Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 14:12
« LES INGENIEURS DOIVENT OCCUPER DES MANDATS POLITIQUES »

 

"Les ingénieurs doivent occuper des mandats politiques" plaide le président d'Ingénieurs et scientifiques de France François Lureau dans une interview accordée au périodique « L’Usine Nouvelle »

Le réseau Ingénieurs et scientifiques de France (IESF) publie un livre blanc. Intitulé "Relever les défis d’une économie prospère et responsable", il fait 15 propositions. Une manière de faire entendre la voix des ingénieurs dans le débat de la présidentielle. Entretien avec le président d'IESF, François Lureau. 

Quelle est la légitimité des ingénieurs à intervenir dans le débat présidentiel ?

François Lureau : « Economiquement, notre pays n’est pas en bonne santé, il rencontre des problèmes d’emploi, de compétitivité. Une des racines de ces problèmes provient de la dégringolade de la part de l’industrie dans le PIB. Pour se redresser, elle doit faire face à de nombreux enjeux techniques, environnementaux, numériques, de nouveaux matériaux… Or les ONG et certains politiques utilisent ces technologies pour faire peur. Les ingénieurs connaissent ces questions, par formation et par pratique. Ils peuvent apporter des éclairages au débat, et aider à la prise de décision. Il y a une insuffisante représentation des ingénieurs dans les instances politiques les plus élevées, en-dehors de Nathalie Kosciusko-Morizet. Seuls 23 députés français sont ingénieurs ou scientifiques. Au Parlement européen, une députée française seulement est ingénieur, contre onze parmi les députés allemands. »

Rien n’empêche les ingénieurs et scientifiques de se présenter aux élections…

« Exactement, et nous allons les encourager à prendre des mandats politiques, par des actions concrètes. Les ingénieurs doivent se présenter aux élections, notamment locales. Sur les 500 000 élus français, entre 20 000 et 25 000 sont de formation scientifique. Ce nombre doit doubler ! Dans l'enquête annuelle d'IESF, 400 ingénieurs sur les 50 000 répondants sont des élus. Tous disent avoir apporté à la collectivité une expérience de la gestion de projets, du travail en équipe, des connaissances techniques. En retour, ils ont appris à obtenir l’adhésion d’une communauté. Nous nous sommes appuyés sur ces ingénieurs élus pour constituer un réseau d’aide à ceux qui aimeraient se lancer dans un mandat électif, et recruter de nouveaux candidats. Les antennes régionales d'IESF sont mobilisées sur la question, et nous essayons de sensibiliser les entreprises à cette question.

Pourquoi ? Que peuvent-elles faire ?

Les sondages montrent que 90% des Français veulent des élus qui travaillent en entreprise. Comment y parvenir ? Nous avons eu un très bon contact avec la DRH de Michelin, prête à réfléchir aux moyens d’encourager ses salariés à s’engager dans la vie électorale. D’autres, comme Aéroports de Paris, Schneider Electric, Malakoff Médéric, y réfléchissent. Il faut s’interroger sur la reprise d’emploi après un mandat, voire sur une compensation salariale en cas de perte de revenu. Les PME et ETI ne peuvent pas avoir la même souplesse que les grands groupes. C’est pourquoi nous proposons de créer un fonds de garantie, pour aider ceux et celles qui veulent se lancer dans une candidature.

Qu’apporteraient ces ingénieurs élus ?

Ils pourraient éviter une dérive du principe de précaution. A l’origine, tel qu’il apparaît dans la Constitution, il stipule qu’en cas de doute sur les risques d’une technologie, on ne la bloque pas, mais on évalue ces risques, et on prend des mesures de prévention proportionnées et temporaires. Aujourd’hui, faute de culture scientifique, on écoute les ONG et la rumeur publique, et on prend des mesures définitives. Un ingénieur sait que le progrès nécessite de gérer les risques. Appliquons le principe de précaution dans sa conception stricte aux nano-matériaux, aux hydrocarbures non conventionnels, aux ondes électro-magnétiques. Et si les inquiétudes demeurent, faisons de la pédagogie…

 

 

Propos recueillis par Cécile Maillard

SOURCE : USINE NOUVELLE  14-11-2016

HTTP://WWW.USINENOUVELLE.COM/ARTICLE/LES-INGENIEURS-DOIVENT-OCCUPER-DES-MANDATS-POLITIQUES-PLAIDE-LE-PRESIDENT-D-INGENIEURS-ET-SCIENTIFIQUES-DE-FRANCE.N462538

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens