Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 15:30

.

 

MONTESQUIEU VOLVESTRE  PATRICK LEMASLE C’EST L’ABUS DE POUVOIR ET LA RETENTION D’INFORMATION !..

 

Il y a déjà quelques années que je dénonce avec vigueur  l’état de désinformation dans lequel sont tenus les Montesquiviens : un bulletin municipal annuel dans lequel on tente de nous expliquer le budget (sans jamais y parvenir) et qui donne quelques infos sur les Associations. Jamais de concertation, jamais de réunions publiques, jamais d’information sur les grands (ou petits) projets en cours. La doctrine de Monsieur Lemasle est simple : vous avez voté pour moi sur un programme pour six ans, je l’applique. Il n’y a donc rien d’autre à dire.

 

Abus de pouvoir

L’abus de pouvoir est systématique et chronique. Lemasle, Déjean, Lemasle ont pratiqué depuis des années, sans d’ailleurs que beaucoup de monde y trouve à redire : on fait un boulodrome couvert en catimini en faisant payer le contribuable, on construit une nouvelle école à deux km du centre bourg sans donner aucune explication (sérieuse), on autorise la Capla à construire 14 silos de 200 mètres cube chacun sans même avoir averti le conseil municipal de l’ampleur du projet. Tout ceci s’accumule depuis des années et cela commence à bien faire !..

 

Mais la dernière en date est la pire de toutes :

L’état du personnel permanent à temps complet ou incomplet au 1er janvier 2017 fait apparaitre un effectif de 39 personnes. A cet effectif s’ajoute, toujours à la même date, 16 (vous avez bien lu SEIZE) personnes recrutées au titre des « emplois aidés ». Les emplois que Monsieur Hollande a poussés tant qu’il a pu, au frais du contribuable, pour tenter d’inverser la courbe du chômage, sans toutefois y parvenir. Ces emplois qui étaient censés aider les jeunes et qui leur propose en fait que des petits boulots dans des communes comme la nôtre où ils sont exploités dans des emplois précaires.

Certains vous diront qu’il vaut mieux un petit boulot que pas de boulot du tout et de l’assistanat. Pas d’accord non plus parce que ces jeunes, en général sans qualification, sont utilisés souvent dans les communes pour s’occuper d’enfants (rythmes scolaires de Mme Vallaud Belkacem) et qu’ils n’ont aucune compétence pour cela. A coût égal il faut les former, leur apprendre un vrai métier, et ce n’est pas la commune de Montesquieu-Volvestre qui a les compétences pour faire cela !..  

Mais revenons au sujet : ces 16 personnes ont été recrutées, par le Maire sans doute, sans que le Conseil Municipal ait reçu la moindre information sur cette question. Le maire engage l’argent public comme il veut, quand il le veut et sans en rendre compte aux élus. Curieuse pratique !..Une pratique qu’il utilise mais dont il sait très bien qu’elle est pour le moins « curieuse ». Ce qui explique sans doute que l’Etat du Personnel qui m’a permis de faire cette « découverte » m’a été refusé pendant près de trois ans alors que je n’ai cessé de le réclamer.

 

La rétention d’information

Ayant eu connaissance de ces faits que bien évidemment le Maire ne peut nier (et pourtant il est très fort dans ce jeux là !..) j’ai donc posé un certain nombre de questions lors du Conseil municipal du 26 juin 2017. Des questions on ne peut plus claires concernant chacune de ces 16 personnes :

  • Quel est l’emploi occupé
  • Quelle est la nature de leur contrat
  • Quelle est la durée de leur contrat (date de début et date de fin)
  • Quel est leur temps de travail hebdomadaire
  • Quelle est la formation que la collectivité s’est engagée à leur donner

Et enfin, comment se fait-il que la Mairie puisse recruter ces personnels sans que le conseil municipal en soit au moins informé.

Evidemment je n’ai pas eu de réponse ce soir là mais je conçois bien que le Maire ne puisse avoir en tête toutes ces données. J’espérais donc obtenir une réponse dans les jours ou les semaines suivantes. Rien

Le 11 septembre jour du Conseil Municipal suivant  je reçois le procès verbal de la réunion précédente (que je n’ai pas le temps de lire : 24 pages) mais que je lis plus tard et je constate que ma question est rédigée de cette façon (page 23)

« M. Jean-Pierre ECHAVIDRE a pris connaissance du tableau des effectifs qui lui a été remis à sa demande. Il ne comprend pas que ce soit possible de recruter des personnes en contrat aidé sans que ce soit présenté en conseil municipal. Par ailleurs, M. Jean-Pierre ECHAVIDRE regrette d’avoir été informé de la date du conseil municipal seulement trois jours auparavant. »

« Monsieur le Maire répond que l’envoi des convocations a été fait dans le respect des délais réglementaires….. »

           

De qui se moque-t-on ?

Qu’à cela ne tienne. Le soir même en réunion publique je repose la même question au Maire, dans les mêmes termes. Je me fais accuser évidemment de ne chercher que la polémique (quand on n’est pas un godillot on cherche la polémique), et je lui donne un document écrit sur lequel j’ai récapitulé les questions posées en conseil municipal et restées sans réponses, dont celles sur les emplois aidés. Brouhaha dans la salle, le maire déchire le document que je viens de lui remettre.

Donc je n’aurais pas, par cette voie tout au moins, réponses à mes questions. La rétention d’information est manifeste. Le mépris à l’égard des élus de l’opposition l’est tout autant.

Mais je n’ai pas dit mon dernier mot !..

 

 

 

Jean-Pierre ECHAVIDRE

Conseiller Municipal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans conseil municipal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens