Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 15:25
NUCLEAIRE : LES PROMESSES NON TENUES DE FRANCOIS HOLLANDE !..

 

Depuis 2012, les promesses antinucléaires se multiplient. Mais les actes les trahissent. François Hollande durant son mandat de cinq ans n’aura finalement rien fait, malgré ses engagements et les promesses de sa Ministre de l’Environnement, pour sortir du nucléaire comme il l’avait annoncé.

 

François Hollande est pronucléaire. Malgré les gages donnés aux écologistes depuis 2012, le président de la République n'a jamais pris de décisions contraires à l'industrie de l'atome. Dès son arrivée à l'Élysée, il se désolidarise de l'accord entre les socialistes et les Verts – signé par Martine Aubry – qui visait à fermer 22 des 58 réacteurs. En trois ans, il a sacrifié trois ministres de l'Écologie sur l'autel de la politique nucléaire. Et depuis quatre ans, il navigue entre totem et tabou.

D'abord, la loi de transition énergétique qui devait lister le nom des centrales sacrifiées. Il n'en sera rien. Ségolène Royal se contente d'inscrire l'objectif d'abaisser la part du nucléaire dans la production d'électricité de 75% à 50% en 2025. Les modalités sont renvoyées à des programmes pluriannuels qui traînent. Le mois dernier, la ministre de l'Écologie a promis de publier une feuille de route le 1er juillet, mais précisé qu'aucun arbitrage ne sera rendu avant… 2019.

 

Soutien du Gouvernement à Areva et EDF

C'est un peu la même histoire avec la centrale de Fessenheim. Après avoir promis sa fermeture, le gouvernement a assuré que la production serait arrêtée car une fermeture totale prendrait plusieurs années. Une option qui permet aussi de relancer facilement les deux réacteurs alsaciens… Les écologistes en font un symbole, assurant qu'elle est dangereuse, notamment sur la contamination de la nappe phréatique. Toutefois, l'Autorité de sûreté nucléaire considère que le site de Fessenheim est sûr, et même plus que certaines autres centrales, comme Tricastin ou Bugey.

Les décisions économiques illustrent aussi les politiques menées. En deux mois, François Hollande a décidé de sauver à la fois Areva et EDF en injectant au moins 6 milliards d'euros. Un sauvetage massif qui révèle son soutien au nucléaire. En face, Nicolas Sarkozy s'impose comme le défenseur de l'industrie mais propose étonnamment d'ouvrir le capital d'EDF pour la financer, car l'État n'en a "plus les moyens". Une position d'autant plus clivante qu'à droite les écuries d'Alain Juppé ou de Bruno Le Maire s'interrogent sur une renationalisation.

 

Le débat sur le coût de l’énergie

Ultime débat : le prix du nucléaire. Les 58 réacteurs fournissent l'électricité à un coût total d'environ 50 euros/MWh. Un niveau imbattable, car ils ont été amortis depuis trente ans. Mais les futurs EPR, plus sûrs et contraints, ne produiront pas à moins de 100 euros/MWh. L'avantage compétitif à l'égard des énergies renouvelables disparaîtra avec les années. Le solaire produit aujourd'hui à 80 euros et l'éolien terrestre à 70 euros. Et les gains de productivité continuent.

 

 

Source : leJDD.fr  1er mai 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens