Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 18:30
VOITURES DE LEGENDE (557) : LAMBORGHINI MIURA SV - 1971

La première voiture réalisée par Ferrucio Lamborghini est une 350 GT présentée en 1963. Elle est suivie, deux ans après, par un nouveau modèle qui va créer la surprise au Salon Automobile de Turin de 1965. En effet la voiture est présentée sous forme de châssis « nu » ou châssis « roulant » dépourvu de carrosserie.. Elle est baptisée P400. Le P signifie « posteriore » qui est l’appellation italienne de la position « centrale » du moteur, le 400 pour les 4 litres de cylindrée.

Depuis le début des années 1950 les avancées techniques dans le domaine de voitures de circuit conduisent à explorer une multitude de solutions dont une qui va bousculer un peu les habitudes : implanter le moteur entre le siège conducteur et l’axe de l’essieu arrière, ceci pour des raisons d’équilibrage des masses. L’inconvénient de cette solution, a priori séduisante, est l’accroissement nécessaire de l’empattement de la voiture. La solution sera donnée par le carrossier Gianpaulo Dallara qui propose de monter le moteur et la boite de vitesses qui lui est accouplée transversalement. L’accroissement de l’empattement est alors beaucoup plus faible et l’avantage en répartition de masse subsiste. Trois constructeurs adopteront cette disposition nouvelle : Bugatti sur son modèle Type 252 et Honda sur sa voiture de formule1 RA 272 et bien sur Lamborghini sur sa P400. Le châssis attirera beaucoup de curieux au Salon de Turin mais aussi des carrossiers intéressés par le challenge. Après de nombreuses discussions c’est finalement le carrossier Nuccio Bertone qui sera chargé de la réalisation de la carrosserie avec un objectif très ambitieux : présenter la voiture complète au Salon de l’Automobile de Genève, ce qui laisse trois mois pour mener à bien le projet !..

 

 

VOITURES DE LEGENDE (557) : LAMBORGHINI MIURA SV - 1971

Les ambitions de Nuccio Bertone ne sont pas partagées par son styliste en chef Giogietto Giugiaro qui après une violente dispute quitte l’entreprise Bertone pour signer un contrat avec Ghia. Il n’a eu le temps que de faire quelques croquis et le projet est repris par un jeune styliste Marcello Gandini qui hérite de la responsabilité entière du projet de Lamborghini. Profitant au maximum de l’implantation du moteur en position centrale, Gandini va réaliser un capot très plongeant percé de deux grilles d’aération pour le radiateur placé à l’avant. Le pare bise est très incliné donnant toute la finesse à la voiture. Comme convenu la voiture sera prête pour le Salon de Genève. Il fallait alors lui trouver un nom un peu plus poétique que celui du châssis. C’est à cette occasion que furent adopté à la fois le sigle de la marque et le nom de la nouvelle voiture. Feruccio Lamborghini est né sous le signe du taureau, un animal qu’il admire : le taureau sera dorénavant l’emblème de Lamborghini ; quant à la voiture elle s’appellera « Miura » en souvenir d’un taureau de combat espagnol. Le modèle présenté au salon de Genève sera également sur le stand Lamborghini au salon de Bruxelles 1968. C’est un modèle unique mais les clients intéressés vont se manifester assez rapidement. La production de la Miura démarre en fin d’année 1968.

 

 

VOITURES DE LEGENDE (557) : LAMBORGHINI MIURA SV - 1971

Le carrossier Gianpaulo Dallara est maintenant chez DeTomaso mais son assistant Stanzini va retravailler le châssis de la Miura d’abord en 1969 avec la version S puis en 1971 avec la version SV. Dans cette version la plus aboutie le moteur V12 à 60° de 3929 cc de cylindrée est alimenté par quatre carburateurs Weber. Toujours implanté transversalement en position centrale, il développe une puissance maxi de 385 cv à 7850 t/mn et un couple maxi de 399 Nm à 5750 t/mn. Il est accouplé à une boite de vitesses manuelle à 5 rapports.

La voiture qui, à vide atteint un poids de 1245 kg affiche une vitesse de pointe de 290 km/heure. La Lamborghini Miura sera produite jusqu’en 1974 année durant laquelle elle sera remplacée par la « Countach » sur laquelle on retrouvera une implantation moteur plus conventionnelle, toujours en position centrale mais cette fois en longitudinal !.. En tout ce sont 800 exemplaires de la Lamborghini Miura qui auront été commercialisés dans les différentes versions.

 

 

 

 

VOITURES DE LEGENDE (557) : LAMBORGHINI MIURA SV - 1971
VOITURES DE LEGENDE (557) : LAMBORGHINI MIURA SV - 1971
VOITURES DE LEGENDE (557) : LAMBORGHINI MIURA SV - 1971
VOITURES DE LEGENDE (557) : LAMBORGHINI MIURA SV - 1971
VOITURES DE LEGENDE (557) : LAMBORGHINI MIURA SV - 1971
VOITURES DE LEGENDE (557) : LAMBORGHINI MIURA SV - 1971
VOITURES DE LEGENDE (557) : LAMBORGHINI MIURA SV - 1971
VOITURES DE LEGENDE (557) : LAMBORGHINI MIURA SV - 1971
VOITURES DE LEGENDE (557) : LAMBORGHINI MIURA SV - 1971
VOITURES DE LEGENDE (557) : LAMBORGHINI MIURA SV - 1971
VOITURES DE LEGENDE (557) : LAMBORGHINI MIURA SV - 1971

 

 

 

 

 

 

 

Je recommande à tous les passionnés de l'automobile et de son histoire les remarquables sites (en anglais) cités ci-dessous. Ils présentent, outre des commentaires et données techniques très complètes, de magnifiques photos sur la production automobile mondiale

ultimatecarpage.com

supercar.net

swisscarsighting.com

mais il y a aussi un site en Hongrois sur lequel il faut se contenter de regarder les photos :

autogaleria.hu

Vous pouvez retrouver d'autres véhicules, tout aussi exceptionnels, dans la rubrique "VOITURES DE LEGENDE" de ce blog ou en vous inscrivant à la Newsletter (voir ci-contre)

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans VOITURES DE LEGENDE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens