Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2017 2 03 /10 /octobre /2017 07:00

.

 

LES ACTEURS DE LA REVOLUTION   :   DANTON (4 / 52)

 

Antoinette Gabrielle Charpentier épouse Danton 

 

 

AVOCAT AU CONSEIL DU ROI : 1786 - 1788

 

 

 

    Il est vrai que si Danton souffre de n'avoir à plaider que des causes mineures et sans grand intérêt, il semble pourtant ne pas trop se plaindre de sa condition qui, effectivement, est assez misérable. La vie d'avocat stagiaire, qu'il mène à Paris depuis plusieurs années, n'est pas très exaltante, mais il prend son mal en patience. Son train de vie n'est guère plus élevé que celui d'un étudiant de province : logement dans un garni très modeste, couvert dans un petit hôtel, quelques spectacles de temps à autre.. Mais qu'importe ! Il a pour lui la jeunesse !

    Au cours de ses sorties dans la capitale il fréquente, assez régulièrement, le Café du Parnasse, dit Café de l'Ecole, au coin du Pont Neuf. Il y retrouve des amis; il s'y fait des relations, au hasard de conversations ou de parties de dominos, le jeu de société qui fait actuellement fureur. (1)

 

    C'est là qu'il va rencontrer l'amour en la personne d'Antoinette-Gabrielle Charpentier, la fille du patron. La demoiselle, qu'il voit s'affairer derrière sa caisse, est jeune et belle. Georges-Jacques Danton l'a vite remarquée; ses visites au Café du Parnasse sont devenues plus régulières et il ne tarde pas à s'éprendre d'elle. La jeune fille, de son côté, n'est pas insensible aux charmes du colosse qui, affublé d'une affreuse laideur, se rachète à ses yeux par une intelligence et une tendresse si remarquables.

 

    Les deux jeunes gens vont s'aimer; ils pensent même déjà à se marier dans le courant de l'année 1786, mais les parents Charpentier expriment leurs réserves vis à vis du jeune avocat qui ne dispose pas, c'est le moins que l'on puisse dire, d'une situation vraiment stable. C'est donc par amour que Danton prend la décision de « s'installer ». Il a murement réfléchi et surtout il a fait ses comptes. Ses économies sont extrêmement maigres mais il décide cependant d'acheter une charge car le métier lui plait et il reste toujours sur de son talent. La charge d'avocat au Conseil du Roi de Maître Huet de Paisy est à vendre. Le prix à payer est lourd et Danton n'a pas d'autre solution que de s'endetter encore faut-il trouver des prêteurs. Il va s’y consacrer en sollicitant toutes ses relations. Sur les 78 000 Livres que coûte la charge, il en verse 56 000 le jour de la cession dont 36 000 ont été empruntées; 15 000 proviennent d'une avance faite par son futur beau père et 5 000 seulement de ses propres économies. Quant au reliquat, il a réussi à négocier un règlement sur quatre ans. Le contrat est signé le 29 Mars 1787 devant notaire.

    Fort de cette situation, achetée il est vrai à crédit, Danton peut maintenant prétendre épouser la jolie demoiselle Charpentier. Avocat au Conseil du Roi est, en effet, une charge enviée; il n'existe environ que soixante-dix charges de ce type dans tout le royaume.

 

    Malgré le titre qui prête à confusion, la fonction d'Avocat au Conseil du Roi ne consiste nullement à conseiller le Roi mais plus simplement à traiter pour des clients, le plus souvent aisés, toutes les affaires, excepté celles relevant de la justice criminelle. Un domaine fort étendu  « qui embrasse les usages, les lois et la jurisprudence de tous les tribunaux du royaume ».

    La nomination de Danton, qui a été soumise à l'agrément du Garde des Sceaux Lamoignon, est confirmée par une « lettre de procision » signée de Louis XVI* en date du 12 Juin 1787. Le surlendemain de cette nomination, Danton épouse Antoinette-Gabrielle Charpentier en l'Eglise Saint-Germain-L’auxerrois à Paris.

 

   

 

    Est-ce le titre d'Avocat au Conseil du Roi, est-ce la mode du moment qui lui fait ajouter une particule à son nom ? Toujours est-il qu'il se fait appeler maintenant Maître d'Anton. On le lui reprochera, bien évidemment, quelques années plus tard. Pour l'heure, cela suffit peut-être à l'introduire auprès de ses nouveaux clients qui, pour la plupart, sont de riches nobles. Parmi les premiers, Georges-Jacques d'Anton aura le futur Garde des Sceaux Louis-François-Paul de Barentin qui, content de ses services, lui aurait même proposé un poste après être devenu Ministre de Louis XVI*. Un poste que Danton aurait alors refusé..

    Il choisit pour maître clerc son ami d’enfance Jules Paré et pour secrétaire Deforgues un autre ami de longue date. Tous les deux le suivront dans sa carrière politique car Danton, toute sa vie, sera fidèle en amitié.

    Doué d'un génie oratoire qui fera plus tard de lui le meilleur tribun de l'Assemblée, Danton réussit maintenant à plaider quelques causes intéressantes. Il parvient même à faire gagner ses clients, ce qui ne lui est pas arrivé très souvent depuis qu'il exerce la profession..

 

    Malgré tout, les Danton ne roulent pas sur l'or, loin s'en faut. Les affaires restent rares et pas toujours très lucratives. Elles ne permettront à Danton que d'accéder à l'aisance de la bourgeoisie moyenne, sans plus ! En effet, il est probable qu’il se soit fait quelques illusions sur le rendement de son étude car elle ne traitera entre 1787 et 1791 que 22 affaires, d’importance différentes certes, mais globalement peu lucratives.

    Mais le nouvel avocat est optimiste de nature. Même s’il n’a que des dettes il se pense riche de son savoir et croit en sa réussite.

    Après avoir logé quelque temps chez les Charpentiers le jeune couple prend en location a compter du 1er juillet 1787 un appartement de six pièces dans le quartier du Théâtre Français (2) au 24 de la Rue des Cordeliers qui donne sur une impase marchande la cour du Commerce (3). La famille va d’ailleurs s’agrandir car en mai 1788 nait leur premier enfant ; c’est un fils ; François Danton.

 

    La carrière de Danton comme Avocat au Conseil du Roi va se prolonger jusqu'au 16 Mars 1791 (4). Entre temps sera passée la Révolution et il n'aura pu résister au désir d'entrer, lui aussi, dans l'action.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1)   in Claude MANCERON  "Les Hommes de la Liberté"

        France Loisirs,  Paris, 1987,  Vol V,  page 82

 

(2)  Aujourd’hui Théâtre de l’Odéon

 

(3)  A cet emplacement se trouve aujourd’hui la statue de Danton , Boulevard Saint-Germain

 

(4)   Sa charge sera alors rachetée par l'Etat à la suite de l'abolition de la vénalité des Offices.

 

 

 

 

 

 

 

 

A SUIVRE

 

 

LES ACTEURS DE LA REVOLUTION : DANTON (5/52)

 

L'HOMME DES CORDELIERS : AVRIL - NOVEMBRE 1789

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans ACTEURS DE LA REVOLUTION
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens