Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 18:30
IL N’Y A PAS QUE DANS LE SUD OUEST QUE LA PRESSE LOCALE EST A LA SOLDE DU PS !..

 

J’ai très souvent dénoncé dans ce BLOG la collusion entre les partis de gauche (PS en tête évidemment) et la presse locale (« La Dépêche du Midi » en particulier qui pratique un mélange des genres avec un PDG qui est aussi Président du Parti des Radicaux de gauche !..). Malheureusement, il n’y a pas que dans notre grande région que ce fait est avéré.  Virginie Calmels, tête de liste de la droite et du centre pour les élections régionales Aquitaine/Poitou-Charentes/Limousin, va boycotter les débats du journal local « Sud Ouest », qu'elle accuse de parti pris en faveur de son adversaire socialiste Alain Rousset.

 

"Trop c’est trop! L’inégalité de traitement a ses limites".

La candidate de la droite et du centre en Aquitaine-Limousin-Poitou Charentes, Virginie Calmels, a annoncé samedi 10 octobre dernier sa décision de boycotter désormais les débats organisés par le groupe « Sud Ouest » dans le cadre de la campagne, en dénonçant un parti pris du journal en faveur de son adversaire socialiste Alain Rousset, patron (sortant) de la région. Dernier épisode en date : "sur l’inauguration de sa permanence à Bordeaux", en présence d’Alain Juppé et de l’ancien champion d’équitation Pierre Durand,  " ils ont fait une simple brève", s’étrangle son directeur de campagne Jérôme Peyrat

Dans un communiqué, les porte-paroles de la candidate égrènent les exemples de "partis pris flagrants" du quotidien régional, selon eux. Ainsi l’annonce par Virginie Calmels de ses 12 têtes de liste départementales a-t-elle été "traitée en un quart de page et sans une photo complète des 12 (édition du 5 septembre 2015). Pour l’annonce équivalente, le candidat socialiste a bénéficié de la Une, d’une double page et d’une photo des 12 non tronquée (édition du 17 juillet 2015)", accusent Jérôme Peyrat et Nicolas Florian.

 

Un prêt de la région trois mois avant les élections ??

Or, souligne Virginie Calmels, le groupe « Sud Ouest » a bénéficié d’un prêt de 900.000 euros de la part de la région, au titre de l’aide aux entreprises, "trois mois avant les régionales". "Ethiquement, ça pose quand même deux ou trois questions", s’indigne-t-elle, en dénonçant de  "vieilles méthodes de politique à l’ancienne qui consistent à distribuer de l’argent public à quelques mois d’une élection. Les électeurs jugeront, mais je crois que ça ne trompe personne".

"Notre calendrier n’est pas celui d’une élection", s’était défendu à l’époque du prêt Patrick Venries, interrogé par Rue89 Bordeaux. Il s’agissait alors de boucler un plan de refinancement de 7,7 millions d’euros, dont 4,8 millions de prêts bancaires, 2,1 millions avancés par la Banque publique d’investissement (BPI) et 900.000 euros par le conseil régional d’Aquitaine. "Je comprends bien l’ambigüité que cela peut susciter, mais Alain Rousset ne nous a pas achetés", avait-il ajouté.

Si Virginie Calmels a annoncé à la direction du journal qu’elle annulait sa participation aux prochains débats organisés exclusivement par « Sud-Ouest » dans le cadre de la campagne, elle participera, en revanche, "à tout débat organisé de manière impartiale". Cette polémique intervient alors que Virginie Calmels va accueillir mercredi 14 octobre au soir à Limoges Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, venus la soutenir le temps d’un meeting.

 

Source :LeJDD.fr  13-10-2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens