Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 19:30
LA MARCHE DU MONDE (744) : DU 6 AU 8 NOVEMBRE 2015

6 novembre 2015 - Promenade d’automne :

Dans le "South Downs National Park", au sud du Royaume-Uni (Sussex de l'Ouest). La saison de l’automne est souvent décriée par un bon nombre d’individus, notamment à cause des baisses de températures qui l’accompagnent. Cependant, elle pourrait presque ringardiser l'été avec la beauté de ses forêts et le camaïeu de couleurs qui les illuminent. Elle offre aux promeneurs un tableau vivant de nature. Mais pourquoi les feuilles des arbres prennent-elles cette teinte ? Il s’agit d’un phénomène bien connu. La chlorophylle, qui donne la couleur verte à la feuille, disparaît quand il y a moins de soleil et que les températures baissent. Certaines feuilles deviennent alors jaunes, oranges, et rouges.

Cette dernière teinte, la plus adorée des marcheurs, n’est pas seulement belle à regarder, elle est aussi une véritable arme de défense contre les nuisibles (limaces par exemple). Quand ces gastéropodes sentent l’hiver arriver, ils décident de se confiner à l’intérieur d’un tronc pour obtenir de la chaleur. Cependant, l’hôte, qui doit déjà économiser son énergie, ne souhaite pas accueillir ce type de convive. La teinte rouge l’aide alors à le rendre moins séduisant aux yeux des insectes. La perte d'acides aminés dans les feuilles est également un facteur de dissuasion. 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (744) : DU 6 AU 8 NOVEMBRE 2015

6 novembre 2015 - Fin de l’épidémie d’Ebola en Sierra Leone :

La Sierra Leone, qui compte pour la moitié des cas de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, a été officiellement déclarée samedi par l'OMS exempte de la transmission du virus, responsable de la mort de milliers de personnes dans le pays et d'une brutale récession économique.

"Aujourd'hui, le 7 novembre 2015, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) déclare la fin de l'épidémie d'Ebola en Sierra Leone", a annoncé Anders Nordstrom, responsable de l'OMS pour le pays, lors d'une cérémonie à Freetown, sous les vivats et les applaudissements de la foule, en présence du président sierra-léonais Ernest Bai Koroma. Cette épidémie d'Ebola, la plus grave depuis l'identification du virus en Afrique centrale en 1976, a fait plus de 11.300 morts - dont quelque 4.000 en Sierra Leone - sur quelque 29.000 cas recensés, un bilan toutefois sous-évalué, de l'aveu même de l'OMS. Les victimes se concentrent à 99% dans trois pays limitrophes: la Guinée, d'où est partie l'épidémie en décembre 2013, la Sierra Leone et le Liberia.

Un pays est déclaré exempt de transmission d'Ebola lorsque deux périodes de 21 jours - la durée maximale d'incubation du virus - se sont écoulées sans nouveau cas depuis le second test négatif sur un patient guéri. Mais les spécialistes soulignent que le risque persiste au-delà de ces 42 jours, en raison surtout de la subsistance du virus dans certains liquides corporels, en particulier le sperme, où il peut survivre parfois jusqu'à neuf mois.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (744) : DU 6 AU 8 NOVEMBRE 2015

 

6 novembre 2015 - Vers la découverte du vrai meurtrier :

Des traces d'ADN "exploitables" ont été mises en évidence dans de nouveaux prélèvements dans l'affaire Omar Raddad, jardinier marocain condamné pour le meurtre en 1991 de sa patronne Ghislaine Marchal, qu'il a toujours nié, a appris jeudi l'AFP auprès du parquet de Nice

S'appuyant sur la loi du 20 juin 2014 visant à assouplir les critères pour obtenir la révision d'un procès, l'avocate de M. Raddad, Me Sylvie Noachovitch, avait demandé et obtenu de la part du parquet de Nice que soient ordonnés de nouveaux prélèvements sur deux portes et un chevron qui se trouvaient sur la scène de crime.

C'est sur ces deux portes qu'avaient été écrites les inscriptions "Omar m'a tuer" et "Omar m'a t" avec le sang de la victime. Ces traces n'ont pas encore été exploitées et devraient l'être "dans les mois qui viennent", selon le parquet de Nice. Il convient de "rester extrêmement prudent quant aux identités génétiques recueillies sur ces traces", qui "peuvent provenir des protagonistes de l'affaire tout autant que de manipulations ultérieures aux faits", a souligné le parquet. Ces traces devront être comparées au Fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg). Me Noachovitch espère que l'exploitation de ces ADN permettra de découvrir qui est le "véritable" meurtrier.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (744) : DU 6 AU 8 NOVEMBRE 2015

6 novembre 2015 - Syrie, la nouvelle guerre des tranchées :

Enterrés. Désormais, loyalistes et rebelles avancent en sous-sol armés de fusils, de pelles et de pioches, comme le faisaient un siècle avant eux les poilus de 14-18. Destinés, à l’origine, au ravitaillement, ces boyaux sont devenus des postes de tir et d’observation privilégiés. La guérilla en plein jour s’est transformée en une guerre de tranchées, signe de l’enlisement de la situation.

A l’air libre aussi on campe sur ses positions : la Russie et l’Iran, partisans d’un maintien de Bachar El-Assad, affrontent le camp des Occidentaux et des pays du Golfe, qui misent sur son départ, et parfois l’exigent. Les soldats partent à la guerre à moto avec des uniformes dépareillés. Mais leurs sacs de munitions sont pleins et leur système de communication est connecté. Dans les rangs, des hommes de plus en plus jeunes. L’armée souffre « d’un déficit de ressources humaines », reconnaissait publiquement cet été Bachar El-Assad... Sous commandement alaouite, la plupart sont sunnites, la même confession que leurs ennemis islamistes. Ici, l’enjeu n’est pas religieux mais territorial : récupérer, à terme, le contrôle du principal axe routier nord-sud. Les loyalistes rêvent d’offensives éclatantes, mais le terrain se reconquiert par un lent « grignotage ». Les rebelles mal formés des débuts ont laissé la place à des combattants surentraînés. Et des sapeurs capables de créer des ensembles de galeries reliant le front à des exploitations agricoles fortifiées, utilisées comme bases de repli.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (744) : DU 6 AU 8 NOVEMBRE 2015

7 novembre 2015 - Brésil : Une gigantesque coulée de boue :

Plus de 200 secouristes aidés de bulldozers tentaient désespérément vendredi de trouver des survivants dans le village brésilien ravagé par un tsunami de boue et de déchets toxiques, après la rupture de deux barrages miniers, mais le bilan de 17 morts devait s'alourdir, selon les pompiers. L'accident s'est produit jeudi après-midi à une vingtaine de kilomètres de la ville coloniale de Mariana fondée en 1696 par les colonisateurs portugais, dans l'Etat de Minas Gerais (sud-est).Avec la rupture du barrage Fundao, puis d'un second, le Santarem, une coulée de boue géante s'est rapidement répandue et a recouvert le village de Bento Rodrigues, peuplé d'environ 600 habitants.

Ce sont en majorité des employés de la compagnie minière Samarco (détenue à parts égales par le géant minier brésilien Vale et le groupe australien BHP Billiton).«Nous avons vécu un vrai film d'horreur. Les gens ont commencé à courir, criaient que c'était la fin du monde et l'eau arrivait de tous les côtés», a raconté à l’AFP un survivant ayant requis l'anonymat au site G1 de Globo. Le village de Bento Rodrigues, où l'on dénombre également plus de 50 blessés, affichait vendredi un paysage de dévastation totale, selon un photographe présent sur place : maisons englouties par une boue rouge et épaisse, habitations détruites et voitures embourbées. Première piste : deux petites secousses sismiques ont eu lieu dans la région jeudi à 14h12 et 14h13 locales, a indiqué à la radio CBN le professeur George Sandi, de l'observatoire sismologique de Brasilia.

 

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (744) : DU 6 AU 8 NOVEMBRE 2015

7 novembre 2015 - Renault-Nissan : le ton monte entre le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, et le P-DG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn.

La guerre larvée qui sévit depuis six mois entre l’Etat français, premier actionnaire du constructeur, et « l’alliance » Renault-Nissan entre désormais dans une phase agressive.

C’est une première historique et une entorse au code des affaires japonais. Le 2 novembre, le directeur de la compétitivité de Nissan et bras droit du P-DG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, Hiroto Saikawa, s’est publiquement confié sur le rapport de forces qui oppose le premier actionnaire du constructeur français – l’Etat, qui souhaite exercer plus d’influence dans la gestion – au groupe, quatrième mondial. « Du point de vue de Renault, c’est un problème important. Et, pour nous, c’est un motif d’inquiétude », a lâché le dirigeant japonais en présentant les excellents résultats de Nissan pour le deuxième trimestre. La menace, à peine voilée, a immédiatement suivi : comme l’annonçait une note « secrète » de Nissan datée du 3 septembre et révélée par Reuters le 27 octobre, les deux partenaires d’une association unique dans l’univers économique envisagent de modifier les conditions de leur alliance. « Même le gouvernement japonais ne comprend pas que Nissan semble maintenant financer Renault, alors que les résultats du premier sont sans commune mesure avec ceux du second », explique un analyste.

L’équilibre s’est en effet totalement transformé depuis 1999, année où le français est venu à la rescousse d’un Nissan en pleine déconfiture. Aujourd’hui, le japonais pèse 73 % de plus en Bourse que son allié, deux fois plus en termes de ventes de véhicules, et surtout trois fois plus au niveau des marges. Mieux : au premier semestre, 70 % du bénéfice net de Renault provient de sa quote-part dans Nissan.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (744) : DU 6 AU 8 NOVEMBRE 2015

7 novembre 2015 - Un accord a été trouvé entre la Fnac et Darty pour leur futur rapprochement :

Fnac et Darty sont parvenus à trouver un accord sur les modalités de leur futur rapprochement, après que la Fnac eut amélioré son offre, ont annoncé les deux groupes vendredi.

L'ex-"agitateur culturel", contraint de se réinventer depuis quelques années avec l'effondrement des ventes de disques et la concurrence de la distribution en ligne, cite la "très grande notoriété" des deux marques, leurs sites internet "performants" et le caractère "complémentaire" de leurs réseaux de magasins parmi les atouts d'une éventuelle transaction.

La Fnac compte 184 magasins, dont 111 en France, et 14.500 collaborateurs, à 61% en France. Darty possède, lui, 222 magasins en France, et emploie environ 12.600 personnes en France et à l'étranger.

Pour boucler l'accord, le groupe d'Alexandre Bompard, qui proposait initialement un rachat de Darty uniquement par un échange de titres, à hauteur d'une action Fnac pour 39 actions Darty, prévoit désormais d'offrir une action Fnac pour 37 actions Darty, en mettant sur la table la possibilité d'"une alternative en numéraire à hauteur d'un montant maximum de 95 millions d'euros", selon un communiqué des deux groupes.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (744) : DU 6 AU 8 NOVEMBRE 2015

7 novembre 2015 - Les promesses des états sont insuffisantes :

L’ONU prévient les Etats que leurs promesses de réduction de gaz à effet de serre ne sont pas encore suffisantes pour limiter le réchauffement climatique à +2°C.

A trois semaines de la conférence de Paris sur le climat, l'ONU lance vendredi un nouvel avertissement: bien que «sans précédent», les promesses de réduction des gaz à effet de serre faites par les Etats sont encore «loin d'être suffisantes» pour limiter le réchauffement à 2°C. Ce constat, fait dans un rapport du Programme des Nations unies pour l'Environnement (PNUE), confirme l'analyse publiée le 30 octobre par la Convention des Nations unies sur les changements climatiques. L'accord international contre le réchauffement attendu à la conférence de Paris devra donc «adopter une approche dynamique», avec une révision à la hausse régulière des objectifs et des moyens, estime Achim Steiner, le directeur du PNUE.

Selon le rapport, réalisé par une équipe internationale de chercheurs, les engagements présentés par 146 pays au 1er octobre aboutiraient en effet à une hausse probable du mercure comprise entre +3 et +3,5°C à l'horizon 2100. Pour limiter cette hausse à +2°C par rapport à la Révolution industrielle -l'objectif que s'est fixé la communauté internationale-, il faudrait ne plus émettre dans l'atmosphère que 42 gigatonnes (Gt) équivalent CO2 en 2030, contre 52,7 Gt aujourd'hui.

Les pommes marquées du logo "COP21" sont produites à Metz.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (744) : DU 6 AU 8 NOVEMBRE 2015

7 novembre 2015 - Transat jacques Vabre :

Superbe victoire pour le duo Gabart / Bidégorry : Après une course haletante de plus de 12 jours, le duo François Gabart et Pascal Bidégorry (Macif) a remporté la Transat Jacques Vabre.

C’est la première course et la première victoire pour Macif, au terme de quelque 5.400 milles théoriques (environ 10.000 km), parcourus en 12 j 17 h et 29 min. Le bateau a passé la ligne à 06h59 heure française. Le record établi en 2013 par le tandem Sébastien Josse / Charles Caudrelier avec un trimaran MOD70 de 22 m de long (11 j 05 h 03 min) n'a pas été battu, la faute à des conditions météo particulièrement musclées et une mer casse-bateaux qui ont décimé la flotte de 42 voiliers ayant pris le départ. Au total, un tribut assez lourd, avec 17 abandons, dont un chavirage. Très, très belle performance néanmoins pour le duo Gabart /Bidégorry, sur un bateau - un plan VPLP de 30 m construit en un an et demi - mis à l'eau le 18 août, seulement quelques semaines avant le départ du Havre, le 25 octobre.

Gabart, vainqueur entre autres du Vendée Globe 2012-2013 et de la Route du Rhum 2014 (dans les deux cas à la barre d'un monocoque Imoca de 18,28 m), a encore enrichi son palmarès, assisté d'un excellent spécialiste du multicoque, Bidégorry, tout juste rentré de la Volvo Ocean Race avec Dongfeng (3e).

L’équipe Sodebo (31 m), l'ancien Geronimo d'Olivier de Kersauson presque entièrement reconstruit, a longtemps été en tête de la course mais s'est fait dépasser à la hauteur du Pot au Noir, ce marécage météo où alternent calmes plats et grains violents, entre hémisphères nord et sud dans l'Atlantique. 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (744) : DU 6 AU 8 NOVEMBRE 2015

8 novembre 2015 - Daech au cœur de Damas :

Une avenue déserte cernée d'immeubles en ruines. Cette grande rue de Yarmouk ressemble désormais à une vallée de la mort.

Au sud de la capitale syrienne, s'étend le camp de Yarmouk. Établi en 1957 pour accueillir les palestiniens fuyant la guerre de 1948 qui a suivi la création d'Israël, il a compté jusqu'à un million de réfugiés. Aujourd'hui ils ne sont plus que 5000 à y vivre. Depuis le début du conflit en Syrie, Yarmouk a vécu une situation humanitaire dramatique. C'est aussi la qu'on trouve la seule présence de Daech à Damas.

Le colonel hésite à donner son nom. Sur son uniforme, il n’y a même pas son grade. C’est quelqu’un qui m’a dit qu’il était colonel. Il est même « le » colonel. Cet homme à la moustache fine et au torse velu apparent sous son uniforme camouflé dirige toutes les activités de l’armée syrienne depuis le 16 décembre 2012, date de l’émergence des rebelles dans le camp palestinien de Yarmouk à Damas. Celle-ci ne rentre pas à l’intérieur du camp. Elle ne l’a jamais fait, même si certains buildings effondrés que nous découvrirons à l’intérieur laissent à penser qu’elle y a sans doute effectué quelques incursions aériennes. A Yarmouk, petit quartier du sud de la capitale, deux guerres se superposent : la lutte armée palestinienne et la guerre civile syrienne. Le camp est contrôlé par au moins douze factions différentes. Il est en miniature le reflet des rivalités qui minent depuis toujours la Palestine, et l’écho des soubresauts sanglants qui l’agitent.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (744) : DU 6 AU 8 NOVEMBRE 2015

8 novembre 2015 - Burundi : la peur du génocide :

Les habitants des quartiers nord de Bujumbura fuient les violences et les tensions ethniques, de peur qu'elles ne dégénèrent pour de bon.

Le monde, les Burundais en première loge, redoute une guerre civile dans ce pays ou les tensions ethniques ont récemment été ravivées. L'escalade de la violence, et la rhétorique de plus en plus radicale des autorités laissent craindre que le camp du président Nkurunziza n’écrase la contestation, qui juge sa récente réélection anticonstitutionnelle.

Selon Jérémie Minani, responsable du Cnared, large coalition de groupes opposés au troisième mandat de Nkurunziza, un «génocide est en marche». Le mot est prononcé. Plus de deux décennies après le génocide perpétré au Rwanda voisin, la crainte d’une version burundaise de cette horreur se propage. Depuis la réélection controversée du président Pierre Nkurunziza en juillet dernier, le petit pays d'Afrique des Grands Lacs s’enfonce dans la crise. Ses opposants estiment que ce troisième mandat viole la Constitution et l’accord de paix d'Arusha, qui avaient ouvert la voie en 2000 à la fin de la longue guerre entre Hutus et Tutsis ayant fait quelque 300.000 morts en 13 ans. Mais malgré la ferveur des manifestations, qui ont commencé dès le mois d’avril, le pouvoir est resté droit dans ses bottes. Si bien que les violences pré et post-électorales ont fait au moins 200 morts en sept mois - et quelque 200.000 réfugiés.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (744) : DU 6 AU 8 NOVEMBRE 2015

8 novembre 2015 - Birmanie : Premières élections libres depuis 25 ans :

Les observateurs du monde entier attendent avec impatience les résultats des élections législatives qui se sont tenues ce dimanche en Birmanie, dont la Ligue nationale de la démocratie (LND), le parti de la militante et icône Aung San Suu Kyi, est favorite.

Journée historique en Birmanie. Pour la première fois depuis 25 ans, les 32 millions d’électeurs birmans étaient appelés aux urnes ce dimanche pour élire un nouveau Parlement. Les citoyens se sont rendus en masse dans les bureaux de vote, desquels ils ressortaient tout sourire, le bout du doigt tâché d’encre, mesure visant à éviter les fraudes. Les bureaux de vote ont fermé à l'heure prévue, en fin d'après-midi, et la commission électorale a annoncé une participation de 80%. Les premières estimations devraient être annoncés lundi matin, mais il faudra attendre plusieurs jours les résultats définitifs. «Attendez les résultats chez vous. Et quand les résultats tomberont, je veux que vous les acceptiez dans le calme», a appelé Aung San Suu Kyi, devant le siège de son parti, la Ligue nationale de la démocratie (LND), qu’elle a créé en 1980.

Ce scrutin est en effet un test pour cette jeune démocratie, et doit parachever la transition amorcée en 2011 par les ex-dirigeants militaires de la Birmanie. S’il ne s’agit «que» d’élections législatives, c’est le Parlement birman qui élit le président et les deux vice-présidents du pays –un processus complexe qui n’aura pas lieu avant mars. La LND est favorite –sur les 92 partis en lice. Mais rappelons qu’en vertu de la Constitution en vigueur, Aung San Suu Kyi ne peut prétendre à la présidence. En effet, une clause interdit à quiconque a épousé un étranger ou a des enfants de nationalité étrangère de briguer la présidence. Or, Aung San Suu Kyi a épousé un Britannique (Michael Vaillancourt Aris, en 1972, décédé en 1999) avec qui elle a eu deux fils (Alexander, en 1973, et Kim, en 1977), tous deux anglais.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (744) : DU 6 AU 8 NOVEMBRE 2015

8 novembre 2015 - DSK fait dans le tabac ?

D’après les informations du «Journal du Dimanche», Dominique Strauss-Kahn apporterait son aide, notamment via ses relations, à Philip Morris pour lutter contre le paquet neutre, et conseillerait l’entreprise Sicpa pour la traçabilité des cigarettes.

A la veille de l’examen, en seconde lecture, de la loi de santé qui contient notamment la mise en place du paquet de cigarettes banalisé – ou paquet neutre – le «Journal du Dimanche» fait une révélation surprenante : l’ancien patron du FMI Dominique Strauss-Kahn apporterait son soutien aux buralistes qui manifestent chaque semaine leur opposition au projet de la ministre Marisol Touraine. Ou plus exactement à Philip Morris, qui l’aurait convaincu, par l’intermédiaire de Gilles August, patron du cabinet d’avocats August & Debouzy, de «donner un coup de main pour ouvrir des portes», selon un proche du cabinet cité par l’hebdomadaire. «Les deux hommes sont amis depuis longtemps et Gilles August est l’avocat historique de Philip Morris depuis la création de son cabinet, il y a vingt ans», explique le «JDD».

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (744) : DU 6 AU 8 NOVEMBRE 2015

8 novembre 2015 - Pendant un mois, à l'occasion de la COP21, la France va mettre en place un contrôle des frontières :

La France va mettre en place un contrôle aux frontières pendant un mois, à l'occasion de la conférence de l'ONU sur le climat qui se tient du 30 novembre au 11 décembre à Paris (COP21), a annoncé vendredi le ministre de l'Intérieur sur RMC et BFMTV.

"Pendant un mois, nous allons établir des contrôles aux frontières, ce qui n'est pas du tout une suspension de Schengen (...) qui prévoit dans un de ses articles la possibilité pour des Etats de le faire dans des circonstances particulières qui correspondent à la COP21", a déclaré Bernard Cazeneuve, évoquant "un contexte de menace terroriste ou de risque de trouble à l'ordre public".

Le ministre a réfuté tout lien avec la crise migratoire que traverse l'Europe ces derniers mois: "Ce n'est parce que nous allons suspendre pendant quelques semaines la libre-circulation en mettant en place des contrôles aux frontières qui sont prévus par le code frontières Schengen que nous nous engageons dans un chemin qui consisterait, face à une crise migratoire majeure, à remettre en cause les principes de Schengen".

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (744) : DU 6 AU 8 NOVEMBRE 2015

8 novembre 2015 - A Montpellier et Toulouse, Dominique  Reynié creuse son sillon :

 Candidat de la droite aux régionales dans le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Dominique Reynié s’est lancé dans une élection que l’on disait perdue d’avance. Mais il y croit ferme !.. Face à lui, les deux gauches se disputent en ordre dispersé. Qui parviendra à prendre ce super-Capitole de Toulouse et Montpellier?

Envoyer Dominique Reynié dans le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées pour les régionales de décembre, l'idée semblait judicieuse. Le politologue amenait un peu de sang neuf et, la défaite lui étant promise, il ne ferait pas d'ombre aux barons locaux de la droite, qui s'exonéraient ainsi d'une campagne périlleuse. Mais voilà, après le risque d'inéligibilité pour des problèmes de domiciliation, Reynié s'est attiré les foudres de Nicolas Sarkozy pour ne pas avoir mis sur sa liste tous les candidats convenus. Mais pourtant lors du Conseil nationale de son parti Reynié a affirmé vouloir ­gagner dans "cette ­région réputée imprenable". Une déclaration saluée par des applaudissements nourris de la salle et par un sourire crispé de Sarkozy. "­Reynié a les avantages de la nouveauté et les inconvénients de l'inexpérience", résume un proche de l'ancien président.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans IMAGES CHOC
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens