Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 12:56
 LE PROGRAMME D’EMMANUEL MACRON EN 45 POINTS

 

Conformément au calendrier qu’il avait annoncé, Emmanuel Macron a présenté jeudi 2 mars son programme présidentiel, après plusieurs mois d'élaboration. Après un entretien au quotidien « Le Parisien » et une conférence de presse à 10h30, le candidat a détaillé une centaine de mesures, qui sont  résumées dans ce qui suit :

 

Moralisation de la vie publique et institutions :

**  interdiction pour les parlementaires d'exercer des activités de conseil. Cette proposition intervient alors que François Fillon , par exemple, a conseillé le groupe Axa pendant son mandat.

**  fiscalisation de l'intégralité de la rémunération des parlementaires, notamment l'IRFM (indemnité représentative de frais de mandat). Souvent dénoncée pour son opacité, l'IRFM sert à payer les dépenses courantes.

**  fin du régime spécial de retraite des parlementaires.

**  interdiction pour les parlementaires d'employer des proches ou des membres de leur famille. Là encore, c'est l'affaire Fillon qui est visée. Mais un parlementaire sur cinq emploie un membre de sa famille.

**  suppression d’au moins un quart des départements (au minimum 25 donc), là où ils peuvent être rapprochés de l’une de nos grandes métropoles.

 

Sur le travail :

**  organisation "de la vie économique et sociale au niveau de la branche et de l'entreprise". Les 35 heures pourront être assouplies par des "accords négociés majoritaires". Macron vise ici le temps de travail et la durée légale (déjà très aménagée depuis la promulgation de la loi sur les 35 heures).

**  rétablir les allègements de cotisations sur les heures supplémentaires.

**  instauration d'un bonus/malus pour les entreprises abusant des CDD courts. Le candidat s'attaque à la précarité des emplois : le nombre d'embauches en CDD de moins d'un mois est passé d'un peu plus de 1,5 million par trimestre en 2000 à plus de 4 millions en 2016, selon l'Unedic.

**  création d'un système universel d'assurance-chômage financé par l'impôt et piloté par l'Etat, ouvert aux entrepreneurs, aux agriculteurs, aux indépendants, aux professions libérales, ainsi qu'aux salariés qui démissionnent, dans la limite d'une fois tous les cinq ans. Dans ce cadre, suppression de la part salariale des cotisations chômage, en plus de la cotisation maladie, grâce à une hausse de la CSG d'1,7 point.

**  hausse de la prime d'activité de 50%.

** suspension du versement des allocations chômage après le refus de plus de deux offres d'emploi "décent", pour un salaire qui "n'est pas inférieur de plus de 20-25%" à l'ancien poste. Par ce système très contraignant, Macron s'attaque au chômage de longue durée.

**  aides à la mobilité pour les chômeurs.

** plan d'investissement de 50 milliards d'euros dont 15 milliards pour la formation des chômeurs et jeunes sans qualification.

**  création d'un système universel de retraite. En clair, Macron veut supprimer l'ensemble des régimes spéciaux, ce que la droite n'avait jamais fait.

**  pérennisation du CICE (Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi) sous forme d'allègement de charges pérenne.

**  baisse de l'impôt sur les sociétés de 33,3 à 25% pour rejoindre la moyenne européenne.

**  transformation de l'ISF en "Impôt sur la fortune immobilière" (le patrimoine financier et en actions ne sera plus assujetti).

 

Sur l'éducation :

**  autonomie pour les écoles "en termes de recrutement" au niveau pédagogique. Cette mesure, portée habituellement par la droite, doit permettre aux établissements de s'adapter à leur territoire.

** prime de 3.000 euros net par an pour les enseignants en zone prioritaire Rep+.

**  dans ces zones, division par deux du nombre d'élèves en CP-CE1 pour qu'il n'y ait pas plus de 12 élèves par enseignant.

**  création de 4.000 à 5.000 postes d'enseignants.

**   rétablissement des classes bi-langues.

**  le baccalauréat ne comportera que quatre matières. Le reste des matières seront soumises au contrôle continu.

**  rétablissement des études dirigées "partout", en mobilisant "les enseignants, des retraités volontaires et des étudiants". "Dans le parcours de tous les étudiants de France, il y aura ainsi un trimestre dédié à cette activité".

**  interdiction de l'usage des téléphones portables dans l'enceinte des collèges et des écoles primaires.

 

Pour le pouvoir d'achat :

**  exonération en trois ans de la taxe d'habitation pour 80% des foyers, pour un coût global de 10 milliards d'euros. Ce cadeau fiscal déplaît fortement aux collectivités territoriales, qui se financent notamment par ce biais mais Emmanuel Macron s’est engagé à le compenser intégralement.

** revalorisation de 100 euros par mois de l'allocation adulte handicapé et du minimum vieillesse

 

Sur la sécurité :

**  création d'une "police de sécurité quotidienne".

**  création de deux nouvelles écoles de police. L'une de 1.000 places, l'autre de 500, pour la formation initiale et continue des agents.

**  création de 10.000 postes de policiers et gendarmes.

**  recréation d'un vrai renseignement territorial.

**  création d'un état-major centralisé du renseignement rapportant directement au Conseil de défense auprès du président de la République. Ces deux dernières mesures visent à améliorer l'organisation du renseignement français, historiquement divisé.

** création de centres pénitentiaires ad hoc pour les "foreign fighters". Et donc notamment pour les personnes revenant de Syrie.

**  renforcement de la coopération européenne en matière de sécurité, création de 5.000 postes de policiers aux frontières au niveau de l'UE.

 

Sur l'environnement :

** 15 milliards d'euros du plan d'investissement consacrés à la transition écologique.

** réduction de moitié du nombre de jours de pic de pollution atmosphérique, grâce au remplacement des véhicules anciens via la création d'une prime de 1.000 euros pour l'achat d'un véhicule moins polluant, neuf ou d'occasion.

**  rénovation d'un million de logements mal isolés. Ce chantier doit permettre de réduire la facture énergétique des Français mais surtout de limiter l'émission de gaz à effet de serre.

**  d'ici 2022, 50% des aliments des cantines scolaires ou d'entreprises devront être bio, écologiques ou issus des circuits courts.

** réduction à 50% de "la part du nucléaire dans (la) production d'énergie".

 

Mais aussi...

**  création d'un versement social unique (APL, RSA...)

**  prise en charge à 100% des lunettes et prothèses auditives et dentaires d'ici 2022

**  système à points pour l'attribution des logements sociaux

**  Pass culture d'un montant de 500 euros pour chaque Français de 18 ans

**  examen des demandes d'asile en moins de 6 mois, recours compris

 

 

Source : LeJDD.fr  02-03-2017

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter  (voir dans la colonne ci-contre)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens