Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 16:30
 « PENELOPE GATE » : LE TROISIEME VOLET DU CANARD ENCHAINE !..

 

François Fillon avait semblé très convaincant hier après midi lors de sa conférence de presse. Il avait même annoncé qu’il mettrait tous les éléments de rémunération de son épouse et de ses enfants sur son site internet. A-t-il fait quelques oublis ? C’est ce que prétend « Le Canard Enchainé » à paraître mercredi 8 février qui, pour la troisième semaine consécutive, va publier de nouvelles informations sur le "Penelope Gate". Les enquêteurs n'auraient trouvé aucune preuve matérielle du travail de l'épouse de François Fillon au Parlement. Mais, selon l'hebdomadaire, elle aurait bien touché des indemnités de licenciement.

 

45 000 Euros d’indemnités de licenciement

François Fillon veut croire qu'il a réussi à inverser la tendance. Après sa conférence de presse de lundi 6 février dernier, il a souhaité redémarrer sa campagne présidentielle et aller de l'avant. C'est sans compter « Le Canard enchaîné » qui va publier mercredi de nouvelles révélations autour de l'emploi d'assistante parlementaire de Penelope Fillon auprès de son mari puis de son suppléant Marc Joulaud. L'hebdomadaire a publié sa « une » mardi, sur les réseaux sociaux, révélant ainsi son nouveau scoop. Et ce dernier pose à nouveau de nombreuses questions.

En effet, selon « Le Canard », les enquêteurs n'auraient trouvé aucune preuve matérielle du travail de l'épouse de François Fillon au Parlement. Elle aurait, en revanche, bien touché des indemnités de licenciement. L'hebdomadaire avance un chiffre : en 2002 puis en 2013, elle aurait ainsi obtenu, en deux fois, 45.000 euros d'indemnités.

 

Des indemnités perçues en 2002 et en 2013

Dans le détail, Penelope Fillon a perçu en août 2002 "16.000 euros d'indemnités, soit l'équivalent de cinq mois de salaire", alors qu'elle avait retrouvé un mois plus tôt un emploi auprès de Marc Joulaud, alors suppléant de l'actuel candidat de la droite à la présidentielle, selon l'hebdomadaire satirique, qui assure qu'elle a "cumulé deux salaires durant un peu plus d'un mois". "La législation ne prévoit pas un tel niveau d'indemnités de licenciement pour un collaborateur parlementaire", affirme encore Le Canard. Ces indemnités portent sur la période 1998-2002, pendant laquelle l'intéressée a été rémunérée comme assistante parlementaire de son époux (165.686 euros net de salaires sur cette période, selon le site internet du candidat Fillon).

Par ailleurs, lorsque François Fillon a mis fin, en novembre 2013, au dernier contrat de son épouse à l'Assemblée nationale, celle-ci a perçu "29.000 euros" d'indemnités de licenciement pour 17 mois de travail (rémunérés 65.839 euros net, selon le site Internet du candidat de la droite).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens