Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 11:21
BAYROU QUITTE LE GOUVERNEMENT : LA DURE LOI DE LA POLITIQUE !...

 

Après Richard Ferrand et Sylvie Goulard, voici François Bayrou et Marielle de Sarnez qui quittent le gouvernement après à peine un mois d’exercice. Ce qui devait être un simple "remaniement technique"  après les élections législatives se transforme en une opération mains propres. Les quatre ministres étaient cités dans des affaires judiciaires. Le premier pour ses activités lorsqu'il dirigeait les Mutuelles de Bretagne, les trois autres dans les soupçons d'emplois fictifs du MoDem au sein du Parlement européen. Si le ministre de la Justice et la ministre chargée des Affaires européennes partent, c'est après les départs de Ferrand et Goulard, qui avaient forcément ajouté de la pression sur leurs épaules. C'est un "choix personnel", a assuré Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, sur Europe 1, au sujet de ce tonitruant départ de  François Bayrou.

"Il souhaite se défendre", a-t-il ajouté, indiquant donc que ce départ était lié à l'affaire des emplois fictifs du MoDem. Ce que François Bayrou n'a pas indiqué dans son annonce à l'AFP mercredi matin. "Ça simplifie la situation", a encore ajouté le porte-parole, montrant encore par-là que l'objectif d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe était de compter sur un gouvernement au-dessus de tout soupçon.

 

Le nom de Bayrou est cité plusieurs dans l'affaire du MoDem

Mais est-ce   bien cette affaire qui pousse François Bayrou à la sortie? L'histoire est simple : le MoDem est soupçonné d'avoir économisé sur les salaires des permanents de son siège en les faisant rémunérer en partie sur des fonds européens. A la suite d'une dénonciation d'une élue du FN, lui-même touché par une affaire d'emplois fictifs présumés au Parlement européen, le parquet de Paris a ouvert en mars une enquête préliminaire pour "abus de confiance", visant 19 eurodéputés, dont deux du MoDem : son ex-vice-président Robert Rochefort, et Marielle de Sarnez, actuelle ministre des Affaires européennes. Depuis, le parquet a lancé le 9 juin une enquête pour "abus de confiance et recel de ce délit" consacrée au MoDem, qui avait envoyé six élus au Parlement de Strasbourg entre 2009-2014. L'enquête s'appuie notamment sur un témoignage adressé à la justice par un ancien salarié.

Le nom du maire de Pau revient dans cette affaire : sa chef de cabinet, embauchée en 2008 à mi-temps, a fini par cumuler cet emploi avec celui d'assistante parlementaire de Marielle de Sarnez. Fin 2012, alors que les dotations du parti, en plein déroute électorale, diminuent, son temps de travail se réduit à un quart-temps pour le parti et celui auprès de l'eurodéputée augmente de moitié. Sa rémunération européenne, elle, double. L'ancien salarié qui a envoyé un signalement à la justice était lui-même directeur de la communication numérique de François Bayrou.

 

Bayrou "est un problème. Et un jour, le Président trouvera une solution au problème. Ça ne peut pas durer"

Le président du MoDem pourrait donc être amené à devoir s'expliquer devant les enquêteurs. Avec son départ, c'est un poids de moins sur le dos de l'exécutif qui a déjà beaucoup donné en matière de soupçons judiciaires, alors qu'il a été élu sur une volonté de renouvellement. Car ce départ arrange les affaires d'Emmanuel Macron. Et pas seulement sur la probité affichée de ses troupes. Politiquement, cela aussi peut l'arranger.

Les relations Bayrou-Macron étaient mauvaises. En un mois seulement, les tensions se sont accumulées : au lendemain de la victoire du nouveau président, le patron du MoDem critique les ordonnances prévues par Macron ; il y a eu la crise autour des investitures En Marche aux législatives ; et les soupçons de pression auprès de la rédaction de Radio France qui enquêtait sur le MoDem. Le ministre avait alors expliqué que c'était le "citoyen" qui s'était exprimé.

"Son problème, c'est qu'il s'est présenté comme le faiseur de roi. Certes, Macron considère qu'il a contribué à son élection et qu'il y avait entre eux un engagement politique. Mais Macron a payé cet engagement, et ça ne vaut pas pour toute la vie", expliquait un ministre au JDD ce dimanche. "C'est un problème. Et un jour, le Président trouvera une solution au problème. Ça ne peut pas durer", pronostiquait aussi un cadre d'En Marche. Un autre confirmait : "Il tranchera. Et il n'aura pas le début d'un tremblement de la main quand il faudra prendre une décision."

C'est fait. Si on analyse froidement, depuis les résultats des législatives, Emmanuel Macron n'a plus besoin de cet allié très encombrant puisque les députés En Marche sont majoritaires à eux seuls. Il n'y a pour l'heure plus aucun MoDem au gouvernement.

 

 

Source LeJDD.fr  21-06-2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens