Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 07:00
LOI MACRON : UN BILAN PLUS QUE MITIGE !....

 

Un an après la promulgation de la loi Macron, le bilan des principales mesures est en demi-teinte. Certains économistes chiffrent à seulement 0,05% l'apport de la loi à la croissance française. Et pourtant on se souvient que les débats à l’Assemblée Nationale furent des plus houleux et que la gauche s’est déchirée sur ce texte.

C'était une des mesures phares du quinquennat de François Hollande. Saluée par le FMI et Bruxelles, critiquée par la gauche, la loi Macron a été promulguée le 6 août 2015 au prix d'un long parcours législatif. Dans un entretien donné à « La Dépêche du Midi », Emmanuel Macron s'est félicité de voir que "cette loi porte une série de mesures très concrètes qui ont commencé à changer le quotidien des Français". 

Mais les spécialistes sont plus sceptiques. Ludovic Subran, chef économiste de l'assureur Euler Hermes, estime à seulement un "demi-dixième de point" (0,05%) l'apport de la loi à la croissance de la France. "A part les 1500 emplois créés par les cars, l'impact est limité", tacle l'économiste. Le point sur les effets de quelques-unes des mesures emblématiques.

 

Transport par autocar

La libéralisation du transport en autocar est une des rares mesures à trouver grâce auprès des économistes. Au Medef, le vice-président Thibault Lanxade estime même que les cars dits Macron sont un "succès". En un an, le marché du transport par autocar créé par loi Macron est passé de zéro à 4 millions de passagers. Et a donc créé 1500 emplois. 

Mais pour les trois acteurs qui se partagent désormais le marché, la rentabilité n'est toujours pas au rendez-vous. "Personne n'a gagné d'argent sur cette première année et il faudra quelques années pour le faire", déplore Hugo Roncal, directeur d'Isilines (groupe Transdev), qui a transporté plus de 600 000 personnes depuis sa création. En juin, le groupe Transdev a jugé qu'Isilines continuerait de perdre de l'argent pendant au moins deux ans, rappelle « Le Figaro ». Seul Flixbus affirme qu'il "sera à l'équilibre à l'été 2017", sans relever ses prix. Et tout cela en concurrençant d’autres moyens de transport comme le rail qui, eux aussi, sont en déficit.

 

Ouverture des magasins le dimanche

Pour permettre aux magasins d'ouvrir le dimanche et en soirée, la loi Macron a créé 21 "zones touristiques internationales" dans le pays. Sauf que, comme le rappelle « Les Echos », à l'exception du boulevard Haussmann à Paris et de centres commerciaux comme Beaugrenelle dans la capitale et Val d'Europe à Marne-la-Vallée, "la plupart des villes étaient déjà classées en zone touristique classique". Et pouvaient donc déjà ouvrir le dimanche. 

Par ailleurs, la loi a prévu que ces ouvertures étendues restent soumises à un accord avec les syndicats ou à un référendum interne. Conséquence: le dossier est encore bloqué dans les grands magasins, à l'exception du BHV, et chez des distributeurs importants comme la Fnac. 

Le gouvernement a pourtant estimé fin juin que "la dynamique était enclenchée". Des accords de branche dans la bijouterie ou le luxe ont été signés. Des grandes enseignes (Etam, Darty, Tati ou Zara) ont aussi trouvé un terrain d'entente avec leurs salariés. Mais là encore, « le retour dont nous disposons de la part des commerçants, est qu'il n'y a pas d'augmentation significative du chiffre d'affaires », estime Christopher Dembik, économiste de la banque danoise Saxo. « Les dépenses de consommation sont apparemment réparties sur une durée plus longue. »

 

Réforme du permis de conduire

La loi Macron a mis fin aux frais demandés lors de la présentation aux épreuves du permis de conduire. Désormais, seul l'accompagnement physique du candidat peut être facturé. En tout, le gouvernement estime que la loi aurait permis d'économiser 200 millions d'euros pour les consommateurs, rapporte « La Tribune ».

 

Baisse des frais de notaire

Malgré une forte opposition, la loi Macron a validé la baisse des tarifs des professions réglementées. Premiers concernés, les frais de notaires. Selon « Les Echos », la baisse atteint seulement 2,5% en moyenne. Une diminution « extrêmement marginale », estime Christopher Dembik. « Nous sommes très loin de la déréglementation des professions réglementées mise en avant »". Mais il reconnaît que c'est "un petit plus pour les contribuables français".

 

Au vu des ses conclusions, certes encore provisoires, on a tendance à dire : « Tout ça pour ça ? ». Cette mini réforme valait-elle le psychodrame que l’on a vécu à l’époque où elle a été votée et les cicatrices profondes qu’elle a laissé ? Certainement pas. Elle sera, comme beaucoup d’autres réformes, à mettre au débit de François Hollande.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens