Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 18:30
GRANDE BRETAGNE : JEREMY CORBYN, UN SOCIALISTE « PUR ET DUR » A LA TETE DU LABOUR

 

Il vient d’être élu samedi 12 septembre au premier tour à la tête du Parti travailliste britannique avec 59,5% des suffrages. Personne n’aurait misé un penny sur lui quand il s’est déclaré candidat à la primaire pour succéder à Ed Miliband, démissionnaire suite à son échec aux élections législatives du 7 mai. Jeremy Corbyn devient le nouveau chef de file de l’opposition britannique.

 

Mieux que Tony Blair

Député d’Islington North (nord de Londres), inconnu du grand public il y a encore quelques mois, vétéran du Labour avec un charisme très relatif, Jeremy Corbyn, 66 ans, ne partait pas favori pour être élu à la tête du parti travailliste. En quelques semaines pourtant, il est devenu l’idole des jeunes qui rêvent d’un Syriza à l’anglaise. Adulé sur les réseaux sociaux, accueilli en véritable rock star lors de ses meeting, il a réalisé l’impensable : être plébiscité à 59,5% des votes. C’est mieux que Tony Blair en 1994 qui avait été élu à 57%. Pendant toute la campagne, les médias se sont efforcés de décrypter la "Corbynmania", et de comprendre comment cet outsider qui espérait simplement "créer le débat" est devenu le chef de file de gauche évident aux yeux des électeurs

 

Militant autodidacte

Jeremy Corbyn arrête ses études à 18 ans et, très vite, il se découvre une passion pour la politique à travers des classiques de la littérature socialiste britannique comme George Orwell ou Robert Tressel. Il confiera d’ailleurs : "J’ai peu de diplômes, mais je n’ai jamais cessé de dévorer des livres. Je traverse la vie avec la conviction que les gens que je rencontre peuvent m’apprendre quelque chose." Militant-né, le jeune Corbyn fait ses armes dans la lutte contre la guerre du Vietnam. Avant de devenir député en 1983, il a été éducateur de rue en Jamaïque, permanent syndical et conseiller municipal.

La bataille de sa vie, c’est celle contre l’austérité. Pour le nouveau chef du Labour, l’austérité revient à punir les pauvres, à les brutaliser. Depuis le début de la crise, Corbyn le sait, les pauvres payent les pots cassés des riches. Une seule solution selon lui : augmenter les impôts des privilégiés et mettre un terme aux coupes massives dans les aides sociales. Des positions radicales, il en a d’autres, propalestinien convaincu, il fait souvent mouche dans un paysage politique britannique, où la modération est de mise.

 

Pacifiste engagé

Président du comité "Stop the War", qui lutte pour la fin des guerres en Afghanistan et en Irak. Il a d’ailleurs déclaré : "Il est grand temps que le Labour présente ses excuses au peuple britannique pour l'avoir entraîné dans la guerre en Irak sur la base d'une tromperie et au peuple irakien pour les souffrances que nous avons contribué à causer". En 2011, il choque l’opinion publique lorsqu’il déclare : "Encore une autre tragédie", à propos de la mort d’Oussama Ben Laden. Corbyn regrette simplement qu’il n’y ait pas de procès. Car, il s'agit d'un homme très attaché à ses convictions : il a divorcé de sa seconde femme, car elle souhaitait inscrire leurs enfants dans le privé.

 

Un eurosceptique au look "débraillé"

Partisan d’une Europe plus sociale, il a salué l’attitude de l’Allemagne concernant les migrants, il n’en est pas moins eurosceptique, élément décisif alors qu’approche le référendum qui décidera du sort de la Royaume-Uni au sein de l’Union Européenne, prévu fin 2017. Corbyn n’a pas encore déclaré s’il plaiderait en faveur du Brexit.    

En 1984, Corbyn est raillé par un député conservateur pour son look "débraillé" et le pull tricoté par sa mère. Il répond dans une vidéo déterrée cet été : "ce n’est pas un défilé de mode, c’est un lieu où les citoyens sont représentés". Pendant toute la campagne, ses choix vestimentaires ont délecté les britanniques. Entre le combo sandales - chaussettes et les maillots de corps, Jeremy Corbyn est le candidat du peuple, et il le fait savoir. L’hebdomadaire « New Statesman » le décrit comme le "stéréotype gauchiste du nord-londonien." Végétarien, il ne boit pas d’alcool et se déplace partout en vélo.

Maintenant que la déferlante Corbyn a frappé, le paysage politique britannique risque d’être chahuté. Un député a d'ailleurs d’ores et déjà remis sa lettre de démission. Quant à David Cameron, il le sait : il n’y a pas de plus fervent opposant à sa politique que Corbyn. 

 

 

Source : leJDD.fr  12-09-2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans Europe
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens