hurlant «Trump c'est la trahison», une référence aux soupçons de collusion de la campagne de Donald Trump avec des représentants russes. «Ce président a comploté avec des agents du gouvernement russe. Nous devrions parler de trahison au Congrès et pas de baisses d'impôts», a-t-il également crié, selon NBC News.

Les drapeaux n'ont pas atteint le président, qui marchait au côté du patron des élus républicains, le sénateur du Kentucky Mitch McConnell, et qui a continué sa route en levant le pouce en direction de la presse. Les papiers ont été lancés par Ryan Clayton, se revendiquant de l'organisation Americans Take Action, qui se définit comme «un réseau de populistes qui pensent que le gouvernement américain devrait représenter le peuple, que l'économie devrait fonctionner pour nous tous et qu'Internet devrait demeurer libre et gratuit pour les générations à venir».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1063) : 25 & 26 OCTOBRE 2017

25 octobre 2017 - Kenya : à la veille de l'élection présidentielle, l'opposition dans la rue :

A la veille de l'élection présidentielle, organisée suite à l'invalidation du scrutin d'août dernier, le chef de l'opposition Raila Odinga a appelé les électeurs à ne pas voter. "Que faisons-nous demain? Ne participez en aucun cas à cette parodie d'élection, convainquez vos amis et vos voisins de ne pas participer", a déclaré M. Odinga, lors d'un grand rassemblement dans un parc du centre de Nairobi. "Tenez des veillées et des prières à l'écart des bureaux de vote ou restez chez vous", a-t-il ajouté.

Raila Odinga "est notre père (...) le véritable président du peuple. Demain, nous resterons à la maison et il n'y aura pas d'élection ici. Les bureaux de vote peuvent ouvrir si ça leur chante mais personne ne viendra", a réagi auprès de l'AFP Meschack Opiyo, 38 ans, un habitant de Kisumu, un bastion de l'opposition dans l'ouest du pays. Un peu plus tôt, le chef de la Commission électorale (IEBC), Wafula Chebukati, avait confirmé dans un discours à la Nation la tenue du scrutin de jeudi, organisé à la suite de l'invalidation de la réélection en août du président Uhuru Kenyatta, une première sur le continent africain.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1063) : 25 & 26 OCTOBRE 2017

25 octobre 2017 - Accusée d'"emploi fictif", Anne Hidalgo (PS) va porter plainte en diffamation :

La maire PS de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé mercredi qu'elle allait porter plainte pour diffamation contre le magazine Capital, dont un article l'accuse d'"emploi fictif" pendant 19 mois en 2001 et 2002, a annoncé la mairie de Paris. Anne Hidalgo "conteste avec la plus grande fermeté l'accusation d'emploi fictif" portée dans un article à paraître dans le numéro de novembre de Capital, et publié mercredi sur le site internet capital.fr. "Face à cette atteinte grave à son honneur et à sa probité, elle annonce sa décision de déposer plainte pour diffamation", poursuit un communiqué.

Sous le titre "Exclusif : les preuves qu'Anne Hidalgo avait un emploi fictif", l'article accompagné de documents affirme que la maire de Paris, inspectrice du travail de métier, a été payée pour un emploi qu'elle n'a pas occupé au ministère du Travail puis à la direction régionale du travail d'Ile-de-France en 2001 et 2002.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1063) : 25 & 26 OCTOBRE 2017

26 octobre 2017 - Les funérailles grandioses du roi de Thaïlande :

Les funérailles grandioses du roi de Thaïlande ont marqué jeudi la fin d'un deuil d'un an décrété depuis la mort de celui qui avait un statut de demi-dieu, savamment entretenu par une junte militaire et un nouveau roi soucieux de tenir les rênes du pays. Le corps du roi Bhumibol Adulyadej, décédé le 13 octobre 2016 à 88 ans, était conservé depuis au palais, entouré d'un constant cérémonial bouddhiste, régulièrement diffusé en direct à la télévision. Au petit matin jeudi, la cérémonie a officiellement débuté avec l'arrivée, 20 minutes en retard, de son fils, le roi Maha Vajiralongkorn, descendu de sa Rolls Royce en costume militaire d'apparat rouge. Les moines bouddhistes ont alors entonné une prière, le nouveau roi présidant aux rituels, ses sujets rampant devant lui comme le veut la tradition. L'urne de bois précieux dans lequel les corps des rois sont traditionnellement conservés a ensuite été transportée, sur un palanquin doré, du palais vers le crématorium grandiose construit pour l'occasion.

Le roi Maha Vajiralongkorn devait le suivre, à pied, au milieu d'une myriade de militaires en uniformes traditionnels multicolores. Le cercueil du roi, qui n'avait pas voulu se plier à la coutume de l'urne, a été discrètement déplacé dans la nuit dans la tour centrale du crématorium doré.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1063) : 25 & 26 OCTOBRE 2017

26 octobre 2017 - La justice ordonne le retrait d'une croix surplombant une statue de Jean-Paul II :

La croix surplombant une statue de Jean-Paul II installée sur une place de Ploërmel, dans le Morbihan, va devoir être retirée sur décision du Conseil d'Etat.

Le Conseil d'État a confirmé mercredi l'injonction, prononcée en première instance, de retirer une croix surplombant une statue de Jean-Paul II installée sur une place de Ploërmel (Morbihan), au nom du respect de la loi de séparation des Églises et de l'État. La commune a six mois pour procéder à ce retrait, a indiqué le Conseil d'État à l'AFP. La statue en elle-même n'est pas remise en cause. "Dès lors que la croix constitue un signe ou un emblème religieux au sens de l'article 28 de la loi du 9 décembre 1905 et que son installation par la commune n'entre dans aucune des exceptions ménagées par cet article, sa présence dans un emplacement public est contraire à cette loi", a expliqué la plus haute juridiction administrative dans un communiqué.

La statue, don de l'artiste russe Zourab Tsereteli, avait été installée sur une place de Ploërmel sous une arche surmontée d'une croix, après une délibération de la commune du 28 octobre 2006. La Fédération morbihannaise de la libre pensée et deux habitants de la commune avaient saisi le tribunal administratif de Rennes après le refus implicite du maire de retirer le monument, d'une hauteur de 7,5 mètres.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1063) : 25 & 26 OCTOBRE 2017

26 octobre 2017 - Rassemblement à Cayenne pour réclamer le respect des accords de Guyane :

Près de 300 personnes se sont rassemblées mercredi soir à Cayenne à l'appel du collectif Pou Lagwiyann Dekole (pour que la Guyane décolle) pour réclamer au président Macron qui arrive jeudi le respect des accords de Guyane signés après le mouvement social qui a paralysé le territoire au printemps, a constaté l'AFP. Les différents mouvements qui composent le collectif se sont succédé en tribune place des Palmistes, pour appeler la population à se mobiliser jeudi lors d'une marche dans Cayenne, au moment où le président sera à Maripasoula, une commune défavorisée du sud-ouest guyanais.

Santé, éducation, justice, sécurité, immigration: le collectif a répété les revendications qu'il portait lors du mouvement social en mars et avril dernier. "Le social se meurt, la délinquance demeure", pouvait-on lire sur une banderole. Le mouvement s'est conclu le 21 avril par l'Accord de Guyane, par lequel l'ancien gouvernement a acté un plan d'urgence de 1,08 milliard d'euros, signé des accords sectoriels et "pris acte" d'une demande de 2,1 mds d'euros de mesures supplémentaires. "On attend qu'il respecte ses propres paroles", a déclaré Davy Rimane, membre du collectif, rappelant que lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait déclaré: "Je respecterai les accords de Guyane et j'irai même plus loin".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1063) : 25 & 26 OCTOBRE 2017

26 octobre 2017 - Pakistan : mandat d'arrêt contre l'ex-Premier ministre Nawaz Sharif :

 Un mandat d'arrêt a été lancé jeudi contre l'ex-Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif, destitué en juillet par la Cour suprême suite à une affaire de corruption, renforçant la pression sur son parti à moins d'un an des prochaines élections législatives.

La Cour chargée de la lutte anticorruption "a lancé aujourd'hui un mandat d'arrêt contre l'ancien Premier ministre pour deux affaires de corruption présumée", a déclaré l'un de ses défenseurs, Zafir Khan. Nawaz Sharif avait été inculpé il y a une semaine pour corruption par le même tribunal. Son avocat avait plaidé non coupable. M. Sharif, qui n'est pas rentré au Pakistan depuis son inculpation, se trouve actuellement en Arabie saoudite après s'être rendu à Londres au chevet de son épouse malade d'un cancer, selon les médias pakistanais.  La Cour suprême avait mis fin prématurément en juillet au troisième mandat de M. Sharif à la tête du pays, après des révélations sur de luxueux biens immobiliers détenus par sa famille via des holdings off-shore.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1063) : 25 & 26 OCTOBRE 2017

26 octobre 2017 - La Catalogne au bord de l'indépendance, à la veille d'une mise sous tutelle :

Au comble de la tension, la Catalogne était sur le point de déclarer son indépendance jeudi, avec des conséquences incalculables, avant même que le Sénat à Madrid n'entérine la mise sous tutelle de cette région espagnole, prévue a priori vendredi. La présidente du Parlement catalan, l'indépendantiste Carme Forcadell, a annoncé que son assemblée siégerait à partir de 17H00 (15H00 GMT). Elle n'a pas choisi ce timing au hasard: au même moment à Madrid, une commission sénatoriale comptant 27 membres commencera à débattre sur la suspension d'autonomie de facto de la Catalogne, où vivent 16% des Espagnols, demandée par le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy.

Le Sénat doit décider vendredi en séance plénière s'il accorde au chef du gouvernement conservateur, au titre de l'article 155 de la Constitution, le pouvoir de destituer l'exécutif indépendantiste catalan, la mise sous tutelle de sa police, son parlement, ses médias publics, pour six mois, le temps d'organiser dans la région des élections qui remettent tout à plat, début 2018. Ce vote lui est en principe acquis: les conservateurs disposent d'une confortable majorité au Sénat. Ils devraient pouvoir compter sur le soutien du Parti socialiste et des libéraux du parti Ciudadanos, né en Catalogne contre l'indépendance. Le président de l'exécutif catalan Carles Puigdemont avait prévenu le 19 octobre que si le gouvernement espagnol "continuait à empêcher le dialogue et à poursuivre la répression, le parlement de Catalogne pourra, s'il l'estime opportun, voter une déclaration formelle d'indépendance". Mercredi soir, le président catalan a réuni d'urgence son cabinet, selon des médias catalans. Et le quotidien La Vanguardia indiquait qu'il penchait pour la rupture, alors que l'exécutif régional serait divisé.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1063) : 25 & 26 OCTOBRE 2017

26 octobre 2017 - Ile de Ré : une baleine de 20 mètres échouée sur une plage :

Mercredi, vers 10 heures, le cadavre d’une baleine de 20 mètres de long a été découvert sur la plage du Pas de Bernicard d’Ars-en-Ré, une commune située sur l’Ile de Ré. «Sud Ouest», qui rapporte la nouvelle, indique qu’il s’agissait d’un rorqual commun femelle. «Elle paraît très maigre et en très mauvais état à la base, ses flancs sont très marqués. On peut dire qu’elle n’était pas en bon état de santé avant de d’échouer», a confié au journal Cécile Dars, de l’observatoire des mammifères et oiseaux marins Pélagis, basé à La Rochelle.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (1063) : 25 & 26 OCTOBRE 2017

26 octobre 2017 - Inde : un monstre marin vieux de 150 millions d’années découvert :

C’est une remarquable découverte qu’a fait une équipe de chercheurs indiens. Un ancien «dragon de mer» enterré depuis 150 millions d’années a été trouvé l’année dernière dans le district de Kutch, situé à l’extrême ouest de l'Inde, a-t-on appris mercredi dans une étude publiée dans la revue «PLOS ONE». Selon les scientifiques, le monstre -un ichtyosaure-, pourrait être le premier spécimen jamais découvert dans le pays. «C’est une découverte stupéfiante. Non pas parce qu’il s’agit de la première trouvaille d'ichtyosaure sur le territoire indien, mais parce que cela éclaire sur l’évolution et la diversité des ichtyosaures dans cette région de l'ancien Gondwana et les liens biologiques de l’Inde avec les autres continents du Jurassique», a expliqué le paléontologue Guntupalli Prasad de l'université de Delhi.

Le squelette, bien conservé, est toutefois incomplet. Il lui manque quelques parties à l’avant et à l’arrière. Les chercheurs ont estimé à 5,5 mètres la taille de la bête quand elle nageait il y a entre 152 et 157 millions d’années. «Nous pouvons déduire de l’usure de ses dents que cet ichtyosaure était un prédateur de haut vol qui se nourrissait de nourriture dure et abrasive, y compris de mollusques marins (ammonoïdes et bélemnites), poissons et autres reptiles», a ajouté le chercheur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

facon 30/10/2017 08:39

Cette deuxième proclamation d’indépendance sera un échec comme la première. On peut comprendre les Catalans sur le fait de défendre leur identité mais c’est de leur part méconnaitre leur déjà singulier statut. Avec une population de 7 millions d’habitants, un PIB de 224 milliards soit dix fois moins que la France et une grande dépendance en matière touristique la Catalogne part à l’aventure. Si la très riche région de Barcelone dispose d’atouts économiques de poids, comparables sur le papier à ceux d’un Etat comme l’Irlande, se pose toutefois la question de la viabilité économique d’une Catalogne indépendante, qui sortirait de l’Europe et de l’euro.
Les indépendantistes savent parfaitement que l’Europe ne les reconnaîtra jamais, après le brexit il serait trop dangereux pour elle de voir les états indépendants morceler une fusion déjà fort difficile. Les basques, les corses, Venise, les provinces italiennes l’Ecosse … s’engouffreraient dans la brèche.
C ‘est fort mal joué de la part des indépendantistes qui vont payer leur présomption. Quant au peuple catalan il va tout y perdre.

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens