Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 18:00
ALSTOM-BELFORT : UN « BRICOLAGE » INDUSTRIEL !..

 

Certes Manuel Valls peut se réjouir d’avoir tenu parole. Certes les salariés de l’usine Alstom de Belfort ont probablement sauvé leur emploi. Mais à quel prix ?..Le gouvernement a annoncé mardi 4 octobre de nouvelles commandes de TGV pour maintenir l'activité de l'usine de Belfort, où Alstom s'est pour sa part engagé à investir 40 millions d'euros en trois étapes d'ici à 2020.

 

Un sauvetage à 800 Millions d’Euros (au moins)

Comme indiqué dans « Le Monde » et « Les Echos » mardi 4 octobre, l'Etat a annoncé qu'il allait acheter 15 TGV à étages destinés à la ligne Intercités Bordeaux-Marseille et Montpellier-Perpignan. "Nous avons anticipé pour étoffer le carnet de commandes et donner de la visibilité" au site d'Alstom à Belfort, a déclaré le secrétaire d'Etat à l'Industrie, Christophe Sirugue. A 30 millions d'euros pièce environ, l'Etat dépensera 450 millions pour faire circuler ces trains à grande vitesse sur des voies ordinaires, "par anticipation de l'arrivée des lignes à grande vitesse" sur ces trajets, selon un document remis aux élus et aux syndicats. Un achat qui, semble-t-il, est fait en « collaboration » avec la SNCF…

La SNCF, quant à elle, achètera 6 TGV spécialement adaptés à la liaison Paris-Turin-Milan, comme l'avait déjà indiqué le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies, évoquant un montant de 200 millions d'euros. L'entreprise publique commandera en outre 20 locomotives diesel "destinées au secours des trains en panne", pour un montant non spécifié. L'objectif : maintenir l'activité de l'usine de Belfort, que François Hollande et Manuel Valls se sont engagés à "sauver".

Par ailleurs, la commande de 30 trains Intercités, annoncée en février par le gouvernement, sera concrétisée d'ici à la fin du mois.

 

Alstom va investir 40 millions d'euros en trois étapes

Alstom s’en sort très bien et peut se féliciter d’avoir joué le coup de la campagne électorale. Il s'est pour sa part engagé à investir 40 millions d'euros en trois étapes d'ici à 2020. Les investissements d'Alstom seront principalement dédiés au développement et à la production d'un nouveau modèle de locomotive hybride ou diesel. Le groupe y consacrera 30 millions d'euros d'ici à 2018 et l'Etat étudiera un possible financement complémentaire.

En outre, 5 millions d'euros seront dépensés d'ici à 2019 pour moderniser les ateliers de maintenance ferroviaire du site de Belfort, avec l'objectif de doubler les effectifs sur cette activité, soit 150 salariés à terme. Les collectivités locales accompagneront ce projet. Enfin, Alstom investira 5 millions d'euros supplémentaires d'ici à 2020 pour diversifier la production de l'usine de Belfort, berceau du TGV qui compte actuellement plus de 400 salariés, et l'orienter vers d'autres types de trains mais aussi de véhicules routiers, notamment le bus électrique. Une diversification qui, soit dit en passant, aurait du être effectuée depuis des années si l’entreprise avait eu une politique industrielle sérieuse

Ces investissements s'ajouteront au projet de "TGV du futur", qu'Alstom et la SNCF doivent concevoir d'ici à la fin de 2017, en vue d'éventuelles commandes qui profiteraient en partie à l'usine de Belfort à partir de 2021. Le constructeur ferroviaire et l'Etat, via l'Ademe, y consacreront 30 millions d'euros sur deux ans.

 

Source : LeJDD.fr  04-10-2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens